Aller au contenu

Fluoflashfun33

Membre
  • Compteur de contenus

    482
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    9

Tout ce qui a été posté par Fluoflashfun33

  1. Désolé, je n'avais pas compris que tu pouvais le faire depuis le GPS directement 😉
  2. Mais non, ça n'est pas si fou que ça. Si tu veux un GPS vélo où tu n'as pas besoin de portable, alors il faut que tu puisse saisir tes adresses directement avec ton GPS vélo. Or, dans ce cas il faut intégrer un clavier sur le GPS vélo, ce qui augmente la taille de l'appareil. Tu n'as pas besoin de rentrer les adresses toutes les 5 minutes, en réalité tu as très peu besoin d'un clavier, donc tu le supprime du GPS et tu crée un lien avec le portable qui, lui, possède déjà un clavier.
  3. Entre le compteur GPS et l'appli GPS sur téléphone, clairement moi je préfère très largement le Compteur/GPS - L'autonomie est carrément plus importante que sur un téléphone - Le Compteur/GPS est étudié pour le vélo, pas le téléphone, on est donc bien mieux en terme d'ergonomie - L'écran du Compteur/GPS est prévu pour s'adapter aux conditions de luminosité et sa conception le rend plus lisible que l'écran d'un tel portable (reflets de lumière, visibilité sous son plastique de protection si inséré dans une pochette etc...). Vraiment chacune/chacun fera son choix en fonction de ses goûts, sur des grandes distances je ne me vois pas faire sans mon Compteur/GPS. En plus il a une fonction secours qui permet d'alerter des contacts en cas de chute ou de soucis. Une chute ou un appuie long sur le bouton on/off déclenche l'envoie d'un SMS à trois personnes choisies, avec données de géolocalisation. C'est rassurant à la fois pour moi mais aussi pour mes proches qui flippent un peu parfois de me voir partir sur la route.
  4. Salut, j'utilise un Garmin Edge 530 et voilà ce que je peux en dire : - J'ai eu du mal au départ car je l'appréhendais comme un GPS voiture. Or, un GPS vélo c'est un GPS qui t'impose un trajet tracé à l'avance, et c'est plutôt logique à mon avis car ça semble fait pour la course sur un parcours imposé. - Vu la taille de l'écran, ce serait dur d'avoir un clavier etc. Donc le fait de pouvoir l'utiliser sans smartphone ou ordinateur me semble là aussi assez logique. En utilisant l'ordinateur et des sites comme Komoot, je peux tracer mon parcours en me souciant des types de routes (pistes cyclables, routes, nationales...) et les types de revêtement. En voiture je n'ai pas besoin de tant d'information sur mon trajet, juste savoir si je suis sur des voies à péage ou non. Je trouve que ce serait beaucoup moins pratique de devoir passer seulement par le GPS pour tracer ses parcours. Le fait de pouvoir le faire via son smartphone me semble très pratique quand on a besoin de le faire sur le terrain. - Sur mon Compteur/GPS j'ai une fonction qui me permet à tout moment de "rentrer chez moi". Je ne l'ai jamais utilisé mais ça existe en tout cas. - C'est vrai qu'avec un Compteur/GPS, on a plein d'informations qu'on a pas besoin. Mais sur le miens par exemple, et je pense que ça doit être le cas sur la plupart des modèles, je peux paramétrer ce que je veux afficher. J'ai même paramétré plusieurs profils, un adapté au vélotaff, un adapté à la "longue distance", un autre tout simple avec juste l'heure et la vitesse. - Un GPS comme ceux des voitures nécessiterait un écran plus grand et plus consommateur d'énergie. En voiture on peut brancher le GPS ou le téléphone sur l'allume cigare, l'autonomie n'est pas un problème. En vélo si, et j'apprécie le fait que mon Compteur/GPS puisse être aussi autonome. Au début j'étais un peu déboussolé, mais depuis que j'ai compris comment ça fonctionne, je ne peux plus m'en passer 😛
  5. Pour les radins, ça fait un ravito gratos ! Miam les protéines !
  6. Ok, ce qui explique alors les passages à vide après 200Km. La prochaine fois je mangerais et je boirais plus régulièrement, et surtout dès le début. Merci pour les conseils 😉
  7. Il n'y aurait pas un problème ? Le message est vide sur les trois quarts 😕 Sinon les paysages sont comment de ton côté ?
