Aller au contenu

Votre sortie du jour 2022


Messages recommandés

Il y a 5 heures, Sylvain KARLE a dit :

Je ne te rejoint pas Thibaud sur ce coup çi .....ma maigre expérience qui date de 30ans j'étais en 3/4/5 vétéran FCC  j'ai commençais en Mars et j'ai sauté lors de la 1ére course ensuite j'ai tenu et je terminais régulièrement dans les 20 après  et meme échappé a une occasion au 3/4 de la course groupe de 10 mais j'ai crevé mon pneu sur tesson de verre grrrrr , je n'aurais jamais progressé aussi vite en roulant seul ou dans un groupe trop cool ...la compet te fais te surpassé mais bien sur un entrainement spécifique solo ou pas est trés important pour etre performant...

pour ne pas faire de jaloux dans ma réponse a thibaud   ça dépend du cycliste , seul   ,quand j 'en ai les moyens et l envie je sais m'arracher la "gueule " bien plus que quand je roule en groupe

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 1 minute, Jpfvelo a dit :

pour ne pas faire de jaloux dans ma réponse a thibaud   ça dépend du cycliste , seul   ,quand j 'en ai les moyens et l envie je sais m'arracher la "gueule " bien plus que quand je roule en groupe

Le problème c'est que seul on peut baisser d'intensité dès qu'on en a envie (en général à cause des jambes ou du souffle)  en groupe ça ne marche pas comme ça, il faut souvent en remettre à bloc pour ne pas sauter, à un moment qui ne nous arrange pas forcément et c'est là que la résistance s'améliore. On apprend aussi très vite à optimiser sa récup en un minimum de temps. Toutes choses très bénéfiques pour la résistance.

On apprend à profiter au max de l'aspiration, à se protéger dans le vent, à se placer en bordure. Cela fait pas mal de choses intéressantes à gérer par rapport au pédalage solitaire. En fait les deux formules sont intéressantes et complémentaires. 

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 47 minutes, Bruno GUILLEVIC a dit :

250 bornes avec le dénivellé et les pourcentages de LBL, il faut un paquet de bornes, dans le genre 350 kms/semaine en 3 fois mini, plusieurs mois avant, des sorties longues, longues et bien sur un minimum de travail en résistance (on appelle ça du cardio maintenant je crois) pour absorber les hausses de rythme. Pour moi ce challenge ne serait pas intéressant à faire en cyclotouriste, un peu comme les gars qui s'inscrivent à un marathon sans l'entrainement adapté, pour le faire en 4h00/4h30, c'est plus pénalisant pour le physique qu'autre chose. 

Ok, je suis en phase avec ta vision sur la préparation d'un tel parcours.

(par contre un marathon en 4h sans entrainement adapté, je signe de suite :D)

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 23 minutes, Bruno GUILLEVIC a dit :

Pour moi c'est une évidence mais bon c'est pour moi (et quand même pour pas mal de gars autour de moi) chacun voit midi à sa porte et les méthodes d'entrainement/progression sont variées et chacun doit trouver la sienne, de manière générale  celui qui prétend détenir la vérité universelle ( ah bon y en a?) est bien à coté de ses pompes. Ce que je constate, mais c'est un constat perso qui n'a pas valeur absolue on est bien OK,  c'est que ceux qui ne supportent pas de rouler en groupe sont soit un poil associaux, (mais pourquoi pas) soit ne supportent pas trop la comparaison en terme de perfs. Il faut un minimum d'humilité pour accepter de temps en temps d'être à la rue par rapport aux autres.

