Aller au contenu

Classement

Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 15/12/2021 dans toutes les zones

  1. Alors... je vous donne le contexte : Dans la semaine, j'ai acheté une lampe pour vélo "raveman 1200". Puissance 1200 lumen avec plusieurs niveaux de puissance, et une télécommande à fil qu'on peut mettre sur le cintre. J'avais des petites lumières 300 lumens mais l'autonomie n'était pas géniale, et comme je voulais installer la lumière au bout de mes prolongateurs histoire de pouvoir utiliser mes prolongateurs pour transporter un sac de couchage, une tente etc (j'ai rajouté une barre pour fixer la lampe) et bien la télécommande est une très bonne idée pour gérer la lumière sans aller la chercher tout au bout. Bref, je ne l'avais jamais utilisée encore et j'étais curieux de la mettre à l'épreuve en roulant la nuit avec, et de voir si l'autonomie promise était réelle. En plus, j'ai déjà entendu dire qu'il fallait au moins une fois tester de rouler en pleine nuit... Toute la semaine il était prévu du beau temps et demain de la pluie, donc je voulais en profiter, mais j'hésitais entre deux choix : - Aller de chez moi jusqu'à la pointe du cap ferret, rouler de nuit pour tester la lampe et arriver à destination au levé du jour pour apprécier le moment - Faire un petit bout de la voie verte le long du canal du midi, accessible en passant par la piste Roger Labépie et en se dirigeant ensuite vers La Réole. J'ai pour projet de faire un voyage jusqu'à Narbonne en passant par Toulouse, et sur plusieurs jours, et pour aller jusqu'à Toulouse, on peut emprunter cette voie verte. Bon, je n'arrivais pas à me décider et finalement je me suis dit que ça pouvait être un beau challenge de tout faire en essayant de ne pas dépasser 24h (un jour). Et pari gagné ! Mais ce ne fut pas facile ^^ J'ai pris peu de photos, parce que je ne voulais pas perdre de temps... Vendredi, en rentrant du travail, j'ai préparé mon vélo, fait un bon repas, puis je me suis couché très tôt pour me lever à 23h30. Départ à 00h30. J'ai donc commencé mon périple par la piste cyclable Bordeaux - Lacanau. J'ai eu un peu froid. J'ai vu beaucoup d'animaux et au début je psychotais un peu. J'imaginais qu'un sanglier carnivore très très méchant pouvait surgir à tout moment des buissons, ou bien un gros ours zombie à mes trousses (très très méchant lui aussi), mais en fin de compte c'était les animaux qui avaient peur de moi 😛 J'ai vu des chats, des lapins (beaucoup), des crapauds, des jeunes cerfs, un hérisson (oui, un seul 😞 ). J'ai vu aussi un animal qui ressemblait à un gros chat noir avec le poil très touffu et une queue qui pouvait faire penser à un écureuil. Je pense que c'est le fameux "chacureuil touffu" des landes ^^ Plus tard, dans la journée, je verrais d'autres genre d'animaux, notamment des serpents... beaucoup ! Au moins une dizaine dont deux entrain de s'accoupler. La première fois qu'on voit un serpent en plein milieu de la piste, on fait pas trop le malin, et puis quand on voit qu'ils s'enfuient directe... Je suis arrivé quelques heures plus tard au niveau du belvédère du cap ferret, il faisait encore nuit, alors j'ai repris ma route. Je me suis quand même arrêté au moment où le jour se levait... J'ai vu le jour se lever, mais aussi se coucher, vers la fin de ma sortie (c'était sur la piste Roger Labépie, proche de Sauveterre). J'ai bien aimé aussi la voie verte du canal du midi, je trouve vraiment que c'est un coin magnifique ! Alors bon, bilan de l'expérience : - 400Km, d'une traite, c'est mon maximum, je ne me vois pas faire plus que ça. - A partir de la moitié du parcours, j'ai eu des moments de vide, de fatigue, des passages à vide. Comme je me suis pas mal intéressé à la longue distance en regardant beaucoup de vidéos (notamment celles du Biking man que j'aimerais tenter un jour), j'avais cru comprendre que c'était normal, qu'il y avait des passages à vide et effectivement, après une petite pause, une barre de céréales, un coup de flotte et puis pourquoi pas une petite sieste, ça repars ! J'ai eu des passages à vide et puis quelques temps plus tard je retrouvais la forme. Et ça a été ça toute la deuxième moitié du trajet. Lorsque je suis arrivé à Sauveterre, qui était ma dernière étape avant la fin, il restait plus que 63Km, je me suis arrêté dans un bar et j'ai commandé un coca bien frais. Le coca plus la pause, pourtant relativement courte, m'ont reboosté et j'ai pu terminer en forme ! - Physiquement je ne dirais pas que c'est foufou, mais ça va c'est surtout de la fatigue ! J'ai les jambes en coton, une sensation pas très agréable dans les mains (partie "basse" des paumes de la main et petit doigt) par contre aucune tendinite ou autre blessure. C'est quand même incroyable la fiabilité de la mécanique biologique ! - Concernant la selle qui m'a été conseillée lors de l'étude posturale, une SMP WELL M1, les premiers 40 ou 50Km, je ne la sens pas du tout, rien, nada, comme si j'étais assis sur un nuage. Et puis après je commence à la sentir. Par moment ce n'est pas confortable, par moment je l'oublie complètement. - Pour le ravitaillement, j'avais apporté deux sandwichs, deux bananes, une dizaine de barres de céréales et trois tubes de gel. Les tubes de gel, je les réserve pour les situation d'urgence, si je vois que je manque vraiment d'énergie. Peu après les 200Km, j'ai commencé à avoir des passages à vide, j'ai donc décidé de répartir les trois tubes de gel sur les 150Km restants (un à 150Km, un autre à 100Km et un dernier à 50Km) et je trouve que ça a bien fonctionné. - Concernant l'eau, j'avais deux gourdes isotherme, une de 450ml et une de 750ml. La grande était remplie d'un mélange eau et poudre isotonique, la plus petite juste de l'eau. Les 100 premiers Kms, j'ai quasiment pas bu, je n'avais pas soif mais je me suis forcé à boire. à partir du moment où il a commencé à faire chaud, j'ai bu comme un trou ! J'avais anticipé en commençant par les pistes cyclables jusqu'à Lacanau, car il me semble difficile de trouver des points d'eau, donc autant commencer par ça. Ensuite l'après midi, j'ai trouvé des cimetières, j'ai sollicité des gens aussi lorsque je les voyais dans leur jardin. J'ai rempli mes gourdes au bar à Sauveterre également. Contrairement à la dernière fois, j'ai mieux géré l'eau puisque je n'en ai jamais manqué. Voilà voilà ! Bah maintenant je vais me coucher hein 😛
    7 points
  2. Je m'interroge si je ne vais pas saisir l'OIS (observatoire international des sectes ) .Si vous avez des avis ou des témoignages sur ce sujet , ça m'aiderait à me sentir moins seul , peut-être qu'après tout , c'est moi qui voit le mal partout ? Je m'explique : depuis quelques années déjà , même si je relève mon kilométrage chaque fois que je roule , il m'arrivait pendant 2-3 mois de ne pas faire l'addition , seul m'intéressait le plaisir et de toutes façons je faisais un total en fin d'année .Et si , pendant des années , j'arrivais en fin de sortie à 78,8 km par exemple , je poussais jusqu'à 80 , alors que depuis 5-6 ans , si je finissais avec 78,8 km , ben je rentrais ; marre de cette société du toujours plus , où il faut toujours faire mieux ... Et puis depuis le début de cette année , patatra , c'est reparti ! ! J'arrive en milieu de mois , je sors la calculette pour regarder combien j'ai fait de km et combien je peux espérer faire jusqu'à la fin du mois .Et si j'ai 78,8 km , ben je pousse à 80 . Ce matin , il pleuvait , je ne sors pas dans ces conditions , et puis à midi , route sèche ; en temps normal , tant pis pour la sortie , on verra demain; mais là , je me suis dis "si je sors même pour 40 km , ça sera toujours 40 km de plus" . Le responsable de tout ça ? Un gourou ! Cet individu nous lave le cerveau , et on obéit comme des pommes ! Vous avez remarqué que ses initiales, DM , correspondent à Dix Mille ? Moi , ,par exemple , je vous aurais proposés à tous un objectif atteignable avec mes initiales : Cinq Mille ! Mais là , Dix Mille , ça nous fait faire des trucs qu'on n'a pas forcément envie : sortir dans le froid , la nuit , le jour , les fériés , arriver en retard au repas de famille, ... Il y en a même un parmi nous ,qui roule même avec "juste un peu " , dit-il pour ne pas vexer le gourou , "de verglas" ! ! Il est aussi obligé de prendre des photos pour donner des preuves de ses sorties .Et le gourou lui fait faire ce qu'il veut , ça ne va pas tarder qu'il lui demande de faire des performances en Kilomètre/Seconde aux vues de ses initiales (KS , pour ceux qui ne suivraient pas ) . Je me laisse encore un peu le temps de la réflexion : si j'atteins les 10 000 , ça voudra dire qu'il a réussi à faire de moi un adepte et qu'il sera trop tard pour me rebeller , par contre , si je n'arrive pas aux 10 000 km , ça voudra dire que j'ai réussi à lui tenir tête et je serai sauvé . Ce jour du 1er avril est l'occasion pour vous d'ouvrir les yeux avant qu'il ne soit trop tard ! Réveillez vous ... et allez rouler
    7 points
  3. le sujet était bien accepter la perte des performances sportifs dut a l'âge ! personnellement ayant été un petit sportif cette perte ne me dérange absolument pas ex: monter le ventoux en 1H30 a 25 ans et 1H54 a 69 ans ne m'a pas perturbé un seul instant ! et demain le monter en 2H15 ne me troubleras pas ...... j'ai couru en FCC en 3 toujours dans le milieu du peloton donc rien d'extra ! j'ai arrêté les courses UFOLEP a 67ans suite a une chute sérieuse et aujourd'hui sort la plupart du temps seul car ma liberté (parcours et heure de départ) est primordial tous les ans ma compagne et moi faisons un parcours avec les sacoches en Europe cette année IRLANDE donc le déclin me passe au dessus de la tête pour le moment la crainte viendra le jour ou l'équilibre sur le vélo sera vacillante mais comme disais Bruno il faut avoir plusieurs passion et bien cela sera Golf et Rando et en toute fin il y aura toujours en bon bouquin............. la vie est devant ne pas regarder derrière ..................
