Aller au contenu

Christophe LE PHAR

Membre
  • Compteur de contenus

    5 888
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    2

Tout ce qui a été posté par Christophe LE PHAR

  1. Ben voilà !Comme ça je fais une seule commande, puisqu'il me faut des pneus et quelques bricoles. Et du même coup j'ai plusieurs références, c'est exactement ce que je cherchais pour ne pas me tromper et être coincé au montage. Je connais le site que tu indiques, mais je ne vais pas commander des plaquettes uniquement. Merci bien en tout cas .
  2. Merci encore pour la réponse, mais j'ai réitéré p Merci encore de ta réponse, mais j'ai réitéré la demande parce que je suis sur un site (j'ai plusieurs achats à faire, et je voulais en profiter) où je ne trouve aucune plaquette Shimano ou autre mentionnant la référence explicite de compatibilité. Sinon, effectivement, j'ai vu qu'en tapant "TRP plaquettes" en trouve chez Amazon, mais si je peux éviter....
  3. Désolé de ma nullité, c'est mon premier et unique vélo à disques, remonter ce sujet, mais je vais être en rase campagne, où se trouve mon vélo, en plein Médoc, et je voudrais commander les plaquettes.Quelles seraient les références exactes ? J'ai fait un tour sur Probikesh...et j'ai vu dans les freins Shimano plein de références (photo de mes freins plus haut, sur lesquels il y a écrit TRP d'ailleurs) Merci d'avance
  4. Après la bataille, mais je fais partie de ceux qui te conseillent de meilleures roues. En plus ça ne doit pas faire une différence monstrueuse. Je n'ai jamais vu aucune différence - à mon piètre niveau certes- entre les différents groupes une fois sur le vélo (je suis en campa mais c'est pareil) , entre du Chorus du Centaur, du Veloce, entre un pédalier carbone et un alu. Pour les roues (et les pneus), oui...
  5. C'est un peu ce que je pensais,même si je me demandais s'il n'y avait pas aussi une histoire de qualité. Le poids, de toute manière, pour un gravel qui est un tracteur à côté d'un vélo de route...J'ai plutôt l'impression que le dessin joue sur les sensations en roulant.
  6. Merci à tous, mais j'ai mal dû m'exprimer. Je crois que c'est Franck qui a répondu au plus près. Je veux bien reprendre les mêmes, la question n'est pas là (d'ailleurs je ne me la suis pas posée, à vrai dire, je ne pensais même pas à des variantes dans les matériaux, j'ai donc appris quand même quelque chose) mais ce que je voulais savoir, c'est le modèle, la forme. Car je ne vais pas les démonter pour savoir à quoi elles ressemblent exactement. Comme je suis à minimum 20 ou 30 kms du premier magasin de vélo dans ce coin, où ce vélo est appelé à rester, je vais en acheter préventivement quand je passerai dans un DKT ou autre et les garder à dispo. Apparemment, d'après le lien de Franck, il y a les compatibilités écrites sur les boîtes, donc avec la photo des freins ça devrait aller.Bon le vélo a trois ans et demi, environ 6000 à 7000 kms, et elles ont l'air encore bonnes, mais j'anticipe.
  7. Bonjour, Je n'ai encore jamais changé de plaquettes sur mon seul vélo à disques. Je suppose que ce n'est pas bien compliqué, comme beaucoup de choses, et comme en plus mon vélo est en pleine cambrousse (et y reste) , je vais vais le faire moi-même quand il faudra. Mais quelles plaquettes prendre quand je passerai dans une grand surface ? J'ai vu qu'il y avait des tas de modèles . Voici les freins https://photos.app.goo.gl/XY5gnBTfK24dJ1nG9
  8. Première sortie de l'année en Gironde, partie pistes cyclables, partie forêt et "gravel", peu de vent, grand soleil au retour et 17 °. 62 kms, et je passe poussivement les 1000 bornes au total 2022, après avoir été malade un moment en janvier. Déception, pas vu d'animaux comme souvent dans le Médoc, surtout aux périodes désertées . Faut dire qu'il y a des chasseurs en ce moment...
  9. Bonjour, Une de mes paires de pneus arrivant en fin de vie, j'en ai repéré pouvant correspondre à ma pratique, mais il y a deux versions du même modèle (Vittoria Terreno): l'un en tringles rigides, l'autre en tringle souples. Ils ont le même dessin. A part le poids et le prix, quelles différences ?
  10. Merci bien. Je peux donc sans problème tabler sur du 35 mm je pense (jusqu'à présent c'est ce que j'utilise au max), mais après c'est le hasard. Bon faut déjà que je tombe sur un vélo de cyclo-cross à freins sur jante..
