Le ciel à bout de doigts

Cyclosport Publié le 25/08/2012 10:10

Haute Route # 6. Le franchissement de la Cime de la Bonette et ses 2802 mètres d'altitude constitue le moment phare de l'épreuve cyclosportive qui se termine ce soir.

Paysage lunaire et décor vertigineux à la Cime de la Bonette
© Manu Molle

La Haute Route n'a jamais aussi bien porté son nom que ce jour. Ce 24 août, les 600 participants de la cyclosportive la plus difficile au monde ont touché le ciel du doigt lors du franchissement de la Cime de la Bonette et ses 2802 mètres d'altitude. Contrairement à ce qui est souvent dit, la Cime de la Bonette n'est pas la plus haute route goudronnée d'Europe (il s'agit du Gletscherstrasse en Autriche avec 2822 mètres d'altitude), mais c'est bien le cas pour la France. Peu importe le record, l'ascension d'un tel mastodonte est un rêve pour tout cycliste qui n'aura que très rarement l'occasion de monter plus haut à bicyclette. A la Cime de la Bonette, le panorama offert est un spectacle grandiose sur la vallée de Tinée. Avec Nice, juste derrière.

L'étape est partie de Risoul pour une descente neutralisée jusqu'au pied du col de Vars. Du haut de ses 2109 mètres d'altitude, cette montée est la mise en jambes idéale avant d'attaquer le col le plus long de toute la semaine, la fameuse Cime de la Bonette (24 km à 6,6 % de moyenne). Partir à l'attaque d'un tel monstre n'est pas une partie de plaisir, surtout après 5 jours intensifs de vélo. La montagne est un véritable exercice de connaissance de soi. Il faut savoir être à l'écoute de son corps et produire les efforts au moment opportun...Sans quoi, si la "ligne rouge" est franchie, la montée vers le ciel se transforme en chemin de croix. Au bout de 22 kilomètres d'ascension, les cyclistes parviennent au col de Restefond. Le plus dur est alors fait et la vue sur la Cime donne le courage et la force nécessaire pour parvenir aux 2802 mètres d'altitude.

La descente de la Bonette est tout aussi spectaculaire, si ce n'est plus. Se lancer dans les premiers lacets c'est un peu se jeter dans le vide tellement le décor est lunaire et vertigineux. Le sud-africain John-Lee Augustyn y avait fait une impressionnante chute lors du Tour de France 2008. Après 26 kilomètres de descente, le peloton est arrivé à Saint-Etienne de Tinée pour entamer l'ascension finale de la journée : la montée vers Auron. Pas très longue (moins de 10 kilomètres) et relativement roulante elle est la dernière arrivée au sommet de cette Haute Route 2012. Alors, les cyclistes jettent leurs dernières forces dans cette montée. Ils ne veulent rien regretter de cette formidable expérience. Malgré les jambes dures, la fierté d'avoir vaincu tous ces cols prend le dessus. C'est la consécration de tout cyclosportif.

La Haute Route c'est avant tout une aventure humaine
© Manu Molle

Sur le plan des résultats, cette 6ème étape a surtout confirmé la très bonne gestion des efforts de Benjamin Blaugrund (Nice!) qui est bien le plus fort en cette fin de semaine...derrière l'intouchable Peter Pouly (Team No Limit) qui s'adjuge la 6ème victoire en 6 jours. Normalement, les positions ne devraient plus évoluer car la dernière étape, aujourd'hui, est bien moins difficile même si sa longueur, 175 kilomètres, peut jouer des tours. On observe toutefois que les écarts sont très resserrés entre la 7ème place de Simon Atkinson (South Island Riders) et la 10ème place de Marcel Kamm (Team-Tempo Sport Excer) puisque 7 minutes seulement séparent 4 hommes ! Pour le classement par équipes, le Team No Limit va l'emporter devant les Kenyans Riders. Quelle que soit la place, ce soir c'est la satisfaction et le sentiment d'avoir vécu une semaine d'exception qui primeront sur la Promenade des Anglais.

Classement individuel 6ème étape :

1. Peter Pouly (FRA, Team No Limit) en 3h31'56"
2. Benjamin Blaugrund (USA, Nice!) à 6'11"
3. Michel Chocol (FRA, BMC)  à 7'05"
4. John Ngoroge Muya (KEN, Kenyan Riders) à 15'06"
5. Emma Pooley (GBR, Col du Galibier) à 16'58"
6. Richard Scales (USA, Team No Limit) à 18'28"
7. Paul Ngasike Agorir (Ken, Kenyan Riders) 20'25"
8. Harry Wiltshire (GBR, BWCC Elan) à 20'58"
9. Samwel Ekiru (KEN, Kenyan Riders) à 24'27"
10. Stanislas Richard (FRA, Les gladiateurs du bitume) à 25'28"

Classement général individuel # 6 :

1. Peter Pouly (FRA, Team No Limit) en 18h56'16"
2. Michel Chocol (FRA, BMC) à 39'02"
3. Benjamin Blaugrund (USA, Nice!) à 57'18"
4. John Njoroge Muya (KEN, Kenyan Riders) à 1h08'35"
5. Emma Pooley (GBR, Col du Galibier) à 1h16'44"
6. Richard Scales (USA, Team No Limit) à 1h27'49"
7. Simon Atkinson (GBR, South Island Riders) à 2h00'29"
8. Harry Wiltshire (GBR, BWCC Elan) à 2h02'47"
9. Stanislas Richard (FRA, Les gladiateurs du bitume) à 2h03'29"
10. Marcel Kamm (SUI, Team-Tempo Sport Excer) à 2h07'30"

<< Article précédent | Article suivant >>

Explore Corsica
Tacx 1 novembre 2017
Inscription en ligne Vélo101
JR Laloi novembre 2017 Personal coach