Aller au contenu

Arnaud MORIN

Membre
  • Compteur de contenus

    66
  • Inscription

  • Dernière visite

Tout ce qui a été posté par Arnaud MORIN

  1. La grève pour quelles revendications ? Interdire les oreillettes ? Des parcours encore plus sur ? Mème sur la dernière portion avec un boulevard et des barrières, Cabel Ewan part au tapis...
  2. Arnaud MORIN

    EDT 2019

    Comme la plupart des participants souhaitent un départ et une arrivée au même endroit, ASO envisage de choisir l’étape du contre la montre individuel de l'année prochaine pour l'EDT. Départ des participants toutes les 2 minutes. Bon, il y aura un peu d'attente au départ du coup...
  3. L'évaporation de l'eau crée de la fraicheur et cette évaporation est d'autant plus facile que l'humidité ambiante est basse. C'est un phénomène purement physique de réaction endothermique accompagnant ce changement d'état. La déshydratation (perte d'eau de l'organisme) est un autre problème, de métabolisme cette fois-ci. Dès lors que l'on à un accès illimité à l'eau et avec des taux d'humidité normaux, la régulation thermique ne pose pas trop de problème même à l'effort.
  4. Jakob Fulgsang, leader de son équipe et prétendant au classement général chute dans le final. Dans une situation difficile, il remonte rejoindre le peloton aidé de ses collègues. Il prend le temps de s'alimenter et, fait notable, remet consciencieusement l'emballage de sa barre énergétique rapidement avalé dans la poche arrière de son maillot (cf images France 2). Je trouve cela très bien (certains diront normal) et son geste devrait inspirer l'ensemble des cyclistes, mème ceux qui jouent le classement d'une course, mème à haut niveau. Bravo Jakob ! :-)
  5. Très belle cyclo en effet. Parcours magnifique mais exigeant, quasiment pas un mètre de plat sur 130 km ! Nos amis suisses sont toujours aussi accueillants. Les ravitaillement étaient très bien. J'ai trouvé le niveau global sur la Marmotte Valais (grandfondo) assez élevé. Le maillot de l’événement offert est d'une remarquable qualité. Cyclo à conseiller. Seul petit bémol, l'absence de repas a l'arrivé mais du coup, le soir, c'était raclette (valaisanne), Fendant et assiette valaisanne !
  6. Oui pour les bénévoles d'un jour qui s'occupent de la signalisation, l'accueil, etc...Le problème est plus dans les comités d'organisations. Mettre en place une cyclo demande beaucoup de temps tout au long de l'année et certains comités de bénévoles s'essoufflent, voir se découragent devant les obstacles administratifs en tout genre. Rien que de monter un dossier pour une demande de subvention, c'est des heures de boulot, pas des plus interessants en plus.
  7. Les cyclos sont devenus de plus en plus difficile à mettre en place, d'où une professionnalisation avec l'apparition d'entreprises spécialisées dans l'organisation (ASO, Golazo, etc...). Je me souviens avoir fait les dernières "Hubert Arbes" à Lourdes, cyclo au top niveau parcours et organisation. Mais quand le comité a cherché de la relève, il n'y en avait pas et la cyclo a disparu (enfin ce qui a été dit à l'époque). Le bénévolat est de plus en plus difficile à trouver et faire porter la lourdeur d'une organisation sur une équipe de 4-5 bénévoles n'est plus possible. Certes, les "petites" cyclosportives ne coûtent pas cher à l'inscription, mais au prix de centaines d'heures effectuées par les bénévoles, on l'oublie trop souvent...
  8. Et supprimer ces p**tain d'oreillettes !
  9. L'étape Pau-Luchon de 2012 avait été pas mal non plus. Beaucoup avaient bâché à Argeles en raison du froid et de la pluie tout le long du parcours.
  10. J'ai également été agréablement surpris par les participants qui savent tenir leur ligne et descendent correctement Je suis assez d'accord. Y compris pour le depart, rapide et avec des pieges sur la route (ilot). Malgré le nombre de participant et la vitesse, ca passait assez bien et les gens se comportaient, à de rares exceptions près, assez prudemment et savaient frotter. Dans les descentes, j'ai l'impression que les gens roulent (un peu) moins vite qu'il y a qq années (mais je me trompe peut etre). Je n'ai pas été doublé par des mecs roulant à fond la caisse alors que sur des editions précédentes c'était fréquents (ou alors je descends plus vite qu'avant !! :-).
