Aller au contenu

Montée de l'alpe d'huez


Yvan COURTET
 Share

Messages recommandés

Ca c'est une erreur, la première année ou j'ai monté des cols (avec un VTT) je faisais systématiquement une petite pose à mis pente et ensuite je repartais beaucoup mieux, les 5' perdues sont bien plus bénéfiques que de chercher à tout monter d'une traite. Pour ma part la première fois j'ai du faire l'alpe en VTT en 1h15 et deux ans plus tard en 58' avec un vélo route, l'Alpe n'a rien d'insurmontable pente toujours régulière.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

monter sans poser pied à terre est plus valorisant qu'un léger gain de temps. si un col t'oblige à descendre du vélo, c'est lui le vainqueur. faux, la pente n'est pas régulière. 3 bornes autour de 10%, après la garde ça roule carrément bien, tous les virages sont plats suivit d'une patate de 3 à 400m, petite descente dans la station... niveau difficulté j'ai plus souffert dans dans le ventoux, plateaux de beille après port de lers et récemment  le grand colombier par culoz... mais c'est tellement beau! vive le vélo.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour ! je serai à bourg-d'oisans du 04-08 au 11-08 en vacances .

je compte aussi me faire l'alpes d'huez , le glandon , col d'ornon  et autres si les jambes le permettent . 

je te rassure Eddy tu pourra le monter d'une traite , j'ai monté le ventoux (bedoin) , la madeleine (tarentaise) ,

les saisies et le turini et cette année en juin quelques cols Corses . 

je fais 105kg , 1m75 , donc je traine ma carcasse avec un 50/34 et 12/28 .

Pour moi le but c'est d'arriver en haut , d'aller au bout de soi memes . Qu'importe le temps que je met à 

monter. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

salut 

facile le col d ornon,tu peux faire la croix de fer egalement et le col du sabot prolongement de vaujany , le sabot c est un 2000 m, route etroite et sinueuse mais trés tranquille, pas de circulation! mais  c est une impasse, retour obligé par le même chemin

par ou le col du glandon? 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci Daniel, pour répondre franchement je suis partagé entre vouloir faire le meilleur temps possible quitte à me faire mal au début de la montée de l'alpe d'huez ou bien y aller doucement pour pas avoir de défaillances !

 

Sinon j'ai appelé l'office de tourisme de Bourg d'Oisan et ils louent des puces de chronométrage tous les jours ( ouverture  à 10 heures le dimanche ) puis on a la possibilité d'imprimer son temps sur un diplôme avec le tampon de l'office, un beau trophée je trouve !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ca me fait marrer de lire qu'une montée de 13km à 8,5% de moyenne est "facile" !!!

C'est sur que en montant à 12 à l'heure ça va être facile. On peut aussi monter à pieds en poussant le vélo tant qu'on y est (en ayant pris soin de mettre des tennis), ça sera encore plus facile.

Perso, en "référence", j'ai (entre autres) une montée de environ 13 km à 6,5% de moyenne. La montée d'Ahusquy par Aussurucq pour ceux qui connaissent. A priori donc, encore plus "facile" que l'Alpe.

Et bien je peux vous dire que à chaque fois, je trouve ça très dur!!!

Que ce soit à l'entrainement en 42' ou en course en 38', c'est l'enfer.

Bref, et sans vouloir vexer personne, ce qui est facile, ce n'est pas la montée de l'Alpe, c'est de le monter au pas avec un braquet mini. A 117 pulses, tout est facile...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En réponse à Rémy:

Lorsqu'on dit facile, c'est relatif par rapport à d'autres cols du coin style Galibier (34km) ou Glandon.

Et l'Alpe, c'est n'est pas la même chose en montée sèche ou en fin de marmotte...On est d'accord.

Après, pour moi, chaque cycliste à minima entrainé ne doit pas ce faire "une montagne" de cette montée!

Et quand à la vitesse à laquelle on monte un col, ou est le problème? Le bonheur n'est il pas d'être heureux de pédaler à sa main et d'arriver en haut du col en possession de son intégrité physique pas trop entamée...

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Daniel,

Non la route du col du Sabot n'est pas belle, du moins après La Villette. A la montée pas de problème, il faudra juste descendre de vélo pour franchir les 3 barrières canadiennes. Par contre attention à la descente, ça secoue pas mal, il y a du gravier et de la bouse plein la route, et les 3 barrières canadiennes à passer.

Mais c'est aussi ce qui fait le charme de ces cols, tout comme le Sarenne non loin de là ou le Luitel plus bas dans la vallée. Le jour où leurs routes seront refaites il perdront une partie de leur attrait. Il suffit d'être prudent et patient en redescendant.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En descendant prudemment tu n'abimeras pas ton matos. Je fais 90kg, suis un véritable briseur de matériel, et descendre ce col à 50-60km/h ne me pose pas de problème (la connaissance du terrain aidant grandement !). Je pense que si tu en as l'occasion tu devrais "te l'offrir", c'est vraiment un très beau col qui n'a rien à envier à ses voisins renommés.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Romain,

je ne dénigre aucunement le fait de monter un col à une vitesse X.

Ma réaction va surtout à ceux qui fanfaronnent en écrivant "ce n'est pas si difficile", pour ensuite écrire qu'ils ont monté "en un temps minable" (je reprends les mots lus), et "tranquille".

Je ne dénigre pas le temps de montée, ou la vitesse. Si un gars se met à son maximum (relatif évidement, compte tenu de la pratique, du parcours etc...) pour une vitesse assez faible, c'est très honorable.

Mais un type qui monte tranquilou bien en dessous de ses capacités et se permet de dire que c'est facile, ça me fait bien rigoler. Je trouve ça ridicule.

Encore une fois, qu'il le monte tranquilou ne me pose aucun problème. Mais qu'il ne vienne pas écrire que c'est facile.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 8 years later...

Pour avoir une montée "ombragée", il n'y a guère que la nuit.

Le milieu de l'après-midi c'est le pire car la chaleur renvoyée par les pierres s'ajoute au soleil qui à cette époque est bien haut dans le ciel.

Mais à 10h la chaleur ne devrait pas être trop pénible, et plus tard, en gagnant de l'altitude la temp. baissera.

Les clm de Sport Comm, tout comme je crois le "Prix des Rousses", partent à 9h et la chaleur ou le soleil ne m'ont pas gêné sur mes 4(?) participations.

La vitesse n'est guère plus élevée à vélo qu'à pied, le ressenti devrait être plus ou moins le même.

J'ai aussi fait la montée (en facteur), avec un chapeau de paille, c'est sympa, ça fait touriste.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces précisions, je vais pendre une casquette ????.

À ton avis quel serait  le temps supplémentaire en course à pied par rapport au vélo de route ? 

D après mes références en Cap d'aujourd hui et  mon temps de reference en vdr de 2016, j ai estimé à 45%.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Prends une casquette, en effet: la montée de l'Alpes est complètement au soleil. Si tu as encore de l'énergie au sommet, vu que tu es à pied, tu peux poursuivre quelques km pour monter au col du Poutran et au lac Besson; la vue mérite la petite demi heure supplémentaire.

Quant au temps que tu mettras: tu es le plus à même de le calculer: quelle est ta vitesse ascensionnelle à vélo sur du 8-9%, idem en course à pied; tu peux assez facilement savoir le temps supplémentaire qu'il te faudra samedi. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share





×
×
  • Créer...