Point de vue sur les extrèmistes pseudo-religeux

Retour au forum Autres - Billets d'humeur | Bas de page | Tout afficher / masquer


  • envoyé le 23/03/2016 15:04

    La radicalisation pseudo-religieuse n'est que l'opportunité faite à ceux qui ce sont perdus dans la criminalité ou le manque d'estime personnelle de trouver du sens et de faire payer une société vis-à-vis de laquelle ils ne peuvent se situer que par opposition. En bute à l'impossibilité de trouver une place désirable et satisfaisante au sein de celle-ci, ils finissent alors par la fustiger, tout comme une " Mademoiselle t'es trop charmante " devient en trois secondes "' Espèce de pute ! ". On aura compris que cela n'a que peu à voir avec la demoiselle ou l'objet en question quel qu'il soit mais bien avec la frustration...

    Ceci fait on constate alors que ladite religion n'est qu'identitaire par défaut et permet à bon compte via une lecture altérer, comme les esprits embrumés qui en font usage, d'être le biais par lequel les malheureux, au sens littéral, parvienne à fustiger l'objet qui les a éconduit.
    Romain Gary en son temps évoqué la "société de provocation", des désirs, toujours entretenus et difficilement, on le comprendra, satisfaits.
    J'y vois ici un avatar, sale rejeton de cette mère de tout les vices. En effet, à trop se focaliser sur la forme, les formes et délaisser les idéaux qui à défaut d'être peu critiquables ou viables permettaient de trouver un exutoire, un espoir...  D'avoir des valeurs intellectuelles plus que des valeurs boursières ou autres signes extérieur d'une richesse qui ne peut par son modèle même s'offrir à tout un chacun. La société de provocation à pour vocation d'entretenir le désir et par lui la croissance. Ne pouvant tous entrer et jouir de ce modèle il n'est pas surprenant que certains ne sachent pas faire ce pas de côté qui permet de se soustraire à la charge du désir inassouvie,  faisant ainsi écho à une indigence intérieur de plus en plus grande... Ce jusqu'à la radicalisation.
  • envoyé le 23/03/2016 17:33
    Réponse au message de Franck STEINEL

    La radicalisation pseudo-religieuse n'est que l'opportunité faite à ceux qui ce sont perdus dans la criminalité ou le manque d'estime personnelle de trouver du sens et de faire payer une société vis-à-vis de laquelle ils ne peuvent se situer que par opposition. En bute à l'impossibilité de trouver une place désirable et satisfaisante au sein de celle-ci, ils finissent alors par la fustiger, tout comme une " Mademoiselle t'es trop charmante " devient en trois secondes "' Espèce de pute ! ". On aura compris que cela n'a que peu à voir avec la demoiselle ou l'objet en question quel qu'il soit mais bien avec la frustration...

    Ceci fait on constate alors que ladite religion n'est qu'identitaire par défaut et permet à bon compte via une lecture altérer, comme les esprits embrumés qui en font usage, d'être le biais par lequel les malheureux, au sens littéral, parvienne à fustiger l'objet qui les a éconduit.
    Romain Gary en son temps évoqué la "société de provocation", des désirs, toujours entretenus et difficilement, on le comprendra, satisfaits.
    J'y vois ici un avatar, sale rejeton de cette mère de tout les vices. En effet, à trop se focaliser sur la forme, les formes et délaisser les idéaux qui à défaut d'être peu critiquables ou viables permettaient de trouver un exutoire, un espoir...  D'avoir des valeurs intellectuelles plus que des valeurs boursières ou autres signes extérieur d'une richesse qui ne peut par son modèle même s'offrir à tout un chacun. La société de provocation à pour vocation d'entretenir le désir et par lui la croissance. Ne pouvant tous entrer et jouir de ce modèle il n'est pas surprenant que certains ne sachent pas faire ce pas de côté qui permet de se soustraire à la charge du désir inassouvie,  faisant ainsi écho à une indigence intérieur de plus en plus grande... Ce jusqu'à la radicalisation.

