Sécurité

Retour au forum Route - Général | Bas de page | Tout afficher / masquer


  • envoyé le 03/03/2018 21:58
    Réponse au message de Frederick FLEURIE

    oui c est vrai qu un con qui te serre a une vitesse folle a de quoi se sentir agressé ....surtout qu'en france on sais que les chaussée sont irréprochables surtout sur cotés droits qui sont complètement morts  ... ho le pauvre !!j espère qu il va s'en remettre!!en tout cas la volée qu il m 'as promis en haut de la butte  ,peut etre qu il a profité des 100mètres  restants pour se dire  que c'est peut etre lui qui allais la ramasser finalement ,en france on parle parfois trop vite.....(je plaisante seul chuck norris peut corriger un adversaire tout en pédalant...)

    Laisse tomber. C'est pareil pour moi. Quand la voiture m'a pris de plein fouet en roulant à gauche dans un virage, je me serais serré un peu plus sur la droite, elle aurait pu passer sans encombres et éviter tous ces soucis....Maintenant que j'ai pu lire les conseils avisés des cadors de la conduite, j'ai quelques regrets pour cette charmante dame....

  • envoyé le 03/03/2018 22:00
    Réponse au message de Jean GUY

    Je m'interroge sur l'absence de prévention des autorités, alors que la plupart du temps les automobilistes qui agissent ainsi sont persuadés d'être dans leur droit.

    Dans ma région, il n'y a qu'une seule route à ma connaissance (la fameuse côte de l'Homme Mort à Jouy-en-Josas) où il y a des panneaux qui précisent le 1m50. Et sur cette route, j'ai l'impression que les automobilistes sont plus prudents.

    En Espagne, il y a beaucoup de ces panneaux, et les automobilistes sont globalement plus respectueux.

    C'est un peu comme les pistes cyclables. Très peu sont obligatoires en France. Elles doivent pour cela répondre à un certain nombre d'obligations (panneau bleu rond, avec affichage de l'avis préfectoral, largeur d'au minimum 1m70, pas de coupures par des trottoirs ou bateaux de sorties de propriété, etc.). La plupart des pistes ont un panneau carré bleu, donc non obligatoires (car faites n'importe comment il faut dire). Et pourtant, rouler à vélo en dehors de ces pistes, où nous sommes plus en danger à vélo que sur la route, met souvent les automobilistes hors d'eux. Et pour se venger, certains nous frôlent exagérément. 

    La sauvagerie ne demande qu'à reprendre ses "droits" en l'absence d'éducation. La notion d'usager faible montre une évolution de notre société mais rien n'est décidément acquis...

  • envoyé le 04/03/2018 07:26
    Réponse au message de Imanol ALCANTARA

    Elles klaxonnent quand elles sont bloquées parfois derrière les cyclistes. Ca ne veut pas forcément dire "poussez-vous" ça peut être "attention je suis là".

    Mais souvent les cyclistes, par la fatigue, la lassitude ou par bêtise n'entendent pas ces klaxons et bien sûr l'automobiliste peu perdre son sang-froid, on le serait à moins.

    Mais il appartient bien sûr aux voitures à respecter la réglementation dont la distance de sécurité.

    Pour respecter les 1.50m une voiture doit chevaucher la ligne médiane. tu vois beaucoup de voitures qui le font ? 

    Moi pas

  • envoyé le 04/03/2018 10:17
    Réponse au message de Jean GUY

    Je m'interroge sur l'absence de prévention des autorités, alors que la plupart du temps les automobilistes qui agissent ainsi sont persuadés d'être dans leur droit.

    Dans ma région, il n'y a qu'une seule route à ma connaissance (la fameuse côte de l'Homme Mort à Jouy-en-Josas) où il y a des panneaux qui précisent le 1m50. Et sur cette route, j'ai l'impression que les automobilistes sont plus prudents.

    En Espagne, il y a beaucoup de ces panneaux, et les automobilistes sont globalement plus respectueux.

