Le vélo électrique

Retour au forum Autres - Vélo urbain | Bas de page | Tout afficher / masquer


  • envoyé le 31/07/2011 17:37

    Il n'est pas nécessairement urbain, mais c'est quand même en ville qu'il se développe le plus.

    Je suis adepte depuis environ 1 an, car je n'ai pas les mollets pour monter les grosses côtes. Ca m'a permis de passer de la voiture à un mode de transport plus doux, même si je sais que certains nous voient comme des feignants sur notre VAE ;)

    Y'a t'il d'autres utilisateurs ici ?

    Je vous invite à passer sur mon blog qui traite du vélo électrique : www.ecovelo.fr

  • envoyé le 03/08/2011 14:41

    Dès que je rentre dans mes fonds, je m'achète un vrai vélo pour déplacements citadins et utilitaires. Porte-bagages, éclairage, sacoches, gros pneus et développements de VTT. Avec un 22/32 ou 24/36 comme braquet minimal, je ne vois quelle côte pourrait alors me résister. Sauf la Bastille de Grenoble, si je la grimpe avec des sacoches, et encore. Donc, pas besoin du vélo électrique.

  • envoyé le 22/08/2011 18:29

    Le vélo électrique est une idée séduisante à priori, qui parait combiner une partie des avantages de la bicyclette et du 2 roues motorisé.

    Pourtant ils emble que les modèles actuels ne soient pas très convaincants à l'usage, si on les compare avec un vélo ou un scooter :

    - en tant que moyen de locomotion, le vélo éectrique est 2 fois moins rapide que le scooter 50 cm3, et coûte plus cher à l'achat sans s'avérer aussi pratique (pas de coffre).

    L'autonomie est nettement inférieure : 50 à 100km contre 200km en moyenne pour un petit scooter. Le coût d'utilisation serait également plus important qu'on le pense. S'il ne consomme pas de carburant (contre 2l d'essence sans plomb par 100km pour un sccooter), le PRK (prix de revient kilométrique) du VAE est plombé par la faible durée de vie et le coût de sa batterie. 

    - en tant que vélo destiné à la pratique d'un sport d'endurance, le VAE est fortement pénalisé par la faible autonomie de sa batterie, son poids élevé et ses faibles performances en plat et descente. Il permet bien sûr de gravir des côtes avec peu d'effort, et peut convenir aux cyclistes qui veulent faire des petites randonnées vallonnées sans dépenser beaucoup de calories.

    Mais il n'autorise pas les longues randonnées (100km à 200km) à une moyenne sensiblement supérieure à celui du vélo route. Bref, il ne donne pas une allonge supplémentaire par rapport au vélo non motorisé.

    Le VAE serait vraiment intéressant s'il permettait de faire des randonnées sportives de 200km avec une dépense énergétique équivalente à celle d'une sortie de 80km sur vélo course, à une moyenne routière de 35-40 km/h. Pouvoir faire en solo des sorties aussi longues et aussi rapides qu'une étape du tour de France sans avoir besoin de plus que la condition physique du cyliste de loisir. Or le VAE est très loin de proposer cela.

    Peut être que le VAE s'améliorera dans l'avenir. Mais en l'état, je pense qu'il est préférable d'opter pour un scooter si on l'envisage comme moyen de locomotion, et de rester sur le vélo non motorisé pour la randonnée sportive.

  • envoyé le 27/08/2011 14:52
    Réponse au message de Franck PASTOR

    Dès que je rentre dans mes fonds, je m'achète un vrai vélo pour déplacements citadins et utilitaires. Porte-bagages, éclairage, sacoches, gros pneus et développements de VTT. Avec un 22/32 ou 24/36 comme braquet minimal, je ne vois quelle côte pourrait alors me résister. Sauf la Bastille de Grenoble, si je la grimpe avec des sacoches, et encore. Donc, pas besoin du vélo électrique.

    "Sauf la Bastille de Grenoble, si je la grimpe avec des sacoches, et encore. Donc, pas besoin du vélo électrique."

    A moins d'être salarié du Pèr'Gras (serveur ou cuistot), tu ne devrais pas avoir besoin de grimper à la Bastille à titre "citadin ou utilitaire" ... il y a les "bulles", ça marche bien, sauf 3 semaines en janvier ...

    Donc, tu peux y aller, Franck, je valide ta démarche : interdiction d'acquérir un VE - d'autant que l'étude de Eric Artus ci-dessus est convaincante  smiley wink

  • envoyé le 27/11/2011 13:28
    Réponse au message de Eric ARTUS

    Le vélo électrique est une idée séduisante à priori, qui parait combiner une partie des avantages de la bicyclette et du 2 roues motorisé.

    Pourtant ils emble que les modèles actuels ne soient pas très convaincants à l'usage, si on les compare avec un vélo ou un scooter :

    - en tant que moyen de locomotion, le vélo éectrique est 2 fois moins rapide que le scooter 50 cm3, et coûte plus cher à l'achat sans s'avérer aussi pratique (pas de coffre).