  8. WOW, 100.000 Km, impressionnant !
  9. haha non pas du tout, je pesais 90Kg 😉
  10. Tu as raison, je n'ai pas assez bu...
  11. C'est une bonne question. Pourtant j'ai l'impression d'avoir bu et mangé correctement. C'est vrai que sur le début, en pleine nuit, je n'ai pas assez bu car sur 100Km je n'ai bu que quelques gorgées (et encore, parce que je me suis forcé). Par contre je n'ai pas transpiré et j'avais un peu froid. Après, quand il a commencé à faire chaud, j'ai souvent rempli mes gourdes. Elles sont isothermes donc l'eau restait à peu près fraîche. J'avais mes deux sandwichs et mes deux bananes que j'ai mangé vers 11h30. J'ai mangé une dizaine de barres de céréales et les trois tubes de gel. Quand je suis rentré, je n'avais pas spécialement faim et soif, j'ai quand même mangé et bu un peu après la douche. D'un autre côté, c'est vrai que les passages à vides ont été à chaque fois "guéris" par un petit moment de pause et de grignotage. Le plus flagrant ça a été mon arrêt au bar avec le coca frais, quand je suis repartis j'étais de nouveau en pleine forme et je pouvais rouler à bonne vitesse. Le fait d'avoir regardé pas mal de vidéos et de témoignages de gens qui font des grandes distance m'a permis de ne pas trop m'affoler sur ces moments de passage à vide, je savais que c'était passager et qu'il suffisait de laisser passer, de se reposer un peu et de grignoter.
  12. LOL comme beaucoup d'animaux, je les voyais au dernier moment, tous fuyaient dès que j'arrivais. Lui je n'ai vu que son derrière, il avait l'air un peu pataud. On aurait dit un gros chat, mais la queue ressemblait presque à celle d'un écureuil. Enfin bon, je l'ai vu rapidement, je me trompe peut-être. Je n'ai absolument aucune idée de ce que ça pouvait être ^^
  13. Merci Michel, mais à mon avis c'est là que je m'arrêterais pour "sortie du jour" car il n'y aura pas assez d'heures dans la journée pour faire plus ^^ Non mais sinon je pense que je pourrais me blesser en voulant pousser plus loin. Déjà ce matin je me suis pesé, j'ai perdu 3Kg d'un coup (que je vais reprendre vite). Mon genoux droit qui a toujours été "faible" me faisais un peu mal sur la fin. Rien de grave c'est juste qu'il a été très sollicité alors qu'il est déjà "faible" à la base. Ce qui m'a été le plus utile en faisant cette longue distance, c'est que ça me permet d'aborder les distances plus courtes avec moins de craintes. Il y a peu de temps encore, j'avais peur de faire le trajet de chez moi à chez mes parents, 140Km. Après avoir fait 400Km je peux dire que 140Km, c'est plus que largement faisable, même si les dénivelés ne sont pas les mêmes.
  14. Désolé, je ne peux m'empêcher de rebondir là-dessus : - Souvent avant d'exister physiquement, nous existions sous forme d'un désir.