    6 points
  4. Tout ce qui est écrit dans les commentaires ci-dessus je l'ai personnellement vécu ou presque. J'ai bientôt 76 ans , touchons du bois toujours en bonne santé .Et bien que j'aie été très sportif dès l'âge de 13 ans ( basket pendant 25 ans niveau national , international universitaire, ensuite à partir de 38 ans semi -marathons et 2 marathons à 44/45 ans) .Après avoir arrêté le basket j'ai commencé à ressentir que le physique commençait à décliner. Je me suis alors tourné vers le VTT - loisir , j'y ai pris goût au point de faire des voyages à vélo en autonomie en VTT, (Compostelle 2X, la Via Francigena d'Aoste à Rome, la traversée de la France N-S) . J'ai ensuite troqué le VTT pour des sorties route toujours en mode loisir avec un BMC GF 02 et progressivement j'ai senti que mes capacités physiques continuaient à diminuer. Je suis passé sur un 46/30 avec cassette de 11x34 et finalement même avec cette configuration les côtes devenaient de plus en plus dures, la joie de pédaler disparaissait !!! Devais-je arrêter les efforts physiques ? Eh bien non je suis passé il y a 4 mois au VTTAE et j'ai retrouvé le plaisir du vélo . J'ai une batterie de 625 Wh qui me permet de faire des sorties jusqu'à au moins 120 kms . Je roule le plus possible avec le minimum d'assistance ce qui m'oblige à produire néanmoins un effort physique. Je revis à tel point qu'en juin dernier j'ai refait un voyage à vélo en partant de Schengen ( GDL) jusqu'à Fribourg (CH), +/- 530 kms en 5 1/2 jours. En 4 mois j'ai fait près de 3000 kms ! J'ai plein de projets " voyage à vélo " en tête . C'est génial. Plutôt que de rester dans mon fauteuil à me morfondre , à mal vieillir , le VAE est pour moi la solution lorsque les jambes et le corps en général commencent à témoigner des signes sérieux de diminution des performances.
    6 points
  5. Bon alors, un petit CR pour les courageux ? Lundi soir une tentative de "couchage" de bonne heure (19h30) pour dormir un peu avant ce défi avec boules Quies et compagnie... bilan le cœur qui cogne dur et le début de panique puis calme puis rien, pas de sommeil (peut être quelques micro siestes dans le doute?)... bref debout 23h00 et Basta on verra bien je pars à 23h32 (oui je suis méticuleux et précis comme garçon, voir obsessionnel, mais faut ça quand on est fou... 😉 ), comme ça la fin se ferra moins tard si il y a une fin... Les 70 premiers km sont OK, 25 de moyenne, cool ça me calme un peu, le fait de passer par Poitiers dans la ville de nuit au bout de 20km c'est cool et inspirant avant ma vrai plongée dans la nuit et la campagne sud Vienne et Charentaise. Pause à 70km (Charroux) 10min : pipi, remplissage bidons, je continu et me cogne quelques toutes petites routes voir chemins jusqu'à la Rochefoucauld (24,5km/h la moyenne chute avec la nuit et le déniv) et j'arrive vers Grassac (km140) avec le soleil levant vers 5h30 (la moyenne chute à 24 avec toutes ces bosses) et là: gros coup de mou donc je m’arrête illico presto suite aux recommandations de S.Barret (un Youtuber ultra distance super sympa dont je visionne les films et qui dit qu'aux premiers bâillements et fatigue, surtout en fin de nuit il faut mettre le clignotant tout de suite pour éviter le danger de la grande fatigue), bref pas fier, je me met dans mon sac à viande et ma couv de survie derrière une cours d'école pour tenter de dormir un peu en me disant que ça sent pas bon c't'aventure... mais bon après 20min allongé par terre avec de longue inspiration je me calme un peu et peu être une micro sieste? (la je n'ai pas eu l'impression mais on ne sait jamais en fait), et bien je re-pacte tout, je mange un sandwich fait mes insulines, rempli les bidons (et oui il y avait un robinet dehors à cette Ecole....Yessss). Re-départ 6h30, Café ouvert à Rougnac (super sympa: double expesso) 7h00 et hop en avant vers Rochebeaucourt et Argentine, Gout rossignol (je n'invente pas les noms), Vertillac, et Mussidan 9h15 km 213 ==> pause Boulangerie et mise en tenue de jour moins chaude (il fait 19degré) puis franchissement de la Dordogne à Gardonne (km 240) vers 10h45 puis mis parcours (km257 à 11h30) et 12h00 à Allemans du Dropt (km 270) Yes j'ai remonté la moyenne et l'objectif s'affine (24,7 de moyenne): Boulangerie et pâtisserie (mia) plus remplissage Bidon. Ensuite passage Garonne à Tonneins vers 13h15 et petit coup de fil à un ami 😉 (Olof mon pote suédois qui vit en famille à coté de Lavardac), pour une rencontre au km 330 vers 14h35 jusqu'à Nerac km 340, pour une pause boisson et papotage (ça fait du bien). Roulage cool ensemble sur 10km avec son VTT Electrique pour m'accompagner un bout: cette phase m'a régénérée physiquement et psychologiquement: Ah le lien social, qui a dit que nous étions des animaux sociaux (pas moi, mais je dois l’admettre 😉). Séparation puis "gros roulage" genre 30-35km/h dans ce début de vallée de la Baïse: Condom (le Bonheur n'est'il pas dans le Prés?) pause station service (coca, eau???), Valence, et jusqu'à St Elix-Theux km 425 ou coup de mou et de chaud de fin d'AM (18h30), la moyenne roulée était montée jusqu'à 25,2 mais la, il faut refroidir la tête les pieds surtout (surchauffes et douleurs). Sinon les jambes nickel. Je mange même si l'appétit est moyen mais la glycémie indique bien que je dois manger en continu maintenant, n’ayant plus de stocks de glycogène endogène, donc pas le choix même si j'en ai un peu marre du sucré, bref dur mais ça va le faire. A partir de la, les derniers 90km seront en gestion pur de la glycémie sans trop de pauses et en tenant compte de l'augmentations des douleurs aux épaules, mains, pieds, dos, fessiers mais pas des jambes ==> la cote de Lannemezan puis Montréjault, la beauté des Pyrénées ennuagées dans le soleil couchant, puis la remontée de Luchon dans la nuit avec les pieds qui font très mal sur une route "défoncée" de la veille pour reconstruction (chaque dénivellation fut douloureuse), mais bon je tiens le bon bout, avec certe une réduction de la moyenne à 24,7km/h. Perte de 20min dans cette remontée faite avec du braquet car c'est ce qui arrive quand on fatigue, imperceptiblement ou ne mouline plus on "braquasse" même sans le vouloir et sans efficacité, mais c'est presque inévitable sauf à se concentrer la dessus mais on à autre chose à penser alors... Bref, arrivée à l'appartement à 22h54 donc 23h22 après le départ avec 512,5km et 4022m de déniv en 20h45 roulées: 24.7km/h de moyenne roulée, 21,93km/h avec les pauses (2h37 de pauses ==> pas mal avec ma pause de "mauvais sommeil" d'une heure..... la, je suis content car j'ai optimisé les pauses par la suite). Super content et pas si fatigué même si les douleurs étaient présentes à la fin, mais ça s'atténue déjà bien en 2 jours donc pour un p'tit vieux je ne m'en sort pas trop mal 😉
    6 points
  6. Ciao la compagnie Yes évidemment que je n ai pas lâché l affaire: Départ 23h32 mardi (sans sommeil même si j ai essayé ) Arrivée 22h53 hier soir 513km 4030de deniv et 20h40 de roulage... sur pour la plante des pied et le haut du corps après 420km. La fin fut interminable et la moyenne longtemps à 25 à légèrement chuté (Je perd 20 min à la fin mais rien de grave...) Bon j abrege pour ne pas raté le bus puis le train puis un autre puis un autre...😆 Merci de vos encouragements les copains Mich du Poitou pas encore mort...
    6 points
  7. normalement je ne plaisante pas avec le Ventoux.... mais là je peut pas m'empêcher de la mettre...
    6 points
  8. Je me projette dans l'avenir, normalement je devrais passer les 10000 vendredi prochain 🤔juin sera vite là avec le brevet de 600 et 5500 m de dénivelé, puis s'enchainera 1 semaine de repos suivi d'un gros bloc de 10 jours en montagne, repos puis le 4 juillet go !! Pour les 1200 km et 10540m de dénivelé !! Je ne manquerai pas de vous faire un cr comme il faut👍👍 Je vous souhaite un bon été du bon vélo et pleins de bonnes choses !!