ça dépend , ce qui me gonfle dans les groupes sportifs c'est que souvent ça roule la tête dans le guidon et il n'y a que la performance qui compte , sans parler de ceux qui n'attendent pas ( on est pas en compet bordel )   , je me souviens d'une fois ou j'ai engueulé les gars a l'arrivée  , j'ai entendu un copain attardé il ne restait que 10km a faire et je pensais que devant ils nous attendais rien a cirer ils ont flingués jusqu'à l'arrivée .....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Bruno GUILLEVIC a dit :

Sortie club 10°, vent sud faible/moyen, ciel gris. 18 au départ, mix GR1 et 2, direction Vendée, 102 kms, tempo chaud dès le départ. Tout le,monde ne passe plus dès 25/30 kms. Les talus sont tous passés en force; le groupe va se scinder en deux pour cause d'allure trop rapide. On reste à 12 et mon genou tient parfaitement la route, on est plus que 5 à relayer dans les 20 derniers kms et on doit temporiser au sommet de chaque bosse. 32 de moyenne au fiinal. Super content du genou et de la forme qui revient plus vite que je n'aurais cru (grâce aux sorties groupe certainement......)

Excellent punch au local club.

Sans rire  rouler comme ça avec des potes, rien à voir avec une sortie solo question plaisir, adrénaline, travail musculaire et cardio, pour mon cas personnel bien sur.      

et le D+ est de combien ? paske la moyenne de 32 c'est bien mais si il y a - de 500m c'est banal ......

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 14 minutes, Sylvain KARLE a dit :

ça dépend , ce qui me gonfle dans les groupes sportifs c'est que souvent ça roule la tête dans le guidon et il n'y a que la performance qui compte , sans parler de ceux qui n'attendent pas ( on est pas en compet bordel )   , je me souviens d'une fois ou j'ai engueulé les gars a l'arrivée  , j'ai entendu un copain attardé il ne restait que 10km a faire et je pensais que devant ils nous attendais rien a cirer ils ont flingués jusqu'à l'arrivée .....

Oui c'est important de rouler avec des gens corrects sinon ça devient vite nul. Ce n'est effectivement pas de la compet. Mon groupe fait partie d'un club  et le règlement est assez précis sur ces points là: respect du code, ne jamais laisser un mec seul, ... et il est assez bien respecté. Il arrive toujours que le feu de l'action provoque des accélérations que plusieurs ne peuvent suivre ou les bosses montées pleine balle où ça s"'éparpille partout, mais dans l'ensemble la police est faite par la majorité et ça rentre vite dans le rang Heureusement car je suis bien d'accord que si un minimum de règles collectives ne sont pas respectées c'est vite insupportable.

Dans le passé hors des périodes de compet, il m'est arrivé de laissé tomber plusieurs clubs ou groupe à cause de ça, préférant effectivement rouler seul, avant d'en retrouver d'autres. J'ai remarqué que en général les groupes où il y a pas mal d'anciens coureurs sont plutôt pas mal, les gars ayant abandonné la course ne reproduisent plus trop les mêmes schémas.  

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mince, ils sont où les 19 degrés promis par la météo...?

 

Pas grave, je sors quand même avec un vent de nord est au sol malgré le sud est annoncé. J'ai d'ailleurs remarqué un fameux cisaillement des couches nuageuse hier ou avant hier, je ne sais plus, avec une inversion de 180 degrés dans l'orientation du vent en fonction de l'altitude. Les nuages hauts allaient vers l'ouest et les nuages bas vers l'est, c'était impressionnant!

 

Comme quoi la météo et ce qui se passe en vrai, c'est pas toujours pareil.

 

J'ai profité de cette sortie de 60 km pour rouler à 35 kmh comme vous dites que c'est votre moyenne. Bon, moi je veux bien, mais vous devriez aller au tour de France hein les gars, parce que cette vitesse là sur des km, faut déjà être costaud pour la tenir. C'est pas que je vous crois pas, mais le doute me prend soudain, allez savoir pourquoi.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Sylvain KARLE a dit :

et le D+ est de combien ? paske la moyenne de 32 c'est bien mais si il y a - de 500m c'est banal ......