    J'aurais formulé différemment ma pensée, mais sur le fond, nous sommes assez d'accord.

    Il existe sans doute bien d'autre raisons que frustration et vengeance d'esprits faibles et malléables, à la merci de religieux dévoyés et pervers qui ne visent que le pouvoir... mais l'essentiel est là.

     

  • envoyé le 23/03/2016 19:14
    Réponse au message de Franck STEINEL

    La radicalisation pseudo-religieuse n'est que l'opportunité faite à ceux qui ce sont perdus dans la criminalité ou le manque d'estime personnelle de trouver du sens et de faire payer une société vis-à-vis de laquelle ils ne peuvent se situer que par opposition. En bute à l'impossibilité de trouver une place désirable et satisfaisante au sein de celle-ci, ils finissent alors par la fustiger, tout comme une " Mademoiselle t'es trop charmante " devient en trois secondes "' Espèce de pute ! ". On aura compris que cela n'a que peu à voir avec la demoiselle ou l'objet en question quel qu'il soit mais bien avec la frustration...

    Ceci fait on constate alors que ladite religion n'est qu'identitaire par défaut et permet à bon compte via une lecture altérer, comme les esprits embrumés qui en font usage, d'être le biais par lequel les malheureux, au sens littéral, parvienne à fustiger l'objet qui les a éconduit.
    Romain Gary en son temps évoqué la "société de provocation", des désirs, toujours entretenus et difficilement, on le comprendra, satisfaits.
    J'y vois ici un avatar, sale rejeton de cette mère de tout les vices. En effet, à trop se focaliser sur la forme, les formes et délaisser les idéaux qui à défaut d'être peu critiquables ou viables permettaient de trouver un exutoire, un espoir...  D'avoir des valeurs intellectuelles plus que des valeurs boursières ou autres signes extérieur d'une richesse qui ne peut par son modèle même s'offrir à tout un chacun. La société de provocation à pour vocation d'entretenir le désir et par lui la croissance. Ne pouvant tous entrer et jouir de ce modèle il n'est pas surprenant que certains ne sachent pas faire ce pas de côté qui permet de se soustraire à la charge du désir inassouvie,  faisant ainsi écho à une indigence intérieur de plus en plus grande... Ce jusqu'à la radicalisation.

    Nous sommes, aussi, d'accord.

  • envoyé le 23/03/2016 19:48
    Réponse au message de Franck STEINEL

    La radicalisation pseudo-religieuse n'est que l'opportunité faite à ceux qui ce sont perdus dans la criminalité ou le manque d'estime personnelle de trouver du sens et de faire payer une société vis-à-vis de laquelle ils ne peuvent se situer que par opposition. En bute à l'impossibilité de trouver une place désirable et satisfaisante au sein de celle-ci, ils finissent alors par la fustiger, tout comme une " Mademoiselle t'es trop charmante " devient en trois secondes "' Espèce de pute ! ". On aura compris que cela n'a que peu à voir avec la demoiselle ou l'objet en question quel qu'il soit mais bien avec la frustration...

    Ceci fait on constate alors que ladite religion n'est qu'identitaire par défaut et permet à bon compte via une lecture altérer, comme les esprits embrumés qui en font usage, d'être le biais par lequel les malheureux, au sens littéral, parvienne à fustiger l'objet qui les a éconduit.
    Romain Gary en son temps évoqué la "société de provocation", des désirs, toujours entretenus et difficilement, on le comprendra, satisfaits.
    J'y vois ici un avatar, sale rejeton de cette mère de tout les vices. En effet, à trop se focaliser sur la forme, les formes et délaisser les idéaux qui à défaut d'être peu critiquables ou viables permettaient de trouver un exutoire, un espoir...  D'avoir des valeurs intellectuelles plus que des valeurs boursières ou autres signes extérieur d'une richesse qui ne peut par son modèle même s'offrir à tout un chacun. La société de provocation à pour vocation d'entretenir le désir et par lui la croissance. Ne pouvant tous entrer et jouir de ce modèle il n'est pas surprenant que certains ne sachent pas faire ce pas de côté qui permet de se soustraire à la charge du désir inassouvie,  faisant ainsi écho à une indigence intérieur de plus en plus grande... Ce jusqu'à la radicalisation.