    6 points
  9. Journée splendide pour cette édition 2022 de La Magnifique ! Un soleil estival illuminait et réchauffait les "paysages superbes" vantés à juste titre sur le site du club organisateur. J'étais parti avec la ferme intention d'en découdre avec les 2700 mètres de dénivelé du 155 km mais j'ai été "contaminé" par la réflexion du Grand Schtroumpf dans le sujet "J'ai changé ma façon de rouler". La Magnifique, c'est d'abord pour moi des souvenirs de 1998 et 2001, une époque où cette épreuve figurait dans le calendrier des cyclosportives belges. Je m'étais lancé dans l'aventure des cyclosportives en 97, deux ans après avoir repris le cyclisme. Pour tout dire, je revenais de loin, j'avais cessé toute activité sportive pendant une dizaine d'années et j'avais pris une douzaine de kilos... Le défi que représente un périple d'environ 170 km jalonné de côtes sérieuses pour un dénivelé total de 3.000 mètres convenait parfaitement à mon envie de l'époque de me reconstruire. J'entreprenais donc aujourd'hui, 24 ans plus tard, une sorte de pèlerinage. Et puis j'ai repensé aux questionnements existentiels de Michel. Qu'est-ce que j'essaie de (me) prouver en pédalant (intensément) pendant près de 7 heures ? Que je suis encore capable de le faire, que je suis toujours vivant ? Pendant que j'admirais les paysages, je me disais que j'avais envie de m'arrêter pour souffler un peu et pour prendre des photos, mon précédent hobby, que j'aimerais y revenir avec ma compagne pour une petite randonnée pédestre. La lumière était tellement belle ! Mais je n'avais pas mon appareil photo et mon compteur me rappelait que je ne pouvais oublier le temps... Je me suis finalement "contenté" du parcours de 125 km, une sorte de compromis entre le défi sportif, l'excursion touristique et l'acceptation de mes capacités déclinantes. Le ver est dans le fruit. Je vais continuer de m'interroger sur ma pratique cycliste, je sais que je suis à la croisée des chemins. On ne peut recommencer éternellement les mêmes actes. Cette journée était Magnifique !
    6 points
  10. Accepter de vieillir et trouver ça drôle, c'est ce que j'essaie de faire depuis quelques années. Je n'ai jamais été spécialement performant, loin de là, mais quand l'âge et des ennuis de santé vous donnent l'impression de vous traîner lamentablement, il faut encaisser ! Et changer sa façon de rouler. J'ai trouvé sur ce forum, dans la rubrique santé, des encouragements de ceux qui ont réussi à surmonter les épreuves et à changer leur façon de voir la pratique cycliste. Croire qu'il n'y a plus rien quand les performances ne sont plus là, c'est passer à côté d'une nouvelle et possiblement belle tranche de vie cycliste. Ne plus rouler le nez dans le guidon, bouche ouverte au risque d'avaler des bestioles, mais profiter de la nature et de la formidable sensation de liberté offerte par la pratique cycliste, c'est aussi une bien belle manière de faire. La retraite approche, je compte bien en profiter pour parcourir les petites routes, au gré de mon humeur et de mes envies, à allure tranquille, avec quelques bagages et la ferme intention de vivre à mon rythme en découvrant des endroits que je ne connais pas encore. Quelle que soit l'allure, c'est chouette, le vélo.
    5 points
  11. Je rentre d'une magnifique semaine de vélo entamée samedi 11 juin et faite des sept étapes suivantes: - samedi 11 juin: Les Ponts de Cé - Combourg: 170 kms - dimanche 12 juin: Combourg - Binic: 151 kms - lundi 13 juin: Binic - Plounevez Lochrist: 176 kms - mardi 14 juin: Plounevez Lochrist - Quimper: 157 kms - mercredi 15 juin: Quimper - Auray: 177 kms - jeudi 16 juin: Auray - Haute Goulaine: 161 kms - vendredi 17 juin: Haute Goulaine - Les ponts de Cé: 97 kms Pour un total de 1089 kms et 9442 mètres de D + si j'en crois openrunner..... Le temps a été absolument splendide et je n'ai pas trop souffert des fortes températures de la fin de semaine, l'habitude de rouler aux Antilles et en Nouvelle Calédonie peut-être. J'ai pu, sur le parcours, bénéficier de trois hébergements familiaux ce qui est bien agréable; pour les trois autres, deux hôtels et un "air b n b" ont fait l'affaire. Globalement mes traces GPS n'étaient pas trop mauvaise et à quelques exceptions évitaient les axes trop fréquentés,...... j'aurais cependant du éviter de passer sur le barrage de l'usine marémotrice de La Rance qui fait emprunter une deux fois deux voies sinueuse et bien dangereuse et je contournerais Vannes en montant un peu vers le nord pour éviter le trafic matinale autour de la RN 165 J'ai effectué ce tour en solitaire, mes copains lillois avec qui j'avais fait le tour de Corse en 2021 n'étant pas disponibles. C'est sur que c'est plus sympa en groupe même si je ne m'ennuie jamais sur un vélo 🙂 bien amicalement bonne semaine Didier
    5 points
  12. Hello la compagnie, Il y a des fortiche ici bravo les gars ... J'ai donc fait mon 1er Ventoux hier en compagnie de JP et Gérôme génial d'être tous les 3 du forum ensemble, preuve qu'internet peu amener à faire de belles rencontres..... On est parti de Villes sur Auzon direction les Gorges de la Nesque puis montée du Ventoux par le côté le + facile Sault , on dit facile ok mais les 6 derniers ils piquent bien quand même arrivé à la stèle Simpson vent de face j'étais vraiment dans le dur mais ça l'a fait .....Gérôme largement devant j'ai fini juste derrière JP qui a encore un sacré bon coup de pédale même si il a perdu avec les années, on sent que les gaillards on fait de la compèt ...descente et arrêt au Chalet Reynard pour une collation puis a donf la descente c'est kiffant mais dangereux.....80km pour 1700d+ un bon 20 de moyenne ..... Heureux d'avoir fait enfin le Ventoux a 56 ans et j'espère y revenir pour faire un autre côté un peu mieux affûté car 85kl on les sens dans ce genre de montée....
    5 points
  13. Allez hop, je m'y colle. Quoi, tu y a été? diront quelques méchants qui doutèrent de mon courage, qui sous entendirent que non, vous les connaissez, ce sont ceux du fond de la classe là... Et bien oui, j'y suis allé car ayant fait un petit 50 hier, je trouvais que les jambes tournaient bien et donc pourquoi pas. Mais attention, je n'ai fait que le 80 qui est d'ailleurs un 85 car je me suis perdu en chemin. Donc voilà, j'ai écouté les bons conseils de Franck et adapté les braquets au parcours prévu, j'ai mis un 34 devant et laissé le 25 comme plus grand pignon derrière. On verra que cette configuration est judicieuse et convenait parfaitement au terrain ainsi qu'au bonhomme. Sur une distance pareille, il suffit de prendre sur soi et hop ça passe, les p'tits loups. Enfin, j'en ai quand même bavé, mais n'allons pas trop vite... D'abord il faut se parquer. Alors là, quelle folie... Imaginez un petit bled de rien du tout, et zou on doit parquer 5.000 voitures dedans! Joli défi brillamment relevé et tributaire d'une sérieuse dose de chance, j'ai eu la dernière place libre. Quand je vous disais que j'étais courageux...enfin, les dieux parfois se penchent sur moi et me font un petit cadeau. J'aurais dû me méfier. Passage au "village" de l'inscription, chouette un stand Ekoi. Je ne résiste pas au plaisir de m'offrir un tout nouveau casque bien sympa et reçois en cadeau de la jolie vendeuse un bandana, merci Madame! 'tain j'ai l'air d'un vrai cycliste maintenant, je suis tout content et étrenne de suite mon nouvel achat. Premières sensations, il fait caillant. Enfin, entre les deux, vous voyez, soit on a trop chaud quand ça monte, soit on a froid quand ça descend, mais bon allez, ça va le faire quand même. En fin de parcours ce sera d'ailleurs galère, mais mon agonie n'a pas encore commencée, laissez moi rêver le temps que ça se mette en place... Les 40 premiers km se font avec une grande facilité, alternant les petites montées et les grandes descentes, je joue du plateau en veux tu en voilà et suis parfois étonné qu'il n'y a plus de pignons après le 25... tiens, c'est drôle ça. Tout va bien, il y a un monde de fou et je sens depuis quelques km une méchante douleur au creux du genoux droit. Bin oui, j'ai bien sûr fait l'andouille dans une descente. Mon vélo va vite en descente, c'est comme ça j'y peux rien. Je dépasse un bon groupe en regardant le paysage et me retrouve devant, avec 50 furieux qui tricotent derrière. Z'auriez fait quoi à ma place? Et oui, j'en ai rajouté une couche et non vous ne me dépasserez pas. La descente se terminant progressivement je pousse de fou pour tenir. Quel andouille... me voilà avec une douleur qui restera tout du long et les mecs me larguent sur le plat... j'ai tout perdu! Enfin, pas grave, le ravito est là et il est bien garni. Je prends du "liquide" dans mon bidon et je m'apercevrai plus tard que c'est un compromis entre du jus de vaisselle et du sang de troll, une véritable infection, poua! Ensuite je me perds. Puréémerdefaitchier, je repasse au même endroit qu'à l'aller, c'est quoi c't'embrouille?! Demi tour jusqu'au ravito, je trouve un mec de l'organisation et il me dit que la suite passe au fond du ravito... fallait le voir, y a bien une flèche mais dans tout ce bazar... enfin bref. Ah oui, on est au pied de la fameuse montée mythique, la Redoute. Bon, c'est pas pour dire, mais j'ai eu facile dans celle là. Si si, je vous assure. Même que j'ai fait la course dans le premier mur avec un jeune qui me talonnait (il a gagné, je le hais) et puis on a dépassé un tas de mecs qui montaient à pied, hahaha. C'est chouette ça. C'est après que ça a commencé à tourner vinaigre. Et quoi, ça fait juste trois semaine que je n'ai rien fait et vous voulez avoir facile dans ces montées? Non mais ça va pas la tête? Je vais ramer dans la Roche aux Faucons, mais grave. Enfin c'est bizarre parce qu'il y en a deux, de montées, la première facile suivie d'une belle descente, et la seconde où j'ai pleuré car j'avais trop chaud et pas assez de kilomètres dans les jambes depuis un mois. En temps normal j'aurais fait ça fastoche, mais là, les portugaises la plage les poissons frits, ça se paie et je suis devant l'addition. A partir de là ça va devenir dur pour le p'tit Mich, je vous le dit... Ce ne sont pas les braquets qui posent problème, mais le manque d'habitude de ces longues montées de plusieurs km qui se suivent sans arrêt et qui m'épuisent, et puis tous ces gars qui sont beaux et grands et forts et qui me dépassent... pourquoi j'en dépasse plus, moi? Quelques derniers km bien durs pour finir, quelle idée d'avoir mis le départ arrivée en haut, sont fous ou quoi? et je reçois ma médaille de finisher, ô joie, j'ai mon petit morceau de légende. Bilan de la sortie: 85 km, 1.300 de D+ et une moyenne de 21.5 kmh, ça me convient. Je suis content d'y avoir été même si je savais que j'allais morfler grave du fait de ma non préparation, le temps était sympa, le parcours très joli et on ne s'ennuie jamais tant il y a du monde. Et ça me motive pour tenter le 140 l'année prochaine, qui sait?