Je ne suis pas équipé de matos évolué juste un banal compteur que je ne regarde d'ailleurs pas souvent, donc pour le D+ il faut que je demande à ceux qui en ont. Disons qu'aujourd'hui on a du se faire une dizaine de "talus" entre 50 et 100m ce qui devrait donner  600/700m de dénivelés positifs, je demanderai vendredi pour affiner mon évaluation. De toutes façons on  a effectivement roulé assez fort mais attendu pas mal les moins en forme. Bon en 44/85 pour du D+ il faut bien chercher et tourner autour des cotes  

Modifié par Bruno GUILLEVIC
kooooraiqssion
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonsoir à tous,

Aujourd'hui, et comme d'habitude je roule toujours toute seul,  j'ai fait un tour de 64 km autour les lacs Gooimeer et celle de la reserve naturelle "Naardermeer". Encore il y avait du vent mais cette fois-ci du sud-est (4Bft). En partant il y avait du soleil mais petit à petit les nuages arrivait et finalement le temps était couvert et il y avait un risque de pleuvoir.

https://www.strava.com/activities/6832910305

A+

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 10 minutes, Johan ASSINK a dit :

Bonsoir à tous,

Aujourd'hui, et comme d'habitude je roule toujours toute seul,  j'ai fait un tour de 64 km autour les lacs Gooimeer et celle de la reserve naturelle "Naardermeer". Encore il y avait du vent mais cette fois-ci du sud-est (4Bft). En partant il y avait du soleil mais petit à petit les nuages arrivait et finalement le temps était couvert et il y avait un risque de pleuvoir.

https://www.strava.com/activities/6832910305

A+

tout comme toi (seul) aujourd'hui 70kms avec 1100M de D+ en passant par Pernes les Fontaines  (bosse du moto cross) Venasque , col de Murs , Gordes, Fontaine de Vaucluse puis maison pour regarder  Milan Turin pour plus de détails voir Strava

bon vélo

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 9 heures, Sylvain KARLE a dit :

Je ne te rejoint pas Thibaud sur ce coup çi .....ma maigre expérience qui date de 30ans j'étais en 3/4/5 vétéran FCC  j'ai commençais en Mars et j'ai sauté lors de la 1ére course ensuite j'ai tenu et je terminais régulièrement dans les 20 après  et meme échappé a une occasion au 3/4 de la course groupe de 10 mais j'ai crevé mon pneu sur tesson de verre grrrrr , je n'aurais jamais progressé aussi vite en roulant seul ou dans un groupe trop cool ...la compet te fais te surpassé mais bien sur un entrainement spécifique solo ou pas est trés important pour etre performant...

Pourtant Sylvain, c'est très simple, tu développes moins de puissance en groupe que solo. Les phases de récup sont importantes, ce que tu n'as pas seul si mentalement tu tiens les efforts. C'est en tout cas mon constat et je n'ai jamais eu de mal à suivre en course alors que je fais 90% de mes kilomètres en solo. 

 

Donc effectivement, les courses amènent du rythme c'est indéniable, ça te fait monter le coeur, l'explosivité et tout ce qui va avec mais si tu regardes juste les données "brutes" des sorties, dans mon cas, mes meilleurs performances sont en solo. Et encore une fois je ne parle pas de vitesse moyenne qui ne veut absolument rien dire 🙂

 

Pour clore ce biais, les deux sont indispensables je pense et Bruno a raison, on progresse en groupe, on apprend à rouler proche des autres, à s'abriter, des choses essentielles 

  • Like 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 53 minutes, Thibaud CHERBONNEL a dit :

Pourtant Sylvain, c'est très simple, tu développes moins de puissance en groupe que solo. Les phases de récup sont importantes, ce que tu n'as pas seul si mentalement tu tiens les efforts. C'est en tout cas mon constat et je n'ai jamais eu de mal à suivre en course alors que je fais 90% de mes kilomètres en solo. 

