FLASHS

Cyclosport

Compte-rendu de la Vaujany

Publié le 03/07/2014 20:00

Une semaine avant la Marmotte, la Vaujany a réuni un demi-millier de cyclos courageux qui n'a pas hésité à braver la pluie et un beau parcours montagneux.

L'entrée dans l'Alpe d'HuezL'entrée dans l'Alpe d'Huez | © Vélo 101L'Alpe d'Huez, un jour de début d'été. Non, on ne parle pas de la Marmotte (pour cela il faudra attendre ce week-end), mais beaucoup y pensaient déjà au départ de la Vaujany qui s'est déroulée le week-end dernier. Nombreux étaient ceux qui voulaient prendre le départ de cette épreuve longue de 173 kilomètres à un peu moins de 4000 mètres de dénivelé pour répéter leurs gammes et se tester une semaine avant la grande cyclosportive de Bourg-d'Oisans. Le grand parcours s'y prêtait avec un menu corsé composé de l'Alpe du Grand-Serre, du col d'Ornon, de la montée de l'Alpe d'Huez et du col de Sarenne avant la montée finale vers Vaujany. La journée s'annonçait grandiose avec une météo ensoleillée depuis de nombreuses semaines. Manque de chance pour les organisateurs, le ciel a choisi de se défouler ce week-end...

Malgré le déluge qui s'est abattu dans les Alpes dimanche, ils étaient un demi-millier à prendre le départ, et c'est assez rare pour être noté, les participants étaient plus nombreux sur le grand que sur le petit (268 à l'arrivée contre seulement 127 pour le petit). C'est dire si la réputation de cette cyclo est déjà faite. Nul doute qu'ils auraient été plus nombreux encore si la pluie n'était pas passée par là. L'invité indésirable perturbera l'avancée des cyclos jusqu'à 13 heures... soit à seulement 1 heure de l'arrivée pour les plus rapides. Heureusement pour tous que la sécurité était bien présente sur cette épreuve dont on soulignera la qualité de l'organisation. Les routes sont elles aussi en bon état. Même les descentes sont globalement propres, mis à part celle du col de Sarenne un peu plus sale. Les carrefours sont bien tenus et des motards accompagnent tous les groupes, rien à dire de ce côté-là.

Côté course, après quelques kilomètres en faux-plat descendant en direction de Séchilienne, le col de Grand-Serre se dressait devant les cyclos. L'ascension se fait au train, mais les 15 kilomètres de montée sont suffisants pour créer une première sélection. La pluie accentue les différences de niveau et certains se retrouveront tétanisés par les conditions météo difficiles. Les groupes se créent déjà, mais la nature compliquée du parcours empêche la formation de gros pelotons. Certains se retrouveront alors seuls jusqu'à Vaujany et effectueront la quasi-totalité du parcours en solo.

Une aide aurait pourtant pu être utile après une descente rapide vers Bourg d'Oisans et Valbonnais où 25 kilomètres sont encore nécessaires pour rejoindre le sommet du col d'Ornon. Mais la première partie n'est en fait qu'un long faux-plat montant où la plaque est de rigueur et où de petits groupes auraient pu se relayer sur cette partie usante. Pour atteindre une autre portion de vallée, il faudra auparavant gravir un mythe même si la route qui mène à l'Alpe d'Huez n'est pas celle des fameux 21 virages, mais celle alternative par Villard-Reculas qui mène directement à Huez. Une fois passée la station, direction l'altiport et le col de Sarenne. En bas de la descente, à Bourg d'Oisans, c'est donc ultime portion de vallée qui attend les participants, avant la remontée vers Vaujany. Après 6h01'45" d'effort, David Polveroni passe la ligne en vainqueur.

Si le soleil et la chaleur avaient été au rendez-vous, personne ne serait mort de soif ! Les ravitaillements étaient en nombre suffisant tout au long du parcours pour quiconque voulait reprendre des forces. Pour ceux qui voulaient passer la ligne d'abord, une traditionnelle pasta-party attendait les participants à l'arrivée, avec taboulé, pâtes et compote, après la réception d'une paire de manchettes comme cadeau. Classique, mais efficace pour reprendre des forces après une journée sous la pluie, mais qui donne déjà l'envie d'y retourner. En espérant simplement que la météo soit au rendez-vous l'an prochain !

Classement 173 km :

1. David Polveroni en 6h01'45"
2. Kenny Nijssen en 6h03'58"
3. Frédéric Ostian en 6h05'20"
4. Thom Rutten en 6h10'00"
5. Patrick Gueraud en 6h20'27"
6. Daniel De Kerf en 6h21'31"
7. Francis Poutot en 6h22'12"
8. Raymond Elisabeth en 6h24'53"
9. Florent Peccatte en 6h28'20"
10. Gaël Brandy en 6h30'25"
...
45 et 1ère féminine. Margriet De Beus en 7h05'59"

Classement 109 km :

1. Pierre Ruffaut en 3h40'23"
2. Ludovic Colomb en 3h44'47"
3. Florent Girod en 3h47'29"
4. Renaud Breyer en 3h51'52"
5. Julien Méreau en 3h53'19"
...
13 et 1ère féminine. Valérie Berthod en 4h15'09"

abus JUIN

KTM

Meribel juin 2019
INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 26 mai 2019
mercredi 12 juin 2019
dimanche 23 juin 2019
vendredi 28 juin 2019
dimanche 30 juin 2019
samedi 06 juillet 2019
dimanche 07 juillet 2019
jeudi 11 juillet 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES