Tirenno vs Paris - Nice

Retour au forum Route - Général | Bas de page | Tout afficher / masquer


  • envoyé le 01/03/2018 09:12
    Depuis une semaine, fin des entraînements au soleil dans les pays de Chaouis et retour aux vraies courses. Tirenno dispose d'un plateau de premier ordre avec les principaux leaders. En comparaison, le plateau de Paris Nice est moins fourni.
  • envoyé le 01/03/2018 09:46
    Réponse au message de Frederic CLAIRET
    Depuis une semaine, fin des entraînements au soleil dans les pays de Chaouis et retour aux vraies courses. Tirenno dispose d'un plateau de premier ordre avec les principaux leaders. En comparaison, le plateau de Paris Nice est moins fourni.

    Les français gagneront plus-------smiley innocent

  • envoyé le 01/03/2018 09:49
    Réponse au message de Frederic CLAIRET
    Depuis une semaine, fin des entraînements au soleil dans les pays de Chaouis et retour aux vraies courses. Tirenno dispose d'un plateau de premier ordre avec les principaux leaders. En comparaison, le plateau de Paris Nice est moins fourni.

    Je ne comprendrais jamais pourquoi ces deux courses importantes et aussi intéressantes l'une que l'autre, se déroulent quasiment en même temps.C'est aberrant !!!

    Je suppose que c'est l'UCI qui établi le calendrier,n'y aurait-il pas possibilité de les espacer durant le mois de mars?

     

     

  • envoyé le 01/03/2018 09:53
    Réponse au message de Jean DULOUT

    Je ne comprendrais jamais pourquoi ces deux courses importantes et aussi intéressantes l'une que l'autre, se déroulent quasiment en même temps.C'est aberrant !!!

    Je suppose que c'est l'UCI qui établi le calendrier,n'y aurait-il pas possibilité de les espacer durant le mois de mars?

     

     

    Le calendrier se densifie de plus en plus cause internationalisation.

  • envoyé le 01/03/2018 10:21
    Réponse au message de Frederic CLAIRET
    Depuis une semaine, fin des entraînements au soleil dans les pays de Chaouis et retour aux vraies courses. Tirenno dispose d'un plateau de premier ordre avec les principaux leaders. En comparaison, le plateau de Paris Nice est moins fourni.

    Plateau moins fourni dis-tu-----y'a du super beau monde quand même !

  • envoyé le 01/03/2018 10:30
    Réponse au message de Didier SALEMBIER

    Plateau moins fourni dis-tu-----y'a du super beau monde quand même !

    Oui, il y a du beau monde à Nice mais lorsque tu prends les leaders à Tirenno : Froome, Uran, Bardet, Dumoulin, Aru, Nibali. C'est du lourd quand même. Tous ont gagné ou podium de de grands tours.

    A nice, tu as davantage des coureurs spécialistes de courses d'une semaine ou qui terminent dans les 10 de grands tours.

    Avec ces 2 courses, tu as le gratin mondial. Effectivement, étonnant que ces 2 courses se déroulent au même moment.

  • envoyé le 01/03/2018 10:35
    Réponse au message de Didier SALEMBIER

    Le calendrier se densifie de plus en plus cause internationalisation.

    Ben d'accord,mais cette concurrence est idiote!

    Pourquoi ne pas faire le test d'un Paris Nice en fin de saison,il y a d'avantages de créneaux dans le World Tour,la météo est plus favorable en France et l'engouement public serait peut-être plus important que dans la caillante de début mars.

    Ok,les coureurs sont sur les rotules et certainement pas trop motivés à cette période,surtout les cadors.

    Mais après le Tour d'Espagne,il n'y a plus grand chose d'intéressant et ça pourrait permettre à certaines équipes de sauver une saison ratée.

    Il me semble que Paris-Nice avait failli disparaitre il y a quelques années,donc pourquoi pas?

  • envoyé le 01/03/2018 10:54
    Réponse au message de Jean DULOUT

    Ben d'accord,mais cette concurrence est idiote!

    Pourquoi ne pas faire le test d'un Paris Nice en fin de saison,il y a d'avantages de créneaux dans le World Tour,la météo est plus favorable en France et l'engouement public serait peut-être plus important que dans la caillante de début mars.

    Ok,les coureurs sont sur les rotules et certainement pas trop motivés à cette période,surtout les cadors.

    Mais après le Tour d'Espagne,il n'y a plus grand chose d'intéressant et ça pourrait permettre à certaines équipes de sauver une saison ratée.

    Il me semble que Paris-Nice avait failli disparaitre il y a quelques années,donc pourquoi pas?

