Julien Souton rêve de la tunique tricolore

Amateurs Publié le 14/06/2018 09:00

Vainqueur des Championnats de Bourgogne-Franche-Comté en contre la montre et sur la course en ligne, Julien Souton, 20 ans, au SCO Dijon, revient à son meilleur niveau après une année 2017 en demi-teinte.

Julien, quel bilan tirez-vous de vote première partie de saison?

« J’ai eu de bons débuts cette année. Ca allait plutôt bien mais ensuite j’ai eu une tendinite au genou qui m’a quelque peu freiné et j’ai enchaîné avec une angine. Ça fait un mois que je me sens mieux et que je reviens doucement à mon niveau. »

 En témoignent vos récentes victoires aux Championnats de Bourgogne-France-Comté où vous raflez la mise sur le chrono et la course en ligne…

"Oui, je voulais faire de belles choses durant ces Championnats car ça reste un objectif important pour le club. Au chrono j’avais vraiment de très bonnes jambes et le lendemain je me suis également très bien senti. J’étais dans une bonne spirale ce qui m’a permis de réussir ces Championnats. »

Julien soton sco dijon

 Ces victoires aux Championnats doivent également vous faire du bien moralement après une année 2017 compliquée?

« Oui, je n’ai pas vraiment réussi ma saison l’année dernière et ça me fait très plaisir de voir que je reviens petit à petit à mon niveau. »

 Quels sont vos objectifs pour le reste de la saison?

« Il y aura tout d’abord la prochaine manche de Coupe de France de DN1 avec la Sportbreizh (du 15 au 17 juin ndlr). Ensuite j’enchaînerai avec les Championnats de France de contre-la-montre en amateur et en espoirs qui sont pour moi les gros objectifs à venir. Je passe beaucoup de temps à me préparer pour le chrono car c’est un domaine que j’affectionne particulièrement. »

 Avec quel état d’esprit abordez-vous la prochaine manche de Coupe de France?

 « L’an dernier ça ne s’est pas très bien passé. J’ai du abandonner après avoir chuté. La SportBreizh reste une course qui me correspond de part le fait qu’elle comporte un chrono et que les étapes ont des profils vallonnés. »

 Vous participez ce week-end au Tour du Beaujolais (9 et 10 juin). Envisagez-vous cette épreuve comme un tour de chauffe avant cette 5e manche de Coupe de France?

« Je l’aborde plus comme une course de préparation. Mais si j’ai des jambes c’est certain que j’aimerais bien y faire un résultat. J’ai un gros mois de juin qui m’attend avec la SportBreizh, le TNM juste après (Tour Nivernais Morvan ndlr), les Championnats de France, et le Tour de Côte-d’Or. Ça ne va pas être simple de tout gérer ce mois-ci. »

 D’autant plus que vous poursuivez vos études et que vous avez passé des épreuves récemment…

 « Oui je prépare un BTS communication. J’ai passé la moitié de mes épreuves cette année et je vais pouvoir maintenant me concentrer davantage sur le vélo. Je ne sais pas encore ce que je vais faire dans les deux années à venir mais j’aimerais poursuivre mes études . »

Julien soton podium

 Revenons sur votre parcours. Comment le cyclisme est arrivé dans votre vie?

« J’ai commencé très tôt à l’âge de 4 ou 5 ans. Mon père faisait du vélo, mon frère également, du coup ça m’a donné envie d’essayer et j’y ai pris goût. J’ai voulu également suivre les traces de mon frère qui a été champion de France. Depuis ça ne m’a pas quitté. »

 On ne sait jamais de quoi demain sera fait mais sur le long terme quelle suite aimeriez-vous donner à votre carrière?

« J’espère poursuivre le vélo (rires) et passer professionnel dans les années à venir même si je sais que ça ne va pas être simple. Pour l’instant je n’ai pas eu de contact. On verra bien par la suite. »

 Sur quels aspects pensez-vous devoir travailler ?

 « J’ai beaucoup de difficultés au niveau des décentes, beaucoup d’appréhension. C’est un élément sur lequel je dois bosser pour combler cette lacune. »

 Quelles sont les courses qui vous font rêver?

 « Pour moi les Championnats de France restent un objectif et un rêve. Le fait de porter le maillot tricolore toute une saison ça doit être quelque-chose de merveilleux. »

 Un dernier mot pour la fin?

« Oui, j’aimerais remercier le SCO Dijon et mon entraîneur Paul Herman qui a été là pour moi depuis que suis arrivé. Au départ la transition n’a pas été facile mais maintenant je me suis habitué. Je retourne sur l’île de la Réunion tous les ans pour voir ma famille et quand ce n’est pas moi qui fait le déplacement ce sont mes parents qui viennent. »

 Ses courses à venir:

-     Du 15 au 17 juin: La SportBreizh (5eme manche de la Coupe de France de DN1)

-     Du 21 au 24 juin: Le Tour Nivernais Morvan

 

 Maxime Lefebvre

<< Article précédent | Article suivant >>

KTM juin18
Maurienne Tourisme
Hutchinson juin18