  11. Bonjour, Question dans le titre. J'envisage, si j'en trouve un, un vélo de CX d'occasion , avec freins à tasseaux si possible, pour m'en servir comme gravel essentiellement (sans m'interdire de mettre de temps en temps des roues de route, ce qui me ferait un vélo polyvalent, que je laisserais sur place, assez loin de mon domicile habituel). Je sais que la taille standard des pneus vélos de CX est 33mm, mais jusqu'où peut-on aller ? Merci à ceux qui ont essayé.
  12. Bonjour, Je ne suis pas un spécialiste, mais je crois que tout dépend de l'usage "gravel" qu'on envisage. Ca ne se sera sans doute pas pareil pour quelqu'un qui porte des bagages ou qui fait uniquement des terrains très difficiles, et quelqu'un qui veut surtout passer partout, alterner bonne routes, mauvaise routes, pistes. Je suis dans la 2e configuration, et j'ai reporté le plus précisément possible sur mon gravel la position de mes vélos de route. Je m'en sers toujours dans la même région, où faire de la route est difficile (peu de routes, circulation...) et je passe dans des pistes cyclables parfois abîmées, avec des racines ou des trous, des pistes en terre ou en gravier, d'autres en plaques de béton, mais tout ça alterne avec des portions de route, et je roule en 32-35 mm, donc aucune pratique "extrême". D'ailleurs, j'ai longtemps roulé avec mes chaussures de route. (Là j'ai mis des pédales VTT car il m'arrive plus souvent de descendre de vélo). bref plutôt tout chemin (all road comme disent les catalogues) que gravel pur et dur. Mais je pense que si je ne faisais que de la route en caillasse, des chemins boueux, je prendrais une position un peu plus haute.
  13. 100 kms autour, ça fait pas mal. Bordeaux bien entendu, jusqu'au Libournais au moins à l'est, les bords de Garonne, les Landes au Sud, et tout le Médoc, l'estuaire...
  14. Je suis souvent fourré dans le Médoc, où je partage un pied à terre familial (quasiment toute ma famille côté paternel est à Bordeaux ou en Gironde désormais) et il m'arrive de passer du côté du bassin ayant aussi de la famille à Gujan. Très joli coin, le bassin n'est jamais totalement déserté, surtout vers Arcachon, qui de sucroît a le TGV. Pas la meilleure région pour le vélo de route, c'est plat, beaucoup de routes avec de grandes lignes droites, des circuits peu variés. Pas mal de pistes cyclables, dans des états très variables . En revanche, j'ai opté pour le gravel, avec ds pneus moyens, que je laisse désormais sur place , et là c'est parfait, je parcours les anciennes pistes allemandes en plaques de béton soit rénovées, soit recouvertes de grave, dont beaucoup coupent la route des phares (ouverte aux voitures jusqu'au 1er au 15 juin je crois, fermées ensuite jusqu'à mi septembre ou octobre). A vélo, tu peux faire sans problème Cap Ferret -Lacanau - Le Porge- Hourtin -Montalivet par les pistes. Sinon, hors vélo, la Gironde est le plus grand département de France avec des paysages très varié (Landes girondines, entre Deux mers, bords de Garonne , vignobles du Libournais avec évidemment St Emilion , St Michel de Montaigne, etc.) , il y a vraiment de quoi visiter. J'ai passé une partie de ma lointaine jeunesse à l'autre bout, à côté de la Dordogne et du Lot-et Garonne, qui valent la peine aussi.
  15. Ben c'est à peu près ma moyenne quand je roule au train seul, sur un parcours un peu vallonné comme le bocage Vendéen. Ca va jusqu'à 28 mais pas plus. Avec mon gravel je tourne entre 22 et 26 dans mes sorties où il y a des passages en chemins de terre ou de tracteurs. Je ne suis pas coursier, près de 40 ans que je n'ai pas mis un dossard, , j'ai aussi parfois ( souvent) des kilos en trop, et 59 ans
  16. Par facilité oui, par confort non. Il m'est arrivé par exemple de commander des livres scolaires pour mon fils parce qu'urgents , les libraires étant devenus hors d'état de fournir. Mais pas que ça, du matériel plus du tout en vente ailleurs (j'ai réparé le vélo de ma femme ainsi...). Après, j'évite autant que possible. Il m'est arrivé de trouver des choses par Amazon suite à une recherche , de repérer la référence, et de le trouver ailleurs.
  17. Histoire de la poule et de l'oeuf : l'addition des comportements individuels de la société de consommation ne procède-t-elle pas d'un système économico -politique sciemment organisé ?