    Un Paris-Nice après la Vuelta, il n'y aurait pas grand monde, ce serait du suicide

    Éventuellement les coureurs intéressés par le Championnat du Monde, s'il y a un temps de récupération suffisant, mais très peu de coureurs de grands tours ou de courses d'une semaine

    Je trouve qu'il y a largement assez de coureurs dans les équipes pour composer un beau plateau sur les 2 courses même si elles se chevauchent, ça permet aussi à beaucoup de coureurs par étapes préparant la suite de la saison d'être en position de leaders, avec 2 courses c'est plus facile à gérer qu'avec une seule

    Après, en dehors de la toute fin de saison, le calendrier est trop chargé pour déplacer

  • envoyé le 01/03/2018 11:15
    Réponse au message de Guillaume LEROYER

    Un Paris-Nice après la Vuelta, il n'y aurait pas grand monde, ce serait du suicide

    Éventuellement les coureurs intéressés par le Championnat du Monde, s'il y a un temps de récupération suffisant, mais très peu de coureurs de grands tours ou de courses d'une semaine

    Je trouve qu'il y a largement assez de coureurs dans les équipes pour composer un beau plateau sur les 2 courses même si elles se chevauchent, ça permet aussi à beaucoup de coureurs par étapes préparant la suite de la saison d'être en position de leaders, avec 2 courses c'est plus facile à gérer qu'avec une seule

    Après, en dehors de la toute fin de saison, le calendrier est trop chargé pour déplacer

    Bonne réponse.

    10/10 smiley smile

  • envoyé le 01/03/2018 11:33
    Réponse au message de Jean DULOUT

    Ben d'accord,mais cette concurrence est idiote!

    Pourquoi ne pas faire le test d'un Paris Nice en fin de saison,il y a d'avantages de créneaux dans le World Tour,la météo est plus favorable en France et l'engouement public serait peut-être plus important que dans la caillante de début mars.

    Ok,les coureurs sont sur les rotules et certainement pas trop motivés à cette période,surtout les cadors.

    Mais après le Tour d'Espagne,il n'y a plus grand chose d'intéressant et ça pourrait permettre à certaines équipes de sauver une saison ratée.

    Il me semble que Paris-Nice avait failli disparaitre il y a quelques années,donc pourquoi pas?

    Faut bien faire courir les coureurs aussi ! D'autant plus que leur nombre par équipe s'est réduit.

  • envoyé le 01/03/2018 11:44
    Réponse au message de Frederic CLAIRET
    Depuis une semaine, fin des entraînements au soleil dans les pays de Chaouis et retour aux vraies courses. Tirenno dispose d'un plateau de premier ordre avec les principaux leaders. En comparaison, le plateau de Paris Nice est moins fourni.

    je n'ai pas particulièrement suivi l'actualité des courses pro en ce début d'année, mais je n'ai pas vraiment vu qu'il y en avait eu en Afrique du nord.

    peux tu éclairer ma lanterne stp?

  • envoyé le 01/03/2018 12:16
    Réponse au message de Bernard MOREAU

    Bonne réponse.

    10/10 smiley smile

    Je ne pense pas qu'on puisse parler de bonne ou de mauvaise réponse, il peut y avoir des avis différents sur la question

    Maintenant, si ces deux courses conservent leurs dates, ce n'est sans doute pas un hasard smiley wink

    Sinon, je suis surpris, tu n'as pas corrigé la faute d'orthographe du titre

  • envoyé le 01/03/2018 12:29

    Paris-Nice évidemment

  • envoyé le 01/03/2018 12:56
    Réponse au message de Guillaume LEROYER

    Un Paris-Nice après la Vuelta, il n'y aurait pas grand monde, ce serait du suicide

    Éventuellement les coureurs intéressés par le Championnat du Monde, s'il y a un temps de récupération suffisant, mais très peu de coureurs de grands tours ou de courses d'une semaine

    Je trouve qu'il y a largement assez de coureurs dans les équipes pour composer un beau plateau sur les 2 courses même si elles se chevauchent, ça permet aussi à beaucoup de coureurs par étapes préparant la suite de la saison d'être en position de leaders, avec 2 courses c'est plus facile à gérer qu'avec une seule

    Après, en dehors de la toute fin de saison, le calendrier est trop chargé pour déplacer

    Le souci c'est qu'on veut faire courir tout le temps tout le monde partout, 

    Une équipe pourrait dispatcher une première moitié de coureurs sur janvier - juillet, et une autre sur avril - octobre, c'est à dire que ce deuxième volet ne ferait leur première course de l'année qu'en avril. Du coup l'ensemble du calendrier pourrait être mieux disputé, si tu cours la Vuelta en septembre en commençant les courses en avril, ça fait le même effet que ceux qui courent en mai après avoir commencé en janvier ! C'est à dire des coureurs qui arrivent au top là ou le premier volet s'éteint. 

