Semaine-type entre deux courses

Santé / forme Publié le 24/03/2015 10:16

Schématiquement, une semaine coincée entre deux courses est divisée en trois phases bien distinctes : phase de récupération, de restimulation et phase d'approche.

Nairo Quintana à l'entraînement dans les montagnes argentines
© Tour de San Luis
Un mardi sur deux, notre spécialiste répond aux questions que vous vous posez. Entraînement, santé, suivi, préparation... Vous pouvez poser toutes vos questions sur le forum Entraînement/Santé ou par email à infos@velotraining.net.

"Quelle est votre semaine-type d'entraînement entre deux courses du dimanche ?"

En premier lieu, attention au principe des "semaines-types" qui a souvent tendance à enfermer le coureur dans une logique. Qui dit logique d'entraînement dit routine d'entraînement, donc répétition d'un même schéma qui va à l'encontre des adaptations. Schématiquement, une semaine coincée entre deux courses est divisée en trois phases bien distinctes :

• une phase de récupération qui occupe les lundi et mardi. Un décrassage sera souvent placé sur l'un de ces deux jours.
• une phase de restimulation qui aura pour cadre les mercredi et jeudi. C'est la séance de rappel, celle qui va permettre de progresser d'une semaine sur l'autre. Son contenu dépend avant tout de l'importance de la course du dimanche suivant (objectif prioritaire ou non) mais la séance sera toujours courte et tournée vers l'intensité : sprints pancartes, développement de PMA sur la base d'intervalles courts (exemple 45"/45"), rappels d'allure course par exemple.
• une phase d'approche qui concernera les vendredi et samedi. A l'approche de la seconde épreuve, une sortie courte de déblocage/mise en jambes permettra de défatiguer l'organisme tout en le préparant aux efforts du lendemain/surlendemain. Quelques sprints ou accélérations progressives y trouveront allégrement leur place.

Ce schéma théorique doit toutefois être adapté et individualisé. En effet, que vous rouliez deux ou six fois par semaine, l'organisation sera nécessairement différente. De plus, il n'est pas forcément nécessaire de relâcher avant une course dite d'entraînement, tandis que la récupération sera plus importante avant un objectif majeur.

Quoi qu'il en soit, sachez toujours rester à l'écoute de vos sensations, et notamment des marqueurs de fatigue en pleine saison, et évitez les sorties de plus de trois heures en semaine. Elles n'ont plus d'intêret lorsque les courses s'enchaînent, sauf chez les coureurs Elites qui préparent des distances plus longues et s'appuyent sur un volume d'entraînement bien supérieur. Attention également à ne pas reproduire exactement les mêmes séances aux mêmes jours, ce qui va à l'encontre de la progression.

Benoit Valque - www.rotorfrance.com

<< Article précédent | Article suivant >>

Explore Corsica
Inscription en ligne Vélo101
Tacx 1 novembre 2017
JR Laloi novembre 2017 Personal coach