Dernières brèves du VTT

Le 17/06/2004 22:05

Yohann Vachette 3ème en Coupe de Suisse, la Transvésubienne autrement, nouveau casque anatomique, des nouvelles de Ginguin.

C'est à Grächen qu'avait lieu ce week end la 6ème manche de la Coupe de suisse. Le plateau de coureurs n'était pas aussi relevé que d'habitude puisque les favoris avaient choisi de faire une trêve après les trois week-end de Coupe du monde. Cependant un magnifique parcours, composé d'un mélange de montées raides et techniques, de parties roulantes et de descentes techniques et rapides attendaient les coureurs. Coté course, nous pouvions noter la présence de Weber, Vogel, Till et Bundi (leader provisoire) chez les Suisses et de Pouly, Vachette et Frech chez les Français. Au programme six tours de circuit, voici le compte-rendu de la course de Yohann Vachette (Team Scott les 2 Alpes) : « Le départ à été assez rapide emmené par le duo Bundi-Weber, je me suis placé dans le groupe de tête, dès les premières difficultés je me suis positionné avec la tête composée de Vogel, Pouly, Bundi, à la fin du premier tour Peter Pouly fut victime d'une crevaison, je suis donc resté à la 3ème place en gérant mon effort. Dans le quatrième tour, Vogel à accéléré le rythme et je me suis fait distancer, à ce moment là, j'ai commencé à ressentir des douleurs dans le dos ; Till et Shalbertter sont revenus sur moi comme des fusées. Je ne me suis pas affolé et j'ai continué à gérer ma course en restant au contact. C'est à la fin du 5ème tour que j'ai retrouvé des bonnes sensations ce qui m'a permis de repasser à la 3ème place et de faire un dernier tour à fond et revenir à 30 sec des deux premiers qui se regardaient en cette fin de course. Je suis donc très satisfait de cette course ».

Résultats :

1. Florian Vogel en 1h48'11"
2. Silvio Bundi m.t.
3. Yohann Vachette à 30 sec.
4. Till Marx
5. Yan Shalbertter

La Transvésubienne 2004 a suscité de nombreuses réactions de la part des participants à cette édition toute particulière, nous vous livrons le compte-rendu de Gilles Peyronnenc, l'un des compétiteurs. "Nous étions 300 à prendre le départ du « Red Rock Puget Thenier» samedi, au pied du dôme de Barrot, tous le sourire aux lèvres et la peur au ventre, prêts à en découdre sur un parcours que l'on peut vraiment qualifier de « Free Ride ». La course de samedi fut une grande réussite, tant par la qualité « Vétetistique » des chemins empruntés que par l'organisation sans faille et la beauté des paysages traversés. Jusque là, rien à dire.
L'épreuve du dimanche est par contre beaucoup plus critiquable. En premier lieu, le nouveau tracé a fait l'unanimité en sa défaveur, principalement le fameux itinéraire Bis qui ne présentait aucun intérêt et augmentait considérablement la difficulté du parcours, qui n'en avait vraiment pas besoin. Que dire également de l'arrivée dans le vallon de Falicon ? Impraticable, dangereux, et se terminant par « le portage de trop ». Très critiquable fut également l'organisation : très peu de personne sur le parcours. On ne peut certes pas placer quelqu'un derrière chaque rocher mais au moins à tous les points « stratégiques » ou dangereux. J'ai personnellement failli être renversé par un scooter sur la route qui mène à Aspremont, le parcours débouchant directement sur une route départementale. Il n'y avait personne... Un balisage très approximatif voire inexistant par endroit. Quasiment tous les coureurs se sont perdus, certains rallongeant leur durée de course de 2h30... J'ai eu finalement beaucoup de chance en perdant que 10 minutes dans les bois de Levens. Quant à la remise des prix, après un discourt interminable de M. Edwards, tentant de justifier les nombreux ratés de cette journée, nous avons assisté à une remise de coupe digne des plus pauvres courses de quartiers : un simple coupette et une plaque de câdre, pas de lôts, pas de fleurs, rien... Pour une course dite d'anthologie, aux ambitions internationales et qui attire les meilleurs bikers nationaux, c'est proprement scandaleux. En conclusion, une sérieuse remise en question s'impose."

Pendant son activité neurochirurgicale, le docteur Catalin Obreja a soigné et opéré plusieurs milliers de traumatisés crâniens. Certains parmi eux portaient des casques lors de l'accident et les analyses de ces casques abîmés ou détruits lui ont permis de mettre au point, après plusieurs années de travail, le premier casque de protection adapté à la structure anatomique de la tête et non seulement à sa forme. BiOS, son nom, est ainsi le premier casque au monde conçu pour combattre les phénomènes stéréotaxiques et ainsi diminuer les lésions cérébrales profondes. Ce nouveau casque révolutionnaire répartitl'impact d'une manière adaptée à la résistance des différentes zones de la tête pour mieux protéger ses zones fragiles. BiOS est commercialisé depui mai 2004 sous une gamme de six couleurs et trois tailles au prix de 108 et 135 euros, le concept BiOS est breveté en France et à l’international. Plus d'infos sur le site : www.bios-pro.com.

Depuis une sévère opération du genou en début d’année, Olivier Guincêtre alias Guinguin collectionne les galères (santé, sponsors, fisc...). Ne pouvant rouler officiellement avant cet hiver, il a donc décidé de s'offrir un nouvel élan en partant à l'aventure pour le Canada. Au programme, plusieurs mois à Wisthler pour se
ressourcer et perfectionner son anglais. La date de retour est encore indéterminée, ce voyage pourrait donc durer plusieurs semaines, voire plusieurs mois... Ses récits sont à suivre sur le site : www.olivierguincetre.com.
Safilo Mai-Juillet
Maurienne Tourisme juin-aout
KTM Mars 2017
FSA Mai-Juillet
Fi'Zik Avril 2017
Alpins Wheel
Cycleops Mai-juillet 2017 Ultimum Sport
Bosses de Provence Mai 2017 Prologo 2017