    Avec une telle stratégie, un Paris - Nice en septembre ne poserait aucun problème.

    L'autre soucis ce sont les aléas de la saison, il y a des blessés, des malades, des hors de forme pas prévu, l'équipe a besoin de tout le monde tout le temps, pour avoir constamment un groupe opérationnel. 

    Cependant si l'on réduit considérablement le nombre de coureurs par équipe dans les épreuves, cela résoudrait une bonne partie du problème. 

    Le World Tour reste cependant lui aussi un problème, car s'il a l'avantage de garantir une participation, en revanche il oblige de participer, une équipe devrait pouvoir choisir son programme pour mieux assurer la santé des coureurs, et non obliger impérativement d'être présent tout le temps partout. Le trop est l'ennemi du bien. 

  • envoyé le 01/03/2018 14:17
    Réponse au message de Jo GARO

    Le souci c'est qu'on veut faire courir tout le temps tout le monde partout, 

    Une équipe pourrait dispatcher une première moitié de coureurs sur janvier - juillet, et une autre sur avril - octobre, c'est à dire que ce deuxième volet ne ferait leur première course de l'année qu'en avril. Du coup l'ensemble du calendrier pourrait être mieux disputé, si tu cours la Vuelta en septembre en commençant les courses en avril, ça fait le même effet que ceux qui courent en mai après avoir commencé en janvier ! C'est à dire des coureurs qui arrivent au top là ou le premier volet s'éteint. 

    Avec une telle stratégie, un Paris - Nice en septembre ne poserait aucun problème.

    L'autre soucis ce sont les aléas de la saison, il y a des blessés, des malades, des hors de forme pas prévu, l'équipe a besoin de tout le monde tout le temps, pour avoir constamment un groupe opérationnel. 

    Cependant si l'on réduit considérablement le nombre de coureurs par équipe dans les épreuves, cela résoudrait une bonne partie du problème. 

    Le World Tour reste cependant lui aussi un problème, car s'il a l'avantage de garantir une participation, en revanche il oblige de participer, une équipe devrait pouvoir choisir son programme pour mieux assurer la santé des coureurs, et non obliger impérativement d'être présent tout le temps partout. Le trop est l'ennemi du bien. 

    Paris-Nice, épreuve emblématique du cyclisme, s'appelle aussi "la course au soleil". Changer la date serait quelque part la tuer. Mais bon, en tennis certains sont bien sur le point de tuer l'épreuve emblématique qu'est la Coupe Davis.

    Plus rien ne se respecte pour des intérêts personnels et/ou financiers

  • envoyé le 01/03/2018 14:31
    Réponse au message de Georges IGOR

    Paris-Nice, épreuve emblématique du cyclisme, s'appelle aussi "la course au soleil". Changer la date serait quelque part la tuer. Mais bon, en tennis certains sont bien sur le point de tuer l'épreuve emblématique qu'est la Coupe Davis.

    Plus rien ne se respecte pour des intérêts personnels et/ou financiers

    On peut la faire en octobre, de Nice à Paris, et l'appeler "la course à la pluie"

    C'est moins sympa smiley embarassed

  • envoyé le 01/03/2018 14:39

    ah les provinciaux et le fantasme d'un Paris pluvieux...

    C'est pas chez nous que ya chaque année des intempérie style vaison la romaine...

    Idem pour le vennnnt

    Même si c'est vrai que cette année la seine est bien montée et que depuis mi novembre on galère pour trouver un crneau non pluvieux ou glacial

     

    ps: pour recentrer, quelqu'un a un lien pour le parcours DETAILLE de la 1ère étape de paris Nice Chatou-meudon ?

  • envoyé le 01/03/2018 14:45
    Réponse au message de Guillaume LEROYER

    On peut la faire en octobre, de Nice à Paris, et l'appeler "la course à la pluie"

    C'est moins sympa smiley embarassed

    Paris - Nice a plus de chance de trouver du soleil en septembre-octobre qu'en mars !

  • envoyé le 01/03/2018 14:52
    Réponse au message de Brice SERAPHIN

    ah les provinciaux et le fantasme d'un Paris pluvieux...

    C'est pas chez nous que ya chaque année des intempérie style vaison la romaine...

    Idem pour le vennnnt

    Même si c'est vrai que cette année la seine est bien montée et que depuis mi novembre on galère pour trouver un crneau non pluvieux ou glacial

     

    ps: pour recentrer, quelqu'un a un lien pour le parcours DETAILLE de la 1ère étape de paris Nice Chatou-meudon ?