  11. Comme dit sur un autre post, très belle étape avec une bonne organisation et des bénévoles vraiment sympas, bravo à eux. J'ai été impressionné du bon niveau globale des coureurs pour une épreuve "grand public", avec des particpants/tes globalement affutés et visiblement préparés (physique et matos). Il faut dire qu'il y avait beaucoup de haut savoyards inscrits cette année, habitués au vélo dans le coin. Le col de Romme m'a posé le plus de souci, ce fut vraiment dur. Pour l'avoir monté "a froids" à l'entrainement, j'ai toujours eu des difficultés, cela doit etre son profil irregulier peut etre.
  12. Il y a eu souvent des anciens ou futurs pro à l'étape du tour. C'est amusant de les croiser, souvent sympas et accessibles. Après, il y a plusieurs définitions du "pro", soit le détenteur d'une licence professionnelle élite, soit le mec qui roule pour gagner sa vie et en fait son activité principale, pour représenter une marque par exemple. Il n'a pas la licence pro mais c'est quand même son métier quelque part. Et ce n'est pas spécifique au vélo.
  13. Très belle EDT en effet, mais sur un parcours exigeant et rendu difficile par la chaleur. Un départ très nerveux et parfois dangereux (Sas 0), avec nombreux ilots. Beaucoup de ravitaillements présents sur le parcours, c'était excellent (j'en ai fait qu'un mais bon...). Le gravel passait sans pb (bien que difficile car en monté malgré tout). Grand merci aux bénévoles, très sympas et très bonne humeur. Je n'était pas au courant des évènements medicaux qui ont endeuillé la course.
  14. La notion de grève est interessante. En effet, il faut se rappeler que les coureurs sont des employés chargés de faire le spectacle, avec un salaire et un contrat de travail. Dès lors, l'employeur pourrait "mettre a pied un coureur" pour faute professionnelle grave par exemple. Le souci étant que le dit employé, dans le cas présent, n'a pas encore commis de faute constituée, l'instruction étant en cours. Je pense que les décisions d'accepter Froome à participer ou pas au TDF auraient du être prise bien plus tôt (à titre conservatoire, même si cela pourrait être discutable voir injuste). Difficile de tout changer à une semaine du départ, sauf éléments nouveaux...Quand au public, il sera sans doute présent et cela est souhaitable. Car les autres coureurs ont le droit d'être encouragés et n'ont pas à subir les conséquences d'une affaire compliqué et loin d'être réglé à ce jour...
  15. Prendre comme arme une pompe a velo ! Il est gonflé... (ok, je sors)
  16. Moi je comptais le faire en fixie 😃
  17. Il y a en effet un risque de bouchon. Mais comme dans beaucoup de cyclo "de masse", il y a trop souvent des cyclistes qui ne font pas l'effort de rouler à droite de la route, notamment en monté. Si tout le monde faisait attention et ne passait à gauche que le temps de doubler, ça irait un peu mieux.
  18. A mon avis, le parcours restera inchangé. On ne change pas une formule qui gagne.
  19. La route est plus large et mieux revetue. Descente qui reste technique qd meme.
  20. La condamnation pénale fait parti du processus de deuil et de réparation des victimes. L'absence de peine ou des peines minimales sont toujours mal vécu. Il ne s'agit pas d'un esprit de vengeance qui anime les victimes, mais un juste droit de réparation doublé de la satisfaction que le fautif sera mis hors état de nuire pendant longtemps et que d'autres ne subirons pas le meme sort. Au pénal, on ne fait pas la distinction entre un mort jeune et un mort vieux et heureusement...La question de l'indemnisation n'est pas la question de la peine, les juridictions sont souvent différentes d'ailleurs.
  21. Ouh là là, ASO gagner du fric !! c'est pas bien. Bouh, les vilains méchants !! Ils sont vraiment pas gentils ! Sans deconner....
  22. Oui, % = 0, c'est plat. On est en plein sur le plateau...des Glières. Ca reste du chemin de terre mais "gentil".
  23. Braquet : le plus petit que tu aies. La route est étroite par endroits avec un revêtement assez inégale. Peut être la referons t'ils avant le passage du tour. Le risque d'embouteillage est possible. Néanmoins, il y aura déjà eu un peu d'écrémage avant car l'accès a St Jean de Sixt avant de redescendre sur le pied des Glières, n'est pas du tout plat.
  24. Oui, très beau paysage. Le passage petit Bornand les Glieres est très sauvage et rocheux (monté taillée dans la falaise) comme aussi le col de Romme. On retrouve le paysage typiquement de montagne sur la Colombière (reposoir). Concernant le passage par le col des Fleury après les Glieres, on quitte la montagne, paysage de campagne vallonné mais pas déplaisant. Le seul endroit moins fun est la remonté de la vallée d'Arve entre la Roche sur F et Cluse. Mais ça roulera vite je pense. Bref, moi je trouve le parcours très beau.
  25. Des briques, non, mais les jambes, oui....
×
×
  • Créer...