    je suis d accord sur le fond , mais avec a peu prés 8millions de personnes en France plus ou moins sur le carreau ( ils y en a qui sont satisfait de ce système )donc avec très peu de moyen pour assouvir un exutoire , un idéal de vie ,sans toujours vouloir se comparé , il me parait que les valeurs seule intellectuelles ne peuvent dans ce monde matérialiste suffire , il y a des contrexemples   mais je ne tiens pas a me faire moine ou vivre dans une chasteté physique qui ne me permettrait pas de m épanouir et d avoir un état d esprit ouvert sur le monde extérieure

    je ne pense pas que la majorité demande a  être MR bill gates ou autre magnat très fortuné mais de vivre décemment ce qui (pour ceux qui ne satisfont pas du minimum ) me semble logique , il faut se faire une place qui est très chère dans les moments qui courent

    avons nous la parole dans ce débat , on décide pour nous ,on nous abreuve de choses inutiles , on nous asphixie par des contrevérités sans cesse , ce qui était , n est plus . ce n est pas pour cela que je me radicaliserai mais les autres ...

  • envoyé le 24/03/2016 14:02

    Le mépris... Réel ou supposé d'un tel modèle, par trop désiré et mal étreint peu alors amener certains individus à vouloir faire payer l'objet de leurs désirs frustrés. Je ne dis pas que la société méprise l'individu, je dis qu'il n'est pas incohérent que l'ont puisse voir là une explication originale à la radicalisation par trop souvent inexpliqué.

  • envoyé le 24/03/2016 14:34
    Réponse au message de Franck STEINEL

    La radicalisation pseudo-religieuse n'est que l'opportunité faite à ceux qui ce sont perdus dans la criminalité ou le manque d'estime personnelle de trouver du sens et de faire payer une société vis-à-vis de laquelle ils ne peuvent se situer que par opposition. En bute à l'impossibilité de trouver une place désirable et satisfaisante au sein de celle-ci, ils finissent alors par la fustiger, tout comme une " Mademoiselle t'es trop charmante " devient en trois secondes "' Espèce de pute ! ". On aura compris que cela n'a que peu à voir avec la demoiselle ou l'objet en question quel qu'il soit mais bien avec la frustration...

    Ceci fait on constate alors que ladite religion n'est qu'identitaire par défaut et permet à bon compte via une lecture altérer, comme les esprits embrumés qui en font usage, d'être le biais par lequel les malheureux, au sens littéral, parvienne à fustiger l'objet qui les a éconduit.
    Romain Gary en son temps évoqué la "société de provocation", des désirs, toujours entretenus et difficilement, on le comprendra, satisfaits.
    J'y vois ici un avatar, sale rejeton de cette mère de tout les vices. En effet, à trop se focaliser sur la forme, les formes et délaisser les idéaux qui à défaut d'être peu critiquables ou viables permettaient de trouver un exutoire, un espoir...  D'avoir des valeurs intellectuelles plus que des valeurs boursières ou autres signes extérieur d'une richesse qui ne peut par son modèle même s'offrir à tout un chacun. La société de provocation à pour vocation d'entretenir le désir et par lui la croissance. Ne pouvant tous entrer et jouir de ce modèle il n'est pas surprenant que certains ne sachent pas faire ce pas de côté qui permet de se soustraire à la charge du désir inassouvie,  faisant ainsi écho à une indigence intérieur de plus en plus grande... Ce jusqu'à la radicalisation.

