Championnats du Monde — Du bronze et des promesses

Piste Publié le 12/04/2017 16:41

Championnats du Monde à Hong-Kong. Largement remaniée depuis les Jeux, l'équipe de France de vitesse par équipes prend la médaille de bronze aux Mondiaux.

Virginie Cueff se repêche en seizièmes de finale
© Sirotti
Les performances solides réalisées tout l'hiver par la nouvelle génération du sprint français ont été récompensées par une première médaille mondiale en vitesse par équipes. A Hong-Kong, la prestation de Sébastien Vigier, Benjamin Edelin et Quentin Lafargue est plus qu'encourageante, même si chacun sait qu'il ne faut pas tirer de conclusions trop hâtives des Championnats du Monde disputés en année post-olympique. Qu'importe pour ces trois-là qui ont repris le flambeau avec brio après le désastre des Jeux Olympiques et qui prennent rendez-vous pour l'avenir.

La médaille a cependant été conquise dans la douleur malgré une deuxième place lors des qualifications. Dans le premier tour d'abord où l'équipe de France n'aura pas été perturbée par le faux-départ de Benjamin Edelin. Opposés aux Australiens Nathan Hart, Matthew Glaetzer et Patrick Constable, les Tricolores sont encore en retard à l'amorce du dernier tour. Mais François Pervis fait le job en finisseur et assure la victoire aux Bleus pour moins d'un dixième. Le Mayennais sort cependant du trio aligné en petite finale face à la Pologne. Là encore, les Français payent un départ moyen (17.7" pour le démarreur Benjamin Edelin). Mais l'impressionnant relayeur Sébastien Vigier, 19 ans, parvient à réduire l'écart avant que Quentin Lafargue ne vienne conforter la victoire du trio français qui empoche le bronze.

Daria Shmeleva et Anastasiaa Voinova
© Sirotti
Le titre, lui, paraissait inaccessible. Surtout face aux ogres néo-zélandais, Sam Webster, Ethan Michell et Edward Dawkins, seuls sprinteurs à tenir la dragée haute aux Britanniques lorsqu'ils sont au sommet de leur art. Tenants du titre, vice-champions olympiques et battus sur tapis vert il y a deux ans aux Mondiaux de Saint-Quentin-en-Yvelines, les All Blacks ont confirmé leur suprématie sur la discipline en allant conquérir l'or facilement face aux Néerlandais Matthijs Buchli, Jeffrey Hoogland et Harrie Lavreysen. Même chose chez les Dames où les favorites ont elles aussi répondu présentes. Tenantes du titre et médaillées d'argent à Rio, Anastasia Voinova et Daria Shmeleva s'imposent sans problèmes devant les Australiennes Karlee McCulloch et Stéphanie Morton.

En plus des deux tournois de vitesses par équipes, un troisième titre était mis en jeu lors de cette première journée des Championnats du Monde. Sur le scratch, face aux favorites qu'étaient Elinor Barker (Grande-Bretagne), Jolien D'Hoore (Belgique), Sarah Hammer (Etats-Unis) et Kirsten Wild (Pays-Bas), l'Italienne Rachele Barbieri crée la sensation en endossant le maillot arc-en-ciel, six mois après sa 4ème place aux Championnats d'Europe.

Dans le même temps se disputaient les qualifications de la poursuite par équipes. Ça passe pour les Françaises Elise Delzenne, Laurie Berthon, Marion Borras et Coralie Demay, 7ème des qualifications avec un nouveau record de France à la clé en 4'25". Ça casse en revanche pour les Messieurs, Benjamin Thomas, Thomas Denis, Corentin Ermenault et Florian Maître, qui n'ont pas passé le premier tour, battus par les favoris australiens avec un temps légèrement au-dessus des 4 minutes.

Les champions du monde :

• scratch Dames : Rachele Barbieri (ITA)
• vitesse par équipes Dames : Russie (Anastasia Voinova et Daria Shmeleva)
• vitesse par équipes Messieurs : Nouvelle-Zélande (Sam Webster, Ethan Michell et Edward Dawkins)

<< Article précédent | Article suivant >>

Explore Corsica
Inscription en ligne Vélo101
Tacx 1 novembre 2017
JR Laloi novembre 2017 Personal coach