VCP Loudéac — Interview d'Yves Bonnamour

Amateurs Publié le 06/12/2016 17:19

Manager du VCP Loudéac - "Nous avons eu la chance d'avoir des coureurs solides, et nous savons aussi que l'aspect sportif ne suffit pas dans une réussite collective."

Yves, en une saison seulement en Division Nationale 1, le VCP Loudéac s'est fait une place parmi les clubs les plus estimés du peloton amateur. On peut dire que vos résultats ont dépassé vos espérances ?
Etant tout juste promus en DN1, nous sommes arrivés sur la pointe des pieds au début de l'année 2016. A ce moment-là, notre but était avant tout de ne pas être relégués, même si nous nous étions fixés une place dans la première partie du peloton avec un Top 10 en Coupe de France. La saison a très bien commencé avec la victoire de Cyrille Patoux aux Boucles de l'Essor, la première course du calendrier. Nos recrues se sont très bien intégrées et la mayonnaise a pris d'entrée. Nous avons alors enchainé les victoires avec Erwann Corbel et Justin Mottier sur les épreuves de Coupe de France. A mesure que la Coupe de France avançait, nous avons compris que l'objectif n'était plus un Top 10 mais bel et bien le podium.

Et disons même la victoire, vous qui occupiez encore la tête du classement général avant la manche finale...
Nous y avons cru jusqu'à 300 mètres de l'arrivée du Grand Prix de Blangy-sur-Bresle, et la chute de nos sprinteurs Erwann Corbel et Cyrille Patoux. Du coup, nous terminons 2èmes de la Coupe de France derrière Chambéry. On peut regretter l'absence de cerise sur le gâteau, mais terminer à ce rang était déjà inespéré quelques mois plus tôt et notre bilan au final est plus que formidable.

Quelle a été la clé de la réussite ?
Nous avons eu la chance d'avoir des coureurs solides, bien sûr, mais nous avons aussi compris que l'aspect sportif ne suffit pas dans une réussite collective. Il faut aussi de l'associatif, de l'administratif, du relationnel... Nous avons réalisé de nombreux stages : un stage de cohésion, deux rassemblements en Bretagne, un stage de dix jours à Cambrils, en Espagne, avec les professionnels de Fortuneo-Vital Concept... A côté de cela, nous avons notamment mis à disposition des coureurs un site qui leur est dédié et qui leur permet d'échanger entre eux. Pour bien travailler ensemble, nous avons saisi l'intérêt de se réunir pour discuter avant et après les entraînements, d'aller boire un coup en ville, de changer la répartition des chambres. Cet état d'esprit a beaucoup apporté au collectif. Tout le monde a bossé pour tout le monde, sans arrière-pensée, et nous tâchons déjà de reproduire ce schéma pour 2017.

Erwann Corbel vainqueur dans la fraîcheur de Buxerolles
© Laurent Barré

Elie Gesbert et Erwann Corbel, vos deux atouts majeurs, ont rejoint les pros de Fortuneo-Vital Concept. Comment le groupe va-t-il se restructurer la saison prochaine ?
Elie Gesbert a rejoint les pros au mois d'août. C'est à la fois un gagneur et un formidable équipier de luxe. Autant il est capable de gagner de belles courses, autant il est capable de se mettre à la planche pour les copains, ce qu'il a fait plus d'une fois. Les performances d'Erwann Corbel vont causer un manque à l'équipe. Mais nous avons tout de même gardé de solides garçons, dont Camille Guérin et Justin Mottier qui ont fait leurs armes chez les pros en qualité de stagiaires. Cyrille Patoux, à 31 ans, a de la bouteille : il connaît le fonctionnement de l'équipe mais aussi les courses, les parcours, les adversaires.

