Aller au contenu

Liege Bastogne Liege 2021


Messages recommandés

Il y a 1 heure, Erwan a dit :

Je fais parti de ceux qui passent la Redoute, la Roche-aux-faucons etc à 60-65 rpm entre 13 et 15 kmh en ayant 52x36 et 12-25 et je n'ai pas l'impression de forcer comme vous dites.

Je veux bien entendre qu'il faille tourner les jambes mais ça sert à quoi d'atteindre 90 rpm pour seulement 22 kmh de moyenne au final ? Sur le LBL il y a quand même pas mal de parties roulantes, ça veut donc dire que vous n'avez pas mis beaucoup de braquet en dehors des raidars pour pouvoir atteindre 90 rpm de moyenne sur toute la rando avec une si faible moyenne finale (22 kmh).

Le choix de vos braquets n'est pas très optimisé et il n'est écrit nul part qu'il fallait tourner les jambes à la même vitesse dans les bosses que sur le plat. après vous avez peut être un "âge certain", des problèmes de santé ou autres.

Pour les pros ils ont toujours leur 53x39 et même certains mettent parfois plus gros (55x42, 55x44) et effectivement leur plage de braquets s'est élargie avec les 11 voir 12v mais s'ils mettent une cassette 11-28, 11-30, 11-32 ils ne vont pas pour autant sur les derniers pignons ou alors en restant sur le 53 car grace aux grandes chapes "céramiquespeed" et leurs galets surdimensionnés ils peuvent utiliser le 53x28 ou 30 ou 32.  

 

Vous commettez l'erreur trop répandue de juger les autres (moi-même, en l'occurrence) par rapport à vous-mêmes et à vos propres capacités. Pour grimper la Redoute à cette vitesse, vous disposez d'une « caisse » que je n'ai pas et que je n'aurai jamais, malgré tout l'entrainement du monde. Moi, sur la Redoute, je dois tourner autour de 10 km/h comme vitesse de croisière, et ce dans les parties les moins raides. Si je grimpe la Redoute en fin de sortie, par exemple sur la fin de Liège-Bastogne-Liège, c'est à 7-8 km/h que je grimpe dans la partie la plus pentue (20%).

 

Tout ça pour dire que si 22 km/h de moyenne sur un parcours pareil vous paraît ridicule, pour moi c'est quelque chose dont je suis plutôt fier. D'ailleurs, habituellement, mes moyennes sur cette randonnées, c'était plutôt 20-21 km/h 🙂 De plus, les parties roulantes ne m'inspirent pas. Généralement, sur le plat, je pédale à l'aise en attendant la prochaine côte, ce qui ne favorise pas la moyenne.

 

Tourner les jambes à 90 tours/minutes, en côte ou sur le plat, je ne le fais d'ailleurs pas particulièrement pour aller plus vite : je le fais parce que mon expérience m'a montré que je suis mieux à ce rythme. Je suis très à l'écoute de mes sensations. Et si je ne suis pas puissant, j'ai toujours eu une bonne coordination.

 

L'année dernière, je me suis quelque fois piqué au jeu d'aller le plus vite possible sur des parcours roulants : j'ai atteint 25 km/h de moyenne tout seul sur 110 km en Brabant (1000 m de dénivellation quand même), et 28 km/h sur 100 km lors d'une sortie en groupe de cinq dans le Hainaut… à des cadences moyennes de 95 tours/minutes et 96 tours/minutes respectivement, donc nettement plus encore que 90 tours/minutes. Vous voyez que cette cadence moyenne de 90 tours/minutes n'est pas mon plafond…

 

J'ai 50 ans très bientôt, en bonne santé, pas de problème particulier, et bientôt 30 ans d'expérience de randonnées et cyclosportives sur toutes sortes de terrain, en particulier en montagne (je suis originaire des Alpes) : je me connais donc bien, et je peux affirmer que du moins en ce qui me concerne, tourner les jambes (presque) aussi vite en côte que sur le plat est ce qui me convient le mieux. Et ça ne m'a pas handicapé, au contraire. Étant parti à mes débuts d'un braquet minimal de 40/24 en montagne, j'ai pu comparer.

