CR4C Roanne — Interview d'Aymeric Brunet

Amateurs Publié le 30/11/2016 12:12

Directeur sportif du CR4C Roanne - "Quand ce n'est pas pour l'argument financier que les coureurs restent avec nous, c'est encore plus valorisant pour notre travail."

Aymeric, si l'on s'attarde sur le parcours sportif du CR4C Roanne cette saison, il en ressort une indéniable réussite sportive. Est-ce aussi votre ressenti ?
C'est effectivement un très bon bilan, le meilleur depuis trois ans que je suis en poste. Nous avons rempli les objectifs que nous nous étions fixés, notamment gagner plus de courses avec davantage de coureurs, et terminer dans les dix premiers de la Coupe de France (8ème). Nous nourrissions également l'espoir de remporter une manche de la Coupe de France, ce qui ne s'est pas fait mais aurait avant tout été du bonus compte tenu des belles satisfactions apportées par cette saison.

Au bilan sportif fait écho un excellent bilan humain...
Nous nous félicitons en effet du bon comportement des coureurs. L'équipe a fait preuve d'une grande cohésion. Et c'est ce vrai état d'esprit qui nous a permis de gagner beaucoup de courses cet été. Cet état d'esprit, c'est celui que je partage avec mon collègue Vincent Garin. Dans le recrutement, nous tenons compte des qualités athlétiques des coureurs mais nous nous attachons à regarder tout autant leur caractère. S'il faut faire un choix, nous préférons retenir un coureur dont nous avons de bons échos quant au comportement collectif qu'un coureur un peu plus fort mais qui ne saurait pas s'intégrer complètement dans le groupe. Nous n'avons pas de recette miracle, sans quoi nous l'appliquerions tout le temps. Il faut veiller aux tensions, amener une émulation dans le groupe...

Notamment par l'organisation de stages de cohésion durant l'hiver ?
Exactement. Cette année, ce qui nous a permis de vraiment cimenter le groupe, c'est le stage organisé à Calpe en janvier. Nous étions hébergés dans le même hôtel que les Katusha et les Direct Energie. Nous avons été rassemblés dans des conditions exceptionnelles. Ça a été un moment fort dans la vie du groupe. Nous allons reprendre ces stages de cohésion au mois de décembre, le point positif étant que treize des quinze coureurs de l'effectif 2017 sont issus du club. Cela devrait nous être bénéfique.

Finalement 2016 se sera inscrit dans la continuité de cet état d'esprit qu'on avait vu naître au cours de la saison 2015 ?
Tout à fait. Sur les bases des précédentes saisons, nous avons réussi à construire une équipe solide. Longtemps, on a dit qu'il ne nous manquait pas grand-chose pour aller gagner des courses, même si nous en avons remportées chaque mois de mars à octobre. On a rapidement vérifié que la bonne entente entre les coureurs allait nous permettre de signer une meilleure saison qu'en 2015 malgré l'arrêt en cours d'année de deux coureurs qui avaient beaucoup gagné en 2015, Axel Gagliardi et Mathieu Fernandes.

Comment prévenez-vous ces arrêts soudains ?
Ce sont des choses que nous anticipons toujours un peu. Etant donné les sacrifices qu'il faut faire et l'investissement qu'il faut mettre, il arrive un moment où ça devient compliqué pour les coureurs. Le statut d'un coureur amateur reste très précaire et à Roanne nous ne flambons pas plus qu'ailleurs au niveau financier. Dès lors, il nous faut rester très terre-à-terre.

Vous le disiez, treize des quinze coureurs du groupe 2017 sont issus du club. Avez-vous accordé une importance capitale à la stabilité du groupe ?
C'était le but en effet car pour nous il est toujours plus aisé de travailler avec des garçons qu'on connaît. Nous sortons d'une bonne saison, et quand ça se passe bien il n'y a pas de raison qu'on veuille se séparer des coureurs. A cela s'ajoute l'aspect financier. Recruter un coureur venant de l'extérieur coûte 1000 euros. Nous préférons donc faire en priorité des efforts auprès de ceux qui sont là que d'aller chercher des coureurs extérieurs. Enfin il faut noter que la stabilité de l'effectif traduit la confiance envers nous des coureurs, malgré les appels du pied de certains clubs. Quand ce n'est pas pour l'argument financier que les coureurs restent avec nous, c'est encore plus valorisant pour notre travail.

