Aller au contenu

Christophe CAPESTAN

Membre
  • Compteur de contenus

    230
  • Inscription

  • Dernière visite

Christophe CAPESTAN's Achievements

Enthusiast

Enthusiast (6/14)

  • Collaborateur
  • Premier message
  • Week One Done
  • One Month Later
  • One Year In

Recent Badges

0

Réputation sur la communauté

  1. Bien entendu, mais un vélo à ma taille n'est pas (ou n'était) pas disponible pour le test. C'est un vrai problème je trouve, peu de marques propose des vélos de test et encore moins des vélos avec la taille adaptée (bien souvent il n'y a qu'une ou deux tailles proposées). La forme, quant à elle, était bonne, mais une gastro en a décidé autrement et le rendez-vous était calé depuis un moment...
  2. Le nom va prêter en tous cas à se faire charrier ! J'ai pas fini d'en entendre si je prends ce vélo !
  3. Merci pour ta réponse Stéphane, J'ai fait un essai il y a un an avec ce vélo dans les cols ariégeois, mais le vélo n'était pas du tout à ma taille (trop petit) et j'étais dans une forme très précaire (lendemain de Noël et de gastro...). J'ai apprécié la nervosité du vélo, mais je suis resté dubitatif sur le confort (ceci dit avec un vélo trop petit, rien d'étonnant). Qu'as-tu pensé sur ce point là ? Sur des routes dégradées, le vélo n'est il pas trop inconfortable ? (le bitume n'est pas top dans les Pyrénées, alors je me pose des questions). A l'heure actuelle, j'hésite beaucoup entre ce vélo, l'axxome rs chez or igine ou un sur mesure chez Sarto...
  4. Bonjour à tous, Après 10 ans de bons et loyaux services, je me décide à changer de vélo. Mon wilier Cento1 va désormais me servir de mulet pour les sorties hivernales. Pour le remplacer, je songe à l'Heroïn HR. Le prix est conséquent, mais le vélo est réalisé sur mesures (ce qui m'attire beaucoup car ayant d'importants problèmes de dos, il me faut une longueur de douille de direction que je ne trouve pas dans les vélos de série). Je trouve peu de retour sur ce vélo, si ce n'est quelques essais (Top vélo, Normandie Cycling team...) assez contradictoires dans leurs conclusions (très confortable pour Top vélo, pas énormément pour NCT). Le montage est assuré par Sarto en Italie ce qui me semble plutôt un gage de qualité... J'aurais aimé avoir des retours d'utilisateurs sur ce vélo, notamment sur son comportement en montagne (j'habite dans les Pyrénées et le terrain de jeux du vélo ce sera les cols). J'hésite entre ce vélo et un Ori gine RS qui concentre sur lui beaucoup de superlatifs, mais la géométrie de ce dernier m'obligerait à empiler les entretoises (3 cm) ou à retourner la potence ce que je ne souhaite pas. D'avance, je vous remercie pour vos éventuels retour sur l'Heroïn.
  5. La comm' est bien confuse... C'est Sybeth Ndiaye qui gère ça chez ASO ???
  6. Message reçu ce matin sur la boîte mail : l'étape est annulée et ASO propose un avoir valable 18 mois pour s'inscrire à leurs épreuves ou un remboursement au terme de ces 18 mois si l'avoir n'est pas utilisé.
  7. Pour en revenir à la situation italienne, les italiens c'est vrai n'ont pas respecté les consignes au début. Et puis, avec le ballet des ambulances dans les grandes villes puis les forces de l'ordre qui n'ont pas laissé le choix, ils s'y sont vite mis. Comme l'a écrit Didier, les italiens ces dernières heures nous regardent bizarrement. Dans le sens où ils ne comprennent pas que l'on fasse les mêmes erreurs qu'eux. Pour les résultats on verra dans quelques jours.
  8. Guillaume, concernant les mesures prises en Italie, il faut attendre au moins quinze jours pour voir si la courbe s'inverse. Sur le rapport entre la pratique du vélo et le virus, tout dépend de l'intensité que tu mets dans l'entraînement. Une longue sortie dans laquelle tu vas taper un peu dedans, affaiblira dans un premier temps tes défenses immunitaires avant de les renforcer. Mais, je le redis encore une fois, je pense que là n'est pas la question : ce qui va être crucial dans les jours à venir c'est de ne pas surcharger encore plus les hôpitaux pour des choses qui pourraient être évitées. Or se faire mal en faisant un sport de plein air peut être évité si on ne pratique pas le dit sport. Cqfd ! Je sais qu'on