    C'est un peu comme les pistes cyclables. Très peu sont obligatoires en France. Elles doivent pour cela répondre à un certain nombre d'obligations (panneau bleu rond, avec affichage de l'avis préfectoral, largeur d'au minimum 1m70, pas de coupures par des trottoirs ou bateaux de sorties de propriété, etc.). La plupart des pistes ont un panneau carré bleu, donc non obligatoires (car faites n'importe comment il faut dire). Et pourtant, rouler à vélo en dehors de ces pistes, où nous sommes plus en danger à vélo que sur la route, met souvent les automobilistes hors d'eux. Et pour se venger, certains nous frôlent exagérément. 

    "La plupart des pistes ont un panneau carré bleu, donc non obligatoires (car faites n'importe comment il faut dire). Et pourtant, rouler à vélo en dehors de ces pistes, où nous sommes plus en danger à vélo que sur la route, met souvent les automobilistes hors d'eux. Et pour se venger, certains nous frôlent exagérément."

     

    Tout à fait exact. Je ne me suis jamais  fait autant insulter, voire serrer, que sur les quelques kilomètres que je dois systématiquement emprunter  en Vendée pour partir de  chez moi si je prends la direction du sud. Il y a une piste en terre battue sur le côté, non obligatoire, très encombrée de surcroît, coupée par des routes. Impossible de la prendre  autrement qu'avec un vélo à gros pneus,  et encore à 10 km /h   sans risquer de se casser la gueule. Mais ça rend dingues, vraiment agressifs,  un paquet d'automobilistes, par principe, même quand on ne les gêne pas du tout. Surtout l'été,, ça ne les détend pas, et ils sont mal barrés car il y a beaucoup de cyclistes. En revanche,  je suis allé en Espagne vers Barcelone il y a un an et demi  , et les automobilistes attendent patiemment, même quand c'est vraiment gênant pour eux , par exemple sur la route côtière, où avec la meilleure volonté du monde on ne peut pas rouler sur le muret. Il est vrai qu'il y a des panneaux fréquents  rappelant les 1,50 m de sécurité. Pas le souvenir même d'un coup de klaxon, très rarement aussi en Italie où j'allais quasiment tous les été jusqu'à ces derniers temps. Je ne comprends pas ce qui se passe, il y a pourtant autant de cyclistes en France , les gens devraient être habitués, et ne pas considérer le vélo comme illégitime sur des routes dont ils se considèrent comme uniques propriétaires.

  • envoyé le 04/03/2018 15:59
    Réponse au message de Christophe LE PHAR

    "La plupart des pistes ont un panneau carré bleu, donc non obligatoires (car faites n'importe comment il faut dire). Et pourtant, rouler à vélo en dehors de ces pistes, où nous sommes plus en danger à vélo que sur la route, met souvent les automobilistes hors d'eux. Et pour se venger, certains nous frôlent exagérément."

     

    Tout à fait exact. Je ne me suis jamais  fait autant insulter, voire serrer, que sur les quelques kilomètres que je dois systématiquement emprunter  en Vendée pour partir de  chez moi si je prends la direction du sud. Il y a une piste en terre battue sur le côté, non obligatoire, très encombrée de surcroît, coupée par des routes. Impossible de la prendre  autrement qu'avec un vélo à gros pneus,  et encore à 10 km /h   sans risquer de se casser la gueule. Mais ça rend dingues, vraiment agressifs,  un paquet d'automobilistes, par principe, même quand on ne les gêne pas du tout. Surtout l'été,, ça ne les détend pas, et ils sont mal barrés car il y a beaucoup de cyclistes. En revanche,  je suis allé en Espagne vers Barcelone il y a un an et demi  , et les automobilistes attendent patiemment, même quand c'est vraiment gênant pour eux , par exemple sur la route côtière, où avec la meilleure volonté du monde on ne peut pas rouler sur le muret. Il est vrai qu'il y a des panneaux fréquents  rappelant les 1,50 m de sécurité. Pas le souvenir même d'un coup de klaxon, très rarement aussi en Italie où j'allais quasiment tous les été jusqu'à ces derniers temps. Je ne comprends pas ce qui se passe, il y a pourtant autant de cyclistes en France , les gens devraient être habitués, et ne pas considérer le vélo comme illégitime sur des routes dont ils se considèrent comme uniques propriétaires.