 

Peut-être devriez-vous en faire l'expérience de votre côté. Qui sait, vous grimperiez encore mieux. 60-65 tours/minutes, vous dites? Demandez-vous si vous ne vous sentiriez pas mieux avec un 34/28 comme plus petit braquet et à une fréquence de 70 tours/minutes, pour commencer. Et peut-être que cela vous donnera l'envie de poursuivre plus avant, comme je l'ai expérimenté. Ou pas. Mais avant de juger, essayez.

Modifié par Franck PASTOR
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 9 heures, Franck PASTOR a dit :

28 km/h sur 100 km lors d'une sortie en groupe de cinq dans le Hainaut

Hahaha, tu étais au bout de ta vie, là!

Je ne l'ai dit à personne, mais moi aussi. Heureusement qu'on a eu une bonne lasagne pour nous requinquer.

Chouette souvenir tout ça.

 

@ Erwan: ça peut paraître étrange comme ça, mais Franck a sa façon de rouler qui est adaptée à ses possibilités et ses envies. Il roule toujours seul car il aurait beaucoup de mal à s'adapter à un groupe, d'autant plus s'il y a des gros cuissots dedans (il est assez léger, si tu vois ce que je veux dire - pardon Franck!). N'empêche, il est tenace et arrive à faire de solides sorties que les costauds pourraient lui envier, et ses moyennes sont celles de quelqu'un qui profite de la vie, ce en quoi il a bien raison.

Le cyclisme, ce n'est pas que le nez dans le guidon et les yeux sur le compteur, ça peut aussi être une activité sans performance recherchée car on peut s'en fiche complètement.

Modifié par Michel DURY
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Michel DURY a dit :

Hahaha, tu étais au bout de ta vie, là!

Je ne l'ai dit à personne, mais moi aussi. Heureusement qu'on a eu une bonne lasagne pour nous requinquer.

Chouette souvenir tout ça.

 

@ Erwan: ça peut paraître étrange comme ça, mais Franck a sa façon de rouler qui est adaptée à ses possibilités et ses envies. Il roule toujours seul car il aurait beaucoup de mal à s'adapter à un groupe, d'autant plus s'il y a des gros cuissots dedans (il est assez léger, si tu vois ce que je veux dire - pardon Franck!). N'empêche, il est tenace et arrive à faire de solides sorties que les costauds pourraient lui envier, et ses moyennes sont celles de quelqu'un qui profite de la vie, ce en quoi il a bien raison.

Le cyclisme, ce n'est pas que le nez dans le guidon et les yeux sur le compteur, ça peut aussi être une activité sans performance recherchée car on peut s'en fiche complètement.

Oui je comprends et c'est pour ça que je précise là que mon intervention n'est pas une critique mais juste un questionnement par rapport à ce que je lis car en parcourant le forum j'ai pu remarquer que Franck mettait souvent en avant sa vélocité, ses 90-100 rpm. Les écrits sont souvent mal interprétés, mal compris contrairement aux discussions autour d'une table.

Moi je m'interrogeais donc sur le fait qu'il dise que sur le LBL 146 kms il avait tourné à 90 rpm pour "seulement" 22 kmh de moyenne.

Je trouve que ses 90 rpm ne sont pas très rentable. C'est bien de mouliner mais faut aussi savoir mettre du braquet pour faire l'association des 2 qu'on appelle "puissance".

Il me conseille d'essayer de mettre des braquets plus petits, de commencer par tourner à 70 rpm ds les bosses puis plus vite par la suite.

Lui il devrait essayer de mettre de plus gros braquets, tourner un poil moins vite les jambes et faire une moyenne plus élevée sans parler de performer (je précise).

S'il devait faire le grand LBL (260 kms) à 22 kmh il lui faudrait 12h pour le boucler sans compter les pauses. Avec les pauses on peut penser qu'il reviendrait au point de départ 14h après. 

Il n'y aurait donc plus personne sur place, l'organisation aurait tout fermé...!!!

