Aller au contenu

Paris roubaix challenge cherche infos


Messages recommandés

Bonjour ben habiituellement je roule en montagne ,l'hiver entre le boulot et le temps c'est surtout du home trainer, ou vtt, km annuel entre 5 et 8 mille km. Moins de 100 kg mais pas loin....Mais je pense que ce sera pas possible pour moi........pour la distance je la tiendrai, pour le reste........d'autant que les pavés par chez moi ya pas , ya quelques routes bien defoncees, mais bon rien a voir...
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup pour ce commentaire Grégory.

Je suis aussi intéressé par le Paris Roubaix Challenge cette année, mais je ne connais pas du tout les pavés ... Roulant en montagne la plupart du temps (pas des longs cols de 20 bornes non plus), et ayant un gabarit de 94kg. Mon profil est le même à peu de choses près que celui de Christophe dont l'idée de création de ce fil me plait bien, car il me sert aussi.

Dans un premier temps, ce serait pour Paris Roubaix, et l'an prochain Flandres ou Ardennaises car j'ai nouvellement de la famille en Belgique. Et ça me botte d'aller rouler là haut.

En revanche, niveau matériel, je pensais m'acheter un nouveau vélo typé plus endurance et qui serait plus costaud que celui dont je dispose, que je ne me vois pas utiliser sur ce type de parcours. Comme ce deuxième vélo deviendrait aussi mon mulet, je viserais un Canyon Endurace par exemple. Serait-ce une bonne idée ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

J'ai fait le parcours de 145 km il y a 2 ans. Je viens d'aller voir le D+ de cette sortie, Strava indique 530m. C'est bien ce que j'avais dans mes souvenirs.. Il n'y a que quelques faux plats, pas vraiment de côtes. Le dénivelé n'est vraiment pas un souci sur cette cyclo. 
Les pavés par contre...

Pour l'équipement, j'avais loué un vélo pour l'occasion. Parce que vu les chocs que le vélo prend, je n'avais pas envie d'imposer ça au mieux. J'avais des pneus de 23 mais des 28 auraient été nettement mieux. J'avais placé deux couches de guidoline sur mon guidon. Je ne sais pas si ça a aidé, j'avais les mais en feu. Première expérience sur Roubaix et je serrais bcp trop le guidon. Je pense qu'un vélo en 

Niveau trajectoire, l'idéal est de rouler en force sur le sommet du pavé. Encore faut-il le pouvoir car ça demande énormément d'énergie. Ensuite on a vite tendance à se laisser glisser sur le côté et rouler lentement. Et là tu sens bien chaque pavé !

Sur le 145 km, le 1er secteur est la Trouée d'Aremberg. Ne te décourage pas, c'est le pire, après c'est un rien plus facile. Je dis ça car j'ai encore en mémoire ma tête au milieu de la trouée en me demandant "qu'est-ce que je suis venu foutre ici ?". Le jour de la cyclo il n'y a personne sur le petit accotement sur le côté donc au pire tu peux souffler quelques mètres en roulant dessus.

Comme préparation j'avais fait le Tour des Flandres la semaine avant mais ce n'est pas tout à fait comparable... Mais l’enchaînement Ronde-Roubaix est très sympa !

Je ne vais pas te mentir, prépare toi à souffrir. Avec mes 68 kg, je rebondissais comme pas possible et j'étais secoué comme je l'ai rarement été. J'ai cru que mon corps allait être cassé en 2. Puis... tu arrives sur le vélodrome, tu as pas mal de gens dans le dernier virage qui encouragent les cyclos qui arrivent et tu savoures, c'est absolument magique ! Un de mes meilleurs souvenirs...

