Paris-Nice — Degenkolb en pole position

Pros Publié le 11/03/2014 16:53

Paris-Nice # 3. Le sprinteur allemand John Degenkolb franchit la ligne en pole position sur le circuit de Nevers Magny-Cours. Il s'empare du maillot jaune de leader.

Paris-Nice sur le circuit de Magny-Cours
© ASO/Pascal Perreve
Le profil novateur de Paris-Nice, cette année, a prêté à débat. L'absence de contre-la-montre autant que de hauts reliefs doit favoriser, on le sait, une course indécise et de ce fait mouvementée. Mais deux écoles se sont rapidement constituées. Deux courants que Sylvain Chavanel (IAM Cycling) lui-même résumait ainsi avant le départ de la grande couronne parisienne : "ou bien on va avoir droit à une course très ennuyeuse, ou bien ce seront des coups de Trafalgar un peu partout." Certes, on n'attendait rien de précis des trois premières étapes jusque dans la Nièvre, dont le profil aplani avait valeur d'offrande aux sprinteurs, mais on pouvait y redouter un coup de vent qui aurait donné lieu aux belles parties de manivelles qui, lorsque le temps s'y prête, font la saveur des premiers jours de la Course au Soleil.

Mais voilà que le soleil trône déjà haut dans le ciel et que le vent ne jouera définitivement aucun rôle dans les premières journées de ce Paris-Nice, qui reste encore totalement ouvert alors que les premiers reliefs se présenteront demain après-midi dans le Rhône. Faute de coups de Trafalgar, c'est l'ennui qui guette le suiveur entre Toucy (Yonne) et Nevers Magny-Cours (Nièvre). Une monotonie que vont tâcher de briser Julien Fouchard (Cofidis), Perrig Quémeneur (Team Europcar) et Romain Feillu, le Bretagne-Séché Environnement de service (Christophe Laborie s'était échappé dimanche, Anthony Delaplace hier), en sortant du peloton au 2ème kilomètre d'une étape qui en compte 180.

Perrig Quémeneur force l'allure
© ASO/Pascal Perreve
Il y avait un homme en tête dans la première étape, ils étaient deux dans la deuxième étape, les voilà trois aujourd'hui. Mais plus il y a de monde devant, moins le peloton consent à leur laisser du champ. Sur la route de Magny-Cours son degré de tolérance est atteint lorsque l'ardoise indique 3'10". L'écart ne montera pas plus haut, mais le peloton retardera l'instant de son retour jusqu'aux portes du circuit automobile, peu enclin à subir d'autres démarrages dans le final de l'étape. A l'approche des 10 derniers kilomètres, Perrig Quémeneur décide toutefois d'insister, abandonnant Romain Feillu et Julien Fouchard. Mais le Breton est cuit et le peloton lui colle au train tandis qu'il entre en tête sur le circuit automobile, ancien théâtre du Grand Prix de France de Formule 1, désormais adopté par le cyclisme et les cyclosportifs de la Look, le 18 mai, puis des 24 Heures Look Magny-Cours, la nouveauté inscrite le week-end des 7/8 juin.

Le visage grimaçant, Perrig Quémeneur n'a plus grand-chose à attendre de son raid sur les larges routes du circuit automobile. A chaque chicane, il sent le peloton revenir sur ses talons. L'écurie Giant-Shimano est entrée en piste. Elle va absorber le dernier rescapé de l'échappée du jour à 2 kilomètres de la ligne d'arrivée.

John Degenkolb s'impose à Magny-Cours
© Laurent Barré
Les dernières minutes de course permettent aux sprinteurs de prendre leurs positions à l'avant du peloton. Mais quand le rush est lancé en direction de la ligne blanche, John Degenkolb (Giant-Shimano) met la gomme pour s'emparer de la pole position et ne plus la lâcher. Sprinteur au top, déjà quatre fois vainqueur cette saison mais aussi cinq fois 2ème, la place qu'il avait occupée dimanche (derrière Nacer Bouhanni) comme lundi (derrière Moreno Hofland), John Degenkolb profite de son épatante régularité et des secondes de bonification mises en jeu à l'arrivée pour se doter du maillot jaune de leader. Certes, les trois premiers jours de ce Paris-Nice n'auront pas été les plus palpitants, mais l'incertitude est au moins préservée à la veille d'étapes plus musclées qui devraient franchement nous régaler.

Demain mercredi, la quatrième étape conduira le peloton de Nevers à Belleville (201,5 km), via le Mont Brouilly à 14,5 kilomètres du but.

Classement 3ème étape :

1. John Degenkolb (ALL, Giant-Shimano) les 180 km en 4h27'26" (40,4 km/h) 
2. Matthew Goss (AUS, Orica-GreenEdge) m.t.
3. José-Joaquin Rojas (ESP, Movistar Team) m.t.
4. Borut Bozic (SLO, Astana) m.t.
5. Tom Boonen (BEL, Omega Pharma-Quick Step) m.t.
6. Alexander Kristoff (NOR, Team Katusha) m.t.
7. Nacer Bouhanni (FRA, FDJ.fr) m.t.
8. Thor Hushovd (NOR, BMC Racing Team) m.t.
9. Gert Steegmans (BEL, Omega Pharma-Quick Step) m.t.
10. Moreno Hofland (PBS, Belkin) m.t.

Classement général :

1. John Degenkolb (ALL, Giant-Shimano) en 13h14'01"
2. Nacer Bouhanni (FRA, FDJ.fr) à 8 sec.
3. Moreno Hofland (PBS, Belkin) à 12 sec.
4. José-Joaquin Rojas (ESP, Movistar Team) à 18 sec.
5. Geraint Thomas (GBR, Team Sky) à 21 sec.
6. Bryan Coquard (FRA, Team Europcar) à 22 sec.
7. Alexander Kristoff (NOR, Team Katusha) m.t.
8. Nikolay Trusov (RUS, Tinkoff-Saxo) m.t.
9. Samuel Dumoulin (FRA, Ag2r La Mondiale) m.t.
10. Marco Marcato (ITA, Cannondale) m.t.

<< Article précédent | Article suivant >>

Fulcrum Speed 40c
Abus mai18
Tour Métropole Nice
Maurienne Tourisme
KTM mai18