  15. Alors... je vous donne le contexte : Dans la semaine, j'ai acheté une lampe pour vélo "raveman 1200". Puissance 1200 lumen avec plusieurs niveaux de puissance, et une télécommande à fil qu'on peut mettre sur le cintre. J'avais des petites lumières 300 lumens mais l'autonomie n'était pas géniale, et comme je voulais installer la lumière au bout de mes prolongateurs histoire de pouvoir utiliser mes prolongateurs pour transporter un sac de couchage, une tente etc (j'ai rajouté une barre pour fixer la lampe) et bien la télécommande est une très bonne idée pour gérer la lumière sans aller la chercher tout au bout. Bref, je ne l'avais jamais utilisée encore et j'étais curieux de la mettre à l'épreuve en roulant la nuit avec, et de voir si l'autonomie promise était réelle. En plus, j'ai déjà entendu dire qu'il fallait au moins une fois tester de rouler en pleine nuit... Toute la semaine il était prévu du beau temps et demain de la pluie, donc je voulais en profiter, mais j'hésitais entre deux choix : - Aller de chez moi jusqu'à la pointe du cap ferret, rouler de nuit pour tester la lampe et arriver à destination au levé du jour pour apprécier le moment - Faire un petit bout de la voie verte le long du canal du midi, accessible en passant par la piste Roger Labépie et en se dirigeant ensuite vers La Réole. J'ai pour projet de faire un voyage jusqu'à Narbonne en passant par Toulouse, et sur plusieurs jours, et pour aller jusqu'à Toulouse, on peut emprunter cette voie verte. Bon, je n'arrivais pas à me décider et finalement je me suis dit que ça pouvait être un beau challenge de tout faire en essayant de ne pas dépasser 24h (un jour). Et pari gagné ! Mais ce ne fut pas facile ^^ J'ai pris peu de photos, parce que je ne voulais pas perdre de temps... Vendredi, en rentrant du travail, j'ai préparé mon vélo, fait un bon repas, puis je me suis couché très tôt pour me lever à 23h30. Départ à 00h30. J'ai donc commencé mon périple par la piste cyclable Bordeaux - Lacanau. J'ai eu un peu froid. J'ai vu beaucoup d'animaux et au début je psychotais un peu. J'imaginais qu'un sanglier carnivore très très méchant pouvait surgir à tout moment des buissons, ou bien un gros ours zombie à mes trousses (très très méchant lui aussi), mais en fin de compte c'était les animaux qui avaient peur de moi 😛 J'ai vu des chats, des lapins (beaucoup), des crapauds, des jeunes cerfs, un hérisson (oui, un seul 😞 ). J'ai vu aussi un animal qui ressemblait à un gros chat noir avec le poil très touffu et une queue qui pouvait faire penser à un écureuil. Je pense que c'est le fameux "chacureuil touffu" des landes ^^ Plus tard, dans la journée, je verrais d'autres genre d'animaux, notamment des serpents... beaucoup ! Au moins une dizaine dont deux entrain de s'accoupler. La première fois qu'on voit un serpent en plein milieu de la piste, on fait pas trop le malin, et puis quand on voit qu'ils s'enfuient directe... Je suis arrivé quelques heures plus tard au niveau du belvédère du cap ferret, il faisait encore nuit, alors j'ai repris ma route. Je me suis quand même arrêté au moment où le jour se levait... J'ai vu le jour se lever, mais aussi se coucher, vers la fin de ma sortie (c'était sur la piste Roger Labépie, proche de Sauveterre). J'ai bien aimé aussi la voie verte du canal du midi, je trouve vraiment que c'est un coin magnifique ! Alors bon, bilan de l'expérience : - 400Km, d'une traite, c'est mon maximum, je ne me vois pas faire plus que ça. - A partir de la moitié du parcours, j'ai eu des moments de vide, de fatigue, des passages à vide. Comme je me suis pas mal intéressé à la longue distance en regardant beaucoup de vidéos (notamment celles du Biking man que j'aimerais tenter un jour), j'avais cru comprendre que c'était normal, qu'il y avait des passages à vide et effectivement, après une petite pause, une barre de céréales, un coup de flotte et puis pourquoi pas une petite sieste, ça repars ! J'ai eu des passages à vide et puis quelques temps plus tard je retrouvais la forme. Et ça a été ça toute la deuxième moitié du trajet. Lorsque je suis arrivé à Sauveterre, qui