    L'autonomie est nettement inférieure : 50 à 100km contre 200km en moyenne pour un petit scooter. Le coût d'utilisation serait également plus important qu'on le pense. S'il ne consomme pas de carburant (contre 2l d'essence sans plomb par 100km pour un sccooter), le PRK (prix de revient kilométrique) du VAE est plombé par la faible durée de vie et le coût de sa batterie. 

    - en tant que vélo destiné à la pratique d'un sport d'endurance, le VAE est fortement pénalisé par la faible autonomie de sa batterie, son poids élevé et ses faibles performances en plat et descente. Il permet bien sûr de gravir des côtes avec peu d'effort, et peut convenir aux cyclistes qui veulent faire des petites randonnées vallonnées sans dépenser beaucoup de calories.

    Mais il n'autorise pas les longues randonnées (100km à 200km) à une moyenne sensiblement supérieure à celui du vélo route. Bref, il ne donne pas une allonge supplémentaire par rapport au vélo non motorisé.

    Le VAE serait vraiment intéressant s'il permettait de faire des randonnées sportives de 200km avec une dépense énergétique équivalente à celle d'une sortie de 80km sur vélo course, à une moyenne routière de 35-40 km/h. Pouvoir faire en solo des sorties aussi longues et aussi rapides qu'une étape du tour de France sans avoir besoin de plus que la condition physique du cyliste de loisir. Or le VAE est très loin de proposer cela.

    Peut être que le VAE s'améliorera dans l'avenir. Mais en l'état, je pense qu'il est préférable d'opter pour un scooter si on l'envisage comme moyen de locomotion, et de rester sur le vélo non motorisé pour la randonnée sportive.

    bonjour

    l'avantage  pour l VAE 1) tu ne met pas d'essence

                                         2) pas besoin d'assurance

    il est vrai que pour les déplacements citadins cela reste la meilleur obtion d'ailleur une marque allemande pas très connue en france font de très bon produits certe à 2500€ mais reste le haut de game dans la catéguorie

  • envoyé le 27/11/2011 23:56
    Réponse au message de Michel PELSENER

    bonjour

    l'avantage  pour l VAE 1) tu ne met pas d'essence

                                         2) pas besoin d'assurance

    il est vrai que pour les déplacements citadins cela reste la meilleur obtion d'ailleur une marque allemande pas très connue en france font de très bon produits certe à 2500€ mais reste le haut de game dans la catéguorie

    Oui mais c'est surtout un choix quasiment "philosophique" qui conduira à préférer le vélo électrique au scooter. Il faudra aussi avoir un vécu cycliste préalable pour accepter les contraintes du vélo.

    Choisir le vélo électrique comme moyen de locomotion, c'est déjà accepter le principe de se déplacer à la vitesse d'un vélo (25 km/h) et programmer ses déplacements par le réseau de pistes cyclables, en évitant tous les axes résevés à la circulation automobile. Choisir le scooter, c'est au contraire ne pas changer ses itinéraires (sauf les voies express qu'on ne peut pas prendre avec un scooter 50 cm3). Mais globalement, on prend les mêmes itinéraires qu'en voiture.

    Il faut voir aussi que le vélo impose une tenue vestimentaire pas trop habillée car il faut pouvoir pédaler et ne pas se prendre les plis du pantalon dans le pédalier. Ca va pour un facteur mais pas trop pour un cadre BC-BG.

    La protection aux intempéries et projections de la route n'est pas la même : tous les scooters protègent les pieds, beaucoup disposent d'un pare brise qui protège contre la pluie, et on peut mettre un tablier qui protège les jambes.

    En matière d'équipements de sécurité, les scooters ont un freinage puissant même à 60 km/h, un phare qui éclaire réellement, des clignotants, un feu stop. Et le vélo électrique ?

    Concernant les aspects pratiques, le scooter dispose d'un coffre, d'une béquille centrale et une latérale. Et le vélo électrique ?

    L'entretien non plus n'est pas le même : la transmission par courroie n'impose pas d'entretien, les freins à disque ou tambour non plus. Il suffit de passer à la pompe tous les 2 ou 300 kms et au garage pour une révision-vidange tous les 5000 kms (en moyenne). Même les pneus peuvent attendre 6 mois sans contrôler leur pression. Avec le vélo électrique, on ne peut pas dire qu'on n'aura jamais rien à faire soi même dessus. 

    Pour le coût, le vélo a l'avantage de ne rien consommer, sauf le courant pour les recharges de la batterie (difficile à évaluer). Mais il faudra remplacer la batterie après un certain nombre de charges (500), soit l'équivalent de 10 à 15000kms. Le prix est très élevé (4-500€), Ca équivaut à 2 à 300 litres d'essence sans plomb, soit 10 à 15000kms de scooter. L'argument du prix de revient kilométrique n'est donc pas forcément en faveur du vélo. 

