FLASHS

Cyclosport

La Beaumes-de-Venise, à la reconquête du Ventoux

Publié le 01/06/2019 19:41

La Probikeshop Grandfondo Mont Ventoux Beaumes-de-Venise a misé sur la nouveauté cette année et ça a été une pleine réussite pour lancer la saison des cyclos de haute-montagne, avec une météo estivale.

La Ventoux-Beaumes-de-Venise a misé sur la nouveauté pour cette édition 2019. Nouveau partenaire titre de l'événement, bienvenue à Probikseshop qui avait bien anticipé en donnant des bidons et des gels énergétiques aux coureurs, il allait faire soif et l'énergie allait manquer à certains moments. Niveau matériel, il fallait également refaire les niveaux! alors Probikeshop a assuré aussi le règlage des vélos et l'assistance mécanique, un vrai plus pour toutes et tous. Nouveau cadeau coureur, un superbe maillot Gobik pour les 1000 premiers inscrits, on va en recroiser un paquet de ces maillots tellement ils sont bien réussis. Et puis le principal, de nouveaux parcours, les années impaires ; finies l'alternance où on passe d'un parcours royal avec deux montées du Ventoux, les années paires, 171 km à un "grand" parcours de 131 km, les statistiques le montraient l'épreuve était en décrépitude et la barre des 1000 difficile à dépasser. 

Le départLe départ | © Probikeshop Grandfondo Mont Ventoux Beaumes de Venise

Pas de ça cette année, la nouvelle équipe d'organisation a eu le bon goût de s'appuyer sur les locaux pour faire un grand parcours qui va assurément permettre à l'épreuve de repartir vers les sommets que le Ventoux mérite, le Ventoux "pas col comme les autres" comme aurait dit Ferdi, donc pas de parcours banal, ni coureurs qui montent en play-back. On a été servis, à part la barquette de pâtes en box, ce qui, vu de tous les participants ne rehausse pas l'image de la haute cuisine Française, au menu du jour, 168 km et 3600 mètres de D+ contre 2600 et 97 km, montée du Ventoux par Malaucène en plat principal et après 101 km, histoire de tester tour à tour le grand plateau puis le petit. 

La Ventoux-Beaumes-de-Venise nous fait entrer dans le chapitre des cyclos de haute montagne, là où les cols sont soit 1ère, soit hors-catégorie et c'est ce que la majorité des participants recherchent : mettre leurs roues là où les pros les ont mises, si vous jouez au tennis, au foot, au rugby, ...il faut un sacré niveau pour jouer là où les grands jouent ; en vélo, c'est différent et c'est ça qui est beau. 

8h30, le maire de Beaumes est fier de nous parler de son marché Provençal du mardi, il a raison, Beaumes-de-Venise a tout, les dentelles de Montmirail, les oliviers, les cerisiers... manque la lavande et, pour l'instant, les cigales et on s'y croirait. 5/4/3/2/1, c'est parti et on sent assez vite que le menu va être copieux surtout avec la météo annoncée à plus de 30°, pas besoin de gilet pour basculer au sommet du Ventoux, la classe et tout le monde va pouvoir soigner le bronzage. On tourne vite le dos aux dentelles et le Ventoux est pleine face depuis Caroun ou Caromb, Modène, Saint-Pierre de Vassols, Crillon-les-braves et sa célèbre mine, puis Bedoin qu'on va snober pour une fois et tirer vers Flassan et sa gabelle qui nous emmène vers le col des Abeilles à un peu moins de 1000 mètres d'altitude. Première bonne pioche, ça égrène les paquets, la vue sur le Ventoux est géniale et franchement il vaut mieux monter cette bosse que la descendre. Deuxième bonne option, au lieu d'aller prendre le boulevard qui marque le col des Abeilles, les organisateurs ont eu la bonne idée de nous faire passer par les routes au milieu des champs, de la forêt (excellent coin pour les champignons en automne) avant de basculer plein pot vers Sault et son petit mur de l'hôpital, puis Aurel et la vallée du Toulourenc. 

Dans le Géant de ProvenceDans le Géant de Provence | © Probikeshop Grandfondo Mont Ventoux Beaumes de Venise

Toulourenc, tout ou rien en Provençal, soit vous l'avez favorable, soit de face, le vent, là, il était relativement défavorable, précaution utile : être dans un paquet donc éviter le ravitaillement d'Aurel, sous peine de perdre les bonnes roues, on dit ça... Malaucène est atteint ou plutôt contourné après 100 km où ça a vissé, déjà 1500 mètres de D+ dans les carreaux, autant dire que la pente plus la chaleur, il est disons 11h/Midi quand la plupart vont l'aborder, ça va faire mal, c'était annoncé et ça a fait mal. Le Ventoux par Malaucène n'a pas la réputation de son homologue de Bedoin, question de passages du Tour, d'exposition au soleil, de magie des 6 derniers km, des drames qui s'y sont déroulés: 1955 ou 1967 voire 2016 et C Froome qui met ses baskets, mais il ne faut pas oublier que c'est là que les pourcentages sont les plus élevés des 3 côtés (honte à l'âne qui a mis les % tous les 10 mètres, espérons qu'il n'a pas été payé pour ça, les bornes sont là pour nous renseigner, ça va) et si vous regardez les vitesses à la descente, c'est côté Malaucène que ça va le plus vite, CQFD. N'oublions pas la superbe vue sur les Alpes, qui plus est par un temps dégagé comme ce premier juin. 