va me répondre des trucs du genre "mais on peut tomber de l'escalier", sauf que monter ou descendre l'escalier est indispensable pour certains ! :-) On va peut-être me répondre encore, "le nombre de chutes à vélo est très marginal", oui, mais le nombre de cas aux urgences dans le cadre d'une pratique sportive est important. Alors, pourquoi nous on pourrait continuer nos sorties peinards et demander aux autres sportifs de rester chez eux ? L'effort de solidarité il doit être fait par tous. J'ai reçu un sms qui disait "quand il y a eu la guerre on a demandé à nos grands-parents de partir au comba, nous on nous demande simplement de rester chez nous. ça va pas être si compliqué, non ?". Je trouve ça assez juste. Et puis voyons les choses positivement, après quelques jours ou semaines sans vélo ou juste du home trainer, on va reprendre avec une de ces envies ! 😄 PS ; en tous cas c'est bien d'échanger sereinement sur le sujet. Personnellement j'ai pas mal évolué sur ces questions ces derniers jours en discutant et en m'informant.
  9. Absolument d'accord avec ton message plein de bon sens !
  10. Salut Philippe, Je ne partage pas tout dans ton point de vue, mais c'est le but d'un forum, échanger nos avis, nos idées ! Bien entendu qu'il y aura toujours des infarctus, des AVC, des accidents, mais le raisonnement que je tentais d'exposer n'a je pense rien d'absurde, il est purement mathématique. Les prises en charge hospitalières vont augmenter dans les jours à venir à un point qu'on n'imagine même pas ! (quoique, suffit de se renseigner sur ce qui se passe en Italie). Chaque place libérée dans les hostos aura son importance, parfois vitale ! Dans cette ordre d'idée, ne devrait on pas limiter les risques que l'on prend afin de ne pas surcharger encore plus le personnel médical ? Je me pose la question et je n'ai pas de réponse toute faite, d'un bloc... Je suis d'ailleurs allé faire une petite balade à vélo, mais loin de la sortie que j'avais initialement prévue et j'avoue que je n'avais la conscience très tranquille... Heureux ceux qui n'ont jamais de cas de conscience, perso ce qu'on traverse en ce moment m'interpelle sur pas mal de points (pour des raisons personnelles sans doute, parce que je côtoie du personnel soignant, parce que j'ai une mère âgée, avec une santé fragile et qui vit seule...) On est face à une crise sanitaire pas vue depuis très longtemps, dont l'ampleur et la gravité sont importantes. Il ne s'agit pas de devenir des déprimés chroniques et de tout s'interdire, mais on va devoir passer par des sacrifices. Plus de concert, plus de resto, de ciné et j'en passe, pendant un certain temps. C'est un crève-coeur pour tout le monde, mais c'est nécessaire si on veut endiguer l'épidémie. Je me pose la question si dans le même ordre d'idée on ne doit pas modifier notre pratique sportive ... J'ai lu sur un autre forum vélo, qu'en Italie, avec la mise en quarantaine, les sorties vélo ne sont pas autorisées hormis pour les pros (à vérifier, c'est une info de forum...), c'est donc que la question n'est pas si saugrenue que ça. Quant à la question de la démolition de notre système de santé, je suis d'accord avec toi, mais c'est un autre sujet qu'il faudra mettre collectivement sur la table après cette crise (ça sera d'ailleurs probablement un des enjeux importants des présidentielles de 2022). Pour l'heure, l'urgence c'est de freiner la propagation de cette saloperie et ça passe par des sacrifices et des modifications de comportement je crois.
  11. Tu m'as bien fait marrer avec ton poste entre les allusions à MAL et l'allocution d'Alaphilippe ! Merci ! Effectivement MA Lopez, j'espère qu'il reste bien confiné chez lui... ou alors souhaitons qu'il ait remis les stabilisateurs ! Pour redevenir sérieux deux secondes, le choix de rouler ou pas dépend de chacun. Les priorités des uns ne sont pas celles des autres. Loin de moi l'idée de faire des procès en égoïsme à quiconque. Je souhaitais juste faire part de mes hésitations quant à ce sujet. On en est tous au même point, ce virus pendant au moins quelques semaines va changer notre quotidien et nous questionner sur nos modes de vie (ce qui par certains côtés ne sera pas un mal).