 

Donc effectivement, les courses amènent du rythme c'est indéniable, ça te fait monter le coeur, l'explosivité et tout ce qui va avec mais si tu regardes juste les données "brutes" des sorties, dans mon cas, mes meilleurs performances sont en solo. Et encore une fois je ne parle pas de vitesse moyenne qui ne veut absolument rien dire 🙂

 

Pour clore ce biais, les deux sont indispensables je pense et Bruno a raison, on progresse en groupe, on apprend à rouler proche des autres, à s'abriter, des choses essentielles 

Ce que je me souviens c'est des mecs qui bavaient ou terminaient par terre après la ligne .....franchement c'est en compet ou j'ai le + forcé surtout dans les bosses ou le peloton explose en général  sur le plat dans le milieux du peloton là c'est cool par contre devant c'est dur et a l'arrière tu bouche les trous ...... de toute façon il faut savoir se faire mal en vélo pour être fort , seul ou a plusieurs .... 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Sylvain, fais gaffe, et je suis sérieux. A un moment tu vas te foutre en l'air si tu forces comme une bête, on est plusieurs dans le club à avoir eu le problème alors qu'on se croyaient invincibles. Je t'assure que quand tu te retrouves par terre en train de toquer à la porte du paradis (ou pour toi de l'enfer), tu vas relativiser les choses le lendemain.

 

Là on a un copain qui vient de se faire opérer du coeur, out pour quelques semaines, et moi je suis bien calmé aussi, mais vraiment.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 8 heures, Sebastienpsffff a dit :

Bonjour,

combien de km faudrait-il avoir dans les jambes pour prendre le départ du grand parcours de LBL à votre avis (et finir dans un état correct) et quelle distance max à quelques semaines du départ?

Bruno a (bien) répondu avant moi.

 

L'épreuve se déroulant le 23 avril, il est difficile d'accumuler les kilomètres nécessaires. En ce qui me concerne, j'ai recommencé les sorties le 15 décembre après une interruption de 3 mois en raison d'une fracture de la clavicule. Ça me semble quand même compliqué pour le long parcours, je ne souhaite pas aller au bout de moi-même, finir complètement lessivé.

Modifié par Thierry GEUMEZ
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bsr;sortie club en début d aprem,parti sur les Vans par Joyeuse ,Lablachère,retour par Berrias,le défilé de Ruoms a 20 kms de l arrivée ou nous avons récupéré un groupe parti dans la matinée pour un plus gros parcours .Total 90 kms 701 m D+ ,doux 16 ° mais pas les 20 annoncé 🙄,vent du sud bien agréable sur le retour sur la route en faux plat montant ,belle sortie ;bonne route.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 29 minutes, Michel DURY a dit :

Sylvain, fais gaffe, et je suis sérieux. A un moment tu vas te foutre en l'air si tu forces comme une bête, on est plusieurs dans le club à avoir eu le problème alors qu'on se croyaient invincibles. Je t'assure que quand tu te retrouves par terre en train de toquer à la porte du paradis (ou pour toi de l'enfer), tu vas relativiser les choses le lendemain.

 

Là on a un copain qui vient de se faire opérer du coeur, out pour quelques semaines, et moi je suis bien calmé aussi, mais vraiment.

TKT je me suis calmé aussi 😘 je ne force plus autant mais de temps a autre pour dérouiller le bonhomme ...pas besoin d'allez au paradis pour voir la vierge y'en a plein sur terre 😁

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 3 heures, Thierry GEUMEZ a dit :

Bruno a (bien) répondu avant moi.

