FLASHS

Cyclosport

Bosses du 66 — Retour sur les Bosses du 66

Publié le 14/03/2017 17:25

Les Bosses du 66 ont accueilli un peloton intime d'une soixantaine de cyclosportifs autour de Pollestres. Plus que les bosses, c'est la tramontane qui aura fait son œuvre.

Les leaders des Bosses du 66Les leaders des Bosses du 66 | © Claude SoubielleAu départ et à l'arrivée de Pollestres, les Bosses du 66 offraient à qui voulait débloquer le moteur avant la Corima Drôme Provençale, dimanche prochain, une dernière occasion de se mettre en condition. Un parcours bref, 66 kilomètres pour faire écho au département des Pyrénées-Orientales, soit la distance idéale pour débrider les jambes. Mais pas ou peu de difficulté sur la route de la soixantaine de participants libérée sous un ciel tourmenté. Point d'orgue de cette cyclo de début de saison, le passage par la commune de Castelnou, bâtie à flanc de colline sur les contreforts orientaux du massif du Canigou. Soit un long faux plat de quelques 5 kilomètres à même pas 3 %.

Vu le profil de course proposé au sud-ouest de Perpignan, ces Bosses là semblaient plutôt digestes. Plus que la topographie, c'est d'ailleurs le vent qui aura fait son œuvre pour imposer la présence des plus jeunes et permettre au plus rapide, Bernard Guilluy, d'en finir avec les 66,6 kilomètres en moins de 1h45.

Le Canigou en point de mire et face à la tramontane, cinq hommes s'étaient pourtant évadés, partageant les relais pour attaquer le pied de l'unique difficulté avec un avantage d'une minute et demie sur Bernard Guilluy. La descente en lacets qui menait à l'Auxineil ne changeait pas les positions et laissait deviner la résignation précoce du peloton.

Le podium des Bosses du 66Le podium des Bosses du 66 | © Claude SoubielleDès la sortie des contreforts de l'Aspre, sur une chaussée devenue rectiligne, Bernard Guilluy se lançait alors à corps perdu dans une sorte de contre-la-montre, à la poursuite des hommes qui ouvraient la course. Tête dans le guidon, rictus d'effort prononcé, il s'arrachait à la chaussée et, mètre après mètre, grignotait peu à peu son retard. Ses efforts allaient être récompensés aux alentours de Ponteilla (km 47), où il réussissait à établir progressivement la jonction avec la tête de course.

Il restait alors suffisamment de ressources à Bernard Guilluy pour s'isoler dans le final et aller chercher à Pollestres sa première victoire de la saison, lui dont le terrain de jeu se situe avant tout en Vallespir, où les bosses de Montbolo, Taillet ou du col d'Ares n'ont plus de secret pour lui.

Classement :

1. Bernard Guilluy (Vélo Team Catalan) en 1h44'23"
2. Benoît Leynaud (CC Le Boulou) en 1h45'02"
3. Samuel Leguevaques (Revelo Cycles VCL) en 1h45'44"
4. Nicolas Courtadon (CC Rivesaltes) en 1h46'14"
5. Mathieu Valette (CC Le Boulou) en 1h46'14"
6. Eduard Homs (Linbikes Lefa Team) en 1h46'22"
7. Jordi Pereira (Linbikes Megamo) en 1h46'46"
8. Olivier Botteau (CC Le Boulou) en 1h46'46"
9. Camille Noguera (Mousquetaires Cyclistes Pradéens) en 1h46'46"
10. Riera Ferran (Linbikes Lefa Team) en 1h46'46"