Aller au contenu

Olivier DARGE

Membre
  • Compteur de contenus

    1 275
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Olivier DARGE

  1. Evidemment ! 😉 Pour le lait je voulais poster une courte video youtube plutôt scientifique qui faisait le point sur ces intolérances, je n'y arrive pas. Si le coeur t'en dit : chaîne "ScienceEtonnante", sujet "L'intolérance au lactose est-elle une maladie ?"
  2. ok Bruno. Ne pas oublier de compter le ou le sucres dans les bidons. Ce n'est pas manger mais c'est un ravito glucidique à prendre en compte. Il faudrait voir ce que détaillent ces conseils professionnels. J'essaie de carburer à l'eau + électrolytes si possible.
  3. oui, tu as cette chance. Je nuance : j'anticipe en mangeant un peu pendant la sortie, sans me gaver. Mais le lendemain d'une "grosse" sortie (3-4h), mon appétit augmente 🙂. Et puis le métabolisme d'un cycliste est plus élevé que celui d'un sédentaire. Pour @Thierry GEUMEZ : il faut un peu de volonté pour initier les changements et ne pas craquer, je persiste. Ce qui n'est pas tenable, ce sont les interdits ("jamais de...") et la faim, la privation irraisonnée. La satiété fait du bien 😋 (je sors de table).
  4. Je ne suis pas d'accord, réduire des portions avec des mauvaises habitudes, ça ne va pas aider suffisamment. Il y a le choix des aliments (quelles quantités de protéines, glucides, lipides), la qualité des aliments (vrais ou industriels, et plein d'autres critères plus subtils), les moments de la journée également (ex: vaut mieux du fromage le matin qu'à 20h; etc). Mais bon, comme dit plus haut il faut se connaître, se renseigner (ce que je fais), consulter, se faire aider éventuellement et avoir un peu de volonté. Ici on affaire à des sportifs qui malgré leur km et leurs efforts ont pour certains encore un bout de gras voire du bide, il y a forcément des difficultés à rester "fit" malgré tous les bons conseils prodigués 😄 😄 Et quand on pédale, on a faim bordel 😉 !
  5. - quand tu vois ce que les gens avalent, faut pas s'étonner. Du sucre partout, des sodas, et pour se donner bonne conscience, se goinfrer de fruits et de produits light. Bref, tout à l'envers. - quand à l'alcool, je te comprends mais je nuance : je ne trouve pas ça "lamentable", c'est juste un peu pesant et signe d'une incompréhension. Je bois du vin ou de la bière mais pas trop ni trop souvent. Je peux boire maximum 2 ou 3 verres et ensuite basta , fini, mon corps dit stop!. Difficile de leur mettre en tête que j'en veux plus et cela m'énerve qu'on me serve encore ou qu'on m'apporte un verre payé au bar alors que j'ai bien signalé mon refus poli !. Certains buveurs sans fond ne pigent pas que je veux continuer à l'eau. Chiant.
  6. Olivier DARGE

