La gazette du Giro

Pros Publié le 16/05/2018 08:00

Les baroudeurs ont enfin été récompensés sur la 10ème étape du Giro. Matej Mohoric a remporté l’étape dans un sprint à deux devant Nico Denz. Deuxième du général au départ de Penne, Esteban Chaves a totalement craqué ce mardi

Matej Mohoric Giro 10ème étape

Pour la première fois depuis le début de ce 101ème Giro qui s’est élancé depuis Jérusalem, l’échappée a réussi à aller au bout. Matej Mohoric en a profité pour lever les bras pour la première fois sur le Giro après s’être imposé sur la 7ème étape de la Vuelta. Le jeune slovène de 23 ans a devancé son compagnon d’échappée Nico Denz au sprint. Il n’était pourtant « pas super confiant » à l’approche de la ligne d’arrivée. L’ancien champion du Monde espoir est revenu sur ce final.  « J’ai essayé de l'attaquer dans les 10 derniers kilomètres, mais il a collaboré, même si je l'avais attaqué a-t-il détaillé. Donc j'ai décidé de prendre le risque d'aller chercher la victoire au sprint. Je n'étais pas très confiant mais quand j'ai vu qu'il ne me passait pas, j'ai eu encore plus de puissance. Je pense que j'ai fait un grand pas en avant cette année. Je me sens très bien au sein de l'équipe Bahrain-Merida, ils m'ont beaucoup soutenu et m'ont donné beaucoup d'opportunités pour faire des résultats. Je suis super heureux, j'espère qu'il y en aura d'autres d'ici la fin de la saison. » 

Esteban Chaves Giro
© Sirotti

Chaves a craqué 

Diminué par une allergie aux pollens, Esteban Chaves (Michelton Scott) a perdu beaucoup ce mardi sur la 10ème étape du Giro, qui ne présentait, pourtant, pas de grosses difficultés pour un grimpeur de sa trempe. Distancé dès les premières pentes du jour sur le Fonte Della Creta, le dauphin de Yates au général n’a jamais réussi à recoller et a terminé à près de 25 minutes du peloton. « C’est le Giro. J'ai une relation difficile avec l'Italie, entre amour et haine a expliqué le Colombien vainqueur à l’Etna. Il y a encore quelques jours, je vivais l'un des plus beaux jours de ma carrière et là, c'est dur pour le moral. Mais c'est la vie, nous pouvons simplement faire de notre mieux. L'important est que nous ayons toujours le maillot de leader. Nos plans ne changeront pas. Nous devons encore comprendre mes problèmes. Je n'avais pas la force et je ne pouvais pas rester avec les meilleurs dans la première ascension. Nous avons essayé de revenir avec l'équipe mais cela n'a pas marché. »

Les puncheurs ont pris rendez-vous sur la 11ème étape 

profil 11ème étape Giro

 

Mercredi, l’étape sera bien plus courte que celle de la veille. Seulement 156 kilomètres au programme entre Assisi et Osimo mais qui ne seront pas dénués de difficultés. Les coureurs entameront la journée par le Passo Cornello et le Valico di Pietra Rossa, tous deux classés en 3ème catégorie. Le final se corsera avec la montée de Filottrano et ses passages à près de 16%. Les derniers kilomètres ne seront jamais plats et la montée finale va permettre aux meilleurs puncheurs de se jouer la victoire. Tim Wellens (Lotto Fix All) ou Enrico Battaglin (LottoNL Jumbo) avaient remporté les deux premières étapes réservées aux puncheurs. Il y aura néanmoins de la concurrence et les Italiens devraient sortir les couteaux. Diego Ulissi (UAE Team Emirates), Giovanni Visconti (Bahrain Merida), Giulio Ciccone (Bardiani CSF) ou Gianluca Brambilla (Trek Segafredo) nourriront de grandes ambitions sur cette 11ème étape.  

-Léo Labica

<< Article précédent | Article suivant >>

Fulcrum Zéro Carbon
KTM mai18
Abus mai18
Maurienne Tourisme
Tour Métropole Nice