Aller au contenu

Tour du Mont Blanc


Pascal LAILLER
 Share

Messages recommandés

Pascal & Jean Chris,

Beau projet ce TMB, et tout à fait normal que la préparation vous interpelle. Alors si j'avais été à votre place qu'aurais je fait ?

Alors je ne suis pas un exemple absolument, car vers le 1er juillet j'avais très souvent 7000 bornes, et la marmotte ou autres se profilaient. Mais avec un TMB en vue, j'aurais prolongé une montagnarde, donc si vous faites Marmotte, Serre Che ou autres, arrivé à l'Alpe j'aurais déchaussé repris mon souffle, refait un ou 2 bidons, et redescente à Bourg d'Oisans (je l'ai fait x fois pour aller récupérer la voiture, mais sur les dernières éditions c'était l'inverse je descendais en vélo avant le départ), pour reprendre des jambes j'irais au bout de la ligne droite, direction barrage du Chambon, voire monter 1 ou 2 km, puis revenir avec un groupe, peser la valeur de ce groupe, qui de toutes façons vaut 1 h 45/ 2 heures de plus que vous. Alors la motivation de la montée, c'est d'aller plus vite qu'eux. Voilà une idée et bien entendu il ne faut pas repasser la ligne ou avoir enlevé sa plaque de cadre. Sinon le projet 300 ou 400 en BRM, OK pour le 300, mais le 400 NON, il vaut beaucoup mieux faire 2x200 en WE, en plus ces BRM sont précoces en saison (si ce sont les qualitatifs de PBP) et il faut déjà du kilométrage pour bien les diggérer. Voilà ma version. Mais c'est à l'interessé de décider suivant les possibilités.

Par ailleurs David P et Eric H, ont débattus, ce sont des références, mais David est léger quand il dit…… voilà que je ne sais plus. NON, si l'on veut un plaisir sur ce TMB, il faut être préparé.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

parties roulantes?

Jusqu'à Saint Gervais, c'est roulant, mais tu seras forcément en groupe, puis que c'est le début. Ensuite les parties planes sont globalement très courtes.

Je vois deux parties nécessitant d'être en groupe (ou de ne pas être seul):

-La partie entre Aoste et le pied du Petit Saint Bernard.

-Les 3 derniers kilomètres du Petit Saint Bernard et la descente jusqu'à Bourg Saint Maurice La fin de la montée est très exposée au vent de face, et, la descente nécessite de pédaler pour maintenir une vitesse correcte (on y laisse forcément beaucoup d'énergie).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bernard,

Tu as sans doute raison pour le 400 et à la place 2x200.

2 semaines avant le TMB ne vaut-il pas mieux faire un peu de rythme en club sur le plat plutôt qu'une grosse cyclomontagnarde comme la Marmotte ?

Je pourrais par contre me faire la Marmotte en entrainement 3 ou 4 semaines avant.

C'est comme ça que je me préparais pour l'EDT, mais le TMB c'est autre chose ;-)

JC

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

"Mais déjà entre Aoste et le pied du Petit St Bernard ça peut aider"

Oui et non.

Il faut distinguer deux parties (si tu regardes sur une carte). Entre Aoste et Pré-Saint Didier, il y a 3 tunnels. Avant les tunnels, le vent dominant est plutôt dans le dos; après, il est plutôt de face. C'est quand même globalement un long faux-plat montant, et, les quelques kilomètres avant Pré-Saint Didier te donne la sensation d'être déjà dans un col.

Oui, parce qu'en groupe, on avance forcément plus vite.

Non, parce que si le groupe roule un peu trop vite pour toi, tu vas y laisser trop d'énergie, puis exploser dès le pied du col du Petit-Saint Bernard.

Quand je parle dans mon post initial de bien se connaître,... Parfois, avec la distance (>180km), 1/2 km/h trop vite va te mettre en danger.

Je comprend Bernard Piguet, quand il dit de faire la Marmotte, et de reprendre un bidon, pour en ajouter un peu. Dans ce cas, il faut faire la Marmotte "en dedans", pour être capable de repartir. Ca peut être d'autant plus un bon exercice, car il implique d'être capable de ne pas se laisser entrainer à rouler trop vite par l'effet de masse, dans la montée du Glandon, mais d'écouter ce que le corps dit (sensation). Il est vrai que nous connaissons tous une barrière physique entre 200 et 220km, qu'il faut franchir. En même temps, contrairement à Bernard, je n'ai jamais trouvé la motivation pour repartir après une cyclo, car ma tête a toujours imprimé une ligne d'arrivée! C'est toute la sagesse de Bernard; il a un petit côté "druide", pour ceux qui suivent le Tour à la radio avec Guimard.

