FLASHS

Cyclosport

Les témoins du cyclosport #5 : Dr Marc Rollini 2/2

Publié le 22/11/2018 08:00

Seconde partie de notre interview du Dr Marc Rollini.

En 2018, tu as roulé pour le team Vélosophe beer, penses-tu que les teams sont dans l'esprit du cyclosport ou au contraire sont à l'envers de l'esprit cyclo ?

Roulé, roulé… Malheureusement ma saison 2018 s’est interrompue trop vite suite à un accident à l’entraînement. Fractures Hanche, coude et grosse contusion à l’épaule. Merci le casque qui a pris à la place de ma tête ! Concernant les teams cyclosport, il y a de tout ! Ceux qui se prennent au sérieux, dans le bon sens et dans le mauvais sens, ceux qui se prennent trop au sérieux, ceux qui se la jouent pro et ceux totalement bande de pote… En résumé, je peux regretter une montée en performances associée à une quasi professionnalisation de certain team et coureurs, mais je pense qu’il faut l’accepter et cela nous pousse d’autant plus à mettre en avant notre amour de la petite reine, notre enthousiasme, notre solidarité et toujours notre plaisir de faire du vélo plutôt que de penser à notre égo ou à la victoire ! ...Après, si on passe en 1er sur la ligne d’arrivée ou au panneau choisi à la volée pour « faire le sprint » durant une sortie (je préfère se terme à celui « d’entraînement ») on ne dit pas non ! Nous sommes aussi de sacrés compétiteurs !sortie3 Rollinisortie3 | © Marc Rollini

Tu es médecin, le vélo tu arrives à le placer comment dans ton emploi du temps ?

Justement, cela fait partie pour moi de ce qui devrait être au fondement du cyclosport et des cyclosportifs. Le vélo vient en second. Par exemple, il m’est difficile de penser entraînement si je n’ai pas d’abord assumé mes engagements professionnels. Lorsque je vais faire du vélo, j’aime bien me détendre, ne pas avoir à regarder l’heure ou être pris de cours par l’imprévu ! Comment mettre en balance la santé d’un patient et mon loisir ? Là, le « why be so serious » à sa réponse ! Après, si je respecte cela, c’est une question de concessions. En tant qu’indépendant je travaille moins pour favoriser ma qualité de vie et donc mon loisir, le vélo ! J’adapte au mieux mon emploi du temps. Mes vacances sont souvent des vacances « vélo » ou l’occasion de faire du vélo. Après, malgré tout cela mes journées sont souvent longues et cela se fait surtout ressentir dans le manque de temps de récupération. Parfois la fatigue se fait sentir.

La chirurgie n'est pas éloignée de la médecine, dirais-tu qu'un sportif, un sportif de haut niveau sont des profils plus faciles à remettre en état que le commun des mortels ? pourquoi ?

On a tous l’image du sportif qui se remet en un rien de temps et gagne à nouveau dans sa discipline ! Mais je serais un poil plus nuancé. D’abord, oui de manière générale le sport nous enseigne comment affronter des situations difficiles, contraires ou imprévues en s’appuyant sur nos ressources, connues, entraînées ou insoupçonnées parfois ! Apprendre de ces situations est aussi le fort des sportifs de bon niveau ! Il y aussi l’excellente condition physique d’un sportif au moment de son accident qui lui permet de se remettre plus vite. En ce qui me concerne, suite à mon accident, je n’aurais probablement pas pu me mobiliser aussi bien et aussi vite si je n’avais pas eu une excellente condition physique et un bon moral à ce moment-là.  Mais parfois les sportifs sont aussi les plus difficiles à soigner… des patients difficiles qui, au final, ne savent pas mettre en avant leurs ressources pour se soigner ! Souvent se sont les mêmes qui dans leur pratique peinent à sortir de leur routine et gèrent mal les imprévus. Enfin, n’oublions pas aussi qu’un sportif professionnel qui revient très vite ne fait que ça et à la structure qu’il faut à ses côtés !  C’est beaucoup plus rapide de revenir d’une blessure lorsque l’on consacre tout son temps pour cela ! J’en sais quelque chose…

En 2018, tu as été salement amoché suite à un accident, comment te remets-tu ?

Suite à mon grave accident en avril, je me remets bien, sans séquelles, mais cela me demande un travail énorme depuis des mois !

45 jours d'hôpital c'est un bail, y-a-t-il eu des moments où tu as "baissé les bras" ? comment rebondis-tu ?