    5 points
  14. Le forfait de Van Aert ouvre Laporte. 😉
    5 points
  15. Je crois que tu te trompes de débat Bruno. Si tu agaces nombre de forumeurs, ce n'est pas parce qu'ils sont anti patins, mais parce que tu rabâches en permanence tes arguments pro patins. Et tu finis par transformer le débat en une campagne de dénigrement à ton encontre. Personnellement, je suis en patins, et compte bien y rester le plus longtemps possible. Je trouve plus esthétique, plus léger, moins cher et plus facile d'entretien, et regrette comme beaucoup, de voir leurs disparitions progressives.
    5 points
  16. Si on n'y passe qu'un bref moment et qu'en plus il faut se priver de boire et manger... ☹️
    4 points
  17. Ca me faisait de l'oeil depuis un bout de temps; ça y est, je viens de passer à l'acte. Achat d'un vélo Gravel ce jour, pour poursuivre sur les chemins muletiers les routes de montagne sur lesquelles j'ai l'habitude de rouler. Un beau Liv Devote bleu nuit équipé en Shimano GRX-810. Livraison la semaine prochaine. De quoi se donner envie de prévoir rapidement un week-end à Sestriere pour faire la route de l'Assietta (entre autre)!
    4 points
  18. Perso, 55 ans mais des problèmes de santé (2 infars, un cancer poumon avec lobectomie et d'autres trucs pas gai). Je suis content d'être sur le vélo et les médecins sont surpris de ce que je fais. Je roule tranquille, je combine avec de la salle et j'envisage de faire du bike packing voire même du voyage à vélo avec les sacoches et tout le bardas. J'ai modifié mon allure, ma façon de rouler et mon seul objectif est le plaisir. Ne pas regarder derrière, ne pas se comparer aux autres, faire ce qui nous plait suivant nos possibilités perso et en être content 😀
    4 points
  19. je vois que tu as énormément de difficulté à te remettre de la photo d'une cycliste féminine roulant maillot ouvert que j'ai publié il y a maintenant une semaine ! cela te travaille à ce point ? , faut essayer de penser à autre chose 😅 maintenant si tu penses qu'il n'y a que cela qui m'intéresse , c'est grave , faut consulter .. et si j'hésites à laisser des commentaires , c'est plutôt à cause de gars comme toi sur le forum , toujours à chercher la m....
    4 points
  20. Hello tout le monde… Cela faisait longtemps que je n’avais pas posté sur le forum, mais ce Tour féminin m’a donné envie de le faire… Je n’ai pu voir que les 3 dernières étapes, mais j’ai vraiment apprécié le spectacle, avec de très grandes et belles championnes. Et ces jeunes femmes avaient vraiment l’air heureuse de disputer cette course. Seul bémol, un commentaire un peu soûlant et grandiloquent aujourd’hui en fin d’étape sur Eurosport avec « A Van Vleuten qui rentre dans l’histoire en devenant la 1ère lauréate du TdF féminin… ». Pour ce commentateur, les Maria Canins, Jeanine Longo, Catherine Marsal et autres Leontine Van Moorsel n’ont jamais existé ou tout au plus comptent pour du beurre… J’ai trouvé ce sensationnalisme à deux balles désolant. Mais pour revenir à du positif, très belle course et si l’an prochain elle passe près de mes Alpes je me ferai un devoir de me mettre au bord du parcours…
    4 points
  21. 3éme dimanche ou je dépasse les 150km , parti dans les Vosges départ en voiture a 7h00 de Metz jusque Epinal une région vraiment magnifique et avec de la grimpette , on était 3 166km avec 2350m D+ quelques petits cols avec des passages a 12-13% , soleil omniprésent 29-30° mais du vent pour rafraichir ....retour a 19h15 a la maison une belle journée dans un panorama magnifique .....
    4 points
  22. 👍Mais bien sûr Bonjour !! Comme prévu le 4 juillet je me suis élancé sur la mythique ronde d'alliénor 1200 km et 9000m j'ai décidé de gérer car on à 90 h pour les boucler, plusieurs départements traversé lot et Garonne, Gers, Corrèze, pyerenes Atlantique, Haute pyerenes, Landes, les 3 premiers jours se passent à merveille, bonne nutrition, le vélo impeccable(lapierre sensium 500 de 2015 mon bébé ❤️❤️❤️🇫🇷👍👍😎😎je m'arrête tous les soirs pour dormir, je suis très en avance sur le planning, la traversée du pays Basque s'effectue sous la pluie, avec 23 côtes répertoriée 😛😛😳j'arrive à mimizan le 3eme soir à 20 h et me dit que c'est peut être gagné, nous dormons dans un gymnase pour la 1ère fois et autant dire que le bruit est omniprésent et que le sommeil ne vient pas, je décide de lever le camp à 2h du matin et d'arriver vers 16h !! Mais bien sûr le 4ème jour le petit jésus va me punir sévèrement, ça commence en partant impossible de trouver la trace 😢😢suivi en pleine nuit de ma 1ère crevaison !!des randonneurs s'arrêtent un coup de main et ça repart 👍👍le vent est omniprésent je l'aurais de Bayonne à la pointe du médoc 😭😭😭😭 Il faut savoir que sur cette épreuve on à des pointages obligatoires sur nos feuilles de routes et l'obligation de prendre 3 photos avec la plaque du vélo bien visible, il me reste une photo à prendre je roule bon train ce matin du 4ème jour, j'ai laissé mes collègues et encore 150 km je roule les mains en bas, les jambes sont bonnes, je rattrape 2 randonneurs dont un que je connais et qui me lance Domi t'as pas oublié la photo ?? La photo ??? Putain la photo !! Non mom dieu😢😢🤑🤑merde c'est loin derrière ?? 30 km me répond il !! Je me met à pleurer j'oublie la piste je quitte la route et tombe dans le fossé !! Je suis effondré je pleure à chaude larmes, j'appelle ma femme qui me dit de repartir en arrière, qui me crie deddus(je te l'avais dit de pas oublier la photo etc.. Etc.. Ma décision est prise j'abandonne plein le fion, mon téléphone sonne un copain qui embauche me demande si ça va, j'explique le topo, il m'explique que j'ai connu des trucs pas facile dans l'ultra trail que je dois faire demi tour 🤔🤔🤔😋😋 Changement de stratégie je retourne prendre le cliché, nombre de randonneurs que je croise ne comprennent pas ce gazier à contre sens, vent dans le dos, je descend pas dessous les 30kmh, je vais le payer ?! Clic clac merci kodak😋🤣🤣il faut repartir rattraper mon erreur, aller sèche tes larmes, tu auras fais 86 km de plus🇫🇷🇫🇷😎le vent est terrible je recommence à voir des randonneuse, je calme le jeu, pédale sur le petit plateau, j'oublie aucun contrôle, la traversée des pistes forestière dhourtin dans le médoc est dure la chaleur monte, j'arrive dans mon pays le médoc, dernier contrôle à cussac où je me prends une bonne bière ❤️❤️j'ai sommeil, envie de pioncer sur le stade du village et là un copain me rejoins je croyais qu'il était arrivé 😳😳😳ça me réveille on se retrouve à 5 pour les derniers 50km, l'ambiance est bonne, on commence les relais, j'oublie aussi de boire arrêt immédiat à 15 km de la délivrance dans une supérette, 1l sur la tête le reste dans les gourdes !! Les larmes me montent pendant 5km je chialerai comme une madeleine !! Je suis finisher 1300 km et 12228 m de deniv À bientôt
    4 points
  23. Oui il est bien parti, bonne chance pour son défi! Regardez comme il est beau:
    4 points
  24. Tu sais Michel que c'est un bon choix, tu le sens par toi-même. Après mes 2 infar, j'ai repris le vélo. C'était il y a 12 ans. J'ai toujours roulé aux sensation et au cardio et jamais de soucis. Depuis ce sont ajoutés de l'emphisème poumon gauche et ensuite 1 cancer poumon droit avec lobectomie (rémission totale) mais je roule toujours. J'ai perdu en moyenne mais gagné en plaisir. Le reste je m'en fout, le principal est de rouler 😀
    4 points
  25. Voilà des nouvelles plutôt positives à moyen terme pour l'instant. Protocole suivi en attendant L'IRM du 4 juillet pour chercher la cause. Phase 1 : repos et poche de glace spécifique chaque soir pendant 20min. Phase 2 :Étirements quotidien de tout les muscles des jambes, Mollets, Ischios , Quadriceps, adducteurs ( talon fesse coté douloureux au début couché sur le dos en prenant la cheville dans la main pied à plat sur le sol et en-tirant doucement jusqu'au point de douleur ) Phase 3 : musculation au poids de corps avec Swissball afin de renforcer les muscles qui entourent l'articulation. Phase 4 : Reprise du vélo avec échauffement sur petit développement, braquets moins importants que par le passé. J'ai fait une bosse de 8km à 8,3% moyenne sans soucis particuliers, mais par contre où j'aurais passé un peu en force avec 34*28 j'ai mis 32 derrière. Idem lors du retour dans la vallée, récupération lors des 12 dernières bornes, un peu en dessous de ce que je faisais d'habitude. 2 à 3 jours de récupération entre les sorties avec protocole 3 et 4 décrit plus haut. Malgré tout il ne faut pas tenter le diable ,prudence car la cause du problème n'est pas connue et une petite gêne certes moindre est toujours présente pour me rappeler à l'ordre. A suivre et merci de vos messages. Pendant la phase inflammatoire impossible de plier au delà de 90° Beaucoup mieux aujourd'hui même si l'amplitude n'est encore pas maxi Poche de Glace Swissball A signaler que je pratique aussi pour renforcer les adducteurs, couché sur le dos, ballon entre les chevilles et je compresse 10-15 fois.