    En faisant + simple smiley mr-green on dira que certains individus sont mal insérés dans notre société. 

    Et maintenant on fait quoi avec eux  ??? 

    Le + dur ce nest pas d'expliquer et de philosopher il y a assez d'experts, critiques , pour cela mais il faudrait surtout changer et réformer  notre société sur tout ce qui est délinquance et éducation  ....

    Yaduboulo ! 

  • envoyé le 24/03/2016 15:20
    Réponse au message de Sylvain KARLE

    En faisant + simple smiley mr-green on dira que certains individus sont mal insérés dans notre société. 

    Et maintenant on fait quoi avec eux  ??? 

    Le + dur ce nest pas d'expliquer et de philosopher il y a assez d'experts, critiques , pour cela mais il faudrait surtout changer et réformer  notre société sur tout ce qui est délinquance et éducation  ....

    Yaduboulo ! 

    Pas faux, mais avant de chercher des réponses faut-il déjà connaitre les questions auxquelles on se propose de répondre. La radicalisation des nationaux contre leur patrie c'est un peu le réchauffement du climat pour l'écologie au sens large, un questionnement, un défi et peut-être une remise en cause.

    Pour ce qui est des pseudo croisés qui nous intéressent, il s'agit bien évidement d’empêcher d'abord ces... De nuire, la prévention venant dans un second temps et c'est là que le questionnement gagne à être pertinent et à ne pas faire l'impasse sur des hypothèses qui s'y elles sont déjà prises en comptes par les experts dont tu parles, n'ont pourtant que peu d'écho en dehors du cénacle où ils se trouvent.

    Pour ma part, je ne prétends pas pas répondre en trois lignes aux problèmes des sociétés humaines dans ce début de troisième millénaire. Ce que je peux dire c'est que l'on gagne surement à prendre du recul et à appréhender les modèles quels qu'ils soient comme étant toujours appeler à évoluer. La rapidité du processus tenant pour beaucoup dans ladite évolution elle-même.

    Je me suis déjà ouvert ici de mon approche de la chose, mais ce n'est qu'un point de vue personnel.    

    Comprendre que la société est toujours génératrice des maux qui sont les siens et qu'il convient d'en être conscient est selon moi un bon début pour prétendre pouvoir y répondre. Il n'existe pas de phénomènes ex-nihilo.

  • envoyé le 24/03/2016 15:45
    Réponse au message de Franck STEINEL

    Pas faux, mais avant de chercher des réponses faut-il déjà connaitre les questions auxquelles on se propose de répondre. La radicalisation des nationaux contre leur patrie c'est un peu le réchauffement du climat pour l'écologie au sens large, un questionnement, un défi et peut-être une remise en cause.

    Pour ce qui est des pseudo croisés qui nous intéressent, il s'agit bien évidement d’empêcher d'abord ces... De nuire, la prévention venant dans un second temps et c'est là que le questionnement gagne à être pertinent et à ne pas faire l'impasse sur des hypothèses qui s'y elles sont déjà prises en comptes par les experts dont tu parles, n'ont pourtant que peu d'écho en dehors du cénacle où ils se trouvent.

    Pour ma part, je ne prétends pas pas répondre en trois lignes aux problèmes des sociétés humaines dans ce début de troisième millénaire. Ce que je peux dire c'est que l'on gagne surement à prendre du recul et à appréhender les modèles quels qu'ils soient comme étant toujours appeler à évoluer. La rapidité du processus tenant pour beaucoup dans ladite évolution elle-même.

    Je me suis déjà ouvert ici de mon approche de la chose, mais ce n'est qu'un point de vue personnel.    

    Comprendre que la société est toujours génératrice des maux qui sont les siens et qu'il convient d'en être conscient est selon moi un bon début pour prétendre pouvoir y répondre. Il n'existe pas de phénomènes ex-nihilo.

    Notre société actuel  favorise la délinquance et la radicalisation....

    Trop de liberté , trop de social, trop de compromis, trop de tolérance, trop d'excuses, trop de magouilles politiciennes...

    Pas assez de fermeté, pas assez de travail, pas assez d'honnêteté politicienne......

    M'enfin le monde n'a jamais bien fonctionné la faute a la tour de Babel  , lire ci dessous et tout est résumé....

     

    http://www.linternaute.com/expression/langue-francaise/121/une-tour-de-babel/

     

     

     Sur ce je vais roulersmiley wink

     

     

  • envoyé le 24/03/2016 15:49
    Réponse au message de Sylvain KARLE

    Notre société actuel  favorise la délinquance et la radicalisation....

    Trop de liberté , trop de social, trop de compromis, trop de tolérance, trop d'excuses, trop de magouilles politiciennes...

    Pas assez de fermeté, pas assez de travail, pas assez d'honnêteté politicienne......

    M'enfin le monde n'a jamais bien fonctionné la faute a la tour de Babel  , lire ci dessous et tout est résumé....

     

    http://www.linternaute.com/expression/langue-francaise/121/une-tour-de-babel/

     

     

     Sur ce je vais roulersmiley wink

     

     

    C'est la chienlit en fin de compte.

    Sûr que du 10 juillet 1940 au 20 août 1944, on était moins emmerdés par cet excès de libertés...

  • envoyé le 24/03/2016 19:10
    Réponse au message de Sylvain KARLE

    Notre société actuel  favorise la délinquance et la radicalisation....

    Trop de liberté , trop de social, trop de compromis, trop de tolérance, trop d'excuses, trop de magouilles politiciennes...

    Pas assez de fermeté, pas assez de travail, pas assez d'honnêteté politicienne......

    M'enfin le monde n'a jamais bien fonctionné la faute a la tour de Babel  , lire ci dessous et tout est résumé....

     

    http://www.linternaute.com/expression/langue-francaise/121/une-tour-de-babel/

     

     

     Sur ce je vais roulersmiley wink

     

     

    attention avec le "pas assez de fermeté " si tu généralise le sujet on va tous payer chère , mais j ai bien compris ce que tu voulais dire

  • envoyé le 25/03/2016 14:09
    Réponse au message de Rémy LORIOT

    C'est la chienlit en fin de compte.

    Sûr que du 10 juillet 1940 au 20 août 1944, on était moins emmerdés par cet excès de libertés...

    La liberté de dire n’importe quoi sur la toile ....

  • envoyé le 23/04/2016 15:49

    http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/une-adolescente-passee-a-tabac-a-gennevilliers-car-elle-portait-une-jupe-7782950613?utm_campaign=Newsletter&utm_medium=Newsletter+du+23%2F04%2F2016&utm_source=Newsletter+Quotidienne+Info

  • envoyé le 23/04/2016 17:27
    Réponse au message de Michel CREPEL

    http://www.rtl.fr/actu/societe-faits-divers/une-adolescente-passee-a-tabac-a-gennevilliers-car-elle-portait-une-jupe-7782950613?utm_campaign=Newsletter&utm_medium=Newsletter+du+23%2F04%2F2016&utm_source=Newsletter+Quotidienne+Info

    et bien porter une jupe dans certains quartiers (ou villes) c'est comme manger  un pain au chocolat avant le coucher du soleil pendant le ramadansmiley yell

    et  lorsque l'on provoque les français sur ce qui touchent leurs traditions il ne faut s'étonner si il y a un des réactions même violentes

  • envoyé le 23/04/2016 17:53
    Réponse au message de Patrick CHEVALIER

    et bien porter une jupe dans certains quartiers (ou villes) c'est comme manger  un pain au chocolat avant le coucher du soleil pendant le ramadansmiley yell

    et  lorsque l'on provoque les français sur ce qui touchent leurs traditions il ne faut s'étonner si il y a un des réactions même violentes

    manger un pain au chocolat, c'est plutot aprés le lever du soleil smiley cool

    mais bon, ça ne change rien à l'affaire.

    ah cette religion à la con  !!  y'a des coups de pieds au cul qui se perdent .....