Je connais des féminines qui sont cyclotouristes donc ne cherchent pas la performance et font le LBL à 25-26 kmh avec 50x34 et 12-29 à 12-32 et elles arrivent fraiches en ayant tourné les jambes entre 70 et 75 rpm . Elles font le 260 kms et à l'arrivée il y a tjs du monde, peuvent se prendre une douche, manger, discuter autour d'une table etc.. et elles n'ont pas mis le nez dans le guidon ni les yeux sur le compteur. 

C'est bien d'être à 90 rpm mais pas à 22kmh de moyenne, je ne vois pas le bénéfice, il n'y a pas de rendement. En vélo il faut savoir aussi mettre du braquet, c'est quand même l'essence de ce sport.  

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bien d'accord avec toi, c'est d'ailleurs une discussion qu'on a souvent lorsqu'on roule avec lui. Je crois aussi que le blocage est dans sa tête car physiquement il est capable de tenir des vitesses plus élevées et d'envoyer de la braquasse s'il est encadré par d'autres cyclos, mais il n'aime pas rouler en groupe et il a d'ailleurs des difficultés à se positionner dans le peloton. 

 

Moi aussi je lui conseille de pousser plus gros, mais voilà, il ne le fait pas et mouline à tout berzingue dès que ça grimpouille un tant soit peu, on ne le changera pas. Il serait bon qu'il roule dans un club pour changer un peu et progresser, mais il n'a pas les disponibilités pour ce faire, donc c'est un cycliste solitaire avec ses habitudes et sa façon de rouler qui ne dérange personne puisqu'il est seul dans son peloton!

 

Quand on a fait la sortie à 28 de moyenne (avec quelques belles montées quand même), il n'était pas trop largué, donc il a le potentiel, il devrait faire ça plus souvent, hahaha!!! Bon, on avait une solide locomotive devant, faut tout dire.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Erwan a dit :

Oui je comprends et c'est pour ça que je précise là que mon intervention n'est pas une critique mais juste un questionnement par rapport à ce que je lis car en parcourant le forum j'ai pu remarquer que Franck mettait souvent en avant sa vélocité, ses 90-100 rpm. Les écrits sont souvent mal interprétés, mal compris contrairement aux discussions autour d'une table.

Moi je m'interrogeais donc sur le fait qu'il dise que sur le LBL 146 kms il avait tourné à 90 rpm pour "seulement" 22 kmh de moyenne.

Je trouve que ses 90 rpm ne sont pas très rentable. C'est bien de mouliner mais faut aussi savoir mettre du braquet pour faire l'association des 2 qu'on appelle "puissance".

Il me conseille d'essayer de mettre des braquets plus petits, de commencer par tourner à 70 rpm ds les bosses puis plus vite par la suite.

Lui il devrait essayer de mettre de plus gros braquets, tourner un poil moins vite les jambes et faire une moyenne plus élevée sans parler de performer (je précise).

S'il devait faire le grand LBL (260 kms) à 22 kmh il lui faudrait 12h pour le boucler sans compter les pauses. Avec les pauses on peut penser qu'il reviendrait au point de départ 14h après. 

Il n'y aurait donc plus personne sur place, l'organisation aurait tout fermé...!!!

Je connais des féminines qui sont cyclotouristes donc ne cherchent pas la performance et font le LBL à 25-26 kmh avec 50x34 et 12-29 à 12-32 et elles arrivent fraiches en ayant tourné les jambes entre 70 et 75 rpm . Elles font le 260 kms et à l'arrivée il y a tjs du monde, peuvent se prendre une douche, manger, discuter autour d'une table etc.. et elles n'ont pas mis le nez dans le guidon ni les yeux sur le compteur. 

C'est bien d'être à 90 rpm mais pas à 22kmh de moyenne, je ne vois pas le bénéfice, il n'y a pas de rendement. En vélo il faut savoir aussi mettre du braquet, c'est quand même l'essence de ce sport.  

 

Je l'ai déjà dit : moi aussi j'ai utilisé les faibles cadences en côtes, comme presque tout le monde.  Mais j'ai testé progressivement des braquets plus petits et des cadences plus grandes. J'ai donc pu comparer, et pour moi-même, la différence était sensible, en faveur des cadences plus élevées. Sans avoir révolutionné mes temps de grimpée, l'avantage était suffisamment sensible pour que je me tienne désormais à mes cadences actuelles. Sur mes temps de grimpée d'une part et surtout sur l'enchainement des cols d'autre part.