 

L'épreuve se déroulant le 23 avril, il est difficile d'accumuler les kilomètres nécessaires. En ce qui me concerne, j'ai recommencé les sorties le 15 décembre après une interruption de 3 mois en raison d'une fracture de la clavicule. Ça me semble quand même compliqué pour le long parcours, je ne souhaite pas aller au bout de moi-même, finir complètement lessivé.

de mon coté, j'aurai les km avec en gros 4 000km depuis le 01/01 normalement au départ 
(et 10 000 depuis ma reprise en juin dernier puisque je n'ai pas coupé de l'hiver).
Je fais toutes mes grosses sorties avec dénivelé seul pour durcir l'entrainement. 
L'avantage, c'est qu'en peloton, c'est presque les vacances. L'inconvénient, c'est que je 
ne monte pas les bosses aussi vite qu'il faudrait je pense, c'est la grosse inconnue.
L'idéal pour un kiff total le jour J sera de me retrouver dans un groupe à mon niveau, je ne me vois clairement pas faire ca seul.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 3 heures, Sebastienpsffff a dit :

de mon coté, j'aurai les km avec en gros 4 000km depuis le 01/01 normalement au départ 
(et 10 000 depuis ma reprise en juin dernier puisque je n'ai pas coupé de l'hiver).
Je fais toutes mes grosses sorties avec dénivelé seul pour durcir l'entrainement. 
L'avantage, c'est qu'en peloton, c'est presque les vacances. L'inconvénient, c'est que je 
ne monte pas les bosses aussi vite qu'il faudrait je pense, c'est la grosse inconnue.
L'idéal pour un kiff total le jour J sera de me retrouver dans un groupe à mon niveau, je ne me vois clairement pas faire ca seul.

La gestion de l'effort est essentielle. L'erreur à éviter à tout prix est de démarrer trop vite en s'accrochant à un groupe d'un niveau trop élevé. Il vaut mieux lever le pied et attendre le groupe suivant. Et dans un bon groupe, ne pas faire plus que sa part de travail.

 

 

  • Like 3
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

bonsoir,

pour cette dernière sortie  à 8h30 , ciel couvert , vent d'Est , 12° ....il fera 18° au retour, après avoir escaladé le col de Rocbaron ( var 83 )ou il fait 9° au sommet , plongée sur la vallée de l'Issole , tout les cours d'eau sont à secs , idem sur Carnoules et la route des vins des Vidaux , retour par Puget ville et les vignobles des Daix , là aussi les ruisseaux sont à secs, au total 92 kms .

une bonne sortie en prévision de l'AUDAX 100 kms dimanche prochain à La Farlède ( var 83 ).

sportivement Serge.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 13 heures, Thierry GEUMEZ a dit :

La gestion de l'effort est essentielle. L'erreur à éviter à tout prix est de démarrer trop vite en s'accrochant à un groupe d'un niveau trop élevé. Il vaut mieux lever le pied et attendre le groupe suivant. Et dans un bon groupe, ne pas faire plus que sa part de travail.

 

 

Il n'est pas toujours évident dans ce genre de rassemblement de trouver le "bon" groupe, celui qui va permettre de bien avancer et de s'économiser au mieux. Souvent les groupes partent vite pour éviter de trop "remorquer de suiveurs sur le porte bagage". Il peut être bon de suivre un groupe un peu trop rapide la première heure, sans pour autant se mettre dans le rouge en permanence quand même et de voir si ça se calme ensuite quand "l'écrémage" est fait, si ce n'est pas le cas, on peut tjs attendre le groupe suivant.  Sinon c'est comme en course, il faut éviter d'être dans les tous derniers du fait des relances plus longues et des éventuels trous à boucher qui consomment un max d'énergie. Rester vers le milieu et se faire respecter sa place c'est l'idéal.   Pour les relais, si le groupe est un poil trop rapide, ne surtout jamais mettre le nez devant, pour les cas où le groupe est à peu près de son niveau, attention aux relais pris avant les bosses si on est pas un bon grimpeur et surtout ne jamais en faire trop, toujours en garder sous la pédale. Si le vent s'en mèle alors là c'est encore une autre histoire, gare à ceux qui ne savent pas bien trouver les bonnes places pour se protéger.

J'imagine que la plupart d'entre vous connaissent ça parfaitement.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share





×
×
  • Créer...