    La course à la fraîcheur alors, là ça marche

    C'était surtout pour dire que le titre "la course au soleil" est plus adapté au début de saison, on va vers les beaux jours

    Milan-San Remo est surnommée la "Primavera", pourtant la météo n'est pas toujours terrible, alors que le Tour de Lombardie, "classique des feuilles mortes", se déroule souvent sous le soleil

  • envoyé le 01/03/2018 14:56
    Réponse au message de Georges IGOR

    Paris-Nice, épreuve emblématique du cyclisme, s'appelle aussi "la course au soleil". Changer la date serait quelque part la tuer. Mais bon, en tennis certains sont bien sur le point de tuer l'épreuve emblématique qu'est la Coupe Davis.

    Plus rien ne se respecte pour des intérêts personnels et/ou financiers

    "La course au soleil" tu peux aussi l'avoir en octobre,il y en a surement plus qu'en mars d'ailleurs smiley wink

    Je ne sais pas si ces deux courses se sont toujours chevauchées,par contre je sais que Paris-Nice avait failli disparaitre en 2002 sous la direction de Fignon.Est-ce à cause de cette concurrence ou pour d'autres raisons,mystère!

    Après,des courses cyclistes qui disparaissent,il y a plein: le Midi Libre par exemple.

    Donc rien n'est jamais acquis et pour ma part,je trouve dommage que les organisateurs,l'UCI,les sponsors n'arrivent pas à trouver une solution pour éviter cette anomalie.Si ça se trouve c'est une question qui ne se pose même pas.

     

     

     

  • envoyé le 01/03/2018 15:06
    Réponse au message de Jean DULOUT

    "La course au soleil" tu peux aussi l'avoir en octobre,il y en a surement plus qu'en mars d'ailleurs smiley wink

    Je ne sais pas si ces deux courses se sont toujours chevauchées,par contre je sais que Paris-Nice avait failli disparaitre en 2002 sous la direction de Fignon.Est-ce à cause de cette concurrence ou pour d'autres raisons,mystère!

    Après,des courses cyclistes qui disparaissent,il y a plein: le Midi Libre par exemple.

    Donc rien n'est jamais acquis et pour ma part,je trouve dommage que les organisateurs,l'UCI,les sponsors n'arrivent pas à trouver une solution pour éviter cette anomalie.Si ça se trouve c'est une question qui ne se pose même pas.

     

     

     

    Les organisateurs de Paris-Nice et Tirreno-Adriatico ne sont pas réputés pour être des philanthropes

    S'ils ne changent rien c'est que ça ne marche pas si mal que ça

  • envoyé le 01/03/2018 15:20
    Réponse au message de Guillaume LEROYER

    Les organisateurs de Paris-Nice et Tirreno-Adriatico ne sont pas réputés pour être des philanthropes

    S'ils ne changent rien c'est que ça ne marche pas si mal que ça

    Si tu raisonnes d'un point de vue purement comptable,suppose les 2 courses à dates différentes = meilleure couverture TV et médiatique,possibilité pour les passionnés (et les autres) de suivre les 2 en direct,meilleures visibilités et retombées pour les sponsors,peut-être meilleures dotations pour les coureurs.

    Bref,je pense que tout le monde aurait à y gagner.

  • envoyé le 01/03/2018 15:33
    Réponse au message de Jean DULOUT

    Si tu raisonnes d'un point de vue purement comptable,suppose les 2 courses à dates différentes = meilleure couverture TV et médiatique,possibilité pour les passionnés (et les autres) de suivre les 2 en direct,meilleures visibilités et retombées pour les sponsors,peut-être meilleures dotations pour les coureurs.

    Bref,je pense que tout le monde aurait à y gagner.

    A condition de trouver une date intéressante où on est sûr d'avoir au minimum le même plateau

    Dans tout changement on sait ce qu'on perd on ne sait pas ce qu'on va trouver

  • envoyé le 01/03/2018 18:12
    Réponse au message de Frederic CLAIRET
    Depuis une semaine, fin des entraînements au soleil dans les pays de Chaouis et retour aux vraies courses. Tirenno dispose d'un plateau de premier ordre avec les principaux leaders. En comparaison, le plateau de Paris Nice est moins fourni.

    Tirreno prend progressivement le dessus.

  • envoyé le 01/03/2018 18:33
    Réponse au message de Christophe TEILLIER

    Tirreno prend progressivement le dessus.

    Il me semble également que cette course est plus appréciée des grosses cotes du peloton. Pourquoi ? Parcours ? Gains ? Prestige ? Déroule de course plus ouvert ? ... j'ai du mal à comprendre

Répondre

Tout afficher / masquer


Retour au forum Route - Général | Haut de page

Maurienne Tourisme
Hutchinson juin18
KTM juin18