Ne fais pas des plans pour le lendemain et les 2-3 jours qui suivent, perso je n'arrivais même plus à taper sur mon clavier de PC le lendemain... 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai participé cinq fois au Paris Roubaix Challenge. Habituellement, je suis avant tout un passionné de vélo en montagne mais paradoxalement, tous les ans en avril j'aime aller rouler sur les pavés du nord en participant aux cyclos la veille des courses pro sur Paris Roubaix, sur le Tour des Flandres, A travers la Flandre, grand prix E3 ...  S'agissant d'une épreuve non chronométrée et sans classement, je cherche avant tout à profiter de l'ambiance particulière et cosmopolite de ces épreuves et à boucler les parcours sans incident ce qui nécessite une certaine prudence dans es secteurs délicats comme Arenberg, Mons en Pévèle ou le Carrefour de l'Arbre. Pour moi, loin d’être un enfer, le terrain  très particulier de Paris Roubaix est une sorte de jeu consistant à passer chaque secteur pavé pour avoir le droit de découvrir le suivant. Je ne m'embarrasse pas de considérations techniques, j'utilise un de mes anciens vélos que j'utilise habituellement pour mes sorties hivernales avec des roues Mavic Aksium et mes pneux Continental 4 seasons habituels en 23 mm gonflées à 6,5 bars. Je n'ai jamais crevé, ni eu d'incidents mécaniques. Lors de ma première participation, j'avais souffert d'ampoules aux mains car je serrais trop le guidon. Il n' y a pas de côtes dans le parcours, seulement des faux plats mais la difficulté vient du terrain, car franchir un secteur pavé représente un effort important comparable à l'ascension d'une côte et nécessite une concentration de tous les instants pour éviter les chutes. Cette année après une édition très sèche, l'arrivée sur le vélodrome de Roubaix ensoleillé tenait plus du paradis que de l'enfer. Ensuite, le passage dans les douches mythiques en pierre est toujours mémorable avant une bonne bière et quelques frites ... N'hésites pas à aller découvrir ce parcours de Paris Roubaix, c'est un passage obligé pour tout passionné de vélo !

 

 

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos temoignages c'est une course mythique, que je regarde depuis que je suis gosse, et a vous lire on comprends bien l'atmosphere et les emotions qu'elle suscite, ce serait un vrai defi pour moi et aussi un but pour mon entrainement. Évidemment les difficultés sont legion d'abord le voyage je suis a l'opposé, il faudrait que je muscle un peu plus les bras pour mieux encaisser les chocs, bin c'est un beau defi, la distance je pense que ca irait meme si effectivement pour avancer sur une route cassé il faut envoyer plus......je reflechis c'est un beau projet , je vous tiendrai au courant si je me lance dans l'aventure ou pas.....merci pour vos recits pleins de passion....
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonne chance à toi si tu te lances. Tout ca me donne encore plus envie d'y aller ! Après mettre essayé aux Ardennaises je pense tenter le Ronde mais pourquoi pas enchainer avec le Roubaix aussi. C'est la seule course que j'arrive à regarder à la télé en intégralité, incroyable ce que ca flingue d'entrée 😲

Gregory a l'air de connaître chaque pavé des Flandres et du Nord, on sera bien préparé avec tout ça 🆒 j'ai déjà prévu la pression des pneus et les modifs sur le vélo

J'ai suivi les conseils d'ici pour préparer LBL et ils se sont avérés vraiment bons.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A mon avis, le Vieux Kwaremont est le plus beau et le plus caractéristique de tous les secteurs pavés du Ronde mais pas le plus dur car grimper le Koppenberg sur le vélo est plus difficile surtout si les pavés sont mouillés et recouverts de boue comme certaines années. Dans les secteurs pavés difficiles, je mets également le Kemmelberg par son versant à 23% emprunté par Gand Wevelgem en 2016 et 2017. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

L'ancienne équipe de Guimard, c'était Cofidis en fait. La Française des Jeux, c'est Marc Madiot comme directeur sportif depuis le début de l'existence de l'équipe.

Au mont Saint-Aubert, je voyais aussi le car des Katusha. L'endroit est très couru comme base de départ pour les Flandriennes apparemment.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share





×
×
  • Créer...