    en france ,les gens sont cons et ne supportent rien,remarque  dans un pays ou hanouna et morandini sont considérés comme des dieux ,faut pas s'attendre à des miracles non plus...,pour ma part,à  partir de maintenant ce sera lacrymo dans le dos (hors compet bien sur) pis c'est tout ,on en arrive a un niveau de connerie exceptionnel ,mais comme dirait l'autre faut s'adapter à son époque;

  • envoyé le 04/03/2018 16:05
    Réponse au message de Frederick FLEURIE

    en france ,les gens sont cons et ne supportent rien,remarque  dans un pays ou hanouna et morandini sont considérés comme des dieux ,faut pas s'attendre à des miracles non plus...,pour ma part,à  partir de maintenant ce sera lacrymo dans le dos (hors compet bien sur) pis c'est tout ,on en arrive a un niveau de connerie exceptionnel ,mais comme dirait l'autre faut s'adapter à son époque;

    Au fond, les automobilistes ne sont pas plus cons que les cyclistes (les cyclistes sont d'ailleurs pour la plupart également des automobilistes). La différence se situe au niveau du "moyen d'expression" : un rétro de bagnole contre le coude d'un cyclo est plus persuasif que le bras d'honneur d'un cycliste situé 15 mètres derrière une voiture...

  • envoyé le 04/03/2018 16:12
    Réponse au message de Thierry GEUMEZ

    Au fond, les automobilistes ne sont pas plus cons que les cyclistes (les cyclistes sont d'ailleurs pour la plupart également des automobilistes). La différence se situe au niveau du "moyen d'expression" : un rétro de bagnole contre le coude d'un cyclo est plus persuasif que le bras d'honneur d'un cycliste situé 15 mètres derrière une voiture...

    Et oui Thierry le coup de sang d'un automobiliste peut avoir des conséquences autrement dommageables qu'un coup de sang d'un cycliste. C'est à cause de çà que j'ai parfois des "coups de sang" à l'encontre d'automobilistes : ils ne s'en rendent pas compte ou pire ils s'en fichent!

  • envoyé le 04/03/2018 16:19
    Réponse au message de Jean GUY

    Je m'interroge sur l'absence de prévention des autorités, alors que la plupart du temps les automobilistes qui agissent ainsi sont persuadés d'être dans leur droit.

    Dans ma région, il n'y a qu'une seule route à ma connaissance (la fameuse côte de l'Homme Mort à Jouy-en-Josas) où il y a des panneaux qui précisent le 1m50. Et sur cette route, j'ai l'impression que les automobilistes sont plus prudents.

    En Espagne, il y a beaucoup de ces panneaux, et les automobilistes sont globalement plus respectueux.

    C'est un peu comme les pistes cyclables. Très peu sont obligatoires en France. Elles doivent pour cela répondre à un certain nombre d'obligations (panneau bleu rond, avec affichage de l'avis préfectoral, largeur d'au minimum 1m70, pas de coupures par des trottoirs ou bateaux de sorties de propriété, etc.). La plupart des pistes ont un panneau carré bleu, donc non obligatoires (car faites n'importe comment il faut dire). Et pourtant, rouler à vélo en dehors de ces pistes, où nous sommes plus en danger à vélo que sur la route, met souvent les automobilistes hors d'eux. Et pour se venger, certains nous frôlent exagérément. 

    D'accord avec toi, sauf quand tu dis que nous sommes plus en danger sur les pistes que sur la route. Sur une piste en mauvais état, on court bien plus un risque matériel qu'un risque vital, sur la route c'est le contraire. À tout prendre, en plein trafic je préfère encore rouler sur la piste en mauvais état qu'au milieu des bagnoles à conducteurs agressifs.

    D'autant qu'ici en Belgique toutes les pistes cyclables sont obligatoires. Sauf si elles sont en mauvais état, mais là aussi, bon courage pour faire comprendre ça aux automobilistes énervés qui nous klaxonnent ou nous serrent parce qu'on «encombre» leur chaussée… smiley undecided

  • envoyé le 04/03/2018 16:22
    Réponse au message de Franck PASTOR

    D'accord avec toi, sauf quand tu dis que nous sommes plus en danger sur les pistes que sur la route. Sur une piste en mauvais état, on court bien plus un risque matériel qu'un risque vital, sur la route c'est le contraire. À tout prendre, en plein trafic je préfère encore rouler sur la piste en mauvais état qu'au milieu des bagnoles à conducteurs agressifs.