     

  • envoyé le 23/04/2016 17:56

    mais chui en train de percuter ou non: dans la religion musulmane, une fille doit elle porter une jupe (comme une personne de sexe feminin) ou un pantalon (comme un homme) ? on lui reproche de porter une jupe ??!! j'en perd mes .... bretelles ....

  • envoyé le 23/04/2016 18:05
    Réponse au message de Bernard LUC

    manger un pain au chocolat, c'est plutot aprés le lever du soleil smiley cool

    mais bon, ça ne change rien à l'affaire.

    ah cette religion à la con  !!  y'a des coups de pieds au cul qui se perdent .....

     

    après  le lever comme tu le dis

    ou avant le coucher comme je le dis c'est du pareil au même Non ?smiley mr-green

  • envoyé le 23/04/2016 18:15
    Réponse au message de Sylvain KARLE

    En faisant + simple smiley mr-green on dira que certains individus sont mal insérés dans notre société. 

    Et maintenant on fait quoi avec eux  ??? 

    Le + dur ce nest pas d'expliquer et de philosopher il y a assez d'experts, critiques , pour cela mais il faudrait surtout changer et réformer  notre société sur tout ce qui est délinquance et éducation  ....

    Yaduboulo ! 

    mal inseres.? avant il aurait ete bien de demander par referendum l avis des francais. c est le patronat francais qui a demande a nos politiques le regroupement familial. et la faute a nos politiques de n avoir rien fait depuis 1981 de peur de blesser la gauche sirupeuse et les mouvements francophobes. et aussi de laisser des quartiers se deliter a la demande des riches

  • envoyé le 23/04/2016 19:36
    Réponse au message de Philippe CHATELIER
    Seine-et-Marne : des adolescents tabassent un serrurier car ils le croient juif

    https://m6info.yahoo.com/seine-et-marne-des-adolescents-1413772686745654.html

     

    (en fait il était innocent, c'est son patron qui est juif)

    Philippe CHATELIER a écrit : (en fait il était innocent, c'est son patron qui est juif)

     

     

    innocent, innocentsmiley undecided 

    c'est vite dit car il travaillait quand même pour les juifs smiley surprised

    il était donc a moitié coupablesmiley mr-green

  • envoyé le 23/04/2016 19:53
    Réponse au message de Philippe CHATELIER
    Seine-et-Marne : des adolescents tabassent un serrurier car ils le croient juif

    https://m6info.yahoo.com/seine-et-marne-des-adolescents-1413772686745654.html

     

    (en fait il était innocent, c'est son patron qui est juif)

    des faits qui se sont déroulés en novembre et même pas un mot sur les infos régionales. bizarre, bizarre  

  • envoyé le 24/04/2016 09:08

    (en fait il était innocent, c'est son patron qui est juif)

     

    la, le risque de te faire allumé est tres grand.

    mls

  • envoyé le 24/04/2016 12:30
    Réponse au message de Mohammed LARBI SLIMANE

    (en fait il était innocent, c'est son patron qui est juif)

     

    la, le risque de te faire allumé est tres grand.

    mls

    Ben non apparemment,

    Cette fois-ci il n'y a pas eu de débile, tout le monde a compris le second degré.

  • envoyé le 25/04/2016 09:52
    Réponse au message de Sylvain KARLE

    La liberté de dire n’importe quoi sur la toile ....

    Ben oui.

    Je suis toujours atterré quand je vois des gens se plaindre de trop de libertés.

    Comment peut-on penser que c'est par ce qu'on laisse les individus avoir leur libre arbitre que "ça va mal" ?