En effet j’ai passé 45j à l’hôpital, subi 3 opérations, et dû rester immobilisé presque 2 mois ! Je suis sorti de l’hôpital dès que j’ai pu me mobiliser avec des cannes plutôt qu’en fauteuil et retrouver un semblant de capacités. Grâce à l’aide de mes médecins et surtout mon physio à l’Hôpital de la Tour à Genève, j’ai pu rapidement commencer à travailler pour retrouver cette mobilité. Avant tout pour pouvoir reprendre mon travail en juin ! Déjà un exploit. Ensuite essayer de s’entraîner… un grand mot lorsque les douleurs vous limitent fortement, mais cela fait du bien au physique et au moral et permet de préparer la véritable reprise lorsqu’elle devient enfin possible ! J’ai pu reprendre ce que j’appelle un véritable entraînement mi-septembre, après une autre opération pour enlever le matériel. Même sans aucune force et avec la sensation (la réalité en fait) d’être à mon pire niveau depuis mille ans, un pur bonheur de remettre mon cul sur mon vélo ! La cerise sur le gâteau ? …re-rouler avec les potes ! Oui, ceux-là même qui m’ont soutenu tout du long et qui étaient visiblement aussi ravi que moi que je sois à nouveau à leur côté ! De vrai amis ! Je pourrais vous parler de ma capacité à accepter cette réalité, ce qui m’a permis de faire face et garder le moral, mais le plus important est là :  je ne me suis jamais senti aussi entouré ! Il faut faire face à chaque instant, étape par étape et se rappeler que toute expérience à son bon côté (même si c’est parfois difficile de l’apercevoir !). Une bien « belle » expérience ????.

Le vélo fait toujours partie de ton paysage pour 2019 ? quelles étapes ?

Oui ! Je suis très motivé et comme je l’ai dit je travaille très dur pour retrouver une bonne forme et surmonter quelques appréhensions. Je n’ai jamais autant transpiré depuis 1 mois et demi ! Je ne pense pas à retrouver mon niveau d’avant pour la saison 2019, cela me paraît difficile d’où je pars ! Mais je fais de mon mieux pour retrouver du plaisir, quelques bonnes sensations et accompagner mes amis et coéquipiers sur les cyclos ! Je serai très volontiers un excellent Gregario pour eux et j’en suis ravi ! Après si j’en aurai plus, tant mieux !

Sur quelles étapes ? Encore à voir, mais quelques Hautes Routes de 3 jours, L’Etape du Tour, La Classique Genevoise (pour y reprendre mon titre ou aider mes coéquipiers à le garder !)…sortie2 Rollinisortie2 | © Marc Rollini

Tu es cycliste, et dans le monde médical, penses-tu que la sécurité à vélo est en situation précaire ? (téléphone au volant, agressivité générale qui augmente, etc...) # entre Suisse et France ?

Clairement oui, la sécurité à vélo est un sujet urgent. L’agressivité des usagers de la route (cyclistes compris) est à un niveau inquiétant ! Le problème est que sur nos vélos nous faisons partie des usagers les plus vulnérables et certains automobilistes ne semblent plus avoir la notion ou même la limite du danger ! Peu importe l’infraction, la gêne ou même le doigt d’honneur du cycliste, comment peut-on en venir à exprimer sa colère derrière son volant en percutant intentionnellement un usager si vulnérable ? Inquiétant. Plus aucune capacité de recul. En Suisse ou en France, pas vraiment de différences selon moi et cela malgré des infrastructures routières souvent plus soignées du côté Suisse. Mais le problème ne vient pas des routes, mais bien de l’attitude et le constant manque de respect de la part de chacun !

Ta prochaine cyclo c'est ?

Ma prochaine cyclo ? …Je ne sais pas ! Peut-être pas une cyclo, mais les 6h du Vélodrome de Genève en janvier, idéal pour reprendre le rythme quand on a la chance d’avoir une piste à domicile ! Pour le moment je me concentre sur l’instant présent et je sais que je vais avoir des objectifs en 2019, cela suffit à me motiver pour affronter les durs entraînements actuels. En fait, à vrai dire, 10j après ma dernière opération (alors que mon médecin m’avait bien sûr dit d’attendre 2-3 semaines avant de reprendre à pédaler), je me suis déjà présenté sur la ligne de départ d’une course régionale VTT ! Juste pour le plaisir. Un tour et puis j’ai préféré m’arrêter et faire de belles photos des amis en course. Mais quel plaisir ! Après pratiquement 6 mois d’arrêt !

A qui souhaites-tu passer le témoin du cyclosport ?

A qui passer le témoin ? Question la plus difficile. Encore un Suisse ??

Sport 101 Facebook V4

Instagram Vélo101

INSCRIPTION EN LIGNE
dimanche 16 décembre 2018
dimanche 03 février 2019
samedi 09 février 2019
samedi 23 février 2019
samedi 02 mars 2019
samedi 09 mars 2019
dimanche 10 mars 2019

VOIR TOUTES LES EPREUVES

Sportour déc-janv19
Fenioux déc18-janv19