    D'autant qu'ici en Belgique toutes les pistes cyclables sont obligatoires. Sauf si elles sont en mauvais état, mais là aussi, bon courage pour faire comprendre ça aux automobilistes énervés qui nous klaxonnent ou nous serrent parce qu'on «encombre» leur chaussée… smiley undecided

    Le rapport de force prévaut généralement : un automobiliste est beaucoup moins agressif derrière un tracteur que derrière un cycliste, même si la gêne est identique.

  • envoyé le 04/03/2018 16:29
    Réponse au message de Eric HENNUY

    Et oui Thierry le coup de sang d'un automobiliste peut avoir des conséquences autrement dommageables qu'un coup de sang d'un cycliste. C'est à cause de çà que j'ai parfois des "coups de sang" à l'encontre d'automobilistes : ils ne s'en rendent pas compte ou pire ils s'en fichent!

    La notion encore récente "d'usager faible" tente de s'opposer à la tendance naturelle de s'imposer par la force... Les campagnes de sensibilisation ne sont pas assez nombreuses, surtout pour expliquer que le cycliste à côté de la piste cyclable ne nargue pas forcément l'automobiliste mais essaie le plus souvent de ne pas crever !

    De plus, les problèmes sur la route sont accentués par l'impossibilité de communiquer. Chacun se sent incompris.

  • envoyé le 04/03/2018 16:45

    La bagnole est un bien et on ne supporte pas que l'on touche à ce qui nous appartient, plus le bien est gros plus la réaction est épidermique. Quand un gros con, oh pardon je serais de parti pris ? smiley surprised .. D'automobiliste réagis comme ce qu'il est, c'est toujours par l'agressivité, parce qu'on ne sait pas reconnaître ses torts, la réaction de fait même à une connerie flagrante de sa part est toujours l'agression. Manque de maturité, réaction conditionnée, un peu de tout ça sans doutes mais cela n'excuse rien.

    A contrario d'Imanol je prendrai encore la défense du plus faible qui n'est pas aussi souvent et aussi largement irresponsable et méprisant que certains toujours trop nombreux et clairement de parti pris, là aussi, le disent encore trop souvent pour être crédible.

    Je ne serais pas "équipé" pour me défendre ce pour ne jamais pouvoir créer de confusion, le faible... C'est bien moi !

  • envoyé le 04/03/2018 16:50

    Pour moi la piste cyclable est l'endroit privilégié pour avoir un accident ! Bandes cyclables oui, pistes non si ce n'est pour les familles le dimanche pour faire le tour du village, du quartier ou à peine plus loin. La piste cyclable, souvent une fausse bonne idée politiquement correct et flatteuse, ce parce que mal conçus et n'ayant que peu pris en considération les spécificités cyclistes. 

    Bref pistes cyclable à éviter sauf à ne pouvoir faire autrement ou à être en propre, loin des trottoirs, sorties de garages, intersections et j'en passe....

  • envoyé le 04/03/2018 16:57

    Quand à la route, c'est le bien de l'automobiliste... Par extension, celle-ci lui appartient parce qu'il est le dominant, la voiture est faite pour la route et donc la route pour la voiture, tous les autres sont des gêneurs, des intrus, des nuisibles, des emmerdeurs. 

    Partant de ce postulat de base et de l'incapacité du fait de reconnaître une responsabilité qui lui échappe, il ne faut guère s'étonner d'être toujours et encore pour longtemps les victimes préférés de ces messieurs, dames motorisés.

  • envoyé le 04/03/2018 17:13
    Réponse au message de Franck STEINEL

    Pour moi la piste cyclable est l'endroit privilégié pour avoir un accident ! Bandes cyclables oui, pistes non si ce n'est pour les familles le dimanche pour faire le tour du village, du quartier ou à peine plus loin. La piste cyclable, souvent une fausse bonne idée politiquement correct et flatteuse, ce parce que mal conçus et n'ayant que peu pris en considération les spécificités cyclistes. 

    Bref pistes cyclable à éviter sauf à ne pouvoir faire autrement ou à être en propre, loin des trottoirs, sorties de garages, intersections et j'en passe....

