Aller au contenu

Béga69

Membre
  • Compteur de contenus

    9
  • Inscription

  • Dernière visite

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

Béga69's Achievements

Newbie

Newbie (1/14)

  • Dedicated
  • Premier message
  • Week One Done
  • One Month Later
  • One Year In

Recent Badges

2

Réputation sur la communauté

  1. Fin des années 80 et début des années 90, il fallait déjà trouver des pignons de plus de 25 ! Chez campa et Shimano pas de plateaux en dessous de 39. Il fallait monter de l'adaptable. La plupart des vélos étaient livrés avec un pédalier de 52-42. On tirait de trop gros braquets au détriment de la vélocité. J'avais régulièrement des tendinites aux genoux. Il y avait certainement moyen de trouver des plus braquets mais c'était quand même limité. De mémoire on pouvait trouver des triples en 30 40 et 50 mais encore une fois avec des pignons qui n'étaient pas les mêmes qu'aujourd'hui
  2. Il y a quelques temps j'avais lu un article concernant un octogénaire qui montait le Ventoux sur un "grand plateau" et il me semble par les 3 routes 🤨
  3. A cette époque les cassettes s'arrêtaient à 25. Le choix se portait sur les plateaux 39 ou le triple ou encore le 38 en adaptable et puis c'est tout. La mode n'était pas à la moulinette. Maintenant c'est beaucoup mieux on peut s'équiper comme on veut, le panel des possibilités est bien plus important et c'est tant mieux.
  4. Et pourtant dans les années 90 on faisait la Marmotte avec 39-25
  5. Bonjour, En 2019, je partais également dans l'inconnu, je n'avais jamais dépassé 280 km. J'avais 59 ans et j'avais repris le vélo en 2017 après une coupure de 20 ans ! Je m'étais préparé avec les BRM de Grenoble et le 600 plus facile de Lyon. C'est dommage que Jean Philippe à cesser d'organiser des BRM. Ces parcours étaient exigeants et la planification me convenait bien, 200 en février, 300 en mars, 400 en avril et 600 en juin (Lyon). J'avais fait le 600 de Grenoble en off avec 2 collègues en juillet. Ces brevets nous apportent beaucoup de renseignements sur nous mêmes et c'est une vraie répétition pour mettre au point notre forme, les braquets, la gestion de la nourriture, la lumière, la sacoche, la fatigue, le sommeil ect.. Cette expérience du PBP a été pour moi une première en bien des points. Je ne pensais un jour faire cette épreuve, mettre 65h35, dormir 1h30 en tout et pour tout. Fort de cette première expérience, j'y retourne avec maintenant un objectif de temps mais aussi pour en profiter un maximum et ainsi reprendre du plaisir à se préparer pour que le jour J soit un bon souvenir.
  6. La 20 ème édition en 2023 commence déjà à m'occuper l'esprit et les jambes. Je me suis trouvé un nouveau défi : avec 4 ans de plus, je vais essayer de mettre 4 h00 de moins 😂
  7. Venissieux, Corbas, Marennes le col de bel air, là tu as fait 20 bornes et tus as toutes les routes du nord lisère 😄
  8. Merci pour ce lien, celà m'a permis de me voir sur ce reportage que je n'avais jamais vu. ça ne me rajeunit pas ! j'avais terminé 142ème à 35 de moyenne. je suis Lyonnais et je me trouve tres régulierement en déplacement dans ce secteur de la vallée de chevreuse. La reconduction de cette épreuve me donne l'envie de resortir mon clou R.Clerc, j'ai juste une petite surcharge pondérale de 20kg à faire fondre....
×
×
  • Créer...