Aller au travail à vélo.

Retour au forum Autres - Vélo urbain | Bas de page | Tout afficher / masquer


  • envoyé le 18/01/2017 09:18

    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/01/18/qui-sont-les-2-de-francais-qui-vont-au-travail-a-velo_5064459_4355770.html

  • envoyé le 18/01/2017 11:33

    et ?

    ça devrait changer un peu avec les VAE, ici ça semble le cas.

  • envoyé le 18/01/2017 11:43

    Nous ne sommes pas en reste sur Grenoble.

     

     

    http://www.ledauphine.com/isere-sud/2017/01/18/grenoble-sur-le-podium-pour-les-trajets-domicile-travail-a-velo

  • envoyé le 18/01/2017 11:53
    Réponse au message de Jean ROULEUR

    Nous ne sommes pas en reste sur Grenoble.

     

     

    http://www.ledauphine.com/isere-sud/2017/01/18/grenoble-sur-le-podium-pour-les-trajets-domicile-travail-a-velo

    ne faudrait-il pas dire DANS Grenoble, dans sa cuvette polluée...?

    Bon, ici à Bxl, c'est un peu pollué aussi, quoique très respirable.

  • envoyé le 18/01/2017 11:59
    Réponse au message de Olivier DARGE

    ne faudrait-il pas dire DANS Grenoble, dans sa cuvette polluée...?

    Bon, ici à Bxl, c'est un peu pollué aussi, quoique très respirable.

    Oui. Que faire?

     

  • envoyé le 18/01/2017 12:04

    Apnée (peu pratique),

    s'éloigner du flux de voitures (pistes cyclables, rues parallèles).

    Je ressens + la pollution (mauvaise odeur de diesel, parc automobile pourtant récent) quand j'interfile en scooter que quand je parcours la ville à vélo.

    Sinon, pour en revenir à l'article, certains collègues ont embrayé avec leur vélo (pliant ou électrique) lorsque des tunnels automobiles en travaux ont paralysé le centre-ville l'année passée. Depuis, c'est devenu une habitude. Un petit électrochoc... ;-)

  • envoyé le 18/01/2017 12:20
    Réponse au message de Olivier DARGE

    Apnée (peu pratique),

    s'éloigner du flux de voitures (pistes cyclables, rues parallèles).

    Je ressens + la pollution (mauvaise odeur de diesel, parc automobile pourtant récent) quand j'interfile en scooter que quand je parcours la ville à vélo.

    Sinon, pour en revenir à l'article, certains collègues ont embrayé avec leur vélo (pliant ou électrique) lorsque des tunnels automobiles en travaux ont paralysé le centre-ville l'année passée. Depuis, c'est devenu une habitude. Un petit électrochoc... ;-)

    Sur Grenoble, le plus souvent les pistes cyclables longent les grandes arteres.

    Depuis l'épisode neigeux de samedi, les pistes sont par endroit de véritables patinoire.

    Exposition sud, cela fond.

    A l'ombre des immeubles ou nord, gamelles garanties.

    Tu roules tranquilles sur du sec, et hop tu te retrouves avec un miroir.

    Tu serres les fesses, ne touches surtout pas les freins .

    Pour ce qui est de la cuvette, Grenoble se trouve au centre de 3 massifs, Vercors, Chartreuse, Belledonne une riviere qui traverse Grenoble( Isere), une autre ( Le Drac) qui se jette dans l'Isere .

    Un flux de véhicules de 6h00 du mat à 19h00 qui contournent Grenoble avec des bouchons , donc des véhicules qui sont pare chocs contre pare chocs, des usines aux alentours et des chauffages au bois.

    Tout cela donne de la pollution.

     

     

  • envoyé le 18/01/2017 13:07
    Réponse au message de Jean ROULEUR

    Sur Grenoble, le plus souvent les pistes cyclables longent les grandes arteres.

    Depuis l'épisode neigeux de samedi, les pistes sont par endroit de véritables patinoire.

    Exposition sud, cela fond.

    A l'ombre des immeubles ou nord, gamelles garanties.

    Tu roules tranquilles sur du sec, et hop tu te retrouves avec un miroir.

    Tu serres les fesses, ne touches surtout pas les freins .

    Pour ce qui est de la cuvette, Grenoble se trouve au centre de 3 massifs, Vercors, Chartreuse, Belledonne une riviere qui traverse Grenoble( Isere), une autre ( Le Drac) qui se jette dans l'Isere .