    De fait, les seules pistes que j'évite systématiquement sont celles qui bordent les sorties de garage et de maison en général. Mais justement ces pistes-là sont généralement, à l'origine, des trottoirs : un coup de peinture rouge et hop, la commune nous a créé une piste cyclable à moindres frais… Pour les autres aménagements, on peut toujours courir.

    Ce genre de pistes est fréquent dans les communes de type "4*4" de la périphérie de Bruxelles : des communes riches, genre Beersel ou Tervuren pour ceux qui connaissent, où l'attention des élus va bien plus aux automobilistes (les habitants aux grosses voitures qu'ils considèrent comme leurs cible électorale privilégiée) qu'aux cyclistes.

  • envoyé le 04/03/2018 17:19
    Réponse au message de Franck PASTOR

    De fait, les seules pistes que j'évite systématiquement sont celles qui bordent les sorties de garage et de maison en général. Mais justement ces pistes-là sont généralement, à l'origine, des trottoirs : un coup de peinture rouge et hop, la commune nous a créé une piste cyclable à moindres frais… Pour les autres aménagements, on peut toujours courir.

    Ce genre de pistes est fréquent dans les communes de type "4*4" de la périphérie de Bruxelles : des communes riches, genre Beersel ou Tervuren pour ceux qui connaissent, où l'attention des élus va bien plus aux automobilistes (les habitants aux grosses voitures qu'ils considèrent comme leurs cible électorale privilégiée) qu'aux cyclistes.

    La valeur d'un bulletin de vote serait donc corrélée à la symbolique liée à la cylindrée d'une automobile ? Roooh smiley wink je ne pourrais pas le croire. 

  • envoyé le 04/03/2018 17:21
    Réponse au message de Franck PASTOR

    D'accord avec toi, sauf quand tu dis que nous sommes plus en danger sur les pistes que sur la route. Sur une piste en mauvais état, on court bien plus un risque matériel qu'un risque vital, sur la route c'est le contraire. À tout prendre, en plein trafic je préfère encore rouler sur la piste en mauvais état qu'au milieu des bagnoles à conducteurs agressifs.

    D'autant qu'ici en Belgique toutes les pistes cyclables sont obligatoires. Sauf si elles sont en mauvais état, mais là aussi, bon courage pour faire comprendre ça aux automobilistes énervés qui nous klaxonnent ou nous serrent parce qu'on «encombre» leur chaussée… smiley undecided

    La seule vraie grosse chute à l'entraînement que j'aie subie, c'est sur une piste cyclable belge (en peinture). Vu que c'était une heure de grande affluence je suis allé sur la piste. Il y avait une brique cachée dans l'ombre. Si ce n'était pas une voiture qui roulait lentement, elle venait de s'engager, derrière moi mais une voiture à 70 ou un camion, j'étais mort vu que la partie haute de mon corps, épaules et tête, était sur le route. 

     

    Je plussoie pour ces pistes inroulables mais qui exacerbent l’agressivité des automobilistes qui ne voient pas l'état réel du chantier... Pourtant, avec les routes qu'on a ici, ils devraient se douter que ce n'est sûrement pas mieux à côté...

  • envoyé le 04/03/2018 19:02
    Réponse au message de Franck STEINEL

    Pour moi la piste cyclable est l'endroit privilégié pour avoir un accident ! Bandes cyclables oui, pistes non si ce n'est pour les familles le dimanche pour faire le tour du village, du quartier ou à peine plus loin. La piste cyclable, souvent une fausse bonne idée politiquement correct et flatteuse, ce parce que mal conçus et n'ayant que peu pris en considération les spécificités cyclistes. 

    Bref pistes cyclable à éviter sauf à ne pouvoir faire autrement ou à être en propre, loin des trottoirs, sorties de garages, intersections et j'en passe....

    Bien d'accord. Certaines pistes sont catastrophiques. Les pistes en terre battue comme je mentionne plus haut, avec  des sorties de camping, de domiciles etc. et sur ce revêtement, beaucoup de risques de déraper. Ca va pour les gens qui font quelques centaines de mètres avec des vélos de loisir style VTT.  Ca c'est ce dont je parlais, en province. Mais à Paris et dans les alentours, il y a des pistes cyclables extrêmement dangereuses, entre le trottoir et la voie, où se trouvent des voitures en  stationnement. Les dangers sont multiples : impossible d'aller à gauche ou à droite à cause des trottoirs en cas d'imprévu, portières qui s'ouvrent, piétons qui déboulent sans regarder ou qui marchent sur la piste, chicanes, voitures qui tournent... Sans compter que c'est le royaume du verre pilé, je ne sais pas ce qu'ils foutent, il y en a partout. Là aussi, ça va pour les vélib à 10 km H, et encore...