    4 points
  26. Samedi dernier à 05h00 je me suis lancé sur un BRM 300 organisé par le RCA, club angevin spécialiste de ce genre de manifestations e repère d'amateurs du Paris Brest Paris.. Nous étions 90 au départ , rapidement je me suis retrouvé en compagnie de trois autres cyclos et, ensemble, nous avons bouclé l'intégralité du parcours. Nous nous sommes bien trouvés et nous avons roulé très régulièrement sans à coup, nous arrêtant quand la nécessité sans faisait sentir. Comme je disais à mes compagnons de randonnée: "c'est comme quand le bus de la colo s'arrête, tout le monde fait pipi;, même ceux qui n'ont pas envie !". Sans compter les arrêts qui en tout ont du durer environ 01h15 nous avons bouclé le circuit à 26,2 km/h de moyenne. le circuit, en gros, était le suivant: Angers- la rive gauche de la Loire - Carquefou ( à l'est de Nantes )- Janzé ( au sud de Rennes ) et retour vers Angers. Il y avait 2500 mètres de D +. Toute la semaine la météo s'annonçait catastrophique, prévoyant des pluies quasi discontinues et, miracle, nous avons, compte tenu de notre heure d'arrivée vers 18h15, pas eu une goutte de pluie ce qui n'a pas été le cas pour ceux qui nous suivaient. Bref, 318 kms en tout,un record pour moi et une belle journée de vélo... bien amicalement Didier
    4 points
  27. C'est plutôt sympa le vélotaf de bonne heure le matin , bonne journée a tous 🌞
    4 points
  28. Pour savoir si c'est un bon, c'est facile, tu lui demande s'il a des freins à patins.
    4 points
  29. Bonjour, "petite ballade" de 222Km aujourd'hui. 11h33 et 21Km/h de moyenne de déplacement... Vous allez me dire que c'était pas très rapide, voici comment ça s'est passé : Ce matin départ vers 6h20, il faisait encore nuit, j'ai vu des petits lapins, des ragondins des chats et même un chat qui jouait avec un petit rongeur. J'avais décidé de rouler tranquillement, je m'étais fixé comme objectif d'avoir une vitesse moyenne de déplacement comprise entre 20 et 25Km/h. 9h58, arrivée non loin de Lacanau ville 9h43 70km, 1/3 du parcours. Il commence à faire chaud ^^ c'est la pause glouglou miam-miam ! Je n'avais pas fait attention, mais c'est impressionnant la quantité de pollen de pin qu'il y avait dans l'air O_o 11h09 103Km, que de la piste cyclable pour le moment ^^ 12h10, pause repas, 125Km 13h06, 140Km. Hier soir j'avais installé des prolongateurs sur mon cintre. Sur des grandes lignes droites et plates c'est nickel et justement je voulais en profiter pour m'habituer aux prolongateurs ! Il s'est passé un truc génial : après des hésitations et la peur de tomber car ça me donnait l'impression d'être instable, j'ai trouvé comment me positionner dessus et j'ai commencé à bien pédaler. J'avais une respiration calme et profonde, et je maintenais mon effort. Et ça a duré un petit moment avant que je ne regarde l'écran de mon Garmin... Mon rythme cardiaque était monté à 194Bpm, je ne suis jamais monté autant, et quand j'arrive à 170 d'habitude, je suis très essoufflé et je sens mon coeur battre très fort. Là je n'étais pas plus essoufflé que ça, je be sentais pas mon coeur battre comme quand je monte dans les Bpms. J'ai cru que ma ceinture cardio avait un soucis, mais non ! Sauf que... j'avais mal installé les prolongateurs je pense, ils étaient relevés car lorsque je les ai installé, mon vélo était sur un support qui lève la roue arrière. Par conséquent, en les montant horizontaux, lorsque j'ai descendu mon vélo de son support les prolongateurs n'étaient plus horizontaux. Et je pense que c'est à cause de ça que quelques Kms plus tard, j'ai commencé à avoir une douleur au genou gauche... 13h41, 150Km, pause étirement. Je commence à avoir mal à mon genou gauche... j'ai eu du mal à comprendre au départ, mais je pense que c'est un ligament qui commençait à s'enflammer. A partir de là, je commençais à avoir des douleurs lorsque je poussais. J'aurais pu paniquer, parce que j'étais en pleine pampa et qu'il me restait encore un peu plus de 70Kms à faire. Mais je me suis dit que quand on part à l'aventure (oui pour moi c'est une petite aventure ^^), il faut aussi accepter ce genre d'aléas. Biensûr il faut essayer de prévoir et d'être prudent, mais il y a toujours des imprévus. Donc soit on peut se rouler en boule par terre et pleurer en position fœtale, mais ça ne fera pas avancer. Et il fallait bien finir cette boucle, j'étais hyper motivé pour le faire et il était hors de question que j'abandonne. 14h30, 164Km, La Brede. J'ai toujours mal quand je force. Je roule doucement pour éviter autant que faire ce peu d'aggraver la situation... ça commence à être handicapant mais la barrière psychologique des premiers 200Km approche et me motive à tenir le coup ! Arrivée à Langoiran 1h plus tard. J'étais dans le dur, ma vitesse oscillait entre 9 et 15Km/h, les montées étaient douloureuses, alors qu'elles étaient pourtant assez faibles. Même une montée à 3% était compliquée, donc j'adaptais mes braquets pour pédaler le moins possible en force. Un peu dommage car c'était une partie sympa qui changeait de la piste cyclable. C'était de la route, heureusement peu fréquentée, avec de beaux paysages. Et malheureusement, cette douleur me gâchait cette partie qui aurait pu être divertissante... Arrivé ensuite à Creon, encore une heure plus tard, j'ai pu rattraper la piste cyclable Roger Labépie, et cette portion de piste est bien roulante et descend un peu, ce qui m'a permis de retrouver une vitesse comprise entre 23 et 26 Km/h. Je n'avais pas besoin de trop forcer, juste accompagner le vélo pour maintenir sa vitesse tranquillement. Et puis j'ai atteint les 200Km 🙂 Arrivé à Bordeaux, je me suis confronté à la côte des 4 pavillons. Je voulais absolument terminer en la montant sans descendre du vélo. J'y suis arrivé, malgré mon genou en vrac, et malgré ce problème, physiquement j'étais bien et ça c'était cool. Et enfin, à 18h20, soit après près de 12h de route, j'ai enfin bouclé la trace ! Je suis arrivé chez moi sans être affamé ni assoiffé, ce qui me fait penser que j'ai bien géré l'alimentation et l'hydratation. En alimentation j'avais des barres de céréales, des pâtes de fruit, des nougats et deux portions de gel énergétique que j'ai utilisé vers la fin. Pour le midi, deux sandwichs jambon/fromage/tomates sèches, deux bananes (je n'en ai mangé qu'une). Pour l'hydratation, j'ai manqué un peu... J'avais apporté une gourde de 750ml que j'avais rempli avec une préparation isotonique et une gourde de 450ml d'eau du robinet. J'ai vidé les deux gourdes et je les ai remplie sur le trajet, vers la moitié du trajet, à une fontaine d'eau potable. Arrivé vers Bordeaux je n'avais plus d'eau de nouveau et j'aurais bien aimé pouvoir boire encore un peu. Mais comme j'étais à moins de 10Km de la fin, je n'ai pas voulu perdre de temps à chercher une fontaine. Pour la navigation, j'ai utilisé mon Garmin et mon tel portable. J'ai fais la trace grâce à Komoot. Je gardais le tel rangé dans la sacoche avant et je n'utilisais que le Garmin la plupart du temps. Le Garmin a une autonomie proche des 10h je crois, pour éviter d'être en rade de batterie, j'avais emporté aussi une batterie externe et j'ai branché le Garmin dessus le temps de ma pose repas. Lorsque la trace était un peu compliquée, en cas de doute je m'arrêtais, je sortais le tél et je regardais la carte sur Komoot. Comme ça, j'ai économisé la batterie du tel et ça a très bien fonctionné. Je suis très content d'avoir bouclé cette trace, je me rends compte que je suis physiquement capable de le faire, je n'y aurais jamais cru avant de me mettre au vélo ^^ Et maintenant, un bon gros dodo réparateur 😉
    4 points
  30. Dernière longue sortie avant LBL. 147 km et 1380 m D+ sous le soleil de la Charente, j'ai roulé en court 😎. Vent très gênant mais je n'ai accordé aucune importance à la moyenne... 😊