était ma dernière étape avant la fin, il restait plus que 63Km, je me suis arrêté dans un bar et j'ai commandé un coca bien frais. Le coca plus la pause, pourtant relativement courte, m'ont reboosté et j'ai pu terminer en forme ! - Physiquement je ne dirais pas que c'est foufou, mais ça va c'est surtout de la fatigue ! J'ai les jambes en coton, une sensation pas très agréable dans les mains (partie "basse" des paumes de la main et petit doigt) par contre aucune tendinite ou autre blessure. C'est quand même incroyable la fiabilité de la mécanique biologique ! - Concernant la selle qui m'a été conseillée lors de l'étude posturale, une SMP WELL M1, les premiers 40 ou 50Km, je ne la sens pas du tout, rien, nada, comme si j'étais assis sur un nuage. Et puis après je commence à la sentir. Par moment ce n'est pas confortable, par moment je l'oublie complètement. - Pour le ravitaillement, j'avais apporté deux sandwichs, deux bananes, une dizaine de barres de céréales et trois tubes de gel. Les tubes de gel, je les réserve pour les situation d'urgence, si je vois que je manque vraiment d'énergie. Peu après les 200Km, j'ai commencé à avoir des passages à vide, j'ai donc décidé de répartir les trois tubes de gel sur les 150Km restants (un à 150Km, un autre à 100Km et un dernier à 50Km) et je trouve que ça a bien fonctionné. - Concernant l'eau, j'avais deux gourdes isotherme, une de 450ml et une de 750ml. La grande était remplie d'un mélange eau et poudre isotonique, la plus petite juste de l'eau. Les 100 premiers Kms, j'ai quasiment pas bu, je n'avais pas soif mais je me suis forcé à boire. à partir du moment où il a commencé à faire chaud, j'ai bu comme un trou ! J'avais anticipé en commençant par les pistes cyclables jusqu'à Lacanau, car il me semble difficile de trouver des points d'eau, donc autant commencer par ça. Ensuite l'après midi, j'ai trouvé des cimetières, j'ai sollicité des gens aussi lorsque je les voyais dans leur jardin. J'ai rempli mes gourdes au bar à Sauveterre également. Contrairement à la dernière fois, j'ai mieux géré l'eau puisque je n'en ai jamais manqué. Voilà voilà ! Bah maintenant je vais me coucher hein 😛
  16. Je compatis Michel, pour tes soucis de santé 😕 Pédaler plus en douceur, profiter du plaisir de rouler sans forcément vouloir péter des chronos, et puis on se rend compte qu'on a fait une belle ballade, une longue ballade, et qu'on arrive chez sois en étant encore bien. C'est plutôt mon approche du vélo même si parfois on a envie de faire un bon score. Tu as pris la bonne décision, elle te permettra de prendre plus de plaisir à vélo et de te ménager. Quand je faisais du roller (avec des très bons riders), on m'avait dit "un bon rider c'est un rider vieux" (dans le sens où, les meilleurs sont celles et ceux qui arrivent à durer).
  17. ça fait plus de 3Kg, j'ai un antivol pliant ABUS et un gros U ABUS. Pour le test j'ai fixé le pliant sur le cadre avec le truc fait pour, et j'ai laissé le U à la maison. En temps normal, le vélo est rangé au boulot dans un cagibi fermé à clef, nous ne sommes pas beaucoup à y avoir accès, je pense que le U n'est pas nécessaire. Là je suis rentré, aucun problème de chocs, donc ça devait être à la fois les roues un peu plus rigides que les anciennes, les pneus trop gonflés et le sac à dos.
  18. Ce matin je suis parti bosser avec le vélo, j'y suis allé sans sac à dos et sans mon énorme U de 2Kg dedans. Et bien il semblerait que le sac à dos amplifie les chocs au niveau des cervicales. Là ça allait très bien, certes le vélo est un peu "raide", mais rien de rédhibitoire. Dans les avis des utilisateurs de roues Mavic disent qu'à priori ce sont des bonnes roues pour mettre sur un mulet ou sur un vélo retapé. Donc voilà... c'est très %@!? 😛
  19. Haha je ne sais plus compter ! Non 277 Km voyons 😛
  20. Merci Michel, mais tu as vu, je roule très peinard ! Rien à voir avec quelqu'un qui fait une course 😉 j'en serais incapable. Je suis ravi de mon vélo aussi, il est génial, confortable, il roule hyper bien.
  21. Je confirme, même mes zaffira pro ont été difficiles à monter...
×
×
  • Créer...