    Le mieux, ce sont les  voies peintes sur les routes au sol de manière très visible, ou alors une vraie route comme la piste Lapébie, qui va de Latresne à Sauveterre, dans la région bordelaise. 

  • envoyé le 04/03/2018 19:33

    Ok les gars, mais vous me faites marrer avec vos pistes en mauvais état.

    Vous imaginez bien que j'en ai une chiée par chez moi, et qu'elles sont dans un état... belge, comme dirait Franck.

    Mais à quoi ça vous sert de râler ici, sur ce forum? Qu'avez vous fait de CONCRET pour que ça change? Blablabla internet = zéro réultat, vos pistes seront toujours aussi pouraves.

    Moi, je suis allé voir mon bourgmestre en face à face pour lui dire ce que je pensais de nos pistes sur la commune. Ensuite, je suis allé voir un autre échevin, et j'ai aussi été aux autorités provinciales pour faire bouger les choses. Trois niveau de pouvoirs, trois contacts face to face.

    Résultat: les pistes ont été nettoyées et entretenues dans les mois suivants. 

    Si chacun allait personnellement et physiquement interpeller les autorités compétentes, peut être arriverions nous à un résultat sur du long terme.

    Mais l'époque est aux pétitions internet et aux discussions stériles, plus personne ne se mouille pour du vrai pour faire changer le bazar.

    Ah oui aussi, j'ai un jour pris mon balai et je suis allé nettoyer 100 mètres de pistes près de chez moi, remplis de caillasse. Et je ne signe jamais la moindre pétition.

  • envoyé le 05/03/2018 10:12
    Réponse au message de Michel DURY

    Ok les gars, mais vous me faites marrer avec vos pistes en mauvais état.

    Vous imaginez bien que j'en ai une chiée par chez moi, et qu'elles sont dans un état... belge, comme dirait Franck.

    Mais à quoi ça vous sert de râler ici, sur ce forum? Qu'avez vous fait de CONCRET pour que ça change? Blablabla internet = zéro réultat, vos pistes seront toujours aussi pouraves.

    Moi, je suis allé voir mon bourgmestre en face à face pour lui dire ce que je pensais de nos pistes sur la commune. Ensuite, je suis allé voir un autre échevin, et j'ai aussi été aux autorités provinciales pour faire bouger les choses. Trois niveau de pouvoirs, trois contacts face to face.

    Résultat: les pistes ont été nettoyées et entretenues dans les mois suivants. 

    Si chacun allait personnellement et physiquement interpeller les autorités compétentes, peut être arriverions nous à un résultat sur du long terme.

    Mais l'époque est aux pétitions internet et aux discussions stériles, plus personne ne se mouille pour du vrai pour faire changer le bazar.

    Ah oui aussi, j'ai un jour pris mon balai et je suis allé nettoyer 100 mètres de pistes près de chez moi, remplis de caillasse. Et je ne signe jamais la moindre pétition.

    Oui et non Michel, bien sur et pourtant, ...

    On peut aussi aller face à face avec les automobilistes qui n'ont rien demandé, avec à peu près le même résultat. L'époque est à la sensibilisation de masse ou rien. Nous sommes sociaux, rien à voir avec les réseaux du même nom, nous avons besoin du groupe, de l'identification à des fins de reconnaissance.

    Je ne sais si le rapport est évident mais la loi qui prohibe de fumer dans les lieux publics s'est imposé jusque chez les gens qui fument à la fenêtre même par grand froid. On pouvait toujours tenter de sensibiliser à notre niveau, avec le résultat que l'on imagine.

