La fête triste

Cyclosport Publié le 26/08/2012 11:25

Haute Route # 7. La chute mortelle d'un participant suédois vient endeuiller la caravane de la Haute Route. Cruel clap de fin sur la Promenade des Anglais à Nice.

Emma Pooley et Peter Pouly font la course en tête
© Manu Molle

Ce devait être la plus belle étape. L'étape qui vient marquer l'aboutissement de plusieurs mois de préparation, qui vient clôturer une semaine inouïe, unique en son genre et qui restera à jamais gravée dans la mémoire des cyclosportifs. L'effusion de joie visible sur la Promenade des Anglais hier après-midi était là pour nous rappeler que sur une telle épreuve, il y a autant de vainqueurs que de finishers. C'est la beauté de ce sport. Mais quelques heures plus tard, l'allégresse a cédé la place à la stupeur et la désolation quand les organisateurs ont annoncé aux participants le décès d'un des cyclistes durant l'étape. Pontus Schultz était un journaliste suédois très reconnu dans son pays et participait à la Haute Route cette année. Aux alentours de 9h du matin, il a fait une chute, seul, dans les gorges du Cian. Après être passé par-dessus le parapet, il est retombé 10 mètres en contrebas. Les secours n'ont rien pu faire.

Cette horrible nouvelle a agi comme un coup de massue pour toute la caravane de la Haute Route qui avait vécu jusque là une semaine parfaite. Rémi Duchemin, l'organisateur de l'événement, s'est exprimé sur le site officiel de l'épreuve : "Un décès dans ce type d'événement est très rare. Cela n'enlève rien à la disparition tragique de Pontus Schultz et aux pensées sincères que nous adressons à ses amis et sa famille." Lors de la soirée de clôture, une minute de silence a été respectée par l'ensemble des participants, sous le choc.

Cette dernière étape était la plus longue de toute la semaine. 175 kilomètres séparaient Auron de la Promenade des Anglais à Nice. Un kilométrage loin d'être négligeable quand on a déjà plus de 600 bornes dans les jambes. L'étape s'est décantée dans le col de la Couillole, une difficulté qui mériterait d'être mise à l'honneur de courses professionnelles. Long de 16 kilomètres ce col présente des pourcentages réguliers entre 7 et 8 pourcents. Après ça, le peloton a eu affaire à la côte de Saint-Raphaël et au col de Vence, des simples talus quand on a grimpé près de vingt cols en 7 jours. Le chrono était arrêté au sommet du Col de Vence. La plongée sur la côte méditerranéenne a permis aux cyclistes de trouver enfin un profil tout plat, mais aussi des routes bondées d'automobilistes. La quiétude des cos alpestres est déjà loin.

Terminer la Haute Route ça se fête !
© Manu Molle

Peter Pouly (Team No Limit) fait un sans-faute et remporte aussi la dernière étape.  Pour la 1ère fois, il n'est pas arrivé en solitaire hier puisqu'il était accompagné de la championne Emma Pooley (Col du Galibier). Ils triomphent tous les 2 respectivement au classement général messieurs et dames. Le Team No Limit remporte le classement final par équipes devant les Kenyan Riders et le Team-Tempo Sport Excer. Au classement individuel final, Pouly devance Michel Chocol (BMC) et Benjamin Blaugrund (Nice!). Du côté des femmes, Pooley précède Alexandra Louison (Team Vélox) et Marianne Kern (Team-Tempo Sport Excer). On notera également que le cycliste handisport Christian Haettich a terminé sa 2ème Haute Route. Un immense coup de chapeau à lui.

Ainsi se termine la Haute Route, cette cyclosportive si particulière. Une épreuve où les cyclosportifs réalisent leur rêve de gosse : vivre comme des professionnels pendant une semaine, services de massage à la clé. Ils évoluent dans une bulle, un microcosme. C'est une semaine "séparée de l'espace-temps" avoue même Nicolas Raybaud, 16ème du classement final. Le succès de la Haute Route ne s'explique pas seulement par la qualité du service offert – qui engendre un coût élevé pour le participant – mais aussi par la volonté de créer une communauté de "Hauts Routiers". L'utilisation soutenue des réseaux sociaux, notamment Twitter, permet à la Haute Route d'être popularisée par les participants eux-mêmes. La virtualité des échanges sur les réseaux sociaux ne doit pas cacher le fait que la Haute Route est avant tout une immense aventure humaine où des centaines de sportifs, venus du monde entier, se retrouvent vivre leur passion. Et les amitiés nouées durant cette semaine, elles, sont biens réelles.

Classement 7ème étape :

1. Peter Pouly (FRA, Team No Limit) en 3h38'28"
2. Emma Pooley (GBR, Col du Galibier) m.t.
3. John Njoroge Muya (KEN, Kenyan Riders) à 10'00"
4. Benjamin Blaugrund (USA, Nice!) à 10'01"
5. Michel Chocol (FRA, BMC) m.t.
6. Suleiman Waith Kangangi (KEN, Kenyan Riders) à 13'44"
7. Samwel Ekiru (KEN, Kenyan Riders) à 13'48"
8. Hillary Kiprotich (KEN, Kenyan Riders) m.t.
9. Sergey Zapryagaev (RUS, Mont Ventoux) à 13'51"
10. Richard Scales (USA, Team No Limit) à 13'53"

Classement général individuel final :

1. Peter Pouly (FRA, Team No Limit) en 22h34'44"
2. Michel Chocol (FRA, BMC) à 49'03"
3. Benjamin Blaugrund (USA, Nice!) à 1h07'19"
4. Emma Pooley (GBR, Col du Galibier) à 1h16'44"
5. John Njoroge Muya (KEN, Kenyan Riders) à 1h18'35"
6. Richard Scales (USA, Team No Limit) à 1h41'42"
7. Simon Atkinson (GBR, South Island Riders) à 2h18'55"
8. Harry Wiltshire (GBR, BWCC Elan) à 2h19'39"
9. Marcel Kamm (SUI, Team-Tempo Sport Excer) à 2h21'24"
10. Stanislas Richard (FRA, Les gladiateurs du bitume) à 2h22'10"

Classement général individuel dames final :

1. Emma Pooley (GBR, Col du Galibier) en 23h51'28"
2. Alexandra Louison (FRA, Team Vélox) à 3h28'27"
3. Marianne Kern (SUI, Team-Tempo Sport Excer) à 5h18'21"
4. Victoria Grimmer (GBR, Paramount Team) à 6h02'40"
5. Jacqueline Reid (GBR, Edingburgh Road Club) à 6h06'16"

Classement général par équipes final :

1. Team No Limit en 71h58'17"
2. Kenyan Riders en 73h34'51"
3. Team-Tempo Sport Excer en 75h44'40"
4. BMC en 75h48'11"
5. Paramount Team en 78h55'37"


<< Article précédent | Article suivant >>

LookPedale nov
Tacx 1 novembre 2017
Inscription en ligne Vélo101
JR Laloi novembre 2017 Personal coach