    Un flux de véhicules de 6h00 du mat à 19h00 qui contournent Grenoble avec des bouchons , donc des véhicules qui sont pare chocs contre pare chocs, des usines aux alentours et des chauffages au bois.

    Tout cela donne de la pollution.

     

     

    Dis  donc, tu aurais presque intérêt à monter des pneus hiver, ceux dont on parlait sur le fil "pneus à clous" je crois.

    J'ai l'impression que quelqu'un vient brosser et/ou deposer du sel sur quelques pistes de la capitale, je ne vois que cela comme explication, car ici aussi nous avons les points cardinaux Sud et Nord ;-)

    -5 °C ce matin. Demain, sous-gants en soie à la rescousse.

  • envoyé le 18/01/2017 13:11
    Réponse au message de Olivier DARGE

    Dis  donc, tu aurais presque intérêt à monter des pneus hiver, ceux dont on parlait sur le fil "pneus à clous" je crois.

    J'ai l'impression que quelqu'un vient brosser et/ou deposer du sel sur quelques pistes de la capitale, je ne vois que cela comme explication, car ici aussi nous avons les points cardinaux Sud et Nord ;-)

    -5 °C ce matin. Demain, sous-gants en soie à la rescousse.

    J'ai ouvert le fil pneus a clous.

    Pour mon vtt monte vtc je voudrais pour aller en ville .

    Le sel est presque banni,cela polu.

    Cet apres midi + 6. Ce sera vtt.

     

  • envoyé le 18/01/2017 13:22
    Réponse au message de Jean ROULEUR

    J'ai ouvert le fil pneus a clous.

    Pour mon vtt monte vtc je voudrais pour aller en ville .

    Le sel est presque banni,cela polu.

    Cet apres midi + 6. Ce sera vtt.

     

    J'ai ouvert le fil pneus a clous.

    ah ok :-)

    le sel pollue ?, bah, t'es sûr ?

    allez, Continental Winter ou Schwalbe winter à clous, et roule Jean Rouleur

  • envoyé le 18/01/2017 17:44

    La "marche à pied" (dans l'article), c'est un peu comme le cyclisme à vélo : un pléonasme.

  • envoyé le 06/01/2018 16:20
    Réponse au message de Bernard VAILLANT

    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/01/18/qui-sont-les-2-de-francais-qui-vont-au-travail-a-velo_5064459_4355770.html

    Et bien j'en fais partie de ces 2 % qui vont bisser à vélo... Du moins s'il ne pleut pas.

    Je trouve navrant que ce soit encore si peu développé alors que c'est LE moyen de transport individuel le plus avantageux en ville, pour soi comme pour toute la population urbaine:

    -Desengorgement du trafic.

    -diminution de la pollution

    - effet sur la santé publique (diminue sensiblement cholestérol, diabète, hypertension, AVC, surpoids... Et même parait-il certains cancers !) qui compensent largement l'exposition à l'air pollué... On est d'ailleurs encore plus exposé dans sa voiture ou même parfois sa maison.

    - On évite les bouchons, on peut passer par des endroits inaccessibles en voiture.

    - pour les cyclistes, on transforme le temps de deplacement en temps de pratique sportive. Faut pas oublier que le vélo en tant que sport est très chronophage 

    Bref, à tous ceux qui habitent à moins de 5 km de son boulot et disent que ça n'est pas possible pour eux, méditez sur ce proverbe: Quand on ne veut pas faire quelque-chose, on se trouve des excuses. Quand on veut faire quelque-chose, on se trouve trouve des motivations.

     

  • envoyé le 06/01/2018 19:11
    Réponse au message de Olivier PINEAU

    Et bien j'en fais partie de ces 2 % qui vont bisser à vélo... Du moins s'il ne pleut pas.

    Je trouve navrant que ce soit encore si peu développé alors que c'est LE moyen de transport individuel le plus avantageux en ville, pour soi comme pour toute la population urbaine:

    -Desengorgement du trafic.

    -diminution de la pollution

    - effet sur la santé publique (diminue sensiblement cholestérol, diabète, hypertension, AVC, surpoids... Et même parait-il certains cancers !) qui compensent largement l'exposition à l'air pollué... On est d'ailleurs encore plus exposé dans sa voiture ou même parfois sa maison.

    - On évite les bouchons, on peut passer par des endroits inaccessibles en voiture.