     

  • envoyé le 05/03/2018 11:51
    Réponse au message de Frederick FLEURIE

    en france ,les gens sont cons et ne supportent rien,remarque  dans un pays ou hanouna et morandini sont considérés comme des dieux ,faut pas s'attendre à des miracles non plus...,pour ma part,à  partir de maintenant ce sera lacrymo dans le dos (hors compet bien sur) pis c'est tout ,on en arrive a un niveau de connerie exceptionnel ,mais comme dirait l'autre faut s'adapter à son époque;

    NB il y a eu de nombreux sujets sur l'insécurité en France et ailleurs pour les cyclistes (et les piétons) face aus gens motorisés qui nous prennent pour de la chair à canons.

    Hélas les cyclistes n'ont pas toujours raison : ceux qui roulent sans respecter le code , sans lumière, sans vêtements visibles.

    Mais nous sommes toujours les plus vulnérables face aux engins motorisés.

    Donc prudence.

    J'ai été renversé volontairement par un connard de PDG en Mercédes dans les années 80 qui a fait demi tour après m'avoir frôlé car j'avais simplement levé le bras, ni le poing ni le doigt ! Il m'a envoyé contre un trottoir et un abri bus. Mais il a du s'arrêter car il y avait un camion en face. J'ai pu prendre son immatriculation. Mais ma plainte pour agression a été sans suite car ce M était PDG influent............... Comme j'avais déjà les pédales automatiques je n'ai rien eu car j'avais les gants . Le mec a juste eu un "avertissement" de la gendarmerie! Les gants râpés n'ont pas été remboursés.

    J'ai quitté Limoges depuis 2011, je roule rarement en ville maintenant. Je roule souvent seul.

    Si je continuais le vélotaf j'aurai une bombe lacrymo ou une bombe de peinture c'est + cool et décoratif pour leur sacros saints engins motorisés (car les les 2RM sont largement aussi dangereux). En ville j'avais un gros cadenas et une grosse chaine dans le sac à dos pas que pour attacher le vélo.smiley cool

    Prudence ok mais il faudrait que l'Etat fasse respecter la loi.

  • envoyé le 05/03/2018 11:53
    Réponse au message de Jaky BALLET

    NB il y a eu de nombreux sujets sur l'insécurité en France et ailleurs pour les cyclistes (et les piétons) face aus gens motorisés qui nous prennent pour de la chair à canons.

    Hélas les cyclistes n'ont pas toujours raison : ceux qui roulent sans respecter le code , sans lumière, sans vêtements visibles.

    Mais nous sommes toujours les plus vulnérables face aux engins motorisés.

    Donc prudence.

    J'ai été renversé volontairement par un connard de PDG en Mercédes dans les années 80 qui a fait demi tour après m'avoir frôlé car j'avais simplement levé le bras, ni le poing ni le doigt ! Il m'a envoyé contre un trottoir et un abri bus. Mais il a du s'arrêter car il y avait un camion en face. J'ai pu prendre son immatriculation. Mais ma plainte pour agression a été sans suite car ce M était PDG influent............... Comme j'avais déjà les pédales automatiques je n'ai rien eu car j'avais les gants . Le mec a juste eu un "avertissement" de la gendarmerie! Les gants râpés n'ont pas été remboursés.

    J'ai quitté Limoges depuis 2011, je roule rarement en ville maintenant. Je roule souvent seul.

    Si je continuais le vélotaf j'aurai une bombe lacrymo ou une bombe de peinture c'est + cool et décoratif pour leur sacros saints engins motorisés (car les les 2RM sont largement aussi dangereux). En ville j'avais un gros cadenas et une grosse chaine dans le sac à dos pas que pour attacher le vélo.smiley cool

    Prudence ok mais il faudrait que l'Etat fasse respecter la loi.

    Impressionnant smiley lol

  • envoyé le 15/03/2018 18:53
    Réponse au message de Michel DURY

    Ok les gars, mais vous me faites marrer avec vos pistes en mauvais état.

    Vous imaginez bien que j'en ai une chiée par chez moi, et qu'elles sont dans un état... belge, comme dirait Franck.

    Mais à quoi ça vous sert de râler ici, sur ce forum? Qu'avez vous fait de CONCRET pour que ça change? Blablabla internet = zéro réultat, vos pistes seront toujours aussi pouraves.

    Moi, je suis allé voir mon bourgmestre en face à face pour lui dire ce que je pensais de nos pistes sur la commune. Ensuite, je suis allé voir un autre échevin, et j'ai aussi été aux autorités provinciales pour faire bouger les choses. Trois niveau de pouvoirs, trois contacts face to face.