Vos recrues paraissent tout aussi solides ?
Nous avons tout fait pour pallier les départs et garder une équipe aussi compétitive qu'en 2016. Adrien Garel fait partie de l'équipe de France de poursuite. Il va beaucoup nous apporter sur les contre-la-montre, au même titre que Julian Lino, ce qui nous faisait un peu défaut cette année. Nicolas Primas va quant à lui très vite au sprint. Sans oublier Antoine Leplingard, qui a prouvé au Vendée U qu'il était en mesure d'être présent tous les week-ends et sur les grands rendez-vous. Il va certainement beaucoup peser sur les courses. A côté nous garderons une petite équipe réserve avec cinq Espoirs pour alimenter ce groupe premier. Je pense que nous avons fait un recrutement judicieux, essentiellement dans le Grand Ouest, notre volonté restant de pouvoir réunir souvent notre équipe. Toujours dans l'esprit du collectif.

On imagine que le VCP Loudéac a été particulièrement sollicité au cours de la période des mutations, comment avez-vous géré ces demandes ?
Nos résultats, mais aussi l'image que nous dégageons et les moyens logistiques que nous mettons en place, ont forcément incité un certain nombre de coureurs à regarder ce qui se faisait chez nous. Nous avons reçu des demandes dès le mois d'août de la part de bons coureurs de DN, de coureurs étrangers et même d'ex pros. Il a fallu faire des choix rapidement. Ça n'a pas été simple car nous avons eu énormément de demandes. Avec Yvonnick Bolgiani, nous avons également consulté nos coureurs sur les différentes candidatures. Nous voulions partir à quatorze coureurs dans la DN plus cinq dans la réserve. Nous aurons surtout beaucoup de jeunes, ce qui est intéressant. Nous n'avons pas trop de souci à nous faire quant à l'homogénéité de l'équipe.

La passerelle avec Fortuneo-Vital Concept a aussi de quoi aimanter. En quoi consistera encore votre collaboration avec l'équipe pro la saison prochaine ?
Nous repartons exactement sur les mêmes bases. Nous avons déjà passé deux jours avec eux en stage à Cicé-Blossac et nous allons repartir dix jours à Cambrils au mois de janvier. Les directeurs sportifs, que ce soit Emmanuel Hubert, Sébastien Hinault ou Yvon Caër, nous appellent régulièrement. Nous faisons un petit compte-rendu tous les mois pour savoir comment nos coureurs évoluent. Nous leur soumettons également des coureurs pour un stage de fin de saison, ce que nous avons fait avec Camille Guérin et Justin Mottier. Nous disposons en outre d'un important soutien logistique : nous avons les mêmes vélos, les mêmes équipementiers. Et nous allons bénéficier en 2017 des vélos Look de contre-la-montre utilisés en 2016 par les pros. C'est très intéressant.

Où allez-vous placer vos ambitions la saison prochaine ?
Nous n'en avons pas encore parlé mais elles devraient rejoindre celles de 2016. Je pense que nous pouvons vraiment prétendre au Top 5 de la Coupe de France sans trop se soucier d'une éventuelle relégation, même si ça reste toujours aléatoire. Nous aurons en outre de nombreux défis avec un riche calendrier de classiques en Bretagne. Avec notre réserve, nous courrons systématiquement sur deux fronts à partir de mi-mars. Nous avons fait un recrutement sain, sans surenchère. A la vue du premier rassemblement, nous ne nous faisons pas trop de soucis que ce soit extra-sportivement ou sportivement bien sûr.

L'effectif 2017 du VCP Loudéac :

• Maël Boivin
• Clément Bommé
• Adrien Garel (CC Nogent-sur-Oise)
• Ivan Gicquiau
• Camille Guérin
• Louis Lapierre (Team Vienne 86)
• Gaëtan Lemoine (Team Pays de Dinan)
• Antoine Leplingard (Vendée U)
• Julian Lino (Team Pays de Dinan)
• Justin Mottier
• Cyrille Patoux
• Damien Poisson (VCP Loudéac Espoirs)
• Nicolas Primas (Team Pays de Dinan)
• Luc Tellier

<< Article précédent | Article suivant >>

Safilo Mai-Juillet
Dromoise aout 2017 Bosses de Provence Mai 2017