Aller au contenu

Avis capteur de puissance


Hervé PASCUAL
 Share

Messages recommandés

Je ne suis pas certain d’être le plus fermé d'esprit. Les mecs dénigrer l'effet d'un entrainement avec un capteur face au même entrainement sans capteur ce n'est pas très sérieux. Mais encore une fois je peux comprendre que ce ne soit pas plaisant et qu'on ait une autre vision du vélo.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai atteint mon meilleur niveau sans capteur de puissance. 

J'ai acheté un capteur de puissance.

Je ne fais pas de compétition.

Mes données de puissance me permettent de suivre mon état de forme de façon plus précise que mes sensations. 

Traiter des données fait parti mon quotidien, que les données soient bonnes ou pas j'aime bien les analyser. 

C'est un achat ni plus ni moins pertinent que des freins de 70 g dans l'absolu, ce reste monté sur un vélo qui avance avec des coups de pédales de son utilisateur.  

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'adore je donne des avis argumentés tout en précisant que je peux comprendre qu'on ne soit pas d'accord avec moi quand toi tu te contente juste de prendre la fuite. Zéro argument. Franchement sur ce coup la...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

parler de la pertinence d'un achat comparé a une paire de freins ( je vois ou tu veux en venir ) pk pas, mais si tu avais lut toute mes interventions a aucun moment je n'ai critiqué l'achat d'un capteur , j'ai juste demandé l'interêt que pouvait avoir cet outil .

des freins plus léger servent a freiner comme des freins plus lourd .

je pensais que tu me connaissais mieux depuis le temps et tu savais que , pour moi le plaisir avant tout de chacun , utile ou pas , je viens d'acheter des leviers et un dérailleur arriere durace en remplacement de pieces ultégra qui avaient 500 km , l'interêt ? aucun , juste le plaisir qui coute cher , certes mais !! hein ? 

bonne soirée 

ps: et ce vélo il roule ? 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Dans mon cas, j'ai souhaité m'équiper d'un capteur pour pouvoir mieux gérer mes efforts et travailler sur des intervalles de manière plus précise que "juste" avec le cardio. Mais surtout, j'ai acheté le capteur pour me faire plaisir et m'amuser en ajoutant une composante à ma pratique.

Est-ce que ça m'a fait progresser? Je ne sais pas. Est ce que ma pratique est meilleure que sans? Je ne sais pas. Je n'ai aucune certitude là dessus et je ne pourrais jamais faire la comparaison avec/sans capteur. Fort heureusement que l'on peut progresser sans, comme chacun peut progresser quelque soit son matériel (vélo à 15 ou 7kgs, roues carbones ou en bois). Ce seront toujours nos cuisses qui feront avancer le vélo et le bonhomme assis dessus.

Quoi qu'il en soit, c'est devenu une habitude de rouler avec et c'est désormais bizarre de rouler sur mon gravel qui n'en est pas équipé. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

justement on est d'accord, ca n'a pas d'une utilité indispensable mais si les utilisateurs y trouvent un intérêt pourquoi pas. 

Reste que ca développe les fonctions par rapport à un vélo de base. A voir si lesdites fonctions sont utiles. 

PS : Si le vélo roule ca dépend si le propriétaire l'utilise 😉

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour repondre a ton msg initial, car pour l'instant il n'a pas été repondu de manière complete..

L'avantage du capteur dd puissance c'est la précision de l'entrainement.

Precis car dans 1 premier temps tu as 7 zones d'intensités, contre 5 zones pour la frequence cardiaque.

Mais il permet surtout un entrainement plus objectif et ciblé car il n'y a que les watts qui interviennent. Alors que la FC peut varier en fonction de ta fatigue du jour, du stress, du manque de sommeil etc etc..

Alors qu'avec un capteur de puissance, si tu dois travailler par exemple a 250W et bien tu te calera a 250W quelque soit ta vitesse, ta cadence, le denivelé, le vent, ni meme ta FC et donc ta forme du moment..

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

si tu dois travailler par exemple a 250W et bien tu te calera a 250W quelque soit ta vitesse, ta cadence, le denivelé, le vent, ni meme ta FC et donc ta forme du moment..

OK pour la vitesse, le dénivelé, le vent, mais je m'interroge sur la pertinence de vouloir travailler à 250 W (par exemple) indépendamment de la forme du moment. Il faut aussi rester connecté avec soi-même et tenir compte de ses sensations.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

... Il faut aussi rester connecté avec soi-même et tenir compte de ses sensations.

Et c'est un peu ce que fait le cardio.

On peut(doit?) mettre les 2 en relation.

C'est un peu ce que je faisais quand je roulais plus vite qu'aujourd'hui.

Je calculais d'après le cardio le nombre de pulsations que me coûtait une ascension de col (La Faucille) en plus du nombre de pulsations pendant la même durée au repos.

Si ce n'est pas clair je donnerai un exemple plus tard.

Je parle d'ascensions faites à un rythme moyen/élevé, un rythme correspondant plus ou moins à celui de mes cyclosportives (autour de 1000m-1100 m verticaux à l'heure sur du 6-7%).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Et c'est un peu ce que fait le cardio. On peut(doit?) mettre les 2 en relation.


C'est cohérent. 


Je calculais d'après le cardio le nombre de pulsations que me coûtait une ascension de col (La Faucille) en plus du nombre de pulsations pendant la même durée au repos.


Je n'ai pas compris.


 


 


 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

A l'époque je savais que j'avais la bonne forme quand je montais la Faucille en 40 mn en restant sous 140 bpm alors que mon rythme de repos était de 40 bpm env.

Mais compte tenu qu'être sur le vélo sans pédaler coûte qq pulsations, je considérais que rien faire d'autre qu'être juste aussi sur la selle correspondait à 45 bpm.

Donc une ascension en 40 mn à 140 bpm me coûtait 

40 fois 140 bpm = 5600 pulsations

tandis que le repos correspondait à

40 fois 45 rpm = 1800 pulsations.

Donc l'ascension me coûtait 5600 - 1800 = 3800 pulsations.

Si je me souviens bien mon minimum de pulsations pour cette montée était autour de 3500 - 3600 pulsations quand je montais autour de 45 mn autour de 120-125 bpm.

Je parle bien sûr de jours sans vent très gênant et par température moyenne.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

La notion de FC de repos m'a toujours paru sujette à interprétation. Au réveil, je suis à environ 52 bpm mais toujours plus haut dans la journée, même si je reste assis pendant quelques minutes. Avant d'enfourcher le vélo, ça tourne autour de 70 bpm. Ma FC max étant de 170, je considère donc que ma réserve "utile" est de 100 pulsations (plutôt que 118). Et si je m'arrête quelques minutes après 2 ou 3 heures d'effort, ma FC ne redescendra jamais à 70 BPM mais restera à 100 bpm, en partie à cause de la régulation thermique mais aussi en raison de la fatigue, ce qui signifie que ma réserve a diminué.

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sans être un expert du tout je pense qu'un des atout du capteur de puissance est justement aussi de ne pas "écouter" la sensation dans le but de stresser au maximum l'organisme. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share





×
×
  • Créer...