  12. Il est évidemment et heureusement très faible (à l'allure où je vais, faut dire)... :-) Mais sur une semaine combien de chutes à vélo sur l'ensemble du territoire ? Si tu ajoutes à cela les accidents dans les autres sports, ce sont des dizaines de cas qui arrivent chaque jour aux urgences pour un accident lors d'une pratique sportive. Et dans la situation actuelle, chaque place libérée dans un hôpital comptera. D'autres sports ont déjà pris des décisions radicales : en foot, par exemple (ma fille joue dans un petit club), plus aucun entraînement et plus aucune compétition. Même chose je crois en rugby. Certaines sections du CAF (club alpin français) ont enjoint les pratiquants à ne pas faire de sortie exposées en montagne. Je ne cherche pas à convaincre à tout prix, mais je me pose juste des questions sur notre rôle à chacun pour essayer d'endiguer cette épidémie. Et crois moi c'est un crève coeur de ne pas aller rouler avec ce temps ! Bon la solution, sera peut être de remettre les petite roues...
  13. Je te cite : "la situation était déjà la même..." C'est là où je ne te rejoins pas, la situation des hôpitaux évolue très vite. Chez nous, en Bigorre, cette semaine et ce week-en on est dans une situation normale, mais ça va très vite changer. J'ai de la famille, des amis, qui travaillent en milieu hospitalier et on s'attend très vite à ce que les services soient complètement débordés. Pour étayer cela, voici un extrait d'article d'une revue scientifique (Québec science) : "Une épidémie qui peut toucher presque toute une population au même moment, c’est assez unique. Je pense que le risque est plutôt social: un afflux dans les hôpitaux. Le risque pour les jeunes n’est pas tant de mourir du coronavirus, mais plutôt de n’importe quelle affection, accident ou choc anaphylactique qui nécessite une prise en charge en urgence. Si les infrastructures de santé sont saturées, cette prise en charge sera moins efficace." Concernant le risque d'avoir un accident en allant au supermarché, évidemment qu'il existe aussi. Mais à la différence d'une sortie vélo, il nous sera indispensable d'aller au supermarché de temps en temps (mais le moins possible). Faut bien se nourrir ! Pour l'ouverture des frontières c'est un autre débat.... Allez, sur ce, je pars prendre l'air avec les enfants (en espérant ne pas glisser sur une peau de banane dans les rues du village !) 😄
  14. Je ne comprends pas bien ton message Michel. Effectivement, par le passé j'ai fini à l'hôpital pour des chutes à vélo. Mais là, pour quelques semaines tout au plus (espérons pas davantage...) les cartes sont rebattues. L'afflux de malades dans les hostos va être un problème majeur. Certes, comme tu le dis ils ne sont pas bondés depuis cette épidémie, mais là, ça va exploser ! (suffit de voir ce qui se passe en Italie). Pour moi se pose donc la question de prendre le risque d'encombrer un peu plus des services hospitaliers exsangues en raison d'un accident éventuel lors d'une pratique somme toute égoïste.. Se poser chez soi quelques temps, limiter au maximum nos déplacements, nos sorties, permettra de sauver des vies. Ce n'est que mon avis, je ne suis pas un censeur, je me pose des questions et je comprends tout à fait qu'on ne soit pas raccord avec cette ligne, ça dépend de nos sensibilités, de notre vécu... Après chacun fait comme il veut ! Bon vélo Mimi !
  15. Je me suis peut-être mal fait comprendre et je m'en excuse. Evidemment qu'il ne faut pas tomber dans la psychose. Cependant, la question de l'engorgement des hôpitaux va devenir un problème majeur dans les jours à venir. Personnellement, je vivrais mal d'emmerder les services du SAMU ou les urgences pour une chute à vélo. Il me semble quce c'est avant tout une question de sens civique. Edouard Philippe et Jérôme Salomon l'ont dit hier, il va falloir qu'on limite nos déplacements au strict nécessaire. Les sorties en vélo en font-elles partie dans ce contexte ? Il est pas interdit de se poser la question... De mon côté je me la pose : roulotter tranquillement cet après-midi ? Préférer une petite marche d'une heure ? Bref, cette pandémie nous met aussi face à nos contradictions...
×
×
  • Créer...