    4 points
  31. Bon comme promis le CR du premier séjour de ma vie chez nos amis Belges (même si ça a été essentiellement en Flandres et que j'ai compris qu'il y avait quelques tensions...) Jeudi 31 : décollage de Toulouse avec 30 minutes de retard, bon voyage sinon, atterrissage musclé avec un gros vent. Le trajet Lille Courtrai sous la pluie mêlée de neige.... hmmmm, on va se régaler. Vendredi 1er : lever avec quelques flocons sur Courtrai, déjeuner, remontage des vélos puis on part vers Audernarde pour récupérer les dossards. Il y a qques centimètres de neige, au loin on voit les monts tout blancs, il fait 1 degré... A Audernarde on musarde un peu on passe à la boutique des souvenir/musée, on mange avec une autre troupe d'Ariègeois croisés dans la rue, puis la moitié des troupes décide de faire une petite reconnaissance... on se gare pas loin du Koppenberg, il fait bien froid (2-3 degré), gris, pas mal de vent mais bien habillés ça va... il fait juste quelque petits flocons... Au bout de 4-5 km on se retrouve au pied du Koppenberg... Il y a une voiture de l'organisation arrêtée au milieu mais il y a la place de passer... on fait une première tentative mais au niveau de la voiture, il y a de la boue sur la partie libre les pneus glissent... c'est mort... on redescend pour faire une nouvelle tentative... la voiture s'en va (en zizagant)... deuxième tentative : ça passe mieux, je passe la partie la plus rude, mais après je me déporte un peu trop sur la gauche... boue... zzzzz... bon, je finis à pied, le collègue (qui est un singe sur le vélo) est passé... je le retrouve en haut ou il est en train d'enlever la boue coincée sous ses étriers de freins. On continue un peu pour voir Mariaborrestraat dont Michel m'a dit que du bien... bon le secteur est "facile", il faut faire quand même attention à la descente surtout avec la route une peu humide, on fini la reconnaissance en montant le Taaienberg, pas si facile que ça mais avec des pavés plutôt bons... Conclusion de la reconnaissance : les Belges rencontrés à Paris-Roubaix nus avaient vendu que les pavés des Flandres étaient bien meilleurs... ce n'est pas vraiment flagrant... j'avais un peu surgonflé (4.5B) je vais remettre comme à Roubaix 3.5B, avec des mecs partout, il est très probable qu'on montera le Koppenberg à pied... Samedi 2 : Lever 5H40/Petit dejeuner copieux, et on est partis. Départ vers 7H30 pour donc 179km à quatre, un tout maigre de 35ans Thierry, un un peu moins maigre de 40ans, David et les deux vieux, Manu extra-terrestre du vélo et votre serviteur 54 ans ce samedi !!! Il fait froid mais super soleil avec beaucoup de vent. Thierry a étudié le parcours sur une petit fiche qu'on nous a donnée : "pendant 44km c'est de l'échauffement, c'est tout plat"... je n'ai pas les lunettes je ne vois pas bien mais sur l'autocollant "road book" que j'ai posé sur le tube horizontal, il me semble qu'il y a des trucs avant... et donc au bout de 9km, le premier mont Volvenberg... bon ça va, il est goudronné et la portion raide est courte, ça passe "facile", on continue, Molenberg, facile, puis le premier gros secteur pavé, Paddestraat... Mon Manu l'attaque super fort, je me cale dans la roue, et ça roule très vite, on double par la gauche puis on se rabat sur le haut du pavé, il est déchainé... du de derrière on dirait un jeu vidéo, c'est en faux plat montant, je ne suis pas à fond mais pas loin... bon Strava dira 25.4km/h de moyenne sur le secteur de 2.5km avec 30m de D+, les "jeunes" qui n'ont pas fait Roubaix l'an passé nous demandent si on va passer tous les secteurs pavés comme ça... moi, je sais que non... on zappe le premier ravito... Leberg, Berendries, Tenbosse et on arrive à Gramont... pas vraiment impressionnant, du pavé de ville... au début... et puis ça tourne sur la droite et la ça monte... il y a quelques cyclistes à pied, mais bon je passe, plutôt bien... tout à gauche mais plutôt bien... ravito... Valkenberg, Eikenberg, ça va mais on a passé les 100km... ça pique un peu... re-ravitto... on se dirige vers la boucle finale, je sens une petite contracture au-dessus du genou droit, je bois, je bois, je masse un peu, ça va aller... et voilà le Koppenberg, on ralentit pour laisser un peu d'espace devant et c'est parti... c'est beaucoup plus sec que la veille mais il y a des mecs à pied partout, je mets tout à gauche dès que ça quille, mais c'est de l'équilibre, c'est bouché devant, on ne peut pas passer sur les cotés, arghhh... je m'arrache, je donne un coup d'épaule à un piéton... ça passe sur le vélo... Strava dira que je suis descendu jusqu'à 4.3km/h, mais j'ai un coup d'émotion, je suis passé sur le vélo !!! dans l'euphorie on attaque Mariaborrestraat, que je fais assez vite, je prends même le premier virage de la descente sans freiner à l'intérieur,... Taaienberg, aie, aie,... crampe au mollet gauche, je monte sur une jambe en soufflant, je bois, je bois, ça passe... je fais les monts suivant en gérant comme je peux Berg Ten Houte, Kanarieberg, ça devient très dur... les copains m'attendent en haut, Manu ma met une barre de pate d'amande dans la bouche... je ne dois pas aoir bonne mine... on s'arrète un peu au ravito,... Kruisberg, Hotond, j'ai des crampes partout, aux deux cuisses et aux deux mollets... et il en reste deux et pas des moindres, je pédale "souple" et ça passe, et voila Oude Kwaremont, c'est un secteur mythique,... mais en fait c'est long mais la pente n'est pas super forte, je passe en souplesse, assez bien, j'ai juste pris 200 mètres sur les autres, mais il reste le Paterberg, allez; ça tourne à gauche et c'est parti, je mets tout à gauche d'entrée, pour rester le plus souple le plus longtemps possible, mais ça quille, ça quille vraiment... la crampe vient dans la cuisse droite, je finis sur une jambe la partie raide... pas vite... mais ça passe, je finis la montée en donnant des coups de poing sur le cintre tellement je suis content d'avoir tout passé sur le vélo... ma ligne d'arrivée c'était là... il reste 15km, mais c'est bon... sauf que... quand on se retrouve sur la grande route, le vent souffle que le diable, de face. On est dans un groupe on se relaie mais à un moment un gars qui de planquait met une attaque... ça accélère, je perds un mètre, deux mètres,... c'est mort... je finis tranquille... les copains m'attendent à 500 mètres de la ligne que nous passons à quatre de front... Voilà c'est fait... On peut aller à la bière !!! Dimanche 3 : on s'est garés à proximité du Vieux Quaremont et on y est allés à pied... Que dire... Quelle fête incroyable ! Ceux qui n'ont pas vu ça ne savent pas ce que c'est la fête du vélo, une monde dingue, une ambiance incroyable !!! Voilà... j'espère que le CR vous aura donné envie... pour ma part c'était une expérience exaltante, et comme à Paris-Roubaix l'an passé on a eu une chance folle avec la météo... pendant le même temps il tombait 30cm de neige sur les cols ariègeois...
    4 points
  32. 31 Janvier 31éme sortie la + courte du mois 13,6km en vélotaf ....... J'aurais donc réussi a rouler tous les jours du mois et a passer les 1000km de mon objectif je suis a 1167km exactement , ma + longue sortie 105km la + courte 13,6 km ....ceci grâce au vélotaf qui représente 560km presque la moitié des bornes ..... Maintenant un peu de relâche car j'ai perdu de la puissance, je vais essayer de rouler 5 fois semaines et faire autour de 800km/mois pour arriver au 10000km/an ... Content d'avoir un peu d'avance car il y aura bien des imprévus l'année et longue et je n'ais pas de vacances donc il faut gérer la fatigue du boulot ..... Un début d'année que je n'aurais pas imaginé 🙂 pourvu qu'ça dure !