 

Les féminines dont tu parles, roulent-elle en groupe ? Parce que vu la présence des portions roulantes sur LBL, ça ferait une jolie différence sur Liège-Bastogne-Liège par rapport à quelqu'un qui roule généralement strictement seul comme moi.

 

Je n'ai jamais fait la longue distance de Liège-Bastogne-Liège, mais celle de Tilff-Bastogne-Tilff deux fois, dans les 250 km à chaque fois. Et seul la plupart du temps, donc. Je mettais en général entre 12 h et 13 h, pauses comprises, de quoi arriver confortablement avant la fermeture si je partais suffisamment tôt. Je m'attarde très peu aux ravitos en général, juste le temps de remplir mes bidons, et je ne fais aucune pause à part celles-ci, sauf urgence genre problème matériel.

Modifié par Franck PASTOR
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

On constate assez clairement à la lecture des échanges sur les forum que la pratique cycliste est extremment variée  selon les individus, chacun roule selon ses capacités physiques du moment, son caractère, sa manière de vivre en fait et c'est tant mieux.

Certes tous les articles sur l'entrainement préconisent de travailler tous les aspects du pédalage: vélocité d'une part et puissance d'autre part. La pratique  des cadences élevées en cote n'empêche absolument pas d'apprendre à emmener du braquet  sur le plat notamment. 

Mais chacun fait comme il veut et quand on roule en solo la vitesse atteinte n'est pas du tout fondamentale. Il en va autrement quand on roule majoritairement en groupe, ce qui pour moi offre des avantages considérables dans l'émulation, la convivialité à la condition de trouver un groupe sympa et un minimum homogène où l'objectif n'est pas d'en faire sauter le maximum. 

Il est certain également que pour gagner de la puissance(et tout le monde peut en gagner, même les plus légers) il est nécessaire de travailler spécifiquement dans cet objectif et mouliner tout le temps sur des petits braquets ça n'est évidemment pas le bon moyen, mais ça je pense que tous les cyclistes le savent.    

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 17 minutes, Bruno GUILLEVIC a dit :

On constate assez clairement à la lecture des échanges sur les forum que la pratique cycliste est extremment variée  selon les individus, chacun roule selon ses capacités physiques du moment, son caractère, sa manière de vivre en fait et c'est tant mieux.

Certes tous les articles sur l'entrainement préconisent de travailler tous les aspects du pédalage: vélocité d'une part et puissance d'autre part. La pratique  des cadences élevées en cote n'empêche absolument pas d'apprendre à emmener du braquet  sur le plat notamment. 

Mais chacun fait comme il veut et quand on roule en solo la vitesse atteinte n'est pas du tout fondamentale. Il en va autrement quand on roule majoritairement en groupe, ce qui pour moi offre des avantages considérables dans l'émulation, la convivialité à la condition de trouver un groupe sympa et un minimum homogène où l'objectif n'est pas d'en faire sauter le maximum. 

Il est certain également que pour gagner de la puissance(et tout le monde peut en gagner, même les plus légers) il est nécessaire de travailler spécifiquement dans cet objectif et mouliner tout le temps sur des petits braquets ça n'est évidemment pas le bon moyen, mais ça je pense que tous les cyclistes le savent.    

Oui fin même tout seul, si je roule à 25 de moyenne, je revends le vélo 😁

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 13 minutes, Thibaud CHERBONNEL a dit :

Oui fin même tout seul, si je roule à 25 de moyenne, je revends le vélo 😁

Si tu arrives à rouler à 25 km/h de moyenne pendant au moins une heure dans l'agglomération bruxelloise, je te paie à boire à la Mort Subite ! (un bar à bières qui est une véritable institution à Bruxelles). Je crois que même le meilleur pro n'y arriverait pas, à moins d'être suicidaire (ou de choisir une journée sans voitures pour le faire).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

"....Mais qui a la plus grosse ?...."

