Aller au contenu

Votre sortie du jour 2018


Invité
 Share

Messages recommandés

7 km hier en balade avec ma fille ; 70 km tout seul aujourd'hui, avec au milieu la Kanaalroute, circuit balisé pour cyclistes au nord-est de Bruxelles, globalement plate sauf à son début.

https://www.vlaanderen-fietsland.be/fietsroutes-regio/groene-gordel/214 (plan du circuit, texte en néerlandais, mais belles photos). 

Il me fallait bien ces six jours de repos physique presque complet pour récupérer de la Flèche brabançonne cyclo de samedi dernier !

Temps estival pour ce 22 avril : 25°, grand soleil, un orage en début de matinée qui avait détrempé les routes à quelques endroits… Et la semaine prochaine on retombe à 10°-15°. On nous a détraqué nos saisons !!! 

Enfin bon, c'était l'occasion de ressortir la tenue d'été au grand complet, et même de me tartiner de crème solaire, c'est dire si le soleil tapait. Très bonnes sensations sur ce parcours malgré un vent assez fort sur certains secteurs. Moi qui déteste le vent, c'est bon signe. 🆒

La semaine prochaine, faudra ressortir la tenue longue… et l'imper par-dessus, probablement. 😠

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 aussi loin que je m'en souvienne, çà a toujours été ainsi, fin mars et avril sont très variables avec de grosses variations en températures et en précipitations,

Oui, je suis d'accord, et ce n'est pas seulement en Belgique que c'est comme ça. En Dauphiné, c'était pareil. En tant que cycliste j'ai toujours détesté le printemps à cause de ces variations énormes. Ma remarque, c'était pour me jouer un truc du genre «Y a plus d'saisons, ma bonne dame» ! 🆒

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On ne l'a pas fait exprès hier, mais le cache cache pluie était absolument parfait! Incroyable!

Sortie club, départ beau temps mais frais, ciel ok avec nuages que tu vois que ça ne va pas rester bleu longtemps ... en effet.

A un moment, je vois un monstre gris et la drache de fou en dessous, et on se dirige pile dans l'axe droit devant gauche (tout droit, mais à gauche, enfin, vous voyez, quoi...).

Je me dis que au secours, on va se faire saucer comme des vaches, et bien non, heureusement le parcours fléché a miraculeusement contourné tous les nuages, mais vraiment aux bons moments et aux bons endroits, et ce trois fois de suite! On a juste eu trois minutes de pluie, histoire de nous rafraîchir et puis c'est bon.

Même moi, je n'aurais pas fait mieux!

Mais ce qui m'a le plus surpris, c'est la remarque d'un collègue de mon âge, très gros rouleur depuis toujours qui me dit "ne regarde pas le ciel", d'un ton que c'est de la sorcellerie et que nous, humains, n'y avons rien à faire. Alors là, j'en suis resté soufflé tant je ne comprenais pas cette façon de cultiver l'ignorance et la passivité par rapport aux éléments de son terrain de jeu!

Dans ma région, il y a tellement de routes qu'il est très facile de modifier son parcours pour éviter une grosse drache. Et bien je remarque que personne, mais vraiment personne ne fait ça et ne pige le ciel. Ils ne voient rien venir! S'il pleut comme un fou devant, et bien on va dedans et on se dit, tiens c'est curieux, il pleut... j'hallucine! Et quand je leur montre le nuage bien noir, ils me demandent où il est car ils ne le distinguent pas des autres. Evidemment, c'est toujours accompagné de la petite phrase "tu crois qu'il va pleuvoir?"". Ben tiens...

Incroyable, l'ignorance et la passivité, ça me dépasse complètement.

93 km et bien crevé quand même, car j'ai encore fait l'andouille dans les montées, comme d'hab quoi.

Un bonjour à Olivier D qui m'a dépassé avec les missiles du groupe 1.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Nous aussi, avant de partir rejoindre les copains, sur les radars je vois un gros paquet qui nous remonte droit dessus. Je leur dit, on part en direction du "paquet" tout noir, comme il a l'air de s'engouffrer dans la vallée de la Sambre, on bifurque à droite là où c'est plus clair, on a senti une ou deux gouttes (au sens propre!) et puis après plein soleil. Au retour, même chose, on voyait des nuées au loin, on les a contourné; résultat: sortie au sec!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ni passivité, ni ignorance, ni sorcellerie là dedans. 😆

As-tu pensé qu'il s'en tapent probablement de se mouiller ?

C'est compliqué le vélo. Tu as ceux qui évitent les côtes, ceux qui veulent le vent dans le dos tout en évitant la pluie, ceux qui évitent les routes pourries. Si tu dois concilier tout ça, il ne te reste pas beaucoup de choix pour aller rouler.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans ma région, c'est très facile de refaire son parcours en fonction de ce critère. Non, c'est de l'ignorance pure et dure, car lors de barbec par exemple, c'est la même chose. Les gens sont surpris en deux minutes et ne pigent rien.

Le point de ravitaillement aussi était en plein dans la trajectoire de la flotte. On est parti et 5 minutes après les gens qui étaient au stand du ravito se sont fait saucer à fond, ils n'ont rien vu venir alors que c'était flagrant pour moi.