    4 points
  33. Deuxième récap, les dixmilleurs avec dénivelé. - Jean Albert: 1.091 km et 14.868 D+. Je pense que c'est plus par sympathie pour le forum qu'autre chose, l'important est de participer. - Jean Marc Begagnon: 2.462 km et 22.572 D+, arrêt des activités en Mai. Je ne sais pas ce qui lui est arrivé, je n'ai pas de nouvelles et ne me souviens pas l'avoir lu sur les autres sujets du forum. Les autres années il s'en tirait plutôt bien, mystère. J'espère rien de grave. - Christian Bertheau: 13.599 km et 132.704 D+, contrat largement rempli avec deux fêlés à la clé, notre sudiste ensoleillé est au forum ce que le pastis est à l'apéro, un ingrédient indispensable! Bravo Christian, on t'adore, continue à être ce que tu es, un pilier de l'Objectif. - Didier Charaudeau: 9.407 km et 83.218 D+, résultats croisés bien réguliers avec les D+ proportionnés aux km, il manque un mois pour faire le compte, dommage car c'est une belle année pour toi au niveau vélo. - Thibaud Cherbonnel: 12.330 km et 133.563 D+, c'est dans la poche, avec deux fêlés. Je n'en avais jamais douté, tu es aussi d'une belle constance au fil des années malgré les circonstances particulières de celle-ci. - Pierre Côté: 14.667 km et 55.144 D+ sur 70.000 annoncé, 1 fêlé et 1 cinglé, mais il manque les chiffres de décembre. Contrat bien rempli avec cet impressionnant kilométrage, et 79% de D+, tu peux revoir tes ambitions pour 2022, on peut annoncer moins de dénivelés que 100.000 - Jean Pierre Courquin: 8.605 km et 105.575 D+ mais il manque décembre. Un tout grand bravo pour cette année, tu as l'objectif D+ largement, je sais que par chez toi ça grimpe solide et que tu as bien du courage à te lancer dans des ascensions avec les copains, je pense entre autre au Ventoux. Les quelques km qui te manquent n'ont pas d'importance, ton D+ rattrape largement le truc, non? - Pierre Yves Dessimoz: 10.100 km et 93.606 D+ avec un fêlé annoncé et réussi. Bien joué, Pierre Yves, c'était tout juste avec décembre, j'imagine que tu as dû composer avec la neige, mais tu as bien tiré ton épingle du jeu et hop, c'est gagné pour les km. Manque aussi un mois pour les D+ mais la montagne impose sa loi, et quand il neige... - Michel Dubin: 15.251 km et 136.172 D+, 2 fêlés et 2 cinglés dont un annoncé, + tous ces objectifs perso, oui bon, voilà... que voulez- vous que je dise avec un tel palmarès? Ce gars est une machine, c'est pas possible autrement, en plus chez lui il n'y a rien de plat quand il va à Luchon, ça monte genre au secours... le pire c'est qu'il est capable de faire ça encore l'année prochaine! Le seul aussi à se lancer dans le challenge tour du monde en solo, avec 29.792 km sur 40.070 en deux ans, il lui reste à rouler 10.278 km pour honorer son contrat. Les paris sont ouverts. - James Jeau: 5.301 km et 55.685 D+, tu t'es fait bien discret sur le forum cette année, James. Sinon, ta participation à l'Objectif est constante au fil des ans, je sais que tu vises les 5.000, donc tu es dans le bon. Allez, si l'été est beau en 22 tu nous fais un 6.000? - Benjamin Lebras: 6.872 km et 55.685 D+, une année bien régulière, plus axée vers les D+ que les distances, tu es un chouia mieux que l'année dernière, on y arrivera! - Eric Mateinni: 5.523 km et 103.310 D+, double objectif atteint, je sais que tu partais sur 5.000 km, mais comme ton objectif D+ était dans la logique du challenge, on peut dire que c'est réussi. Je sais aussi que par chez toi ça monte dès la sortie de la maison, tu as droit à un traitement particulier et hop, c'est dans la poche! - Olivier Millies Lacroix: 6.608 km et 53.289 D+, année compliquée pour toi comme tu me l'as expliqué. Bon voilà, c'est quand même pas si mal que ça, et on fait au mieux avec ce qu'on peut. J'espère que tu pourras refaire tes sorties comme les autres années et tes articles sur 101 qui sont autant de bulles d'oxygène. - Olivier Saiz: 11.867 km et 117.162 D+ avec un fêlé, une vraie horloge suisse, trop marrant de voir la régularité et les rapports km/D+, bravo pour ce double objectif réussi presque avec les mêmes chiffres que l'année dernière!!! - Sifferlen Claude: 7.754 km et 112.926 D+, bravo Claude, tu as le D+, pour les km ça fait court mais bon, on ne va pas bouder son plaisir et c'est de toute façon très honorable. Bien entendu ton collègue de sortie aura le droit de se faire payer un verre, ça me semble un minimum! - Franck Steinel: 6.977 km et 22.627 D+, un cinglé annoncé et perdu. La bonne surprise de cette année! Je voyais qu'en 2020 ça n'avait pas été du tout et là, tu nous fait une année solide avec une grosse progression en terme de km! Je pense que tu serais mieux de ne pas pronostiquer de D+ et de rester sur les km purs et durs, en espérant que l'année prochaine soit aussi positive que celle-ci. Pour les équipes - Les Petits Braquets: 25.595 km, objectif atteint. Je garde l'équipe active pour l'année prochaine car vous êtes inscrits pour un tour du monde, mais les proportions de vos km ne vont pas. Michel fait 74% et Franck 26%, donc la logique de l'équipe n'est pas respectée. Les limites des proportions sont de 55/45, limite 60/40, là l'équipe est trop déséquilibrée les gars. - Spirit of Schtroumpf: 12.338 km, on est loin de nos 20.000 annoncés, avec Olivier qui a mieux roulé que moi, nous en sommes à 54 et 46%, au moins on a réussi ça. L'équipe ne sera pas reconduite l'année prochaine, Olivier ne peut plus s'y investir comme il le voudrait. Sinon, tous ensemble, nous avons fait la distance fabuleuse de 306.572 km, soit 7.65 fois le tour de la Terre. Pas trop mal pour un forum de copains, non? Voilà voilà, on arrive au bout de l'exercice... il me reste à vous remercier tous d'avoir participé, de vous être investis tout au long de ces mois particuliers en fonction d'une météo décourageante et des contraintes sanitaires oppressantes, et chacun a gagné quelque chose de précieux, le plaisir de faire de son mieux dans une activité saine sans esprit de compétition. Rendez- vous tout bientôt pour les inscriptions 2022, j'espère avoir autant de monde et autant d'enthousiasme que cette année!
    4 points
  34. En moyenne, personnellement, je roule tout seul.
    4 points
  35. bonsoir, sortie seul ce matin à 6h45 ....et il fait déjà 24° , ciel bleu ,pas de vent mais il y a eu des entrées maritimes cette nuit et le toit des voitures sont mouillées , direction la Côte de l'Artaude dans le sent Nord /Sud ( moins difficile ) pou rrejoindre la corniche du Canebas ( var 83 ) et sa magnifique vue , puis la presqu'ile de Giens pour rejoindre le port de Miramar et déguster mon petit café noir et ses bugnes , retour par la côte du Carrubier et le bord de mer , au total 85 kms , une légère brise de Sud-Est s'est levée et il fait ....32° . à présent 5 jours de "non vélo" . sportivement Serge.
    3 points
  36. Qu'un français (je ne sais plus lequel) avait d'ailleurs appelée en interview lors du Tour masculin la "Planche des Super Belles Filles", j'avais bien aimé. 😎
    3 points
  37. Sylvain, le Gégé, tu ne l'auras jamais, faut te réveiller!!!! C'est dur hein, les mecs costauds... Ce matin sortie club en groupe 2 mais ça envoie trop fort pour moi, j'en ai marre de me faire mal et ce n'est vraiment plus ce que je cherche dans un club. Au bout de 80 km je les abandonne pour terminer peinard tout seul en profitant enfin des fleurs des petits oiseaux du ciel bleu et des beaux nuages, toutes chose que je n'avais pas vues à nos 28 de moyenne. Interdit de rire... ici 28, ça veut dire 40 dans les morceaux plats roulants, et ça, ça me gonfle solide. Rentré avec 106 km au compteur et pas trop épuisé, heureusement que j'ai zappé la fin du tricotage furieux. Le week end prochain j'irai à l'autre club, bien plus convivial et rigolo.
    3 points
  38. 181 km au total aujourd'hui, dans l'Eifel alllemand, à l'occasion du « Rad am Ring », la grand'messe annuelle du vélo en Allemagne sur le fameux circuit du Nürburgring. https://radamring.de/en/ (en anglais) À cette occasion, plusieurs épreuves sont organisées, la plus importante étant les 24 h vélo du Nürburgring. Pour ma part, je me suis contenté des 146,4 km (148 selon mon compteur) de l''épreuve dite « Jedermann-Rennen », la cyclosportive organisée le samedi. 3 distances proposées : 25 km, 75 km et 150 km (en arrondi), j'ai donc choisi cette dernière. Avec l'aller-retour à vélo de l'hôtel où je réside pour l'occasion, plus l'échauffement et la décompression, ça m'a donc fait un total de 181 km. Un sacré morceau, la longue distance de cette cyclo : 146,4 km donc très précisément, 560 m de dénivellation à chaque tour du circuit de 24,4 km, soit 3360 m de dénivellation au total. Ratio dénivellation/distance pas loin d'être digne d'une cyclo de haute montagne… Avec à certains endroits des pentes vertigineuses comme je les aime. https://radamring.de/en/disciplines/public-race/ (en anglais) Vu ma forme très moyenne de ces derniers jours (essentiellement parce que je n'ai quasiment pas pu m'entrainer les deux premières semaines de juillet), j'avais fortement hésité à participer à cette cyclosportive du Rad am Ring cette année. Je ne me suis décidé qu'en début de semaine. Très logiquement, le résultat n'a pas été mirobolant : j'ai terminé 248e sur 262 arrivés dans le classement hommes, avec un temps de 7 h 3 min, mon plus mauvais temps en trois participations à cette cyclosportive. Ci-dessous, le lien vers les résultats. https://www.abavent.de/anmeldeservice/radamring2022/ergebnisse?en#13_714130 J'aurai quand même terminé, ce qui ne me paraissait pas évident a priori cette année 🙂. Au passage, j'ai même amélioré mon record de vitesse sur le vélo : il est désormais de 91,4 km/h selon mon compteur, vitesse atteinte dans la descente du secteur appelé « Fuchsröhre », Autres stats, en vrac : vitesse moyenne de 21,3 km/h (en décomptant deux courts arrêts-ravito), cadence moyenne de 89 tours/minutes, cadence maximale de 136 tours/minutes… Edit : rectification, après avoir vérifié, mes 7 h 3 minutes n'ont pas été ma plus mauvaise performance sur mes trois participations à cette épreuve. En 2019 mon temps avait été de 7 h 9 minutes. Mon meilleur temps est celui de ma première participation à cette distance : 6 h 49 minutes en 2016. Edit bis : maintenant, la liste du classement me pointe 249e sur 263. Ils avaient dû oublier de classer quelqu'un.