 

En sport, et le vélo en est un pour beaucoup de pratiquants, l'objectif est quand même d'atteindre un certain niveau de performance, niveau qui sera, c'est sur, différent selon les individus, leur niveau d'entrainement, leur motivation, leurs capacités physiques. 

Mais sinon, le vélo sert aussi de moyen de locomotion et de ballade. Il faut savoir de quoi on parle.

Mais quand même, à propos de "la plus grosse", dans mon groupe, on sort en période hivernale et programme tranquille à 28/29 sur 80/90 kms (peu de D+ en 44/85) à environ 10/12 et beaucoup on dépassé les 70, même 75 pour deux, on n'a pas le sentiment d'être des extra terrestres (avec une grosse "machine"). C'est une question d'entrainement et de cohésion de groupe.  Beaucoup de club voisins de la région ont les mêmes habitudes. 

Nous ne sommes pas ici pour se la jouer ou la ramener mais c'est bien de parler chacun de ses propres pratiques. 

Je défends la pratique du vélo en groupe car c'est un très bon moyen de progression et ça développe l'humilité et la convivialité, ce qui ne gâche rien dans notre société.     

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Bruno GUILLEVIC a dit :

Mais quand même, à propos de "la plus grosse", dans mon groupe, on sort en période hivernale et programme tranquille à 28/29 sur 80/90 kms (peu de D+ en 44/85) à environ 10/12 et beaucoup on dépassé les 70, même 75 pour deux, on n'a pas le sentiment d'être des extra terrestres (avec une grosse "machine"). C'est une question d'entrainement et de cohésion de groupe.

 

Les pros effectuent actuellement des stages en Espagne, à Ténériffe ou ailleurs. Imagine qu'ils se mettent à publier sur facebook des commentaires du genre : "des cyclos du coin ont essayé de nous suivre aujourd'hui, quelle raclée ils ont prise malgré leur 52x11, ils feraient bien de s'entraîner un peu plus... ou de revendre leur vélo !"

 

On trouve toujours plus fort ou plus faible que soi, ça ne fait pas de nous le centre du monde 😉

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 6 heures, Franck PASTOR a dit :

 

Je l'ai déjà dit : moi aussi j'ai utilisé les faibles cadences en côtes, comme presque tout le monde.  Mais j'ai testé progressivement des braquets plus petits et des cadences plus grandes. J'ai donc pu comparer, et pour moi-même, la différence était sensible, en faveur des cadences plus élevées. Sans avoir révolutionné mes temps de grimpée, l'avantage était suffisamment sensible pour que je me tienne désormais à mes cadences actuelles. Sur mes temps de grimpée d'une part et surtout sur l'enchainement des cols d'autre part.

 

Les féminines dont tu parles, roulent-elle en groupe ? Parce que vu la présence des portions roulantes sur LBL, ça ferait une jolie différence sur Liège-Bastogne-Liège par rapport à quelqu'un qui roule généralement strictement seul comme moi.

 

Je n'ai jamais fait la longue distance de Liège-Bastogne-Liège, mais celle de Tilff-Bastogne-Tilff deux fois, dans les 250 km à chaque fois. Et seul la plupart du temps, donc. Je mettais en général entre 12 h et 13 h, pauses comprises, de quoi arriver confortablement avant la fermeture si je partais suffisamment tôt. Je m'attarde très peu aux ravitos en général, juste le temps de remplir mes bidons, et je ne fais aucune pause à part celles-ci, sauf urgence genre problème matériel.

Les féminines dont je parle font le LBL seule pour pouvoir rouler à leur rythme. Elles ne se mettent pas ds les groupes. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Erwan a dit :

Les féminines dont je parle font le LBL seule pour pouvoir rouler à leur rythme. Elles ne se mettent pas ds les groupes. 

Elles ont raison. Comme elles, d'ailleurs, je roule à mon rythme.

 

Si je veux progresser, je suis bien d'accord qu'il va falloir que je mette des braquets plus grands. Mais justement, sur les deux sorties que j'évoquais plus haut qui m'avaient vu faire des moyennes de vitesse nettement supérieures à mon habitude, j'utilisais des braquets plus grands et simultanément des fréquences de pédalages encore plus élevées (95 et 96 tours/min de cadence moyenne, au lieu de 90).

 

Pour résumer : j'ai peut-être des progrès à faire question braquets en côte ; j'ai certainement des progrès à faire question braquets sur le plat. Mais il semble bien que cela ne signifiera pas que mes cadences diminueront, que du contraire (comme on dit en Belgique).

 

Pour faire ces progrès, il serait sans doute intéressant que je sorte plus souvent en groupe à l'entrainement, pour bénéficier d'une certaine émulation. Problème, il faut que ce groupe me corresponde. Je vois autour de moi assez souvent des groupes de cyclistes se comporter de façon abominable, vis-à-vis des autres usagers de la route notamment, ou vis-à-vis des camarades largués. Ça ne me donne guère envie.

 

En plus, comme l'a bien vu Michel, je suis un individualiste peu enclin aux compromis vis-à-vis des règles qui régissent forcément tout groupe existant.

 

Le groupe des cinq dont j'ai parlé, et qui comprend Michel entre autres, me correspond très bien, le problème c'est qu'on ne peut pas faire souvent de sorties ensemble… 😪

Modifié par Franck PASTOR
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

"....En plus, comme l'a bien vu Michel, je suis un individualiste peu enclin aux compromis vis-à-vis des règles qui régissent forcément tout groupe existant...."

 

La vie en société nécessite forcément un minimum de souplesse d'esprit, ce qui n'est pas toujours évident ni plaisant. Trouver un groupe supportable socialement et d'un niveau adhoc n'est effectivement pas toujours chose facile. Il faut quand même accepter de faire un minimum d'efforts et de compromis.

Personnellement je n'aime pas trop les bavardages incessant sur des sujets bateaux, genre café du commerce ou alors 5 mnts pas plus, heureusement dès que l'effort devient un peu plus hard en général le silence se fait naturellement.

D'un point de vue sécurité, je trouve que les conducteurs de  voitures font généralement plus attention aux groupes qu'aux cyclistes isolés.   

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Erwan a dit :

Les féminines dont je parle font le LBL seule pour pouvoir rouler à leur rythme. Elles ne se mettent pas ds les groupes. 

Ton insistance à rappeler que certaines femmes roulent plus vite que Franck laisse à penser que tu le considères comme une femmelette. Me trompé-je ? Sinon, comment l'interpréter ? ☺️

 

il y a 43 minutes, Franck PASTOR a dit :

Le groupe des cinq dont j'ai parlé, et qui comprend Michel entre autres, me correspond très bien, le problème c'est qu'on ne sort pas souvent ensemble… 😪

 

Ton appréciation ne rend pas justice à Eric, Franck. Il est obligé de serrer ses freins en permanence pour ne pas nous larguer 🤣

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 5 heures, Franck PASTOR a dit :

Si tu arrives à rouler à 25 km/h de moyenne pendant au moins une heure dans l'agglomération bruxelloise, je te paie à boire à la Mort Subite ! (un bar à bières qui est une véritable institution à Bruxelles). Je crois que même le meilleur pro n'y arriverait pas, à moins d'être suicidaire (ou de choisir une journée sans voitures pour le faire).

Ne change pas de parcours Franck, tu parlais de 110 kms dans le Brabant avec 1 000m de D+.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 5 minutes, Thierry GEUMEZ a dit :

Ton insistance à rappeler que certaines femmes roulent plus vite que Franck laisse à penser que tu le considères comme une femmelette. Me trompé-je ? Sinon, comment l'interpréter ? ☺️

 

 

Ton appréciation ne rend pas justice à Eric, Franck. Il est obligé de serrer ses freins en permanence pour ne pas nous larguer 🤣

"""Ton insistance à rappeler que certaines femmes roulent plus vite que Franck laisse à penser que tu le considères comme une femmelette. Me trompé-je ? Sinon, comment l'interpréter ? ☺️"""

 

Pas du tout. Franck me demandait si les féminines qui ont fait le LBL l'avait fait seule ou en groupe donc je répondais à sa question. 

auriez vous l'esprit tordu ?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, Thierry GEUMEZ a dit :

 

Les pros effectuent actuellement des stages en Espagne, à Ténériffe ou ailleurs. Imagine qu'ils se mettent à publier sur facebook des commentaires du genre : "des cyclos du coin ont essayé de nous suivre aujourd'hui, quelle raclée ils ont prise malgré leur 52x11, ils feraient bien de s'entraîner un peu plus... ou de revendre leur vélo !"