Avec le renfort de deux Espoirs issus du club, Maxence Bonjean et Corentin Ville, le CR4C assume plus que jamais sa politique de formation. En quoi consiste-t-elle ?
Depuis plusieurs années, le CR4C Roanne dispose d'une équipe Junior. Et dès sa création nous sommes tombés sur une super génération, celle de Romain Faussurier, Paul Sauvage, Tom Bossis... Aujourd'hui, nous sommes un peu plus confrontés au coup de mou démographique comme à la désaffection relative des jeunes pour le vélo. Mais notre but reste de pouvoir proposer aux coureurs issus d'une grande région autour de Roanne un calendrier intéressant en Juniors pour les amener en équipe DN et leur faire découvrir ce qu'est le haut niveau. Les Juniors bénéficient d'éducateurs bénévoles mais diplômés. Et il nous arrive en outre d'intervenir auprès d'eux. Andrea Costa, qui arrive de Vaulx-en-Velin, effectue d'ailleurs un retour aux sources puisqu'il était déjà chez nous en Juniors.

Où placerez-vous vos objectifs en 2017 ?
Nous allons essayer de travailler dans la continuité au niveau des résultats. De gagner encore plus de courses. Huit de nos coureurs ont gagné cette année, on tâchera de faire encore mieux l'année prochaine. La Coupe de France demeurera un moment important dans la saison. Tous les ans nous y remplissons nos objectifs, donc nous allons sans doute les rehausser. En soi, la Coupe de France n'est pas un but, mais ça reste un passage obligé. On pourra dire ce qu'on veut : tous les coureurs qui passent pros ont brillé auparavant sur la Coupe de France. Nous aurons qui plus est un beau challenge cette année avec une manche à domicile, le Tour du Pays Roannais du 30 juin au 2 juillet.

Compterez-vous sur un coureur en particulier ?
Pas en particulier, non, l'idée étant que chacun trouve sa place et réussisse à s'épanouir. Quand un coureur rencontre des moments plus difficiles, le but n'est pas seulement d'avoir des résultats pour être conservé dans notre équipe. Il reste du bon boulot à faire et un très bon équipier aura plus de chances de rester qu'un coureur qui a des résultats mais qui n'est pas dans le moule. J'espère que tout le monde pourra passer un palier. Certains l'ont fait, il leur faudra continuer sur cette lancée.

Envisagez-vous d'apporter des modifications à votre préparation dans les semaines ou mois à venir ?
Il n'y aura pas trop de bouleversements même si nous essaierons peut-être de faire des stages en cours de saison, en fonction du calendrier. Des fois, plutôt que d'aller courir un peu loin avec un effectif moins préparé, il peut être plus sensé d'aller faire de vrais stages en saison, notamment pour travailler le contre-la-montre ou rouler en montagne. Et ainsi continuer à bosser sur ce groupe.

L'effectif 2017 du CR4C Roanne :

• Thibault Athané
• Maxence Bonjean (CR4C Roanne Espoirs)
• Geoffrey Bouchard
• Clément Carisey
• Axel Chatelus
• Andrea Costa (Team Vulco-VC Vaulx-en-Velin)
• Valentin Deverchère
• Florian Dumourier
• Simon Guglielmi
• Alexandre Jamet
• Aurélien Lionnet (VC Toucy)
• Lucas Papillon
• Louis Pijourlet
• Julien Roux
• Corentin Ville (CR4C Roanne Espoirs)

<< Article précédent | Article suivant >>

Look décembre 2016
Vélo 101 juin 2016
Tacx 1 novembre 2016
Hutchinson Décembre 2016
DSO novembre 2016 JR Laloi novembre 2016
Laboratoire Fenioux Décembre 2016

Get Adobe Flash player