FLASHS

Amateurs

Interview de Maxime Renault

Publié le 04/05/2019 19:31

Avec 6 victoires au compteur, Maxime Renault (Team Fybolia Locminé) visera le Tour de la Manche, où il connait parfaitement les routes étant originaire du coin.

Maxime Renault à la présentationMaxime Renault à la présentation | © Coraline Lemonnier

Tu es l’un des hommes forts de ce début de saison en comptant déjà 6 victoires dont 4 en élite nationale et la Vienne Classic, manche de la Coupe de France DN 3. T’attendais-tu à réaliser un tel début de saison ? 

Je ne m’attendais pas forcément à cela puisque je n’ai pas pu rouler autant que les saisons précédentes cet hiver. J’ai travaillé dans l’entreprise Fybolia jusqu’à mi-février et je pouvais rouler sur route essentiellement le week-end. Le reste du temps je faisais du home-trainer le soir après le travail. 

Tu sors juste du Tour de Bretagne, que tu termines à la 46ème place du général. Es-tu satisfait de ta semaine bretonne ? 

Je ressors du Tour de Bretagne avec un sentiment mitigé. J’ai mal débuté la semaine avec des sensations en deçà des week-ends précédents. Sur la première étape j’ai été gêné par une chute à 4 kilomètres, ce qui m’a fait perdre beaucoup de temps pour le classement général. Ensuite la course a été cadenassée par les équipes de sprinteurs et je n’ai pas réussi à prendre part à des échappées malgré des sensations qui se sont améliorées durant l’épreuve. 

Qu’est ce qu’il t’a manqué pour décrocher un résultat sur une étape là-bas ? 

Il m’a manqué un peu de réussite pour pouvoir être présent dans les rares échappées qui ont pu aller au bout. Le parcours sans grande difficulté cette année ne m’a pas forcément aidé non plus. Le placement jouait beaucoup et je n’étais pas forcément placé aux bons moments. 

Côte de CadoudalCôte de Cadoudal | © Cassandra Donne

Quelle sera la suite de ton programme pour les semaines à venir ? 

Je vais participer à la manche de Coupe de France DN 3 à Saint Avold le 8 Mai puis viendra ensuite le Tour de la Manche qui sera un objectif puisque je suis originaire de là-bas et connais donc parfaitement les routes. J’espère bien avoir récupéré du Tour de Bretagne d’ici là. 

Pourquoi as-tu décidé de rejoindre le Team Fybolia Locminé, en DN 3, après deux saisons chez Sojasun espoir ? Qu’est ce qui t’a plu dans le projet ? 

Après déjà 4 années à Sojasun avant que je ne passe pro puis les deux dernières saisons et la décevante année 2018 je pense qu’il était temps de voir autre chose. Je n’avais pas forcément la confiance de l’encadrement puis quand Léo Moréac le DS du Team Fybolia m’a contacté le courant est de suite bien passé. L’objectif était de venir renforcer l’effectif et aussi d’aider au mieux les jeunes de l’équipe dans leur progression. J’essaye de les conseiller et je pense que depuis le début de l’année cela fonctionne bien puisque Adrien Rimasson et Antoine Prod’homme ont pu eux aussi remporter des courses.  

Comment est l’ambiance dans l’équipe avec les coureurs et le staff ? 

L’ambiance est bonne, même si je suis un peu plus « vieux » que la majorité de l’équipe je me sens bien. C’est toujours un plaisir de les retrouver sur les courses les week-ends. De même pour le staff, tout est mis en œuvre pour que les résultats suivent. 

Maxime Renault en courseMaxime Renault en course | © Cassandra Donne

Le Championnat de France amateurs fin Juin sera un grand objectif pour toi ? As-tu déjà regardé le parcours ? Si oui, il peut te convenir ? 

Oui ce sera un grand objectif si j’ai la chance d’y participer avec l’équipe de Bretagne vu que je ne peux y être avec mon club. Je connais bien le circuit pour avoir déjà participé à la Classique Loire Atlantique par le passé. C’est un parcours qui me convient avec une répétition de bosses courtes, j’avais même terminé 6ème en 2015. 

Quelles sont les qualités qui te permettent de performer au niveau amateur ? et tes axes de travail ? 

J’ai la chance d’être assez rapide au sprint ce qui me permet de plus facilement lutter pour la victoire. Les bosses assez courtes où cela se joue en lactique font parties de mes points forts. Je travaille essentiellement les efforts courts à l’entrainement et cette année je privilégie beaucoup la récupération les jours précédents les courses afin d’arriver le plus frais possible. J’avais peut-être tendance à en faire trop aussi les saisons précédentes. 

Si tu devais gagner une course, ce serait laquelle ? 

Tout l’hiver passé quand on me posait la question je répondais Manche Atlantique, maintenant que cela est fait si je devais gagner une course ce serait le Championnat de France, pour le prestige de porter le maillot un an. 

Par Maëlle Grossetête 

INSTAGRAM

Sport 101 Facebook V4

Sport pulsion astana

KTM

La Drômoise