L'organisation a revu sa copie également sur les aspects fléchages, signaleurs presque à chaque carrefour, motos ; bravo également. Au sommet du Ventoux, pas besoin de flèches, direction Bedoin, que les coureurs du petit parcours ont traversé au départ pour rejoindre Malaucène par la Madeleine, celle de 448 mètres, on est d'accord. La descente est toujours aussi belle et on arrive au milieu des cerisiers, pas de fringales signalées comme par hasard, juste des crampes dues à un manque d'hydratation. Encore deux cols : la Madeleine 4 km, et le col de la Chaîne où là-aussi l'organisation a eu le bon goût de faire balayer le gravier qui avait été jeté à la chaîne, ou plutôt à la tonne. Bien vu. 

Au sommet du VentouxAu sommet du Ventoux | © Probikeshop Grandfondo Mont Ventoux Beaumes de Venise

On a entamé la saison des cyclos de haute montagne et le mois de juin de la plus belle des manières et ceux qui ont mis la barre encore un peu plus haut sont les 3 premières féminines du parcours 97 km, à savoir Emilie Rochedy 38ème au scratch qui après avoir Chiné le week-end passé sur l'étape du Tour à Shangaï remet le petit plateau avec plaisir et efficacité 8/8, elle est suivie par une locale Olivia Cascino 55ème au scratch et Aurélia Boulanger 60ème au scratch sur 445 classés. Côté parcours royal, c'est Linda Stuurman qui l'emporte en 5h59'45", 58ème au scratch, devant sa compatriote Martha Maltha 60ème au scratch à 1'12" et la concurrente Belge Sylvia Dardenne, 135ème au scratch. Côté masculin, les Belges sont définitivement chez eux dans le Ventoux, bravo à Tim Alleman qui gagne en 5h13'27" devant 2 Français : Geoffrey Lucat qui s'est bien remis de sa chute en Bourgogne sur la cyclo, pas à cause du vin, on est d'accord, à 2'50" et David Polveroni à 8'16". A noter que Maxime Bouet est venu préparer le Dauphiné où il essaiera de gagner sa place sur le Tour, il fait 5ème. 481 classés.

En conclusion de cette belle journée de vélo, où on s'est régalés sur le vélo, moins à table, bravo à toute l'équipe d'organisation pour sa remise en question salutaire. La concurrence dans le business, dans le sport, et aussi sur les cyclos dans le Ventoux a du bon, elle oblige chaque organisation à satisfaire les attentes des coureurs et au final, tout le monde s'y retrouve. Le grand parcours est parfaitement équilibré, ne changez rien ou presque. Il semble que sur le petit parcours, il faille travailler sur l'encadrement des coureurs, à voir. Pour la Grand Trophée, place aux 3 ballons, et pour le Ventoux, place à la GF Santini Ventoux le dimanche 16 juin, on va pouvoir comparer la beauté des maillots style Espagnol ou style Italien. Ciao et hasta luego.

Classement Grand Parcours :  

  1. Tim Alleman (BEL) en 5h13’27’’ 
  2. Geoffrey Lucas (FRA Team Velosophe) en 5h16’17’’ 
  3. David Polveroni (FRA) en 5h21’43’’ 
  4. Julien Gueydon (FRA) en 5h21’43’’ 
  5. Maxime Bouet (FRA) en 5h21’43’’ 
  6. Mickael Plantureux (FRA) en 5h22’33’’
  7. Bart Peuters (BEL) en 5h23’30’’ 
  8. Damien Vuillier (FRA) en 5h24’14’’ 
  9. Rodolphe Lourd (FRA) en 5h24’39’’
  10. Arne Saey (BEL) en 5h25’25’’ 

58. Linda Stuurman (NED) en 5h59’45’’ (1èrefemmes) 

64. Martha Maltha (NED) en 6h00’52’’ (2èmefemmes) 

135. Sylvia Dardenne (BEL) en 6h36’37’’ (3èmefemmes) 

Classement Petit Parcours : 

  1. Cyril Bourdon (FRA) en 3h07’57’’ 
  2. Patrick Fiorentino (FRA) en 3h11’21’’ 
  3. Pascal Manderon (FRA) en 3h11’30’’ 

38. Emilie Rochedy (FRA Team Trek Vélo 101) en 3h44’26’’ (1èrefemmes) 

55. Olivia Cascino (FRA) en 3h50’49’’ (2èmefemmes) 

60. Aurélia Boulanger (FRA) en 3h52’45’’ (3èmefemmes)

abus JUIN

KTM

Meribel juin 2019
INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 26 mai 2019
mercredi 12 juin 2019
dimanche 23 juin 2019
vendredi 28 juin 2019
dimanche 30 juin 2019
samedi 06 juillet 2019
dimanche 07 juillet 2019
jeudi 11 juillet 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES