Aller au contenu

Premier col de votre vie


Invité
 Share

Messages recommandés

Mon premier col : le col du Coq, près de Grenoble, à 15 ans, en 87, versant Saint-Nazaire. 12,7 km d'ascension à 8,6 % de moyenne avec un braquet de… 40/24.

J'ai craqué et mis pied à terre à deux bornes du sommet, au même endroit où Laurent Jalabert a abandonné en 96 lors du Critérium du Dauphiné Libéré. Mon père, dont le vélo avait un 32/24, m'a passé alors son vélo et a pris le mien, c'est comme ça que j'ai pu terminer.

Depuis je grimpe ce col avec 28/28 en braquet minimal. Meilleur temps il y a dix ans : 62 minutes. Vivent les tout petits braquets !

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 4 weeks later...

Mon premier col, le Peyresourde par Loudenvielle, à 15 ans, sur un VTT, pour ma première année de cyclisme. C'était le lundi (jour de repos pour le Tour) peu avant ou peu après (je ne me souviens plus exactement) l'étape qui arrivait à Loudenvielle et je garderais le souvenir d'y avoir croisé Armstrong et les US Postal qui descendaient le col pendant que nous le gravissions sur nos VTT...

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mon premier col, le Peyresourde par Loudenvielle, à 15 ans, sur un VTT, pour ma première année de cyclisme. C'était le lundi (jour de repos pour le Tour) peu avant ou peu après (je ne me souviens plus exactement) l'étape qui arrivait à Loudenvielle et je garderais le souvenir d'y avoir croisé Armstrong et les US Postal qui descendaient le col pendant que nous le gravissions sur nos VTT...

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le Col Haut de Ribeauvillé dans ma vallée... à 14 ans avec le VTT de ma maman. 🆒

 

Je me rappelle l'avoir monté petit à petit. Tout d'abord jusqu'au grand pré des fermes (5km), puis jusqu'à l'auberge et ses balançoires pour mômes (7km), pour arriver enfin au sommet (9km).

 

Il reste toujours aujourd'hui mon col préféré.

Quelques portions assez raides (9-10%) mais courtes, des changements de rythme, une bonne longueur ni courte ni longue, un col globalement assez roulant (environ 6% le tout). Vraiment tout ce que j'aime.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Moi aussi mon premier col c'était le Peyresourde mais c'était en 1972 ou 1973 ( j'avis 13 ans) et on était en camp d'été. On roulait tous les jours avec des "1/2 course", des Peugeot je crois,. Des monos et le directeur transportaient les bagages, tentes et bouffe et on se retrouvait pour camper.   A l'arrivée du col, on a lâché un peu de notre argent de poche du mois et on s'est payé un Pepsi fraise !

Mon premier vrai col de cycliste, c'était l'an passé avec les Aravis, puis cette année Les Saisies, Les Montets et la Forclaz....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oh Emile, bonsoir, moi aussi c'était l'Aubisque il y a 30 ans, j'en avais 24 et après ma " carrière " de footeux j'entamais une "autre " de cycliste, j'avais aussi le 42/52 mais par contre la 20 derrière, je te dis pas presque tout en danseuse mais quel bonheur, je traversais la mer de nuage après Eaux-Bonnes.

Adichat

DEDE

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mon premier col ?

Dans le Cantal, le Col de Serre (1260m env.). J'avais l'impression d'avoir rempli mon objectif et donc je n'ai pas souhaité continuer vers le Pas de Peyrol. Mais aujourd'hui avec du recul, je suis sûr que j'aurais pu continuer un peu plus.

C'est pour cela que cette année, j'ai montée Le Soulor, et j'ai poursuivi sur l'Aubisque.

Je ne voulais pas avoir les mêmes regrets que l'année dernière. Par contre dans le matériel, il faut faire très attention aux dévelloppements (cassette) que l'on prends. J'ai montée le Soulor avec un double 53/39 et une cassette de 11/25 !! C'est trop et j'ai dû m'arrêter dans les pentes trop raides (9.5% à des endroits)

Fera mieux la prochaine fois...

Et puis en France on en a des cols !

Sportivement,

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

                mon premier col fût le ventoux à 17 ans (j'en ai 42).Depuis ,j'ai grimpé la plus part des cols des alpes du sud et des pyrénées.

                                         d'ailleurs lorsque la question revient dans le forum sur le col le plus dur,j'avais toujours classé le ventoux par bédoin en premier.j'ai découvert cet été le port de pailhère en ariège ( coté Axat),il est terrible.je le classerais à égalité avec le ventoux en terme de difficulté.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks later...

Moi c'était cet été , Luz Ardiden puis 2 jours aprés le Tourmalet 😆

Aprés 15 jours de surf dans les Landes, le vélo en kit bien rangé dans la caravane, on s'est arrété sur le retour vers Montpellier pour ça !

Un souvenir fabuleux !!! magnifique et franchement pas si dur que ça lorsqu'on roule à son rythme avec le bon braquet sans chercher le chrono, ma photo d'avatar a été prise sur la descente du Tourmalet 😉

En tout cas depuis je cherche en permanence de nouvelles bosses derriere chez moi et le fait de gravir des grands cols change completement les reperes lorsqu'on rentre à la maison ... tout devient facile et de taille humaine !!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 years later...

Slt,

Pour moi ce fut Marie Blanque par Bielle avec départ depuis Pau. J'avais environ 17 ans. Et hier à 32 ans, je l'ai remonté avec des kilos en trop. Je me suis même offert les 3 derniers kilomètres du versant coté Escot, un petit mur pour ceux qui connaissent.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share





×
×
  • Créer...