    - pour les cyclistes, on transforme le temps de deplacement en temps de pratique sportive. Faut pas oublier que le vélo en tant que sport est très chronophage 

    Bref, à tous ceux qui habitent à moins de 5 km de son boulot et disent que ça n'est pas possible pour eux, méditez sur ce proverbe: Quand on ne veut pas faire quelque-chose, on se trouve des excuses. Quand on veut faire quelque-chose, on se trouve trouve des motivations.

     

    +1 olivier

     

    Je vais de + en + souvent a mon travail en vélo j'ai 6km mais je rallonge souvent tellement c'est plaisant sauf quand il pleut....

    Tu a bien résumé les benefices du vélo taf je suis aussi étonné qu'il y est si peu de pratiquants mais ca vas peu etre venir , a Metz les pistes cyclables se sont développées et la vitesse est limité a 30km h dans le centre ville qui est en grosse partie piétonnier.....

    Je n'aurais jamais pensé faire du vélo taf mais esssayer c'est l'adopter et ont deviens même  accroc...

     

     

     

  • envoyé le 08/01/2018 22:09

    Et s'emmerder dans les embouteillage beurkkkk ....

    Pour de petits trajets avec de la ville le vélo c'est top .

    Économique et écologique !

    Le turbo diesel épikoi encore !

  • envoyé le 08/01/2018 22:59

    Aller au travail à vélo.

     

    aller en vélo sans le travail c'est mieux 

  • envoyé le 09/01/2018 20:48
    Réponse au message de Benoit SAPIN

    Aller au travail à vélo.

     

    aller en vélo sans le travail c'est mieux 

    c'est sur ! 

  • envoyé le 10/01/2018 21:21

    Pour rouler a 80km/h en Meuse ou le Cantal pffffff .......achète toi un vélo électrique c'est écolo et ça ira aussi vite smiley mr-green

  • envoyé le 10/01/2018 21:26
    Réponse au message de Sylvain KARLE

    Pour rouler a 80km/h en Meuse ou le Cantal pffffff .......achète toi un vélo électrique c'est écolo et ça ira aussi vite smiley mr-green

    celui là me plait

    https://www.youtube.com/watch?v=Y6o-g7YeC4Q

  • envoyé le 10/01/2018 21:27
    Réponse au message de Bernard VAILLANT

    http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2017/01/18/qui-sont-les-2-de-francais-qui-vont-au-travail-a-velo_5064459_4355770.html

    Il y a une dizaine d'année j'allais au travail à vélo, 30 kilomètres par jour x 5 j'avais 150 bornes gratos, comme je courais beaucoup je n'avais une fois la saison bien lancée presque plus besoin de m’entraîner, se rajoutant à cela les courses qui faisaient 100 bornes + une sortie rallongée en semaine, j'arrivais facilement à 300 bornes par semaine. 

    Le revers c'est que le lieu n'est pas adapté, toilette au gant, coin de rechange compliqué, et alternance chaud-froid-chaud-froid faisait que je m'enrhumais assez facilement, alors que lorsque je roule une seule fois dans la journée cela ne pose jamais de problème. Cela se compliquait d'avantage les jours de pluie. 

    D'abord j'ai arrêté de le faire quand il pleuvait, le coin de rechange n'était tellement pas pratique que même venir mouillé était un problème. 

    J'ai définitivement arrêté quand je devais porter des affaires, depuis chaque jour et dans les deux sens. Depuis il y a un temps et travail puis un temps de vélo, pas les deux en même temps, et me déplace uniquement en voiture, le vélo restant dans la catégorie "sport". 

    A vrai dire je ne m'en porte pas plus mal. 

    Je le referais si je n'avais pas besoin de faire chaque jour le livreur de service. 

    Quand on veut on peut toujours, c'est vrai, je pourrais m'acheter une remorque par exemple, mais je n'ai pas la foi pour ça. 

    Enfin tout ça c'est avant quand je n'avais pas d'enfants, maintenant c'est réglé, je n'ai pas une seconde à perdre entre école-nounou-travail-école-nounou...Vélo-travail-nounou. Mon vélo c'est entre 14 et 16h, ou pas. 

  • envoyé le 10/01/2018 21:28
    Réponse au message de Benoit SAPIN

    celui là me plait

    https://www.youtube.com/watch?v=Y6o-g7YeC4Q

    ça envoie !  smiley mr-green

  • envoyé le 10/01/2018 21:28

    J'ai mieux pour toi  !