  18. Je suis assez d'accord avec cette analyse. Pour dépassionner les débats sur le vélo, je fais d'abord l'analogie avec l'écologie : les comportements individuels n'existent que parce que le système est ainsi fait. Exemple : je condamne le "tout plastique", j'évite autant que possible. Pourtant, je suis bien obligé de prendre de la viande sous plastique dans le supermarché du coin, il n'y a pas de vendeur pour emballer du détail, et quand on bosse, il faut pouvoir conserver, on ne peut faire des courses tous les jours. Si la législation interdisait le plastique, une autre solution verrait le jour, un peu comme pour les bâtonnets d'oreilles. On vit très bien depuis qu'ils ne sont plus en plastique. Concernant les achats en général, j'achète le plus possible local, français, ou européen. Mon vélo principal est vraiment fait en Italie, et il a bientôt 15 ans. J'achète en VPC pour ne pas me déplacer, mais dans des "vrais" commerces qui ont pignon sur rue. Après il y a des cas particuliers où j'achète en Chine ou sur Amazon. Certains objets ne se trouvent que là (j'ai eu le cas pour des pièces de rechange dans divers domaines, sans doute parce que ce sont eux qui ont les usines) ou quand l'objet est strictement le même et qu'un simple intermédiaire s'en met plein les poches au passage en le vendant 5 fois plus cher. Il y a parfois aussi l'urgence.Il y a trois ou quatre ans j'ai aussi acheté mon gravel sur Wiggle, un peu moins cher certes, de l'ordre de 10 %, mais surtout parce qu'ils avaient ma taille dispo de suite. Le SAV, pas terrible, j'ai eu un problème avec le corps de roue libre, ils n'ont rien voulu savoir. Je ne serais pas contre la rigueur aux frontières, la production essentiellement nationale, plus chère, avec moins de choix, mais avec des objets que l'on garde très longtemps et que l'on répare. J'ai vu toute ma jeunesse les mêmes appareils ménagers chez mes parents, mais moi, je crois que le record a été de dix ou onze ans pour certains appareils, c'est plutôt 6 ou 7 ans maxi une machine à laver. Je lisais avec intérêt le catalogue Manufrance, où l'on achetait des vélos, des outils, des fusils, que les gens gardaient un temps infini et réparaient. C'est donc tout un système, de politique salariale, d'embauche, de droit du travail, d'habitudes de consommation, de règles douanières, pas une addition de comportements individuels qui peut changer ça, même si ça joue à la marge.
  19. Assez d'accord avec toi. Je me contrefiche que certains sprintent, flinguent, des gens que je ne connais même pas. Ca arrive en effet, des types qui sortent au bout du faux plat montant et démarrent. Et alors ? On les regarde faire et basta. C'est peut-être plus gênant dans des groupes sur route, ou l'intérêt n'est pas d'égrener les copains tout au long du chemin, mais là franchement....Je préfère de loin être avec des gens qui ne zizaguent pas, ne donnent pas des coups de patin, font signe quand ils sortent, se décalent, crèvent ou ralentissent beaucoup pour une raison ou une autre.
  20. C'est un peu mon cas, garder le matériel. Je suis bien sur le vélo, très bien même, et je ne m'amuse pas à changer pour le plaisir si je n'en sens pas le besoin (alors que je sentais que je pouvais être mieux que sur mon alu carbone).Il y a peut-être dans la foule des vélos quelque chose d'un peu mieux, mais à quel prix, comment le savoir, et comment essayer , quel temps y passer ? Ne pas lâcher la proie pour l'ombre. Du reste, n'étant pas compétiteur ni en train de rajeunir, je me fais plaisir en roulant. Quand je prends le tout carbone(que je laisse en province), je sens bien qu'il est un peu moins "fluide" que le titane, mais pour aller rouler 80 kms par-ci par là, c'est plus qu'il n''en faut.Je me dis que des gens on fait des dizaines de milliers de kms sur de tels vélos il y a - ans, alors moi...
  21. Tu as sûrement raison sur le fond et essayé plus de vélos que moi, mais je parle de la tendance générale du titane. Globalement, à moins d'être super renseigné et d'essayer vélos sur vélos, le titane assure un service sans mauvaises surprises sur le plan du confort, qui est le sujet ici. Il se trouve que j'ai aussi un Nevi. Quand on pinaille il est peut-être un peu moins réactif dans la seconde que mon carbone (Lapierre Carbon pas récent certes, il a le même âge mais c'est un vélo de compet de très bonne gamme de ces années) , mais globalement, je roule mieux, sans douleurs quand je roule tous les jours trois heures, ce qui m'arrive aux vacances. Sans chercher à faire une moyenne, je m'aperçois que finalement j'ai roulé plus vite, mieux maintenu le rythme, le vélo passe mieux sur les mauvais revêtements (avec les mêmes roues et même pneus j'entends). Après, on peut rendre un vélo plus ou moins confortable quel que soit le matériau en jouant sur les roues, la pression des pneus, la selle, et dans tous les cas par une position bien travaillée. Avant ce titane, j'avais un Bianchi alu avec fourche et haubans carbone, il "tapait" plus, mais je faisais quand même de grandes sorties avec plaisir, après avoir mis des roues super confortables à l'époque (des campa proton) . Il faut voir aussi le degré de performance qu'on veut atteindre. Moi, je ne roule pas avec des pros, et quand je suis seul, que je fasse une sortie à 26 de moyenne ou à 28, ça ne change pas grand chose.