  • envoyé le 28/11/2011 17:53
    Réponse au message de Eric ARTUS

    Oui mais c'est surtout un choix quasiment "philosophique" qui conduira à préférer le vélo électrique au scooter. Il faudra aussi avoir un vécu cycliste préalable pour accepter les contraintes du vélo.

    Choisir le vélo électrique comme moyen de locomotion, c'est déjà accepter le principe de se déplacer à la vitesse d'un vélo (25 km/h) et programmer ses déplacements par le réseau de pistes cyclables, en évitant tous les axes résevés à la circulation automobile. Choisir le scooter, c'est au contraire ne pas changer ses itinéraires (sauf les voies express qu'on ne peut pas prendre avec un scooter 50 cm3). Mais globalement, on prend les mêmes itinéraires qu'en voiture.

    Il faut voir aussi que le vélo impose une tenue vestimentaire pas trop habillée car il faut pouvoir pédaler et ne pas se prendre les plis du pantalon dans le pédalier. Ca va pour un facteur mais pas trop pour un cadre BC-BG.

    La protection aux intempéries et projections de la route n'est pas la même : tous les scooters protègent les pieds, beaucoup disposent d'un pare brise qui protège contre la pluie, et on peut mettre un tablier qui protège les jambes.

    En matière d'équipements de sécurité, les scooters ont un freinage puissant même à 60 km/h, un phare qui éclaire réellement, des clignotants, un feu stop. Et le vélo électrique ?

    Concernant les aspects pratiques, le scooter dispose d'un coffre, d'une béquille centrale et une latérale. Et le vélo électrique ?

    L'entretien non plus n'est pas le même : la transmission par courroie n'impose pas d'entretien, les freins à disque ou tambour non plus. Il suffit de passer à la pompe tous les 2 ou 300 kms et au garage pour une révision-vidange tous les 5000 kms (en moyenne). Même les pneus peuvent attendre 6 mois sans contrôler leur pression. Avec le vélo électrique, on ne peut pas dire qu'on n'aura jamais rien à faire soi même dessus. 

    Pour le coût, le vélo a l'avantage de ne rien consommer, sauf le courant pour les recharges de la batterie (difficile à évaluer). Mais il faudra remplacer la batterie après un certain nombre de charges (500), soit l'équivalent de 10 à 15000kms. Le prix est très élevé (4-500€), Ca équivaut à 2 à 300 litres d'essence sans plomb, soit 10 à 15000kms de scooter. L'argument du prix de revient kilométrique n'est donc pas forcément en faveur du vélo. 

    et la planète ? t y pense à la planète.................smiley tongue-outsmiley wink

  • envoyé le 30/11/2011 13:27
    Réponse au message de Michel PELSENER

    et la planète ? t y pense à la planète.................smiley tongue-outsmiley wink

    Non je reconnais qu'en ce moment j'ai d'autres préoccupations.

  • envoyé le 06/05/2012 01:04
    Réponse au message de Franck PASTOR

    Dès que je rentre dans mes fonds, je m'achète un vrai vélo pour déplacements citadins et utilitaires. Porte-bagages, éclairage, sacoches, gros pneus et développements de VTT. Avec un 22/32 ou 24/36 comme braquet minimal, je ne vois quelle côte pourrait alors me résister. Sauf la Bastille de Grenoble, si je la grimpe avec des sacoches, et encore. Donc, pas besoin du vélo électrique.

    J'actualise ma précédente intervention, Franck.

    Si tu trouves un job à la gare d'arrivée supérieure du téléférique de la Bastille, tu pourras mettre ton hypothèse à exécution ...

    Il se trouve qu'un poste de "guichetier-réceptionniste-vigile" est en perspective rapprochée ... parfaitement dans tes cordes, apparemment !   smiley wink

  • envoyé le 07/06/2012 17:43
    Réponse au message de Antoine DENIS

    Il n'est pas nécessairement urbain, mais c'est quand même en ville qu'il se développe le plus.

    Je suis adepte depuis environ 1 an, car je n'ai pas les mollets pour monter les grosses côtes. Ca m'a permis de passer de la voiture à un mode de transport plus doux, même si je sais que certains nous voient comme des feignants sur notre VAE ;)

    Y'a t'il d'autres utilisateurs ici ?

    Je vous invite à passer sur mon blog qui traite du vélo électrique : www.ecovelo.fr

    Le 1er Rendez-Vous Mâconnais, inédit et original, en vélo à assistance électrique; les 7 et 8 Juillet 2012. An original and unheard electric bike experience, Saturday 7 and Sunday 8 of july

    La "TransMâconnaise électrique" est une randonnée populaire et festive en vélo à assistance électrique (VAE)alliant sport, défi technologique et Oenotourisme à la découverte du territoire Mâconnais.

