Championnats du monde CX — Van Aert réalise le doublé !

Cyclo-cross Publié le 29/01/2017 18:00

Championnat du Monde CX. Wout Van Aert conserve son maillot arc-en-ciel devant Mathieu Van der Poel et Kevin Pauwels qui complètent le podium.

Bieles : victoire de Wout Van Aert
© UCI

Au départ de ce Championnat du Monde, tous les regards étaient braqués vers les deux favoris ayant dominé les débats cette saison, ne laissant que rarement la victoire à d’autres concurrents. Mathieu Van Der Poel et Wout Van Aert, le tenant du titre dont la préparation a été perturbée par une blessure. La blessure du champion d’Europe, Toon Aerts, laissait encore plus d’espoirs aux outsiders, dont Lars Van Der Haar et Clément Venturini entre autres.

Auteur du meilleur départ, Mathieu Van Der Poel vire en tête au premier virage, chassé par la meute des maillots bleus de l’équipe de Belgique. Wout Van Aert, auteur d’un départ moins bon qu’à l’accoutumée, n’est pas dans la roue de son plus sérieux rival. Le chef de file de l’équipe néerlandaise s’isole rapidement en compagnie de Kevin Pauwels. Tom Meeusen, l’un des outsiders, sera très vite écarté sur casse mécanique et abandonnera avant même d’avoir atteint le premier poste matériel.

A l’issue du premier tour, Van Der Poel passe seul en tête avec une petite avance face à la chasse belge, Kevin Pauwels ayant dû le laisser filer pour changer de vélo, mais rien de définitif. Wout Van Aert se lance à sa poursuite et mène en personne la chasse : il s’isole rapidement et se rapproche de l’homme de tête progressivement. L’écart entre les deux champions se stabilise et un bras de fer s’engage à quelques longueurs d’intervalle.

Le troisième tour marque un statu quo entre les deux favoris, séparés par seulement 4 secondes. Leur bataille relègue déjà leurs autres adversaires à plus de 30 secondes, comme d’habitude la victoire ne devrait donc pas leur échapper. La lutte dans leur dos fait rage pour la 3ème place, l’élimination se faisant régulièrement sur casse ou crevaison.

Les deux favoris se rejoignent, mais la guerre ne cesse pas pour autant. Un bras de fer s’engage, aucun des deux derniers champions du monde ne voulant rester derrière l’autre, chacun tentant de doubler son adversaire à la moindre opportunité. Le duel est palpitant, les deux hommes jouant avec leurs qualités pour mettre la pression sur leur adversaire. Chaque occasion pour pousser l’autre à la faute est utilisée. Aucun de deux ne veut abdiquer, les deux ayant déjà goûté au maillot arc-en-ciel et voulant le porter à nouveau.

Au bout de 40 minutes, alors que la bataille se livrait au corps à corps, le Néerlandais est victime d’une crevaison. Le champion en titre, Wout Van Aert, ne se fait pas prier pour partir seul : son challenger se démène pour limiter l’écart qui se creuse un peu plus chaque mètre le séparant du poste de dépannage. Mathieu Van Der Poel accuse 15 secondes de retard lorsqu’il récupère enfin un nouveau vélo. Les crevaisons se succèdent pour les autres concurrents, la course au podium reste incertaine jusqu’au bout. Le match entre la Belgique et les Pays-Bas est aussi acharné entre les deux hommes de tête qu’entre leurs quatre poursuivants. Deux Belges (Pauwels et Sweeck) et deux Néerlandais (Van Der Haar et Van Kessel) se disputent vaillamment la dernière place sur le podium.

Porté par un public chaleureux et bienveillant, Wout Van Aert semble filer vers la victoire. Dans son dos, son adversaire néerlandais semble plus en difficulté sur les portions techniques et, à deux tours de l’arrivée, est en retard de 30 secondes. Les quatre hommes se disputant la 3ème place sont encore plus loin, plus d’une minute derrière Van Der Poel. Sauf incident mécanique, nombreux pendant l’épreuve, les deux premières places semblent acquises à ces deux hommes.

Quand la cloche du dernier tour retentit, la victoire semble tendre les bras au champion en titre : ses 40 secondes d’avance paraissent suffisantes. Il ne lui restait plus qu’à gérer son avantage et à ne pas commettre de faute. Son avantage lui permet de savourer son titre en avance, main tendue vers les spectateurs dans les derniers hectomètres avant de lever les deux mains en l’air en passant sur la ligne. Mathieu Van Der Poel la franchit à son tour, suivi par Kevin Pauwels, Lars Van Der Haar et Corné Van Kessel. Michael Boros et Gianni Vermeersch coupent la ligne avec une chaîne cassée, en regardant derrière eux si un autre concurrent n'allait pas les doubler. Jusqu'au bout, le circuit ne leur aura fait aucun cadeau.

Classement :

1. Wout Van Aert (BEL, Belgique) en 1h02'08"
2. Mathieu Van Der Poel (PBS, Pays-Bas) à 44 sec.
3. Kevin Pauwels (BEL, Belgique) à 2'09"
4. Lars Van Der Haar (PBS, Pays-Bas) à 2'52"
5. Corné Van Kessel (PBS, Pays-Bas) à 3'09"
6. Laurens Sweeck (BEL, Belgique) à 3'29"
7. Michael Boros (TCH, République Tchèque) à 3'47"
8. Gianni Vermeersch (BEL, Belgique) à 4'02"
9. Simon Zahner (SUI, Suisse) à 4'08"
10. Sascha Weber (ALL, Allemagne) à 4'29"

Aller plus loin :

<< Article précédent | Article suivant >>

Explore Corsica
Inscription en ligne Vélo101
Tacx 1 novembre 2017
Personal coach JR Laloi novembre 2017