Haute Route Dolomites — En route pour les Dolomites

Cyclosport Publié le 05/09/2017 11:56

Le leader de la Haute Route Dolomites Cédrick Dubois nous confie son carnet de route : "nous avons aperçu les Dolomites, je n'ai jamais rien vu de semblable."

La Haute Route Dolomites
© Haute Route Dolomites
"Annuler la deuxième étape dimanche en raison des intempéries était une sage décision. A mon goût, même la première étape aurait pu être écourtée en effectuant le classement au bout du premier secteur chrono. Heureusement, il y a eu peu d'abandons mais on déplore une mise hors course pour un coureur qui a effectué une liaison à bord d'une voiture ! Tous les coureurs ont été compréhensifs et je pense que beaucoup ont apprécié un répit pour profiter d'une journée off à Vipiteno.

Les nombreux coureurs anglais étaient d'accord pour dire qu'ils roulent tout l'hiver dans ces conditions et qu'ils ne viennent pas ici pour rouler sous la pluie et la neige. La majorité des coureurs n'est pas forcément ici pour l'aspect compétition. Ils veulent avant tout passer de bons moments sur le vélo et après le vélo.

La journée s'est bien déroulée, tout est réglé au millimètre par l'organisation. Les vélos ont été pris en charge soigneusement la veille pour être transférés jusqu'à la ville-étape suivante. Puis un bus est venu nous chercher à l'hôtel en milieu de matinée et nous a déposés au village d'arrivée. Tout s'est passé ensuite comme si nous avions couru : repas, massage, etc. Pout ma part je suis allé rouler 1h30 dans le Val Vizzo pour occuper mon après-midi. D'autres sont allés reconnaître en partie le premier col de la troisième étape. Ensuite tout le monde s'est retrouvé au briefing, remise des maillots et apéritif offert par la ville. Vu les températures et la neige présente à 1600 mètres, personne ne s'est plaint de la journée et tout le monde était heureux d'apprendre que le beau temps allait revenir, mais avec tout de même des températures assez fraîches pour le matin.

La Haute Route Dolomites
© Haute Route Dolomites
La troisième étape s'est donc déroulée sous un grand beau temps. Malgré les 4° au départ, le long Passo Pennes monté sous le soleil a permis de nous réchauffer et de rester en groupe à l'avant de la course. Après une longue descente dans la vallée, la course a repris de l'altitude pour rejoindre un plateau (le Renon), qui se trouve en balcon au-dessus de la vallée de Bolzano, d'où nous apercevions au moins les très impressionnantes cimes des Dolomites ! Et quand je dis impressionnantes le mot est faible car je découvre cette partie des Alpes et en voyant au loin de nombreuses cathédrales calcaires, j'ai hâte d'arriver aux prochaines étapes !

Niveau braquet, j'ai 54-42 en Osymetric et 12-30 en cassette. A savoir donc, comme d'habitude sur la Haute Route, on utilise énormément le fond de la cassette ! En Autriche, j'ai eu l'impression que les routes étaient en très bon état mais les automobilistes n'étaient pas très sympas d'après certains témoignages. Mais ce qui est compliqué, c'est que là-bas et en Italie les bornes kilométriques sont inexistantes, ce qui est pourtant bien pratique lorsque l'on roule en terrain inconnu.

Comme d'habitude sur la Haute Route, aucune étape n'est facile. Le Renon offrait de nombreux passages à 16 %, pas vraiment courts ! Pour conclure la journée une dernière bosse de 8 kilomètres à 8 % de moyenne nous attendait au kilomètre 90. Mais nous sommes sur la Haute Route, donc nous avons droit à une montée irrégulière qui implique de compenser les passages à 4 % par des portions à 15 %, avec un revêtement assez dégradé qui serpente dans les prés. L'arrivée de l'étape se concluait donc au sommet et chacun pouvait profiter de la descente sur Brixen (ou Bressanone) pour se rendre à son rythme en roue libre au village Haute Route. Sur cette étape le classement général masculin n'a connu aucun changement. Concernant les féminines, c'est Marcella Toldi qui prend les commandes à la faveur des descentes.

Les Dolomites se rapprochent ! Nous les avons aperçues au loin, je n'ai jamais rien vu de semblable, une chose est certaine, je sais déjà que je reviendrai ici. Pour vous dire, je n'ai pas de mots pour dire ce que j'ai entraperçu ! Ce mardi nous attend le chrono de 17 kilomètres. Nous partons à 500 mètres d'altitude pour monter à 1680 où apparemment la vue devrait être exceptionnelle." - Cédrick Dubois

Classement 3ème étape :

1. Ruari Grant en 3h29'53"
2. Cédrick Dubois en 3h29'54"
3. Krzysztof Skupke en 3h32'25"
4. Hu Hao en 3h33'42"
5. Ben Rabner en 3h35'53"
6. Roedi Weststrate en 3h37'28"
7. Patrice Pont en 3h39'21"
8. Adrian Czibere en 3h39'46"
9. Drummond Lawson en 3h41'38"
10. Peter Golding en 3h41'57"
...
37 et 1ère Dame. Marcella Toldi en 3h59'40"

Classement général :

1. Cédrick Dubois en 5h26'13"
2. Ruari Grant en 5h26'58"
3. Roedi Weststrate en 5h37'17"
4. Hu Hao en 5h37'32"
5. Ben Rabner en 5h42'26"
6. Peter Golding en 5h43'44"
7. Patrice Pont en 5h46'22"
8. Drummond Lawson en 5h46'56"
9. Adrian Czibère en 5h48'48"
10. Bastian Doehling en 5h51'16"
...
41 et 1ère Dame. Marcella Toldi en 6h19'53"

<< Article précédent | Article suivant >>

LookPedale nov
Tacx 1 novembre 2017
Inscription en ligne Vélo101
JR Laloi novembre 2017 Personal coach