  • envoyé le 25/04/2016 10:01
    Réponse au message de Sylvain KARLE

    Notre société actuel  favorise la délinquance et la radicalisation....

    Trop de liberté , trop de social, trop de compromis, trop de tolérance, trop d'excuses, trop de magouilles politiciennes...

    Pas assez de fermeté, pas assez de travail, pas assez d'honnêteté politicienne......

    M'enfin le monde n'a jamais bien fonctionné la faute a la tour de Babel  , lire ci dessous et tout est résumé....

     

    http://www.linternaute.com/expression/langue-francaise/121/une-tour-de-babel/

     

     

     Sur ce je vais roulersmiley wink

     

     

    Pour certaines choses que tu évoques (compromis, magouilles politiques etc...), je suis néanmoins d'accord avec le fait que ça concourt à la désespérance qui peut conduire à une certaine radicalisation. Ca et le fait que l'ultra-consumérisme quasi esclavagiste prôné par les médias et la propagande "medef-UE-PS-UMP" ne donne pas forcément envie de participer à la pseudo communauté.

    Mais ce n'est pas la liberté qui est en cause. Jamais. Il faut la conforter et la défendre sans cesse.

    Ce qui n'empêche pas de lutter (efficacement) contre les intégrismes.

  • envoyé le 25/04/2016 10:28
    Réponse au message de Franck STEINEL

    La radicalisation pseudo-religieuse n'est que l'opportunité faite à ceux qui ce sont perdus dans la criminalité ou le manque d'estime personnelle de trouver du sens et de faire payer une société vis-à-vis de laquelle ils ne peuvent se situer que par opposition. En bute à l'impossibilité de trouver une place désirable et satisfaisante au sein de celle-ci, ils finissent alors par la fustiger, tout comme une " Mademoiselle t'es trop charmante " devient en trois secondes "' Espèce de pute ! ". On aura compris que cela n'a que peu à voir avec la demoiselle ou l'objet en question quel qu'il soit mais bien avec la frustration...

    Ceci fait on constate alors que ladite religion n'est qu'identitaire par défaut et permet à bon compte via une lecture altérer, comme les esprits embrumés qui en font usage, d'être le biais par lequel les malheureux, au sens littéral, parvienne à fustiger l'objet qui les a éconduit.
    Romain Gary en son temps évoqué la "société de provocation", des désirs, toujours entretenus et difficilement, on le comprendra, satisfaits.
    J'y vois ici un avatar, sale rejeton de cette mère de tout les vices. En effet, à trop se focaliser sur la forme, les formes et délaisser les idéaux qui à défaut d'être peu critiquables ou viables permettaient de trouver un exutoire, un espoir...  D'avoir des valeurs intellectuelles plus que des valeurs boursières ou autres signes extérieur d'une richesse qui ne peut par son modèle même s'offrir à tout un chacun. La société de provocation à pour vocation d'entretenir le désir et par lui la croissance. Ne pouvant tous entrer et jouir de ce modèle il n'est pas surprenant que certains ne sachent pas faire ce pas de côté qui permet de se soustraire à la charge du désir inassouvie,  faisant ainsi écho à une indigence intérieur de plus en plus grande... Ce jusqu'à la radicalisation.

    Je suis assez d'accord avec toi.

    Cela étant, puisque là on parle essentiellement de radicalisation Islamiste, il ne faut néanmoins pas perdre de vue que cette religion est dans son immense majorité à un stade d'évolution historique comparable au moyen-âge pour le Christianisme (inquisition, croisades etc...).

    Car en effet, le principe de base du coran est qu'il s'agit de la parole de dieu, est qu'elle ne doit ni peut être interprétée.

    Alors si certains le font, il faut se rendre compte qu'ils sont très minoritaire.

    On fustige le salafisme (à juste titre), mais il ne faut pas oublier que c'est une interprétation politico-religieuse très proche du wahhabisme, et soutenue par certains gouvernements.