     

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Dacia#/media/File:Dacia_1100_sport.jpg

  • envoyé le 19/01/2018 18:15

    Mais avec un Start and Stop - achat eco-responsable smiley lol

  • envoyé le 20/01/2018 10:02

    "Venir au taf à vélo (en habit sportif) est-ce envisageable chez vous ?"

    Je posais encore la question avant-hier (la vie pro n'est pas un long fleuve tranquille).

    Cela semble encore aujourd'hui une curiosité dans des sociétés en centre ville (BXL).

    Building récent, moderne, société moderne et dynamique, bref, à l'esprit ouvert me disais-je.

    "Parking velo sécurisé, vestiaire, (douche) ?"

    silence ...

    "il faudra se débrouiller pour trouver une place pour le vélo" , ou presque.

    Il y a encore du chemin à parcourir.

    Train, bagnole (et démerdez-vous pour la garer).

  • envoyé le 22/01/2018 12:09
    Réponse au message de Olivier DARGE

    "Venir au taf à vélo (en habit sportif) est-ce envisageable chez vous ?"

    Je posais encore la question avant-hier (la vie pro n'est pas un long fleuve tranquille).

    Cela semble encore aujourd'hui une curiosité dans des sociétés en centre ville (BXL).

    Building récent, moderne, société moderne et dynamique, bref, à l'esprit ouvert me disais-je.

    "Parking velo sécurisé, vestiaire, (douche) ?"

    silence ...

    "il faudra se débrouiller pour trouver une place pour le vélo" , ou presque.

    Il y a encore du chemin à parcourir.

    Train, bagnole (et démerdez-vous pour la garer).

    En fait je pense que c'est à  chaque utilisateur de mettre le monde professionnel auquel il est confronté devant le fait accompli.

    Du jour au lendemain je me suis pointé au boulot en cuissard, veste fluo et tout le barda. J'avais mis un short par dessus le cuissard pour ne pas faire de jaloux ni susciter de fantasme ! 

    Il y a un parking à vélo,  il y a un point d'eau pour une toilette express et se changer. Le regard des autres... d'abord amusé, voire moqueur pour les plus idiots,   puis ça  devient banal. Jamais on ne m'a fait de remontrances. À partir du moment où  on est ponctuel et dans une tenue correct en fonction du travail, et d'une hygiène correct, je ne vois pas ce qu'on pourrait nous reprocher.

    Maintenant, le plus dur dans ton cas, c'est le lieu où  garer le vélo. Renseigne-toi auprès des responsables à  l'accueil, s'il y a un local, un endroit discret et pas gênant pour le mettre. Ça  peut le faire.

  • envoyé le 22/01/2018 12:57
    Réponse au message de Olivier PINEAU

    En fait je pense que c'est à  chaque utilisateur de mettre le monde professionnel auquel il est confronté devant le fait accompli.

    Du jour au lendemain je me suis pointé au boulot en cuissard, veste fluo et tout le barda. J'avais mis un short par dessus le cuissard pour ne pas faire de jaloux ni susciter de fantasme ! 

    Il y a un parking à vélo,  il y a un point d'eau pour une toilette express et se changer. Le regard des autres... d'abord amusé, voire moqueur pour les plus idiots,   puis ça  devient banal. Jamais on ne m'a fait de remontrances. À partir du moment où  on est ponctuel et dans une tenue correct en fonction du travail, et d'une hygiène correct, je ne vois pas ce qu'on pourrait nous reprocher.

    Maintenant, le plus dur dans ton cas, c'est le lieu où  garer le vélo. Renseigne-toi auprès des responsables à  l'accueil, s'il y a un local, un endroit discret et pas gênant pour le mettre. Ça  peut le faire.

    Quand je fais le trajet complet avec mon client actuel (long terme), c'est d'office vestiaire et douche, ensuite je fais sécher le lycra fluo dans le bureau openspace. Au début, quelques remarques amusées évidemment, avec le classique "et tu ne portes pas de caleçon dessous ?", etc.

    Quelques mois plus tard, plus personne n'y faisait attention.

    Aujourd'hui on est deux dans cette situation. 

    Et une bonne dizaine de vélos réguliers attachés au garage, c'est une chance d'avoir ce confort. Je constate que c'est n'est pas très répandu ailleurs.

    Ici la situation concerne un autre lieu de travail, et c'est pas gagné (à tous point de vue).


Répondre

Tout afficher / masquer


Retour au forum Autres - Vélo urbain | Haut de page

Hutchinson juin18
Maurienne Tourisme
KTM juin18