FLASHS

Cyclosport

La Cyclo Sud Sainte Baume, la 1ère en appelle d'autres

Publié le 25/03/2019 16:20

Les premières éditions des cyclosportives ont toujours un charme particulier, ne serait-ce parce qu'elles amènent immanquablement de nouveaux pratiquants au cyclosport. Une cyclo, le 24 mars, dans le Var, au Beausset précisément.

Si on y ajoute les oliviers et leurs feuilles argentées, la météo juste au zénith, le massif de la Sainte Baume, de jolis villages comme la Cadière d'Azur et son orchestre bienvenu pour marquer l'entame des 10 derniers kilomètres, tout se présente bien pour les un peu plus de 520 coureurs qui ont coché cette édition première pour lancer ou presque leur saison cyclosport.

8h30, les 259 coureurs du grand parcours, 130 km, s'élancent en premier, les féminines devant dont Jeannie Longo, éternelle pour le pire et le meilleur mais toujours prompte à "gueuler" sur les autres, Jade Wiel coureuse pro chez FDJ-Nouvelle Aquitaine dont le sponsor bonneterie est celui de la cyclo (Poli) et Marion Bessone, pro elle-aussi au Canada, du club de la Roue d'or de Sanary, co-organisateur de la cyclo avec l'AC Marseille Est. On ne sait pas qui a fait quoi dans les différents postes, mais bravo aux organisateurs pour toute la partie course, que ce soit beauté des parcours, qualité du fléchage, signaleurs, avec même les présences de polices municipales, chouette. Tout était réuni pour une belle entame de saison, elle l'a été, y compris pour la majorité des coureurs, 382 sur le parcours de 100 km.

 

le beausset© Le Beausset

 

1857 mètres de dénivelé positif sur le grand parcours, juste ce qu'il faut, tout comme la distance pour un début de saison, des difficultés, dont la montée de la Sainte Baume côté nord dès le départ, histoire de voir les différents niveaux, une bifurcation au kilomètre 55, ce qui fait qu'au retour, on n'est pas gênés par les coureurs du parcours 100 km. Bref, les organisateurs ont pensé un parcours juste comme il faut, même si, histoire de ne pas sortir du Var, faire la tour du massif et donc aller visiter les Bouches-du-Rhône, on fait une petite cinquantaine de kilomètres en aller-retour, mais au vu de la beauté des paysages, la qualité des routes, et disons-le, le relatif trafic auto et motos, on a pris du plaisir, qui plus est, sans presque un pet de vent.

On a commencé par les superlatifs positifs, en général c'est l'inverse, mais ici, ils sont largement majoritaires, alors passons vite sur ce qui peut être et doit être amélioré. D'une part, et on le soulignait dès lundi dernier, des pros qui n'ont rien compris à leur rôle sur une cyclosportive, on n'en a pas besoin. Ce dont on a besoin, c'est de pros qui flambent sur les courses quand ils y sont invités (Allo ? T'es où ? Tu fais quoi ?). Tirer des bout-droits comme celui qui ne nous a pas fait l'honneur d'être là, ni honneur à son maillot, non merci, restez chez vous. Une fois pour toutes.

D'autre part, et c'est encore plus regrettable en début de saison, une cyclo c'est pas une course fédérale où l’on vient, on court et on s'en va. Alors, dommage qu'un repas ne soit pas proposé à l'arrivée, rien de compliqué, genre qui met le prix d'engagement à 35€ et qui permet de partager un bon moment, refaire le match, se retrouver pour se raconter l'hiver, la famille, le vélo, Alaphilippe, les cyclos à venir, etc. Au Beausset, dimanche midi, c'était ravito d'arrivée, vite dévalisé sans doute, rien pour s'asseoir et finalement tout le monde est allé se poser ailleurs, tant pis pour les podiums. Le cyclosport perd son âme sur des trucs comme ça, même si on ne vient pas pour ça, ni pour le cadeau qui semble avoir été à géométrie variable, de rien du tout à un sac chaussures bien garni, bande de veinards.

 

PoliPoli | © Vélo 101

 

Pour le reste et toujours côté table, on ne saurait trop que vous conseiller les carottes râpées, Marc Faure, vainqueur du Raid des Alpilles et de la Sainte Baume en est adepte jusque et y compris le jour de noël, nous disent radio forum Vélo 101 et les réseaux sociaux, alors y'a plus qu'à... Suspension de l'antenne, Nicolas de Coaching4you, que vous retrouverez bientôt dans notre rubrique sur les nouveaux métiers du vélo, nous dit que râper les carottes, c'est mauvais car ça casse les fibres. Résultat, faut chercher ailleurs, la racine des performances de celui qui est surnommé "le rouge", rien à voir avec le Bandol.

Si chez les hommes, ça a roulé à 39,4 km/h de moyenne, bravo aux femmes et à Magdalena De Saint Jean qui l'emporte chez les féminines en 3h28'46" soit en 38ème place au scratch, à 37,4 de moyenne, elle devance Marion Bessone 47ème en 3h30'30", et Laurence Reviglio 86ème en 3h38'45". On n'a pas vu le podium, vous savez pourquoi, mais rien à dire, 3 filles aussi talentueuses sur la boîte, ça vous classe une cyclo et ça a de la gueule, pour le moins. Le cyclosport chez les féminines prend de plus en plus et c'est tant mieux. De notre côté, nous croyons bien plus aux cyclos où les femmes et les hommes se confrontent qu'aux cyclos où ces dames sont entre elles, l'exemple (au succès très limité) de la GF Ladies Vaucluse du jour le démontre amplement et puis on aime quand les filles regardent les classements scratch, là où ça parle vraiment.

Toujours chez les féminines, à noter sur le parcours 100 km, la victoire "morale" de Jade Wiel qui, course gagnée mais tant que la ligne etc. A quelques kilomètres de l'arrivée, elle a été mal aiguillée par la moto de tête, dans un final certes, un peu tire-bouchons, ça ne s'invente pas à côté de Bandol.

Pour conclure cette belle journée, bravo aux organisateurs, on aurait aimé partager un verre de Bandol avec eux pour fêter ça, ils le feront de leur côté, faisons-leur confiance. Une belle première qui va forcément susciter l'envie de passer la seconde voire la deuxième. Une chose est certaine, l'épreuve a déjà trouvé sa place, reste à renforcer les aspects convivialité, comme on l'a souligné mais les ingrédients sont là : site, parcours, date, qualité de l'organisation, ...encore une petite marche à franchir et on dira tous, le Var c'est là que ça démarre.

 

Classement des 100 km :

1 CASTIGLIONI Renaud en 02:34:04        

2 SERES Lionel en 02:34:16

3 ALLEVARD Enzo en 02:34:16     

4 EKINDJIAN/GAGNEUIL Stéphane en 02:34:16

5 BARBINI Romain en 02:34:17     

1ère féminine Jeannie Longo en 02:45:02

 

Classement des 130 km :

1 FAURE Marc en 03:17:48

2 AMBLARD Nicolas en 03:17:48

3 FOLCO Maxime en 03:17:51

4 VERINI Raphaël en 03:18:58

5 VALENTI Jean-Philippe en 03:19:00

1ère féminine Magdalena de Saint Jean en 03:28:46

Fulcrum Speed 40 DB et Zerocarbon_Decembre 2019

Sport 101 Facebook V4

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 15 décembre 2019
dimanche 02 février 2020
dimanche 01 mars 2020
dimanche 08 mars 2020
dimanche 05 avril 2020
dimanche 12 avril 2020
dimanche 10 mai 2020

VOIR TOUTES LES EPREUVES