    Pleasure and fun riding an electric bike: the "Transmâconnaise" is a popular and festive ride mixing technological challenge and wine in South Burgundy. Through two loops, visit the vineyards of the Mâconnais and its famous villages evocating vines: Pouilly-Fuissé, Saint-Vérant, Viré-Clessé.

  • envoyé le 28/07/2012 22:09

    Bonsoir à tous,

    Je me permets de relancer le sujet puisqu'il existe déjà et que j'étais justement en train de rêvasser devant internet sur le Cube EPO entre autre...Avec la multiplication des pistes cyclables ça devient jouable de se déplacer en vélo surtout quand on voit le prix des voitures neuves, de l'essence et des assurances qui vont avec.

    2599 euros neuf, une batterie avec 1000 cycles de recharge (599 euros), durée de vie de mettons 3 ans en l'utilisant tous les jours ça fait quand même un budget.

    Y-a-t-il des personnes sur le forum qui utilisent un matériel similaire ou du moins un vélo électrique tous les jours pour aller bosser et qui ont pu chiffrer le coût de recharge de leur batterie? Ici il s'agit d'une 36 volt / 9 Ah LiIon / 360 Wh, ces données permettent'elles de le calculer (chuis pas doué en électricité...)?

    Enfin sur les E-bikes limités par la loi à 25 km/h, est-ce possible de les "débrider" facilement et que ça passe inaperçu, hormis flagrant délit bien sûr?

     smiley smile

    J'ai 20 km dont les 2/3 de pistes cyclables possibles pour aller bosser, jamais eû le courage de les faire en vélo, pas même les weekend, un coup à arriver "sale" au bureau... En vélo électrique ça me tente bien mais à 45 km/h, pas à 25...

    smiley mr-green

  • envoyé le 28/07/2012 23:16
    Réponse au message de Eric ARTUS

    Oui mais c'est surtout un choix quasiment "philosophique" qui conduira à préférer le vélo électrique au scooter. Il faudra aussi avoir un vécu cycliste préalable pour accepter les contraintes du vélo.

    Choisir le vélo électrique comme moyen de locomotion, c'est déjà accepter le principe de se déplacer à la vitesse d'un vélo (25 km/h) et programmer ses déplacements par le réseau de pistes cyclables, en évitant tous les axes résevés à la circulation automobile. Choisir le scooter, c'est au contraire ne pas changer ses itinéraires (sauf les voies express qu'on ne peut pas prendre avec un scooter 50 cm3). Mais globalement, on prend les mêmes itinéraires qu'en voiture.

    Il faut voir aussi que le vélo impose une tenue vestimentaire pas trop habillée car il faut pouvoir pédaler et ne pas se prendre les plis du pantalon dans le pédalier. Ca va pour un facteur mais pas trop pour un cadre BC-BG.

    La protection aux intempéries et projections de la route n'est pas la même : tous les scooters protègent les pieds, beaucoup disposent d'un pare brise qui protège contre la pluie, et on peut mettre un tablier qui protège les jambes.

    En matière d'équipements de sécurité, les scooters ont un freinage puissant même à 60 km/h, un phare qui éclaire réellement, des clignotants, un feu stop. Et le vélo électrique ?

    Concernant les aspects pratiques, le scooter dispose d'un coffre, d'une béquille centrale et une latérale. Et le vélo électrique ?

    L'entretien non plus n'est pas le même : la transmission par courroie n'impose pas d'entretien, les freins à disque ou tambour non plus. Il suffit de passer à la pompe tous les 2 ou 300 kms et au garage pour une révision-vidange tous les 5000 kms (en moyenne). Même les pneus peuvent attendre 6 mois sans contrôler leur pression. Avec le vélo électrique, on ne peut pas dire qu'on n'aura jamais rien à faire soi même dessus. 

    Pour le coût, le vélo a l'avantage de ne rien consommer, sauf le courant pour les recharges de la batterie (difficile à évaluer). Mais il faudra remplacer la batterie après un certain nombre de charges (500), soit l'équivalent de 10 à 15000kms. Le prix est très élevé (4-500€), Ca équivaut à 2 à 300 litres d'essence sans plomb, soit 10 à 15000kms de scooter. L'argument du prix de revient kilométrique n'est donc pas forcément en faveur du vélo. 

     

    Eric tu a une nette préférence pour le scooter ça se sent et tu n'est pas tojuours  très objectif ....se sont 2 moyens de circuler  trés différents  ..... et tu sais que je suis motard  .....

    Le vélo tu circule sur des pistes cyclables et sur route voir trottoir   !!!  et pas uniquement sur la route comme le scooter  , le VAE tu peu le porter , marcher a coté etc pas le scooter ...

    Au niveau coup de reviens tu a donc oublié de parler de l'assurance qui est loin d'etre négligeable sur les scooter , de + un scooter de marque  50cm3 coute 2 X le prix d'un VAE normal et l'essence super 95 a un coût  ......au niveau panne et entretien-révision  un scooter me semble + couteux et fragile aussi ....

    L'éclairage ? en ville pas besoin d'un phare et on roule beaucoup de jours, le coffre ? avec un porte-bagage c'est bien suffisant aussi  ...

    On pourrait aussi parler du danger du scooter , sur piste-cyclable tu est peinard du moins avec les taré d'automobilistes  ......

     

     

    Bref pour moi se sont 2 philosophie différentes a ne pas comparer il y a des avantages et inconvénients dans les 2 moyens de locomotions ......

  • envoyé le 01/08/2012 22:20
    Réponse au message de Sylvain KARLE

     

    Eric tu a une nette préférence pour le scooter ça se sent et tu n'est pas tojuours  très objectif ....se sont 2 moyens de circuler  trés différents  ..... et tu sais que je suis motard  .....

    Le vélo tu circule sur des pistes cyclables et sur route voir trottoir   !!!  et pas uniquement sur la route comme le scooter  , le VAE tu peu le porter , marcher a coté etc pas le scooter ...

    Au niveau coup de reviens tu a donc oublié de parler de l'assurance qui est loin d'etre négligeable sur les scooter , de + un scooter de marque  50cm3 coute 2 X le prix d'un VAE normal et l'essence super 95 a un coût  ......au niveau panne et entretien-révision  un scooter me semble + couteux et fragile aussi ....

    L'éclairage ? en ville pas besoin d'un phare et on roule beaucoup de jours, le coffre ? avec un porte-bagage c'est bien suffisant aussi  ...

    On pourrait aussi parler du danger du scooter , sur piste-cyclable tu est peinard du moins avec les taré d'automobilistes  ......

     

     

    Bref pour moi se sont 2 philosophie différentes a ne pas comparer il y a des avantages et inconvénients dans les 2 moyens de locomotions ......

    Tu as raison pour les pistes cyclables, Sylvain. Maintenant, le VAE a bien des inconvénients que n'a pas le scooter : risque de crevaison, chaîne salissante, l'entretien est celui d'un vélo, donc fréquent.

    J'ai fait près de 6mk avec mon scooter en un peu plus d'un an, et aucun entretien à part une vidange. Il se nettoie d'un coup de jet ou d'éponge en 5mn sans se salir les mains (ou à peine), Et je n'ai besoin de contrôler la pression des pneus que tous les 6 mois.

    Question prix, on trouve des scooter 50 à partir de 1000 € et à 1200-1300 €, on a un Peugeot Kisbee qui n'est pas un modèle pour les ados. Pour 1800 €, on a des 125 4 T, comme le Honda vision 110 qui a des capacités d'un tout autre niveau (90 km/h).

    Mon PCX ne consomme que 2,2 l de sans plomb en moyenne. Ca revient à peine plus cher que mon vélo qui fait 2l de jus de pomme ou jus d'orange + 2l d'eau minérale aux 100 kms.

    Par contre, j'ai découvert ce week end un inconvénient auquel je n'avais pas pensé : comme l'orifice du réservoir est très bas, il faut se pencher pas mal pour faire le plein, et avec ma colonne vertébrale déglinguée, je me suis fait un lumbago. Aie aie aie. 

     

  • envoyé le 02/08/2012 23:21
    Réponse au message de Eric ARTUS

    Tu as raison pour les pistes cyclables, Sylvain. Maintenant, le VAE a bien des inconvénients que n'a pas le scooter : risque de crevaison, chaîne salissante, l'entretien est celui d'un vélo, donc fréquent.

    J'ai fait près de 6mk avec mon scooter en un peu plus d'un an, et aucun entretien à part une vidange. Il se nettoie d'un coup de jet ou d'éponge en 5mn sans se salir les mains (ou à peine), Et je n'ai besoin de contrôler la pression des pneus que tous les 6 mois.

    Question prix, on trouve des scooter 50 à partir de 1000 € et à 1200-1300 €, on a un Peugeot Kisbee qui n'est pas un modèle pour les ados. Pour 1800 €, on a des 125 4 T, comme le Honda vision 110 qui a des capacités d'un tout autre niveau (90 km/h).

    Mon PCX ne consomme que 2,2 l de sans plomb en moyenne. Ca revient à peine plus cher que mon vélo qui fait 2l de jus de pomme ou jus d'orange + 2l d'eau minérale aux 100 kms.

    Par contre, j'ai découvert ce week end un inconvénient auquel je n'avais pas pensé : comme l'orifice du réservoir est très bas, il faut se pencher pas mal pour faire le plein, et avec ma colonne vertébrale déglinguée, je me suis fait un lumbago. Aie aie aie. 

     

    bien d'accord  avec les avantages-désavantages   que tu listes plus  haut.   Mais comme certains le disent cela n'a rien n'avoir. 

     

    Le  VAE   permet en plus :

       -  de prendre  des chemins ( pistes cyclables, petites routes , trottoirs )  ou la circulation est minimale 

       - de circuler sans bruit   (mais le scooter électrique aussi) 

       - de l' emporter  en vacances avec un porte vélo 

       - de le ranger facilement   dans un petit  garage plus facilement   (il   pèse 25 kg) 

       - de faire du vélo en famille  quand un des membres  n'est pas spécialement fan de vélo (cas de mon épouse ) 

       - de ce reposer  (surtout le vendredi)  quand on vélotaf toute la semaine

      - de travailler la force  en coupant l'assistance électrique   smiley lol dans les cotes à 3%

      - de rentrer à la maison même si il n' y a plus de "carburant"

     

      Par contre   gonfler les roues et nettoyer la chaîne c'est quand même moins contraignant que d'aller à la pompe   et je préfère consommer 2l de jus de pomme ou jus d'orange + 2l d'eau minérale aux 100 kms  que 2.2 l de sans plomb

    Bref je vous en direz-plus demain car je vais tester celui de mon épouse  pour aller au boulot  ( 2x21 km avec circulation    ou 2x27 km avec circulation minimal)

     

     

  • envoyé le 06/08/2012 00:04
    Réponse au message de Bruno NGUYEN

    bien d'accord  avec les avantages-désavantages   que tu listes plus  haut.   Mais comme certains le disent cela n'a rien n'avoir. 

     

    Le  VAE   permet en plus :

       -  de prendre  des chemins ( pistes cyclables, petites routes , trottoirs )  ou la circulation est minimale 

       - de circuler sans bruit   (mais le scooter électrique aussi) 

       - de l' emporter  en vacances avec un porte vélo 

       - de le ranger facilement   dans un petit  garage plus facilement   (il   pèse 25 kg) 

       - de faire du vélo en famille  quand un des membres  n'est pas spécialement fan de vélo (cas de mon épouse ) 

       - de ce reposer  (surtout le vendredi)  quand on vélotaf toute la semaine

      - de travailler la force  en coupant l'assistance électrique   smiley lol dans les cotes à 3%

      - de rentrer à la maison même si il n' y a plus de "carburant"

     

      Par contre   gonfler les roues et nettoyer la chaîne c'est quand même moins contraignant que d'aller à la pompe   et je préfère consommer 2l de jus de pomme ou jus d'orange + 2l d'eau minérale aux 100 kms  que 2.2 l de sans plomb

    Bref je vous en direz-plus demain car je vais tester celui de mon épouse  pour aller au boulot  ( 2x21 km avec circulation    ou 2x27 km avec circulation minimal)

     

     

    Alors, tu l'as testé le vélo électrique de ta gonz..., enfin ton épouse ?

  • envoyé le 07/08/2012 23:19
    Réponse au message de Eric ARTUS

    Alors, tu l'as testé le vélo électrique de ta gonz..., enfin ton épouse ?

    Oui ......

  • envoyé le 14/08/2012 16:04

    en ce qui me concerne je n ai jamais assayé  je roule regulierement sur un velo classique mais je trouve cà vraiment un progrès   car celà rend accessible a un moyen de transport des gens qui sans celà ne seraient pas montés sur un velo autrement  ( pas le niveau de forme etc etc) et puis il semble que certain utilisateurs de VAE passent dans un second temps au velo classique  donc... vas y

  • envoyé le 16/08/2012 20:35

    Et?

    C'est quoi comme modèle?

    Ca permet de circuler sans fatigue à bon rythme?

    La batterie tient combien de km?

    D'avance merci pour les infos.

    smiley wink

  • envoyé le 18/08/2012 00:13
    Réponse au message de Michel DUSUN

    Et?

    C'est quoi comme modèle?

    Ca permet de circuler sans fatigue à bon rythme?

    La batterie tient combien de km?

    D'avance merci pour les infos.

    smiley wink

    Vu le  mépris avec lequel   cela avait été demandé,  je n'avais plus  trop envie d'intervenir sur ce fil .  

     

    Bref , j'ai utilisé un moustache model "lundi 26"   moteur Bosch .    En fait il y a plusieurs modes   d'assistance.   J'ai testé le mode touring 1  sur mon parcours vélo taf.  Pour l'aller  de 21 km (60m  D+)  j'ai mis 50mn et je suis arrivé au bureau  sans avoir à prendre la douche. Au total    j'ai gagné   5mn  par rapport au vélo sans assistance   (je vais plus vite 45 mn mais douche obligatoire )  . Pour le retour 27 km   (150m de D+)  j'ai mis   1h10   au lieu d'une  1h05.    J'ai trouvé cela un peu trop long. Par contre pas de fatigue   ressentie   et j'ai pu  comme cela enquiller 100 km   et 2500m de D+   le lendemain sur  le vélo de route .

     L'assistance   se coupe à 25 km/h , j'aurais préféré   une coupure à 35 km/h  (je risque de débrider le moteur)  . Du coup il est difficile de  rouler à plus de 27 km/h sur du plat  . Par contre dans les cotes  à 5-6%  j'ai trouvé cela   super efficace surtout en mode speed  3.  Je vais carrément   moins vite   en VDR 

    En mode touring 1 la batterie   a tenue   90 km 

    Je referais   un autre test   en Septembre   et en mode speed 3 sur le parcours  TAF de 27 km . 