Evidemment, c'est plus facile de dire qu'on est des durs et qu'on s'en fout, plutôt que d'avouer son ignorance et d'essayer de progresser. Typiquement mec, ça. 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

D'accord avec toi, Joachim, mais rassure toi, je suis très détendu :-)

Simplement, mon interrogation est de constater cette méconnaissance du milieu, et cette non volonté d'évoluer. Déjà je n'aime pas rouler dans la flotte, mais au moins je sais lire le ciel, ce qui me paraît la moindre des choses en activité extérieure.

Les alpinistes y sont attentifs, les surfeurs font gaffe au vent et à la mer, les skieurs à la neige etc. Mais les cyclistes, eux, sont les seuls à ne rien comprendre à leur terrain de jeu... cherche l'erreur :-)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Perso, la pluie ne me dérange pas (à partir du moment où je me la prends en cours de route et pas dès le départ!), disons qu'elle n'influe pas sur mes très faibles performances, contrairement à la chaleur que je supporte de moins en moins les années passant...

Bon, cela dit, le Paris Brest Paris 2007 avec de la pluie quasiment tout le temps et pas de fringues pour me changer a été un peu pénible... ;-)

Sinon hier: sortie club: 125 km à quasiment 29 km/h: contente de la moyenne sachant que les 15 premiers km se font toujours à des vitesses assez faibles...

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Là ou on ne risque pas de se comprendre, c'est quand tu parles d'évolution dans le fait d'éviter (de devoir éviter ?) la pluie. Assez d'accord avec Jo, pour penser que c'est un blocage psychologique.

Pour moi, l'évolution, ce serait plutôt d'accepter les conditions telles qu'elles se présentent plutôt que de tortiller la réalité pour qu'elle corresponde à des critères qui vont être différents de l'un à l'autre (par exemple, j'aime rouler sous la pluie).

Dans l'alpinisme, dans la voile, oui, la compréhension de la météo est vitale. Rarement dans le vélo. Tu évites les plus gros orages, le vent  à 100 km/h et ça roule...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La pluie à vélo, c'est désagréable pour la plupart des cyclistes. En fait c'est désagréable pour presque tout le monde, même s'il y en a qui supportent bien mieux que d'autres. C'est quand même compréhensible qu'on souhaite éviter la flotte quand c'est possible et quand ça ne nuit pas aux objectifs de la sortie.

Et la très grande densité des routes en Brabant (difficilement imaginable vu d'autres régions, je suppose) permet justement d'éviter les zones pluvieuses si elles sont bien confinées et d'évolution prévisible. On peut même voir ça comme un jeu, le chat (les nuages) et la souris (le cycliste). 😄

Pour ma part, je joue rarement à ce jeu-là. Déjà parce que je ne lis pas aussi bien le ciel que Michel qui est aussi un parapentiste, mais surtout parce que je suis moins flexible : je me fixe à l'avance des objectifs précis lors de mes sorties, par exemple j'ai décidé que je vais grimper tels ou tels raidards, ou suivre un itinéraire balisé comme hier la Kanaalroute, et ça m'ennuierait de devoir laisser tomber ça pour éviter la flotte.

Michel tient beaucoup moins que moi à suivre un itinéraire fixe, et donc il roule plus souvent au sec, tant mieux pour lui (et son matos !).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Matériel que tu nettoies consciencieusement après chaque sortie sous la flotte, j'espère. Pour moi c'est une corvée supplémentaire que je m'oblige à faire mais que je n'apprécie pas plus qu'une autre.

Et rouler sous la pluie signifie souvent ici imposer à sa bécane les projections de la boue sablonneuse qui tapisse la route, et ce sable s'insinue facilement dans la transmission et parfois la roue libre. Que j'ai changée deux fois en cinq ans pour cette raison, sur mon vélo. On peut ne pas apprécier.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

N'ayant pas voulu sacrifier une journée en famille pour faire LBL samedi, je me suis rattrapé aujourd'hui. Direction le massif ardennais, demi-tour près de Gouvy et retour en jouant à saute-mouton entre les vallées de la Salm, de la Lienne, de l'Amblève et de l'Ourthe. Petite trouvaille : la Vecquée, escaladée depuis la vallée de la Lienne puis par une petite route asphaltée au début et empierrée après 400 mètres, à travers le bois, en ligne droite. Le pentomètre de mon GPS  a bien (trop) longtemps indiqué 23%, mais c'est passé, à l'arrache, avec les pneus route de 28 mm. Après ça, la Redoute m'a semblé être une promenade de santé 😃

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonsoir,

pour reprendre le sujet du post ...

....sortie cool du mardi avec le club , 76 bornes au total avec notre petit "noir" à La Réserve sur le port de Miramar de La Londe Les Maures (var 83 ) .....ciel voilé par des entrées maritimes donnant l'impression d'une fraîcheur relative à 23.75 km/h

.....très bien pour mes tendinites à mes 2 genoux , me condamnant à rouler cool sans  forcer pendant 2 semaines.

a+

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share





×
×
  • Créer...