Et, je me permet d'insister sur les 3 derniers kilomètres du col du Petit Saint Bernard. le vent thermique y est très souvent puissant, et toujours dans le sens France vers l'Italie. Puis la descente est longue, et, ça n'avance pas sans pédaler.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci David pour ces conseils très avisés, j'en prends note. Moi non plus je n'ai jamais trouvé la motivation pour repartir après une cyclo mais il faut dire que je me donnais toujours à 110% sur une cyclo donc en général je finissais à la limite des crampes ;-) Il est clair que je ne roulerai pas du tout sur ce rythme pour le TMB, il faudra trouver un rythme suffisament rapide pour ne pas passer trop d'heures sur la selle, et suffisament lent pour ne pas se griller ;-)

JC

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La première heure de selle se fait en descente, attention la route est en mauvais état, beaucoup de lumières éparpillées sur la route, idem pour les bidons. Prends 2 chambres à aire + rustines autocollantes car les routes sont assez pourries côté france. 

Essaye de faire au moins 2 cyclosportives les 2 week end précédent pour te mettre dans le bain (tu as le Grand Huit Vosgien le 1er juillet).

Malheureusement je ne peux y participer cette année car je me suis inscrit à l'EDT (peut être que je revendrai ma place car payer aussi chère pour aussi peu au menu ça m'embête). J'y suis allé sans préparation spécifique, j'ai simplement tout fait tranquillement, toujours en garder sous le pédales, prendre son temps aux ravitos. Attention la fin est terrible avec le cormet de roselend et la montée finale des saisies (mon 39x28 m'a mis en difficulté). Attention il y a de fortes chances que tu franchis la ligne d'arrivée dans le noir donc prévois de la batterie pour les lumières, beaucoup finissent dangereusement la montée finale dans le noir total.

Reveillé à 3h, sur le vélo à 5h et arrivé à 20h30 pour moi. 14h38 sur le vélo,  22.5 de moyenne, retour à 2h à Chambéry, dure dure.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Vouloir faire le TMB, c'est être en mesure de faire une CS à J-7, sinon….

Mais on peut voir les choses différemment en randonnée, et le TMB en 2 jours en le musclant un peu, faire le détour par le colle de San Carlo (enfin détour, je crois que cela coupe de 1,5 km), mais il vaut le détour, et le col du Pré au barrage de Roselend. En plus tu peux choisir ton départ, pas forcément Les Saisies. Le rythme ? Pourquoi pas mais il faut un circuit de 10/12 km avec une bosse de 2 km au moins.

Enfin, c'est toi le challenger et le conseilleur n'est pas le payeur. Mais nous prêts à suivre ton expérience.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour ces conseils Valentin et félicitations pour ta réussite à ce TMB ! Tu avais combien de kms/D+ depuis début janvier quand tu as pris le départ du TMB ?
De mon côté je ne considère pas le TMB comme une cyclosportive, donc pas besoin "de me mettre dans le bain". Moi aussi j'ai hésité avec l'EDT mais j'ai préféré opter finalement pour un parcours plus en endurance cette année.
Oui je suis conscient qu'on peut rentrer de nuit, je serai prévoyant de ce côté là pas de soucis. J'aimerais bien faire 16h, on verra bien selon comment je pourrai m'entraîner en 2019. Mais j'ai pris un hôtel aux Saisies le samedi soir, donc pas de route à faire ouf.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bernard,

Je pense être en mesure de faire une cyclo à J-7, mais pour être plus "frais" le jour J, mon expérience personnelle me dit qu'il vaut mieux ne plus faire de montagne à J-15 et faire du rythme en club sur le plat (pour ne pas trop puiser dans les réserves...je ne pèse déjà que 60 kgs ;-))

Je fais beaucoup de parcours typés montagne en avril/mai/juin en général, donc une coupure début juillet me fais le plus grand bien :-)

JC

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Oui tu as raison, faire du jus est important à j -15 la période d'affutage doit commencer tôt pour une épreuve d'envergure comme celle-ci, ensuite prévoir un compact du 34/30 me semble pas mal voir 34/32.Ensuite tu as eu raison de dormir aux saisies, après autant d'heures de selle on a plus envie de rien faire.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour Jean-Claude,

Vu la distance en tous les cas, moi je ne vais pas rouler comme sur une cyclosportive (où d'habitude je ne fais quasi aucun arrêt...), c'est en cela que je ne la considère pas comme une cyclosportive. Néanmoins, bien sûr que si je peux rouler en groupe je le ferai.

Bonne journée,

JC

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Jean Chistophe,

Comme le dit la formule : "La tête et les jambes", et si ton inspiration va vers la détente, suit ta voie et sachant que tu vise plus la ballade que le temps, donc….

D'ailleurs tes 16 heures sont dans la norme de cette pensée, mais néanmoins essaie d'arriver à 5/6000 vers début juillet.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share





×
×
  • Créer...