Interview de Christophe Agnolutto

Le 20/03/2008 09:18

Interview de Christophe Agnolutto : "deux pros seront présents à chaque stage ABES, de manière à échanger avec les cyclosportifs."

Christophe, à la fin de votre carrière, quelles sont les options qui s'ouvraient à vous en terme de reconversion ?
"En fin de carrière, je me suis renseigné pour connaître les formations liées au sport, et plus particulièrement au cyclisme. J'ai donc opté pour un Brevet d'Etat et un diplôme de responsable de magasin de sport au CNPC à Pau. Ces formations m'ont apporté de riches enseignements dans de nombreux domaines qui me serviront pour mon nouveau métier."

Avez-vous hésité avant de vous lancer sur le développement des stages ?
"Après avoir obtenu mes deux diplômes, j'ai créé la société Agnolutto Bien Etre Sport (ABES), qui gère l'organisation de stages cyclistes ouverts à tous. C'est une idée que j'avais depuis longtemps et qui a eu le temps de mûrir pendant mes études. Avant cette formation, j'avais envisagé d'ouvrir un magasin de cycles mais j'ai abandonné cette option durant mon stage au CNPC."

Il semble que le marché des stages évolue des Baléares vers la France, comment l'expliquez-vous ?
"En effet, il y a de plus en plus de stages, et il me paraissait logique de créer mes stages dans les Pyrénées-Atlantiques, mon département d'adoption. Il y a ici de magnifiques parcours à faire découvrir aux cyclistes, qui vont du Pays Basque au Béarn, et des cols mythiques à escalader. Cinq cols seront grimpés durant les huit jours de stage avec l'Aubisque, Marie-Blanque, le Tourmalet et alternance de parcours plats pour la récupération."

De plus en plus d'acteurs sont sur ce marché, pensez-vous que le potentiel de clients évolue en parallèle, côté français ou étranger ?
"De plus en plus de cyclistes ont sûrement envie de découvrir des régions qui ont marqué l'histoire du vélo. Le fait de rouler en groupe et d'être conseillé pour et par des professionnels plaît aussi aux cyclosportifs. Chez ABES, ils auront la chance d'emprunter les routes qui ont souvent fait l'histoire du Tour de France."

Un de vos confrères évoque la notion de charte des organisateurs de stages, pensez-vous qu'il faudra en arriver là ?
"Pourquoi pas, il faut respecter des règles draconiennes pour être organisateur de stages, comme par exemple être titulaire d'un Brevet d'Etat et avoir une habilitation au tourisme.
Personnellement, je viens de créer la société ABES, je sais que je respecte les règles et je ne sais pas comment fonctionnent les autres."

En ce qui concerne les stages ABES, quelles sont vos ambitions 2008 ?
"Pour 2008, le but est de faire connaître les stages ABES à un grand nombre de passionnés de vélo et de faire découvrir le concept et son originalité : un encadrement d'anciens coureurs professionnels accompagnés de pros en activité pour s'entraîner avec les groupes de stagiaires par niveau, beaucoup de convivialité entre les stagiaires et les pros puisque tous sont hébergés à l'hôtel du Parc, en pension complète, des excursions dans le département, l'accès aux thermes de Salies, des conseils en entraînement, diététique et entretien du vélo et récupération sur plate-forme oscillante Revaline."

Le grand plus, c'est indéniablement la présence de coureurs pros. D'où est venue l'idée ?
"En effet, deux pros seront présents à chaque stage de manière à échanger et partager notre passion du vélo. Je suis resté en contact avec pas mal d'entre eux qui souhaitent également passer un bon moment dans les Pyrénées. Ils viennent également reconnaître les étapes du Tour qui passent dans les Pyrénées, comme les cyclosportifs pourront reconnaître l'étape Pau-Hautacam. Je propose également des formules spéciales en juin et juillet, où il y aura la possibilité de participer, en fin de stage, aux cyclosportives Hubert Arbes et l'Etape du Tour avec dossards VIP."

Et les coureurs pros, vous nous le disiez, seront hébergés avec les stagiaires...
"Bien sûr, les pros seront présents toute la semaine de stage à l'Hôtel du Parc à Salies-de-Béarn. Ils seront toute la journée en contact avec les stagiaires. Pour l'ouverture, Christophe Moreau et Stéphane Goubert seront présents. Ils profiteront comme les stagiaires des thermes, du casino et autres activités offertes sur le stage."

On imagine que les pros, notamment en avril-mai-juin, auront des objectifs précis en tête (soit faire du spécifique, soit rallonger les distances). Les stagiaires pourront-ils suivre les pros dans un programme plus "à la carte" ?
"Tous les matins, nous partirons avec les pros pour un début d'entraînement à allure modérée, puis chaque groupe prendra l'allure qui correspond à son niveau. Les pros qui souhaitent rouler plus vite, faire de l'intensité ou rallonger partiront devant. Je serai là sur le vélo pour encadrer un des groupes sur des sorties qui iront de 2 heures à 4h30."

Vous avez des partenaires techniques prestigieux, y aura-t-il possibilité de tester le matériel et qu'avez-vous prévu pour les nombreux étrangers qui viennent de plus en plus sans leur vélo à cause des taxes d'aéroport ?
"J'ai en effet choisi des produits techniques de qualité que je connais bien pour les avoir utilisés durant ma carrière professionnelle. Les clients pourront tester un vélo Colnago, un GPS Garmin, des pédales Speedlay, la diététique Go2, les roues Topolino... Un cycliste pourra venir sans son vélo et louer un des sept modèles Colnago allant du Ferrari au CLX, faire une étude posturale, avoir un entraînement personnalisé ou bien faire une séance d'ostéopathie ou de sophrologie. L'hôtel 3 étoiles choisi est également de qualité et les prestations offertes sont haut de gamme. Pour plus d'infos : www.abes-stagevelo.com."

Propos recueillis le 19 mars 2008.
KTM avril 2014
Colnago avril 2014
Origine avril 2 2014
Selle Italia avril 2014

Get Adobe Flash player

Cyril Dessel avril 2014
Laboratoire Fenioux février 2014

Get Adobe Flash player

Bosses du 13 avril 2014 Chateau avril 2014
Cycle Tyres Direct avril 2014 Matsport 2014
Prologo avril 2014