Interview d'Audrey Cordon (Vienne-Futuroscope)

Le 18/03/2009 16:14

Interview d'Audrey Cordon (Vienne-Futuroscope) : "avec l'équipe Vienne-Futuroscope, mes objectifs cette saison seront plutôt collectifs."

Audrey, comment jugez-vous votre première saison l'an passé chez les Elites ?
"Je suis plutôt satisfaite et j'ai beaucoup appris. Participer à de grandes courses et avoir une superbe équipe, c'est très motivant. Sur les résultats, je suis plutôt satisfaite avec une belle place de 3ème dans une course à étapes au Canada qui était tout de même classée 1.2."

Quels seront vos objectifs pour 2009 ?
"Les objectifs seront plutôt collectifs puisque je reste dans l'équipe Vienne-Futuroscope. Ils seront axés sur la Coupe de France et le Championnat de France, où l'on souhaite ramener le plus de maillots possibles. Sur un plan personnel, je visais une
bonne performance aux Championnats du Monde sur piste mais c'est râpé. Je vais donc tenter de me rattraper sur les Championnats d'Europe, où j'espère être gardée dans la poursuite par équipes, puis je viserai un podium au Championnat de France sur route, qui se déroule chez moi en Bretagne."

Avez-vous déjà reconnu le parcours du Championnat de France ?
"Oui car Saint-Brieuc n'est qu'à quarante-cinq minutes de chez moi. Le parcours de la course en ligne est super dur, c'est le rapport poids-puissance qui va compter pour beaucoup de filles. On risque de voir les mêmes que d'habitude devant et ce sera à moi de faire ma place parmi elles. Pour le chrono, le parcours n'est pas très difficile, mais il est usant avec beaucoup de faux-plats dont la mise au vent est assez importante."

Que pensez-vous de l'équipe Vienne-Futuroscope 2009 comparée à celle de l'an passé ?
"Déjà, l'année dernière, on n'a pas eu de chance car Marina Jaunatre était malade, et nous avions tout misé sur Karine Gautard, qui l'a bien rendu car elle a fait une super saison. Cette année, il y a plus de jeunes, et qui viennent de partout car on a des filles issues du VTT et du cyclo-cross. Nous avons aussi des filles qui ont beaucoup d'expériences comme Magali Mocquery et Florence Girardet, et le groupe est bien soudé, on se marre bien, ça va bien se passer !"

Comment se fait-il que vous n'ayez pas été sélectionnée aux Championnats du Monde sur piste ?
"Tout a commencé quand j'ai fait la Coupe du Monde à Copenhague avec mes coéquipières Pascale Jeuland et Fiona Dutriaux. Nous avions terminé 8ème en poursuite par équipes. De ce fait, le DTN nous avait dit que pour les sélections aux Championnats du Monde, on avait assez de points car d'après lui, il fallait juste rentrer dans les dix premiers. Pourtant, une semaine plus tard, nous avons toutes appris par Internet et des coureurs qui étaient en équipe de France avec nous que nous n'étions que 17ème au général et que seules les seize premières équipes étaient qualifiées."

Vous reste-il une chance d'y participer ?
"L'entraineur national nous a dit que notre seule chance d'y aller était qu'une des seize équipes ne vienne pas aux Championnats du Monde. Hier, nous avons appris que les seize équipes qualifiées seraient bien présentes en Pologne pour les Mondiaux."

Quel est donc votre sentiment à ce sujet ?
"C'est une déception de ne pas avoir assez de points alors que nous sommes vice-championnes d'Europe. On n'a fait qu'une seule Coupe du Monde sur les cinq possibles, alors que toutes les autres équipes ont fait au moins deux d'entres elles dont Manchester, pour la plupart, qui était proche de Copenhague. On y serait allé, on serait rentré dans les points et on aurait disputé les Championnats du Monde. C'est triste de se retrouver derrière une équipe comme l'Espagne, qui est beaucoup moins forte que nous et qui sera présente là-bas."

Propos recueillis au Futuroscope le 14 mars 2009.
Explore Corsica
Inscription en ligne Vélo101
Tacx 1 novembre 2017
Personal coach JR Laloi novembre 2017