Test du cuissard Ekoï Morfo

Tests de matériel Publié le 11/10/2017 11:30

Premier cuissard uni-taille du marché, le cuissard Ekoï Morfo est un excellent produit qui séduira les cyclistes par son confort tout simplement remarquable.

Ekoi Morfo
© velo101
C'est un cuissard révolutionnaire qu'a voulu créer Ekoï en se lançant dans la conception du cuissard Morfo. Pour cause, il se veut uni-taille. Un cuissard pouvant aussi bien accueillir les jambes d'un cycliste de 50 kg que celles d'un gaillard de 100 kg. De notre côté, ce sera un homme de 59 kg pour 1,77 m qui aura réalisé ce test. Par ailleurs, le Morfo étonne également dans sa conception avec une peau de chamois qui a été utilisée comme pièce à part entière dans la « constriction » du cuissard. Elle n'est pas doublée par un rajout de tissu et est ainsi visible depuis l'extérieur du cuissard, comme si on avait enfilé ce dernier à l'envers. Mais cette originalité va se révéler être une excellente idée.

 

Ekoi Morfo 3
© velo101

Détaillons d'abord les caractéristiques du cuissard Morfo. Il est constitué d'un mélange de fibres de polypropylène et d’élasthanne. La maille est très souple et possède ainsi une grande capacité d'étirement. Il peut donc facilement envelopper des cuisses de différents « calibres ». Notre tour de cuisse faisant 45 cm, nous l'avons passé à 70 cm au prix de quelques couches de matière supplémentaire. Le cuissard n'a eu aucun mal à s'enfiler et surtout, il ne serre pas plus les cuisses, il reste souple. En longueur, le Morfo dispose également de la même capacité d'étirement et reste sur le bas des cuisses.

Très peu de coutures ont été utilisées pour la confection du Morfo. On les trouve pour faire la jonction entre les bretelles et le cuissard ainsi que pour faire celle avec la peau de chamois. Le résultat est propre, avec des coutures plates et de qualité.

Sur le vélo, il se montre particulièrement confortable. Il épouse les muscles au plus près du corps, sans les serrer. Rouler avec aura été un régal, car il ne nous a jamais gêné. Il nous aura permis de passer de longues heures sur la selle sans avoir eu à le réajuster une seule fois. Mention spéciale pour la peau de chamois, qui est à la fois en contact direct avec la selle et l'entrejambe. Plus fine sur les côtés, elle sépaissit à mesure qu'on se rapproche de son centre. C'est une peau très bien conçue, novatrice et de qualité, digne d'un cuissard haut de gamme.

Ekoi Morfo 2
© velo101
Enfin, le Morfo évacue très bien la transpiration. Le mélange de fibre de polypropylène et d'élasthane permet d'avoir une maille fine qui évacue bien l'humidité et qui sèche très vite. Elle est plus ou moins ajourée selon les zones, notamment au niveau des bretelles. Ekoï annonce qu'elle est également antibactérienne. A noter que cette maille est relativement fragile : Ekoï recommande un lavage à la main, mais pas de machine, ni de sèche-linge ou de repassage. Toutefois, au terme de ce test, le cuissard n'était aucunement abimé.

A la fin de cet essai, nous ne trouvons rien à redire sur le cuissard Ekoï Morfo. Son prix de 169,99€ est justifié par sa qualité qui l'inscrit dans la catégorie des cuissards haut de gamme. Outre le fait qu'il soit uni-taille, le système de peau de chamois en contact direct avec la selle nous aura particulièrement séduit. Plus d’informations sur le site www.ekoi.com. Pour toute question relative à ce test: info@velo101.com.

 

 

<< Article précédent | Article suivant >>

Campagnolo déc17
Inscription en ligne Vélo101
Denivele Challenge
Tacx 1 novembre 2017
JR Laloi novembre 2017
Laboratoire Fenioux déc17

Get Adobe Flash player

Personal coach