    Bref, on est face à une histoire de tartuferie utilisée pour soutenir des pouvoirs politiques, et des chefs de guerre.

    Il est donc je pense important de garder ça à l'esprit quand on veut analyser la chose, et pour le coup, se rendre compte qu'au sens de la loi, on est dans l'appel à la haine au même titre que pour l'idéologie nationale-socialiste.

    Pour conclure, 2 causes principales selon moi :

    - celle illustrée par ta citation de Romain Gary.

    - le laxisme dont on a fait preuve en laissant se répandre tel du fumier (dans les quartiers difficiles tout d'abord, puis plus largement) ces idéologie pour gagner une certaine paix sociale au prix que l'on sait désormais.

    Le tout trouvant largement son origine dans cet objectif constant de "croissance" et d'enrichissement (fictif ?) permanent sans cesse promu comme un idéal.

     

  • envoyé le 25/04/2016 11:42
    Réponse au message de Franck STEINEL

    La radicalisation pseudo-religieuse n'est que l'opportunité faite à ceux qui ce sont perdus dans la criminalité ou le manque d'estime personnelle de trouver du sens et de faire payer une société vis-à-vis de laquelle ils ne peuvent se situer que par opposition. En bute à l'impossibilité de trouver une place désirable et satisfaisante au sein de celle-ci, ils finissent alors par la fustiger, tout comme une " Mademoiselle t'es trop charmante " devient en trois secondes "' Espèce de pute ! ". On aura compris que cela n'a que peu à voir avec la demoiselle ou l'objet en question quel qu'il soit mais bien avec la frustration...

    Ceci fait on constate alors que ladite religion n'est qu'identitaire par défaut et permet à bon compte via une lecture altérer, comme les esprits embrumés qui en font usage, d'être le biais par lequel les malheureux, au sens littéral, parvienne à fustiger l'objet qui les a éconduit.
    Romain Gary en son temps évoqué la "société de provocation", des désirs, toujours entretenus et difficilement, on le comprendra, satisfaits.
    J'y vois ici un avatar, sale rejeton de cette mère de tout les vices. En effet, à trop se focaliser sur la forme, les formes et délaisser les idéaux qui à défaut d'être peu critiquables ou viables permettaient de trouver un exutoire, un espoir...  D'avoir des valeurs intellectuelles plus que des valeurs boursières ou autres signes extérieur d'une richesse qui ne peut par son modèle même s'offrir à tout un chacun. La société de provocation à pour vocation d'entretenir le désir et par lui la croissance. Ne pouvant tous entrer et jouir de ce modèle il n'est pas surprenant que certains ne sachent pas faire ce pas de côté qui permet de se soustraire à la charge du désir inassouvie,  faisant ainsi écho à une indigence intérieur de plus en plus grande... Ce jusqu'à la radicalisation.

    on peut bien sur etre d'accord avec ce que tu dis ....;

    mais il reste encore pas mal de voies possibles qui expliqueraient ces radicalisations : par exemple le chemin qu'avait pris ""action directe""'et les autres voies (en europe et ailleurs ) face a une société assez malade , voire tres malade

    reste que le radicalisme religieux semble tellement réducteur intellectuellement parlant , que s'en est affligeant pour l'espece humaine,

    sauf que réduction pour réduction, quand je voie le spectacle affligeant (la societe du spectacle de debord )que donne les medias tous confondus , sur la femme par exemple , sur la folie du consumérisme ,les impasses totales urbaines (actuelles et a venir )les  bouleversements écologiques (autre exemple ), avons nous vraiment des propositions et des visions vraiment au dessus du lot de ces pauvres individus (les religieux fous )?

    pas sur

     


Répondre

Tout afficher / masquer


Retour au forum Autres - Billets d'humeur | Haut de page

Hutchinson juin18
KTM juin18
Maurienne Tourisme