Giro : présentation

Parmi les événements majeurs de la saison, le Tour d'Italie marque le grand tournant entre la campagne des classiques et la période des courses par étapes.

Alberto Contador attaque dans le Monte Ologno
© Ansa/Dal Zennaro
C'est en 1909 que naît le Tour d'Italie, plus communément appelé le Giro. Créé sur le modèle du Tour de France par le quotidien La Gazzetta dello Sport, l'épreuve italienne ne parviendra jamais à concurrencer la Grande Boucle. Disputé au printemps, au mois de mai, le Giro est symbolisé par le maillot rose, inventé en 1931 et inauguré par Learco Guerra, et qui désigne le leader du classement général.

Fortement ancré dans la tradition cycliste, le Giro n'a pas toujours connu le succès. En 1924, par exemple, la course fut obligée de se disputer sans grand champion au départ. C'est un Piémontais de 30 ans, Giuseppe Enrici, qui inscrira son nom au palmarès. S'ensuivra la longue domination d'Alfredo Binda, lauréat de l'épreuve à cinq reprises et interdit de départ en 1930 pour "évidente supériorité". Les coureurs Italiens se régalent sur les routes de leur pays. Gino Bartali puis Fausto Coppi se révèlent, remportant huit Tours d'Italie à eux deux. Il faut attendre 1950 pour voir le Suisse Hugo Koblet inscrire un nom étranger au palmarès de l'épreuve.

Mais la légende du Giro reste avant tout marquée par l'étape dantesque du Bondone, le 8 juin 1956. Ce jour-là, une tempête de neige s'abat sur la course. Les concurrents s'effondrent, frigorifiés. Et Charly Gaul, qui pointait à 16 minutes du Maillot Rose au départ, parvient à refaire son retard en prenant régulièrement un bain chaud pour ne pas être paralysé par le froid. Souvent fort en rebondissements, le Giro est considéré comme la deuxième course par étapes de la saison après le Tour de France.


Pour aller plus loin :

Rue du vélo août 2016
Vélo 101 juin 2016
Chaoyang Aout 2016
Selle San Marco Septembre 2016
Maxxis Aout 2016
Laboratoire Fenioux septembre 2016

Get Adobe Flash player