     

    Ce qui est sur   c'est que je vois de plus en plus de VAE    sur les pistes cyclables

  • envoyé le 18/08/2012 18:06

    Merci pour ces infos Bruno,

    L'important pour moi c'est de pouvoir faire le trajet sans avoir à prendre de douche...il n'y en a pas au bureau de toute façon donc...

    En potassant un peu sur d'autres sites on trouve des "kits" de transformation de vélo en vélo électrique autour de 800 euros, des kits "homologués", 250 watts, censés ne pas dépasser 25 km/h mais dont l'assistance se coupe plutôt vers les 32 km/h d'après les retours des utilisateurs et ce sans avoir besoin de bricoler. On trouve aussi des kits de 600 watts, pas beaucoup plus chers mais non homologués "pour un usage sur la voie public" et là ça décoiffe, 45 km/h annoncés... Quid de la législation, qui a l'air assez vague d'ailleurs, que dira l'assurance en cas d'accident si on roule sur un vélo non homologué?

    C'est vrai que 25 km/h c'est vraiment pas assez et c'est dommage car c'est un moyen de déplacement qui, je pense, a beaucoup d'avenir mais qui de par la législation le cantonne à des trajets courts. Les prix sont également exhorbitants puisque ça coûte parfois le double du prix d'un scooter 50cm3, mais plus rien après, du moins pendant quelques années.

    N'hésite pas à partager les résultats de ton second test, ça m'intéresse.

    smiley wink

  • envoyé le 18/08/2012 18:10
    Réponse au message de Bruno NGUYEN

    Vu le  mépris avec lequel   cela avait été demandé,  je n'avais plus  trop envie d'intervenir sur ce fil .  

     

    Bref , j'ai utilisé un moustache model "lundi 26"   moteur Bosch .    En fait il y a plusieurs modes   d'assistance.   J'ai testé le mode touring 1  sur mon parcours vélo taf.  Pour l'aller  de 21 km (60m  D+)  j'ai mis 50mn et je suis arrivé au bureau  sans avoir à prendre la douche. Au total    j'ai gagné   5mn  par rapport au vélo sans assistance   (je vais plus vite 45 mn mais douche obligatoire )  . Pour le retour 27 km   (150m de D+)  j'ai mis   1h10   au lieu d'une  1h05.    J'ai trouvé cela un peu trop long. Par contre pas de fatigue   ressentie   et j'ai pu  comme cela enquiller 100 km   et 2500m de D+   le lendemain sur  le vélo de route .

     L'assistance   se coupe à 25 km/h , j'aurais préféré   une coupure à 35 km/h  (je risque de débrider le moteur)  . Du coup il est difficile de  rouler à plus de 27 km/h sur du plat  . Par contre dans les cotes  à 5-6%  j'ai trouvé cela   super efficace surtout en mode speed  3.  Je vais carrément   moins vite   en VDR 

    En mode touring 1 la batterie   a tenue   90 km 

    Je referais   un autre test   en Septembre   et en mode speed 3 sur le parcours  TAF de 27 km . 

     

    Ce qui est sur   c'est que je vois de plus en plus de VAE    sur les pistes cyclables

    ...et désolé si j'ai pu paraître méprisant, c'était pas le but, juste des questions précises pour avoir des réponses précises.

    smiley embarassed

  • envoyé le 18/08/2012 19:22
    Réponse au message de Michel DUSUN

    ...et désolé si j'ai pu paraître méprisant, c'était pas le but, juste des questions précises pour avoir des réponses précises.

    smiley embarassed

    heu   c'est pas toi ,   c'est celui qui traite mon épouse de gonz...  Il se reconnaîtra   D'ailleurs   elle n'a pas trop apprécié 

  • envoyé le 18/08/2012 19:39
    Réponse au message de Michel DUSUN

    Merci pour ces infos Bruno,

    L'important pour moi c'est de pouvoir faire le trajet sans avoir à prendre de douche...il n'y en a pas au bureau de toute façon donc...

    En potassant un peu sur d'autres sites on trouve des "kits" de transformation de vélo en vélo électrique autour de 800 euros, des kits "homologués", 250 watts, censés ne pas dépasser 25 km/h mais dont l'assistance se coupe plutôt vers les 32 km/h d'après les retours des utilisateurs et ce sans avoir besoin de bricoler. On trouve aussi des kits de 600 watts, pas beaucoup plus chers mais non homologués "pour un usage sur la voie public" et là ça décoiffe, 45 km/h annoncés... Quid de la législation, qui a l'air assez vague d'ailleurs, que dira l'assurance en cas d'accident si on roule sur un vélo non homologué?

