Aller au contenu

Impact du poids sur le velo


André MASSOL
 Share

Messages recommandés

Je suis aussi un adepte du 640 et je n'hésite pas à prendre le nécessaire pour un bidon supplémentaire (en sachet "Ziploc") quand j'en ai besoin… Mais j'utilise généralement deux grands bidons de 80 cl et je consomme une bouche pleine de 640 en alternance avec deux ou trois bouches pleines d'Hydrixir, comme préconisé par Overstims. Donc il faut que la sortie dépasse largement les 150 bornes pour que j'ai besoin d'un sachet de réserve de 640. 

Dans les randonnées auxquelles je participe ils fournissent aussi de l'Aptonia. Le problème est que je déteste cette boisson, désagréable au goût et à mon sens beaucoup trop sucrée. Donc je prends toujours le nécessaire de réserve en Hydrixir (bio citron ou menthe), et éventuellement en 640, dans mes poches. Ce qui a tendance à bien les remplir, certes ! 🆒 Mais le poids supplémentaire ne me gêne pas, je ne joue pas les chronos, et je préfère l'absence d'ennuis gastriques à un gain hypothétique de cinq ou dix minutes sur le temps total de la randonnée.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Approche très risquée que de boire uniquement une boisson d'effort sur une sortie de cette ampleur. 

Pourtant j'ai fait un grand nombre de randonnées en consommant uniquement les boissons d'effort citées dans mon message ci-dessus (Hydrixir et 640), jamais d'eau pure et généralement sans même consommer de nourriture solide à côté. Lors du Tilff-Bastogne-Tilff de cette année (250 km), je n'ai consommé en solide qu'une barre salée, pour prévenir un éventuel dégoût du sucré, ce qui m'est parfois arrivé.

Note que l'Hydrixir est beaucoup moins dense que le 640, et en tant que telle évite tout phénomène de déshydratation. Overstims préconise d'ailleurs d'en diminuer le dosage par temps chaud, ce qui permet de prévenir encore mieux ce risque.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Avec l'hydrixir ca change tout comme tu le dis, les boissons ont deux rôles différent. 

Je bois de l'eau pure mais aussi de "l'électrolyte" sans sucre. Je limite l'apport de sucré par les bidons. Solide en cas d'effort modéré, ou gels quand j'essaye de faire des temps en cols

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Cette cote des demoiselles quel est son kilométrage 

La côte des Demoiselle Coiffées doit faire, à tout casser, une dizaine de km jusqu'au Sauze, avec quelques replats et même une descente, pas bien difficile, en mode balade je la monte 39x19 et 21 maxi...bien profiter du paysage avec la vue sur le Lac...

ensuite ou attaque le col de vars 

Le Col de Vars démarre de Jausiers, faux plat montant, la route se redresse avant Saint Paul sur Ubaye, attention à en garder parce que ce sont les derniers km les plus pentus.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je trouve ça très intéressant comme idée d'emporter 3 ou 4 bidons. Comme ça à partir du 3° bidon, il restera plus qu'à trouver des biscottes pour faire trempterre dans un boisson chaude...

Le but c'est de gagner 5 minutes et gratter 200 places au scratch ? Faut pas se stresser comme ça.

Ne pas oublier que le but c'est avant tout de se faire plaisir, bien que cette idée soit de moins en moins répondue sur les cyclosportives. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

André,

Je viens de faire le parcours des "Ballons Vosgiens" samedi avec quelques amis (150 bornes-3500m). Il faisait très chaud (env. 34°).

Pour le liquide je suis parti de Gérardmer avec 4 bidons (2 gds de boissons glucosées, 1 pt bidon de 640 et 1 pt bidon d'eau).

Une fois vidé mon 1er bidon de boisson glucosée, quand l'occasion c'est présentée je l'ai rechargé uniquement en eau. Et pareil pour le 2ème quelque temps plus tard…Une fois le 640 terminé, Plus de sucre dans ma boisson, juste de l'eau pure…

Par contre dans la poche j'avais quelques bricoles: 1 sandwich pain de mie jambon (fractionné pour 4 prises), 1 banane, 1 crème de marrons, 1 sachet Lulu framboise…

Personnellement j'aime être le plus autonome possible et je ne me sens pas "handicapé" par le poids de mes bidons et de mon ravitaillement ds les poches… Ok ce ne serait pas plus mal de monter les bosses avec un kg de moins, mais franchement je ne pense pas que cela affecte significativement "mes performances"…

Au final, en plus de mes bidons de boissons glucosées de départ, j'ai consommé au moins 4 litres d'eau pure… Et puis si tu veux te rafraichir la tête c'est mieux que du 640… Te goure pas de bidon…

A+/GR

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Non. 🆒 Et avant de me lyncher, permets-moi de dire pour ma défense que des gaufres, j'en mange suffisamment comme ça hors du vélo. Soit des gaufres de Liège, à la cannelle, bien chaudes, bien sucrées… mais surtout des gaufres de Bruxelles nappées de chocolat, mes préférées. 😛 À côté de ça, les gaufres des ravitos cyclistes, heu… disons pour être gentil qu'elles font pâle figure !!

(Au juste, c'est Tilff-Bastogne-Tilff que j'ai fait cette année, pas Liège-Bastogne-Liège. Le concept est plus ou moins le même mais le parcours est différent.)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Grrr ! 😆

J'en avais les poches pleines pour monter les bosses chronométrées du LBL c'est sans doute pour ça que j'ai pris un vent !

Bon ce n'est jamais très bon lorsque l'on commence à se trouver des excuses à la noix quand on vieillit ! :-)

Mes ancêtres ne m'ont pas transmis cette connaissance culinaire... Le meilleur souvenir de ma grand mère, les crottes d'ânes !!

En tous les cas, mes enfants et moi les avons adorées ces gaufres ! Bien meilleures, en tous les cas, que les gaufres à vélo ! :-)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Moi aussi au dernier ravito j'avais bourré mes poches de gaufres au miel. Même plus la place de ranger l'imper ou de prendre un gel😆

En plus je n'en ai même pas profité, c'est ma fille qui a tout mangé😛 D'ailleurs, alors que d'habitude elle grogne lorsque je m'absente un we pour le vélo, cette année elle aurait bien voulu que je fasse LBL pour lui ramener les gauffres

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Tout à fait. En tous cas en course à pied cela fonctionne bien (en tous cas pour niveaux moyens à faibles) et c'est pratiqué sur marathons et ultras (méthode Cyrano, ou méthode "je prends mes 30 secondes sans courir pour boire mon gobelet sans en renverser partout" plus pragmatiquement).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

"pas sûr que le temps perdu ne se rattrape pas au final"

Si tu n'as plus rien dans les poches ou le bidon évidemment qu'il faut s'arrêter; pour faire le plein, pas pour se reposer. 30-45 secondes suffisent en général pour remplir 2 bidons, prendre du solide et repartir.

Si le but est de se reposer pour repartir plus fort, le temps perdu ne se rattrapera jamais.

 Je parle pour les cyclosportives ou autres épreuves chronométrées.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share





×
×
  • Créer...