    3 points
  39. On a un peu plus d'informations sur la tactique des Jumbo. L'équipe ne voulait pas qu'une échappée d'une dizaine de coureurs parte car Jumbo aurait dû assumer toute la poursuite derrière ce qui faisait le jeu des adversaires pour la victoire d'étape. Ils n'avaient pas envie de se mettre à plat ventre comme hier pour limiter la casse alors que les Ineos de Thomas, et les équipes d'autres favoris pour un bon classement (Vlasov, Gaudu...) se contentaient de sucer les roues. Donc la tactique était d'envoyer van Aert dans l'échappée pour faire travailler les autres équipes. Ce qui a foiré ce que van Aert ne s'est retrouvé qu'avec 2 autres coureurs dont Fuglsang un homme dangereux pour le classement général. Il y a nettement une responsabilité du DS de Jumbo de ne pas avoir demandé à van Aert de de relever en même temps que Fuglsang alors qu'il avait engrangé les points pour le maillot vert au sprint intermédiaire. Van Aert s'est retrouvé pratiquement seul et il ne servait plus à rien de le faire se relever. Il avait déjà épuisé trop de cartouches pour espérer la victoire d'étape qu'il aurait pu disputer à Pogacar s'il était resté bien au chaud dans le peloton comme ceux qui se sont disputés le sprint final. L'idée était de préserver Roglic et Vingegaard pour que l'un d'entre eux batte Pogacar dans le final lorsque van Aert serait éventuellement repris. On a vu le résultat. D'abord l'équipe UEA n'a pas mené un mètre en poursuite mais celle-ci a été faite par notamment Alpecin (on se demande pour qui elle roulait, MVDP n'était plus dans le coup et Philipsen n'avait aucune chance dans la finale). Van Aert a été sacrifié dans une stratégie qui avait peu de chance de réussir. La faute en incombe avant tout au DS de la Jumbo. C'est exactement la même analyse qu'en a fait Jean-Luc Vandenbroucke à la radio. A part ça on peut souligner à nouveau un grand numéro de van Aert dont beaucoup d'adversaires ont fait l'éloge après l'étape (notamment Pidcock). Sans une forte coalition d'équipes derrière en poursuite, van Aert allait peut-être au bout (regarder la moyenne de l'étape ce qui souligne l'exploit de van Aert). Heureusement qu'il y a encore des coureurs comme van Aert pour nous faire aimer le cyclisme. Son numéro n'a pas servi à rien et ceux qui le disent voient petit. On en redemande. Pour l'étape du Ventoux (puisqu'elle a été évoquée une fois de plus pour sous-estimer la performance de WVA), il faut rappeler qu'il n'était pas échappé avec des seconds couteaux comme Jean-Pierre a bien fait de le rappeler remettant ainsi les pendules à l'heure. De toute façon le principal est que van Aert n'était pas déçu de son numéro car le maillot jaune n'a jamais été son objectif. Le perdre aujourd'hui ou un autre jour peu importe. Dommage qu'une mauvaise stratégie d'équipe ne lui ai pas permis de disputer une deuxième victoire d'étape. Hier, j'avais pointé 2 favoris : Van Aert et Pogacar. Sur cette finale c'était les deux meilleurs.
    3 points
  40. un vrai coursier qui n'as pas besoin d'être a 20mm pour attaquer même Hinault (connaisseur) est admiratif cela fait du bien au vélo merci a lui .
    3 points
  41. Louis viens de me téléphoner il a réussi son pari il est arrivé vers 15h30 a Coblence fatigué cela n'a pas était facile il vous racontera , il rentre par le train dans la soirée il ne peut poster de message pour l'instant cela ne passe pas d'Allemagne.
    3 points
  42. Yes ça y est, j'ai mes 100.000 km avec ce vélo, en 12 ans! Attendez je compte le nombre de zéros pour pas dire que je me sois trompé.... ah bin non, c'est juste. Cerise sur le gâteau, je les ai passés dans mon bled, juste en face de la gare, à deux pas d'une maison de retraite (j'espère que ce n'est pas un signe....) Voili voilà... et pour ceux qui doutent de la qualité des vélos Merckx, preuve en est qu'on peut le tirer bien loin! VID_20220515_120435.3gp
    3 points
  43. Tu crois vraiment que dans un sprint les mecs ont le temps de se dire "je vais lever les bras pour montrer le sponsor" ? Non, c'est plutôt le geste réflexe de manifester sa joie, c'est la poussée d'adrénaline qui rend un peu moins lucide.
    3 points
  44. Moi aussi je fais l’Ardéchoise dans 15 jours !!! Les Crêtes, sur 3 jours. C’est pour ça que j’ai coupé ces deux dernières années, histoire d’arriver en forme 😁😁
    3 points
  45. Ce que personne n'a dit, c'est qu'en fait c'est Démare qui, voyant Bini revenir à 3 points pour le maillot cyclamen, a secoué la bouteille avant qu'il monte sur le podium. 😉
    3 points
  46. La gestion de l'effort est essentielle. L'erreur à éviter à tout prix est de démarrer trop vite en s'accrochant à un groupe d'un niveau trop élevé. Il vaut mieux lever le pied et attendre le groupe suivant. Et dans un bon groupe, ne pas faire plus que sa part de travail.
    3 points
  47. Tu aimes le risque, toi! Ne sens- tu pas passer le vent du boulet? Non non non, je suis sorti au moins trois fois ce mois ci, mais là depuis une semaine, rien. Obligé même de remonter le home trainer pour tourner les jambes. Au fait, ça compte, les km en HT? (-:
    3 points
  48. belle sortie dans notre beau massif de l'Estérel ce matin de 90KM après la route des mimosas mardi 🌞🚴‍♂️ et une photo pour montré que le vélo est dur dans le sud😏
    3 points
  49. Voici venue l'heure des bilans, les p'tits loups... On devrait faire une fête où on boit on mange on danse pour proclamer les résultats, non? L'époque n'est pas à l'optimisme mais nous allons faire avec et quand même essayer de positiver en continuant à nous amuser. Enfin, nous amuser... y en a qui ne seront pas à la fête avec leur objectif, hahaha, moi le premier, mais on va déjà commencer par du lourd, du très lourd... - Gérôme Borger: bon, que voulez- vous que je dise? Il nous fait deux ans en un, je pense qu'on va dire d'emblée que notre moral est plombé à peine a-t-on débuté. 19.000 km, 2 fêlés, 1 cinglé et 1 galérien, qui dit mieux? A noter que l'individu en question est d'une rare modestie car j'ai dû insister pour qu'il publie ses km, je tenais à le souligner. Gégé, tu reviens quand tu veux! - Jean Marc Bouquet: 3 mois non remplis, 5.360 km mais une belle régularité quand ça roule, à mon avis tu aurais pu faire plus de 6.000 sans problème. - Christian Bretin: il m'a demandé la discrétion, donc je resterai sur du formel pur et dur avec ses 11.474 km et 99.672 de D+ - Gérard Crespo: mais enfin Gérard, il te restait 164 km pour arriver aux 10.000... c'est quoi ça?! Allez, c'est trop bête, c'est l'histoire d'une semaine et c'était bon, vraiment dommage de passer si près du but. Quand je vois ça, j'ai presque envie de t'accorder une semaine de rab... mais je ne peux pas et le regrette sincèrement. On va dire que c'est gagné mais pas, enfin tu vois ce que je veux dire... - Michel Dury: c'est moi! Pas terrible cette année, j'ai galéré grave suite à des événements pénibles dont un décès épouvantable. Seulement 5.630 km, moins de la moitié de ma meilleure année, voilà voilà, je tenterai de mieux faire en 22. - Thierry Fillion: voilà qui remonte la moyenne, encore un qui nous envoie du lourd avec 18.428 km, vous vous rendez compte? Comment vous faites ça, les gars? 3 fêlés et un cinglé, on a affaire à l'artillerie lourde, moi ça me laisse le cul par terre et j'admire. Que puis-je faire d'autre? - Julien Garnier: alors là je dis bravo. Notre Julien (bien discret cette année) nous fait 10.002 km, soit un objectif presque parfait, je pense que c'est la première fois qu'on s'en approche de si près dans l'histoire du challenge! 1 fêlé à son actif et une belle régularité tout au long de l'année, du beau boulot. - Thierry Geumez: quel dommage d'avoir brisé tes petits os, tu étais bien parti pour faire une année couronnée par le succès, mais hélas deux mois et demi sans rouler et hop t'es fichu... bon, 8.044 km, c'est formidable, toutes mes félicitations pour ton assiduité et je pense que sans ton accident c'était dans la poche. - Luc Gosciniak: un exemple de régularité, 11.605 km, tu es dans un fauteuil très confortable. - Jb Juantho: il nous a quitté sans donner d'info depuis des mois, je pense qu'il avait le potentiel mais voilà, disparu... 4.650 km en cinq mois, c'était bien parti. - Fab Kanou: graphique en dents de scie, il y a des mois avec et des sans, mais le cycle est régulier et celui ci t'a emmené à 6.343 km. Je pense que tu peux faire un petit peu plus, on verra ça l'année prochaine? - Sylvain Karle: en voilà un qui a explosé tous ses pronostics! il envisageait 5.000 et zou, le voilà à 8.364 km, sa meilleure année de toute sa vie! Le 10.000 sera très difficile car je sais que tu bosses beaucoup, je ne puis que te féliciter sincèrement pour cette magnifique performance et t'encourager à prendre toujours autant de plaisir à rouler. Pour les km, tu verras, une fois pensionné ça va tout seul! - Serge Masselot: Serge est une horloge...incroyable cette régularité, vous avez vus? 12.470 km et 2 fêlés, un exemple de constance qui ne peut mener qu'au succès, bravo Serge! - Denis Pasquet: disparu en cours d'année... regrets éternels. - Franck Pastor: oui je sais, il te manque les km de décembre. Je pense que l'un dans l'autre tu seras près des 6.000 km. Je sais que tu ne vises pas les 10.000 et que tes possibilités de sortie sont difficiles, donc ton année est plutôt réussie, non? Je te prépare un parcours de schtroumpf pour l'été, tu ne seras pas déçu. - Jean Christophe Rincent: 15.408 km, 2 fêlés et un cinglé, challenge réussi haut la main, bravo à toi JC. - Jacky Rouvière: 1.552 km, je sais que tu participes par sympathie pour le forum, merci à toi et au plaisir de te retrouver l'année prochaine. (pour ceux qui l'ignorent, Jacky est assez âgé, j'ai donc beaucoup de respect pour ce qu'il fait) - Michael Ruffier; ah bin je m'attendais à plus, tiens...3.394 km seulement, mais je sais que ta vie de famille prend énormément de ton temps. Ne renonce pas pour autant et reviens nous l'année prochaine. Si j'étais vache, je dirais que tu ne peux faire que mieux (-: (désolé Michael, tu me connais..) Voilà dans un premier temps le compte rendu des ceusses sans dénivelé, je ferai les autres demain car ça fait long, il y a du monde. Je vais engager une secrétaire moi, ce serait pas mal ça.
    3 points




×
×
  • Créer...