  22. Ah que si, pour le titane ! J'ai un titane en vélo "principal" et il n'y a pas photo, c'est le meilleur compromis. J'ai eu acier, alu, alu carbone, désormais aussi un tout carbone (que je laisse en province, donc je passe de l'un à l'autre avec les mêmes roues et pneus, mêmes pédales et réglé pareil), et dès que je roule longtemps ou régulièrement, je constate que le titane l'emporte : plus tolérant, nerveux quand même , silencieux, moins de petites douleurs. 14 ans que je l'ai, je ne m'en lasse pas.
  23. Fort possible, cette année je viens plutôt en fin de semaine, pas de possibilité la première moitié, mais il m'est arrivé de venir les autres jours et je connais pas mal de monde de vue, et certains font même un signe de la main. Mais je n'ai jamais eu vraiment de conflit avec des gens. Quand je vois un champion d'opérette qui double à droite, ou qui rentre à l'intérieur du virage pour en sortir complètement a l'extérieur avant de relancer en zig-zag, j'évite tout simplement sa proximité,voire je quitte le groupe, mais je ne dis rien. Quand ça roule vraiment à bloc, je me le permets de temps en temps pour faire des efforts et progresser, je fais partie de ceux qui restent dans les roues, à 40 dans le faux plat montant, je peux tenir mais pas prendre des relais ( ou alors exploser peu après), et à 50 dans la "descente", j'ai les jambes autour du cou, mon plus gros braquet étant 50x12. A 59 balais, pas la peine de jouer les héros, je ne passerai pas pro... Après, il y a les habitudes qu'on repère : le dimanche par exemple, ça se met à rouler bien quand ça se vide, si 'on n'est pas pressé, entre 12 et 13 h00. Mardi et jeudi en fin d'après-midi, de groupes d'habitués qui ne font pas les khons et roulent parfois fort etc. Le danger vient aussi , et surtout les WE ou mercredis, des gens qui se baladent avec des chiens, de ceux qui font rouler un gosse de 4 ans sur la piste et qu'on voit au dernier moment dans les virages. Je vais aussi de temps en temps à Longchamp, plus rarement (je suis à peu près à mi-chemin mais j'ai pris l'habitude de Vincennes quand j'habitais Montreuil) , et on voit un peu les mêmes choses. Le rétrécissement est même pire et occasionne de belles gueulantes.
  24. Je partage ton analyse. Je vais souvent au polygone, de manière irrégulière selon mon emploi du temps, donc parfois le matin, parfois l'après-midi et il est vrai que le samedi et surtout le dimanche les chutes se multiplient en raison de comportements dangereux : changements de ligne inopinés, gens qui ne savent pas tourner (surtout le virage du "bas") , dépassements par la droite.Parfois le mercredi avec des jeunes qui font des sprints, s'arrêtent net, coupent leur trajectoire. Quelques gueulantes de temps en temps, mais sinon, globalement il y a une bonne entente, on finit par connaître des gens de vue voire personnellement. Je roule aussi sans maillot de club, et je n'ai jamais de problème relationnels.J'alterne des sorties pépères, mais de temps en temps, même "vieux" il m'arrive de prendre des groupes où ça roule très vite, on descend à plus de 50, on "monte" à 40 . Là il faut avoir confiance dans les gars qui sont dans le groupe. Quand je vois un gars devant moi qui donne des coups de patin fréquents (j'ai eu le cas la semaine passée), ou qui zigzague, je me laisse décrocher, c'est tout. Le dernier problème que j'ai eu à Vincennes, c'st tout seul et à petite vitesse : une roue qui a décroché sur une bande blanche quand il se mettait à crachiner. Rien compris🙁
  25. Ayant le GT en alu Shimano 105 (plus lourd que le carbone) je confirme que l'on peut faire de la route en mettant des pneus moins "collants" au sol. Attention quand même aux sensations : empattement plus long, nervosité moindre qu'un vélo de route. Comme on le dit, c'est un compromis.Dans un groupe avec des gens qui "envoient", c'st pas pareil. Mais quand je roule à rythme régulier, seul et sans objectif, je me fais plaisir, ça me fait autant de bien que faire de la route, et je passe là où je ne passerais pas avec mon vélo . Puisque je laisse mon vélo de gravel en province dans ma famille, j'aimerais en avoir un autre, et je crois que mon choix se tournerait vers un ancien cyclo-cross : freins à tasseaux (le disque bof...) , acceptation de roues de route, géométrie plus proche de la route... (mais là pas de "bike packing)
×
×
  • Créer...