    Résultat: les pistes ont été nettoyées et entretenues dans les mois suivants. 

    Si chacun allait personnellement et physiquement interpeller les autorités compétentes, peut être arriverions nous à un résultat sur du long terme.

    Mais l'époque est aux pétitions internet et aux discussions stériles, plus personne ne se mouille pour du vrai pour faire changer le bazar.

    Ah oui aussi, j'ai un jour pris mon balai et je suis allé nettoyer 100 mètres de pistes près de chez moi, remplis de caillasse. Et je ne signe jamais la moindre pétition.

    Je comprends maintenant pourquoi tu as du mal avec la barre des 10 000 km si tu fais des aller-retour sur la seule piste propre  du coin au rythme de 100m x 2 smiley lol

  • envoyé le 15/03/2018 20:26
    Réponse au message de Christophe LE PHAR

    Bien d'accord. Certaines pistes sont catastrophiques. Les pistes en terre battue comme je mentionne plus haut, avec  des sorties de camping, de domiciles etc. et sur ce revêtement, beaucoup de risques de déraper. Ca va pour les gens qui font quelques centaines de mètres avec des vélos de loisir style VTT.  Ca c'est ce dont je parlais, en province. Mais à Paris et dans les alentours, il y a des pistes cyclables extrêmement dangereuses, entre le trottoir et la voie, où se trouvent des voitures en  stationnement. Les dangers sont multiples : impossible d'aller à gauche ou à droite à cause des trottoirs en cas d'imprévu, portières qui s'ouvrent, piétons qui déboulent sans regarder ou qui marchent sur la piste, chicanes, voitures qui tournent... Sans compter que c'est le royaume du verre pilé, je ne sais pas ce qu'ils foutent, il y en a partout. Là aussi, ça va pour les vélib à 10 km H, et encore...

    Le mieux, ce sont les  voies peintes sur les routes au sol de manière très visible, ou alors une vraie route comme la piste Lapébie, qui va de Latresne à Sauveterre, dans la région bordelaise. 

    En Aquitaine nous avons quelques belles pistes cyclables mais je reste zen car bientôt on va rouler plus vite que les voitures.La limitation à 80 arrive et les zones 30 fleurissent .Souvent dans les villes de moyennes importances ces zones sont fréquentes et quand un énervé me klaxonne pour me montrer la zone partagée sur le côté je lui montre le panneau de limitation et moi je crois que l'origine de l'agressivité de l'automobiliste vient du fait qu"il sait qu'il va devoir se mettre au vélo dans pas longtemps.

    Jr 

  • envoyé le 15/03/2018 21:08
    Réponse au message de Jean-Roland LAISEMENT

    En Aquitaine nous avons quelques belles pistes cyclables mais je reste zen car bientôt on va rouler plus vite que les voitures.La limitation à 80 arrive et les zones 30 fleurissent .Souvent dans les villes de moyennes importances ces zones sont fréquentes et quand un énervé me klaxonne pour me montrer la zone partagée sur le côté je lui montre le panneau de limitation et moi je crois que l'origine de l'agressivité de l'automobiliste vient du fait qu"il sait qu'il va devoir se mettre au vélo dans pas longtemps.

    Jr 

    En nord Gironde Charente, à 100 tu cree un bouchon sur les routes secondaires. Alors à 80...

  • envoyé le 15/03/2018 21:13

    ce soir , je n étais pas en vélo mais en CAP ,j étais sur une route départementale ,j' arrive a un rond point que je prends par la gauche voulant toujours voir arrivé les voitures en face ,une voiture prenait le rond point en même temps venait de ma droite et en faisait le tour , quand j ai traversé  je me suis fait klaxonné  , bah oui , j ai fait freiné monsieur  qui n' était pas content de devoir s 'arrêté pour un coureur a pied

    alors si les vélos et les coureurs a pied s ' y mettent  ,ils nous font ch ...r  tous les autres .....mdr

    je n avais pas de passage piétons

    questions étais je en tort?


Répondre

Tout afficher / masquer


Retour au forum Route - Général | Haut de page

KTM juin18
Maurienne Tourisme
Hutchinson juin18