 

On trouve toujours plus fort ou plus faible que soi, ça ne fait pas de nous le centre du monde 😉

Pour une évidence, c'en est une incontestable, mais quel rapport avec le centre du monde? 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 9 minutes, Erwan a dit :

"""Ton insistance à rappeler que certaines femmes roulent plus vite que Franck laisse à penser que tu le considères comme une femmelette. Me trompé-je ? Sinon, comment l'interpréter ? ☺️"""

 

Pas du tout. Franck me demandait si les féminines qui ont fait le LBL l'avait fait seule ou en groupe donc je répondais à sa question. 

auriez vous l'esprit tordu ?

 

Moi, l'esprit tordu ? Disons que je peux être filou et que je ne perds pas le fil de la conversation. N'est-ce pas toi qui disais hier Je connais des féminines qui sont cyclotouristes donc ne cherchent pas la performance et font le LBL à 25-26 kmh avec 50x34 et 12-29 à 12-32 et elles arrivent fraiches en ayant tourné les jambes entre 70 et 75 rpm . Elles font le 260 kms et à l'arrivée il y a tjs du monde, peuvent se prendre une douche, manger, discuter autour d'une table etc.. et elles n'ont pas mis le nez dans le guidon ni les yeux sur le compteur. ? 

 

PS : tu n'es pas obligé de me vouvoyer pour me rappeler que je suis vieux ☺️

Modifié par Thierry GEUMEZ
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 23 minutes, Thibaud CHERBONNEL a dit :

Ne change pas de parcours Franck, tu parlais de 110 kms dans le Brabant avec 1 000m de D+.

Sauf qu'avant d'accéder à ce parcours-là je dois faire 40 minutes de vélo en traversant cette agglomération bruxelloise, puisque j'habite dedans.

 

Une fois arrivé au départ, je remets mon compteur à zéro (quelque chose que je ne fais habituellement pas), puis je fais le parcours en question (route cycliste de la Flèche brabançonne). Je mesure mes progrès ainsi tout au long de l'année, en faisant ce parcours régulièrement. Mon record actuel est exactement de 25,4 km/h de moyenne.

 

Si je ne réinitialisais pas le compteur au début du parcours, et si je ne le stoppais pas à la fin, ma moyenne serait certainement nettement plus faible une fois rentré chez moi. À cause de la circulation, des croisements, des feux cumulés rencontrés avant et après le parcours, et ce pendant quand même 2*40 = 1h20 min…

 

Mais bon, je parlais bien de parcours entièrement dans l'agglomération bruxelloise, comme exemples de parcours un peu extrêmes j'en conviens. Je m'en suis concocté par moi-même, qui passent par des endroits que j'aime bien, et que je parcours de temps en temps. Je mets au défi quiconque le souhaiterait d'y dépasser les 25 km/h de moyenne ! Pas de meilleur moyen pour risquer… la mort subite.

Modifié par Franck PASTOR
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Rejoindre la conversation

Vous pouvez publier maintenant et vous inscrire plus tard. Si vous avez un compte, connectez-vous maintenant pour publier avec votre compte.

Invité
Répondre à ce sujet…

×   Collé en tant que texte enrichi.   Coller en tant que texte brut à la place

  Seulement 75 émoticônes maximum sont autorisées.

×   Votre lien a été automatiquement intégré.   Afficher plutôt comme un lien

×   Votre contenu précédent a été rétabli.   Vider l’éditeur

×   Vous ne pouvez pas directement coller des images. Envoyez-les depuis votre ordinateur ou insérez-les depuis une URL.

 Share





×
×
  • Créer...