    C'est vrai que 25 km/h c'est vraiment pas assez et c'est dommage car c'est un moyen de déplacement qui, je pense, a beaucoup d'avenir mais qui de par la législation le cantonne à des trajets courts. Les prix sont également exhorbitants puisque ça coûte parfois le double du prix d'un scooter 50cm3, mais plus rien après, du moins pendant quelques années.

    N'hésite pas à partager les résultats de ton second test, ça m'intéresse.

    smiley wink

    c'est vrai qu'au delà de 1h   de trajet   c'est vite lassant en mode "contemplation" .   Je pense que l'idéale c'est de ne pas dépasser 45 mn.  45mn  c'est  le temps  qu'il me reste quand je dépose les enfants  à l'école , et c''est aussi   le temps que je mets en voiture quand-il  y a des bouchons 
    J'ai  pensé  aussi   au kit . je verrai plus tard  après plusieurs   tests  sur le vélo de mon épouse   au mois de septembre.  
    En tout cas , elle  qui n'est pas du tout  vélo , elle l'adore son VAE . 
    Mais c'est vrai   que 25 km/h   c'est trop limite. Si tu trouves une astuce pour contourner la législation je suis preneur
  • envoyé le 19/08/2012 19:17
    Réponse au message de Bruno NGUYEN

    heu   c'est pas toi ,   c'est celui qui traite mon épouse de gonz...  Il se reconnaîtra   D'ailleurs   elle n'a pas trop apprécié 

    "heu c'est pas toi , c'est celui qui traite mon épouse de gonz"

    Bah c'est pas méchant, juste histoire de causer comme Renaud. Et puis je me suis repris dans la même phrase.

  • envoyé le 19/08/2012 19:44
    Réponse au message de Michel DUSUN

    Merci pour ces infos Bruno,

    L'important pour moi c'est de pouvoir faire le trajet sans avoir à prendre de douche...il n'y en a pas au bureau de toute façon donc...

    En potassant un peu sur d'autres sites on trouve des "kits" de transformation de vélo en vélo électrique autour de 800 euros, des kits "homologués", 250 watts, censés ne pas dépasser 25 km/h mais dont l'assistance se coupe plutôt vers les 32 km/h d'après les retours des utilisateurs et ce sans avoir besoin de bricoler. On trouve aussi des kits de 600 watts, pas beaucoup plus chers mais non homologués "pour un usage sur la voie public" et là ça décoiffe, 45 km/h annoncés... Quid de la législation, qui a l'air assez vague d'ailleurs, que dira l'assurance en cas d'accident si on roule sur un vélo non homologué?

    C'est vrai que 25 km/h c'est vraiment pas assez et c'est dommage car c'est un moyen de déplacement qui, je pense, a beaucoup d'avenir mais qui de par la législation le cantonne à des trajets courts. Les prix sont également exhorbitants puisque ça coûte parfois le double du prix d'un scooter 50cm3, mais plus rien après, du moins pendant quelques années.

    N'hésite pas à partager les résultats de ton second test, ça m'intéresse.

    smiley wink

    "C'est vrai que 25 km/h c'est vraiment pas assez et c'est dommage car c'est un moyen de déplacement qui, je pense, a beaucoup d'avenir mais qui de par la législation le cantonne à des trajets courts"

    Je pense que par nature, le VAE est cantonné à des trajets courts, sinon il y a d'autres véhicules plus adaptés. Personne n'ira durablement travailler à 30kms avec un VAE, quelle que soit sa puissance, et tôt ou tard, il préfèrera un scooter ou une voiture.

    Le champ d'action du VAE reste les courts trajets urbains, pas plus de 5kms, et dans ce cadre, 25 km/h sont suffisants à mon avis.

    Des VAE plus rapides, capables de 40km/h par exemple, poseraient également des problèmes de sécurité. Il ne faut pas oublier qu'ils sont destinés à être conduits dans le cadre d'une utilisation utilitaire, aller faire les courses, se rendre au travail... où on ne déploie pas les mêmes talents que pour une utilisation sportive. Où on ne fait pas non plus très attention à l'état de la route.

    Pour qu'un deux roues capable de 40 km/h offre une sécurité active convenable, il faudrait au minium le doter d'une fourche téléscopique, de freins à tambour ou à disque, de roues renforcées pour passer les nids de poule sans risquer de se déformer, d'un cadre renforcé, d'un éclairage, de rétroviseurs...

    En fait, il faudrait réinventer le cyclomoteur des années 70, et cela donne un véhicule d'au moins 50kg, avec lequel il n'est plus envisageable de pédaler, sauf sur de très courtes distances en plat.

    Et le problème de l'autonomie de la batterie sera encore plus ardu avec un moteur de 1000 watts. D'autant que 1000 w ce n'est pas énorme, sachant qu'un scooter 50 cm3 fait 2500 w en moyenne.


Répondre

Tout afficher / masquer


Retour au forum Autres - Vélo urbain | Haut de page

Hutchinson juin18
Maurienne Tourisme
KTM juin18