Paris-Nice — Betancur entre en scène

Pros Publié le 13/03/2014 16:48

Paris-Nice # 5. Carlos Betancur revient à 5 secondes de Geraint Thomas grâce à une attaque victorieuse portée dans le final. La Course au Soleil reste indécise !

Sylvain Chavanel à l'attaque
© ASO/Pascal Perreve
Il avait été précipité leader du Team Sky samedi dernier, le voilà installé à la première occasion à la tête du classement général de Paris-Nice. Pourtant Geraint Thomas, nouveau porteur du maillot jaune, est loin d'avoir course gagnée. Le Gallois de 27 ans fait partie des plus talentueux de son groupe, mais il n'a pas encore les références de ses glorieux aînés. Surtout, ce Paris-Nice dessiné en faveur des opportuns commence à prendre toute sa dimension alors que la course poursuit sa migration vers le sud entre Crêches-sur-Saône (Saône-et-Loire) et Rive-de-Gier (Loire), soit 152,5 kilomètres relativement accidentés.

Ayant épuisé toutes ses ressources dans la furieuse chasse menée après le peloton à la suite d'un pépin mécanique arrivé au plus mauvais moment, Sylvain Chavanel (IAM Cycling) a perdu toute chance de contester le maillot jaune à Geraint Thomas. Au départ il insiste sur la nécessité de perdre davantage de temps désormais pour pouvoir prétendre à un bon de sortie le week-end prochain. Pourtant, une fois la course lancée dans les Monts du Beaujolais, c'est tout l'inverse qu'applique Chavanel. Le Français démarre après 15 kilomètres, entraînant dans sa réaction d'orgueil Jan Bakelants (Omega Pharma-Quick Step), Matthew Busche (Trek Factory Racing), Brice Feillu (Bretagne-Séché Environnement) et Gorka Izagirre (Movistar Team). Une jolie brochette d'audacieux que le peloton tiendra en bride toute la journée, contenant son retard à 2'20". Avant de rentrer à 20 kilomètres de l'arrivée.

Le véritable danger de cette cinquième étape se présente sous la forme de la côte de Sainte-Catherine, une bosse roulante dont le sommet est distant de 12,5 kilomètres avec Rive-de-Gier. Mais ce n'est pas tant sur le versant ascendant que va s'animer la course mais davantage dans la partie descendante. Vincenzo Nibali (Astana) est l'initiateur d'un coup d'accélérateur qui réclame illico à Geraint Thomas d'assumer ses nouvelles responsabilités de Maillot Jaune. Mis sous pression, le Britannique reste attentif au mouvement du champion italien, qui se résigne au bas de la descente.

Là, profitant d'un bref moment de flottement, Carlos Betancur (Ag2r La Mondiale) passe à l'attaque. Lui répondent Jakob Fuglsang (Astana) et Bob Jungels (Trek Factory Racing). Il reste alors 9 kilomètres à accomplir, le peloton aux trousses, mené sans vergogne par John Degenkolb (Giant-Shimano), qui garde l'espoir de reprendre à Geraint Thomas le maillot jaune cédé hier pour 3 petites secondes. Mais les efforts fournis par les coureurs qui se succèdent à l'avant du peloton ne permettront pas de boucher le trou sur les trois hommes de tête, invités à s'expliquer pour la victoire d'étape sous les yeux d'un paquet qu'ira régler Bryan Coquard (Team Europcar).

Carlos Betancur vainqueur
© ASO/Pascal Perreve
On avait apprécié jusqu'alors les qualités de grimpeur/puncheur de Carlos Betancur. Or le Colombien sait aussi se montrer particulièrement convaincant au sprint. Il s'était payé John Degenkolb à La Croix Valmer au Tour du Haut Var, le voilà qui remet cela sur Paris-Nice en triomphant de ses deux adversaires sous la menace directe du peloton. Une façon de couronner une journée de galères pour l'équipe Ag2r La Mondiale, qui a perdu Maxime Bouet sur chute, encaissé un nouveau gadin de Romain Bardet et vu s'effondrer Samuel Dumoulin, 5ème du général ce matin, après une succession de crevaisons. La victoire d'étape de Carlos Betancur, créditée de 10 précieuses secondes de bonification qui le rapprochent à 5 secondes seulement de Geraint Thomas, devra remobiliser les troupes avant l'étape stratégique de Fayence !

Demain vendredi, Paris-Nice pourrait prendre un tournant décisif entre Saint-Saturnin-lès-Avignon et Fayence (221,5 km), au bout d'une côte de 1500 mètres à 8,6 %.

Classement 5ème étape :

1. Carlos-Alberto Betancur (COL, Ag2r La Mondiale) les 152,5 km en 3h38'15" (42,1 km/h)
2. Bob Jungels (LUX, Trek Factory Racing) m.t.
3. Jakob Fuglsang (DAN, Astana) m.t.
4. Bryan Coquard (FRA, Team Europcar) à 2 sec.
5. Tom Boonen (BEL, Omega Pharma-Quick Step) m.t.
6. Reinardt Janse-Van Rensburg (AFS, Giant-Shimano) m.t.
7. Tony Gallopin (FRA, Lotto-Belisol) m.t.
8. Greg Van Avermaet (BEL, BMC Racing Team) m.t.
9. Borut Bozic (SLO, Astana) m.t.
10. Marco Marcato (ITA, Cannondale) m.t.

Classement général :

1. Geraint Thomas (GBR, Team Sky) en 21h52'42"
2. John Degenkolb (ALL, Giant-Shimano) à 3 sec.
3. Tom-Jelte Slagter (PBS, Garmin-Sharp) à 4 sec.
4. Carlos-Alberto Betancur (COL, Ag2r La Mondiale) à 5 sec.
5. José-Joaquin Rojas (ESP, Movistar Team) à 8 sec.
6. Jakob Fuglsang (DAN, Astana) à 13 sec.
7. Wilco Kelderman (PBS, Belkin) à 15 sec.
8. Zdenek Stybar (TCH, Omega Pharma-Quick Step) à 19 sec.
9. Cyril Gautier (FRA, Team Europcar) m.t.
10. Arthur Vichot (FRA, FDJ.fr) m.t.

<< Article précédent | Article suivant >>