    Le Granon

    tu es monté à vélo ?
  7. Étonnant pour le bol de lait, c'est devenu une boisson moins populaire chez les adultes pourtant , rapport à sa digestion et au lactose. Pour mouiller les flocons je suis passé à ces boissons végétales (épeautre, coco, avoine) depuis un petit temps. Si je n'ai que du lait tant pis, mais c'est rarement le cas. Et si tu as un petit creux ou une envie à 11h, 16 h, tu manges quelque chose ? En tout cas, 22 kg, tu reviens de loin.
  8. oui, une côte remarquable, mais la conseillerais-tu à des vrais amis ? 😄 Quant aux routes parfois je me dis "mais c'est pas possible, ces trous sont sponsorisés par Land Rover ou bien ?" 😉
  9. Franck, il n'y a que toi pour aller user ce genre de route 😉 . Je suis étonné qu'on l'ait nommée "avenue". Un jour j'y suis passé en descente pour prendre un raccourci malin, tu parles ! Plus jamais. En comparaison la Moskesstraat (pavés refaits récemment, et pas encore moussue) est presque agréable.
  10. salut. Sortie en club, après plusieurs mois de "pas en forme" et très peu de km, j'essaie à nouveau le club dans le groupe 1 (j'ai plusieurs fois roulé dans le 2 au printemps, et même dans le 3 cet hiver 🥲!). Tout de même content d'y être allé, mais c'était très dur et un peu limite, pas que ce groupe ait exagéré, c'est juste moi qui suis dans une "mauvaise" passe. (110 km, D+1060)
  11. Bien dormir, bien boire et bien ch*er pour vider les intestins 😄. Sinon rouler, rouler, même calmement si la force ne vient pas. Je n'ai pas roulé cet hiver, et bien je le sens encore, j'ai beaucoup régressé, la perte de poids du printemps n'a aucunement amélioré mes sorties à vélo. Alors, rester zen et continuer à vivre sainement, la forme en selle reviendra, patience.
  12. Bonjour les athlètes. Santé et perte de poids : réduction drastique des hydrates de carbone et sucres. manger LCHF ou Low Carb High Fat. Dans sa version plus radicale, la diète Cétogène (Keto). Revenir à une alimentation privilégiant les aliments sains non transformés, les bons gras, les protéines, plutôt que les céréales et les sucres industriels. Vous avez essayé ? Je tente ce virage depuis quelques semaines, pour la santé d'abord (le sucre et les farines, on en mange trop, c'est addictif, inflammatoire et malsain), pour le sport d'endurance (espérant carburer plus souvent sur le gras que sur le sucre), et effet de bord bénéfique une perte de gras/poids. En gros cela se résume à réduire voire supprimer pain/pâtes/riz/sucreries. C'est la fête aux produits laitiers entiers et goûteux (sauf lait), à la viande, poisson, huiles, à diverses noix brutes. Les fruits en quantité modérée en particulier les baies (framboises, fraises, etc). La plupart des légumes sont très présents aussi. Finis les produits light sans goût, finies les sensations de faim incompréhensibles. Découverte du chocolat 99% 😄 😮 Tenable ? pas sûr en particulier socialement, car partager un repas en famille sans chichis c'est la vie. Pour le moment, plus beaucoup de force dans le sport. Il parait que le corps doit s'adapter et "comprendre" qu'il doit pomper sur le gras pour carburer, cela pourrait prendre des mois. D'autre part c'est la saison des pollens auxquels je suis sensible et cela me fatigue beaucoup. Donc, toujours en observation à propos de cette fatigue.^^
  13. Courage pour la suite. Tes interventions sont souvent intéressantes et sympathiques.
  14. Les cyclistes en VAE on les reconnait de loin : - souvent assis sur une selle trop basse - cadence très faible - habillés chaudement - le style "je caresse les pédales" On en voit de plus en plus, même dans des régions ultra plates en Flandre.
  15. Grand soleil, peu de vent. Temps splendide, enfin digne d'une saison d'été… quoi, la fin de l'été arrive ? Oui, le variant été indien ;)
  16. J'aimais me moquer doucement de ceux à qui cela arrive, eh bien voilà. ;) 7.1 je crois. J'avais la haine... vite réparé les pneu (avec l'aide des deux mains d'un copain, ca va plus vite!), et ensuite une grimpette assez longue.
  17. Tu vois, nous ne sommes pas pareils. Une petite bosse je veux bien, je la prends en force et ça passe. ça ne veut pas dire que je grimpe comme une enclume, mais ça fait mal aux cuisses, etc. C'est dur :-D Quand je pousse en dehors des longues côtes, c'est dur mais différemment.
  18. Sinon, changer de copine. La mienne, je l'ai chauffée un peu dans quelques montées puis je l'ai emmenée au Smeysberg, toute rouge en haut. J'étais étonné quand même. Il faut adapter ses braquets et le vouloir (surtout). J'espère que les développements de ton amie sont suffisants. Ceci dit, j'ai toujours du mal avec les côtes, et jamais je me régale en voyant un profil montant.
  19. salut. Rien de spécial à raconter, j'ai peu roulé en août. Dimanche c'était sortie club. Les horaires ont changé, nous partons un peu plus tard et on s'est tapé plusieurs crevaisons (3+1) c'est mauvais pour le kilométrage et ça casse le rythme. J'y ai également eu droit. On était bien en file sur la "piste cyclable", assez vite je pense, quand tout d'un coup j'entends : "Trou !", trop tard j'ai tapé dedans. Le trou n'était qu'une plaque d'égout (bien) trop basse et le choc fut suffisant. 300 m plus loin j'ai dû m'arrêter. Les plus de 7 bar dans la roue avant (en 25 mm) n'ont pas suffit à amortir le choc. Snake bite |^ ^|. Qu'on ne vienne plus nous faire la morale à propos des pistes cyclables, on est très souvent mieux protégés sur la route. Celle-ci faisait 1 m de large donc tous en ligne et à bon rythme : un peu de peinture rouge au bord de la chaussée et quelques traits discontinus, voilà ta piste, cher cycliste ! La sortie 73 km, D+640 et énergique, on a pas glandouillé en chemin. 31,2 km/h. On est arrivés les premiers en terrasse (!), vraiment un drôle de dimanche matin. J'ai nommé cette sortie "parcours pistes pourries" sans forcer le trait !
  20. oui. Malheureusement il ne faut même pas aller jusqu'au discours haineux ou raciste pour agiter leur alarme.
  21. Quand on n'y trouve plus de plaisir, le plus simple est de ne plus participer, mais je ne me souviens pas de tes motivations. FB est une meilleure place pour se faire éjecter pour x jours ou plus, il suffit d'utiliser du vocabulaire nuancé, l'IA de FB se charge de te mettre dehors très vite ;-)
  22. Il est tout de même écrit Speed , ça devrait aller plus vite. Un coup de peinture rouge, et on emballe le tout. La crédulité de ces cyclistes avides de matériel d'exception me laisse toujours pantois :-D. Faiblesse typiquement masculine, pas seulement en cyclisme. Ils proposent des données chiffrées ?
  23. Quelques vélos cargo AE par ici, un petit revendeur local fait de bonnes affaires, il suffisait d'y penser. Aux supermarchés, les aménagements parking vélo sécurisés (arceau fixe) pour ces engins seraient à revoir, c'est que ça prend de la place. Pour l'état des routes il s'agit de notre sécurité (les trous) mais aussi d'agrément. La plupart du temps quand je peste sur une mauvaise route, c'est surtout à cause de la fraîcheur du revêtement qui craint : pas de risques de chute ou de casse, mais ça vibre à des fréquences variables. Il faudrait des arrêts photo et poser l'appareil près du sol, la texture pourrie ne se verrait pas à hauteur d'homme. Je pense à un tronçon à Tourinnes-st-Lambert, du vieux béton bien granuleux, certainement un acné mal soigné ;-). Bien sûr parlons des vrais crasses comme les JOINTS entre les plaques de béton, les portions pavées déchausse-dents, les saignées longitudinales séparant les 2 bandes de circulation, les nids de poule, les aménagements "sécurité" communaux posés sur la route (hu hu)...même à moto je dois faire gaffe. En groupe il faut être attentif et signaler clairement aux copains ces dangers ponctuels.
  24. ah ok. Bon à savoir, je communiquerai aux femelles intéressées. Pour ma part, je ne lorgne plus sur Assos, jamais essayé cependant.
×
×
  • Créer...