Aller au contenu

Votre sortie du jour 2022


Messages recommandés

il y a 23 minutes, Bruno GUILLEVIC a dit :

Il n'est pas toujours évident dans ce genre de rassemblement de trouver le "bon" groupe, celui qui va permettre de bien avancer et de s'économiser au mieux. Souvent les groupes partent vite pour éviter de trop "remorquer de suiveurs sur le porte bagage". Il peut être bon de suivre un groupe un peu trop rapide la première heure, sans pour autant se mettre dans le rouge en permanence quand même et de voir si ça se calme ensuite quand "l'écrémage" est fait, si ce n'est pas le cas, on peut tjs attendre le groupe suivant.  Sinon c'est comme en course, il faut éviter d'être dans les tous derniers du fait des relances plus longues et des éventuels trous à boucher qui consomment un max d'énergie. Rester vers le milieu et se faire respecter sa place c'est l'idéal.   Pour les relais, si le groupe est un poil trop rapide, ne surtout jamais mettre le nez devant, pour les cas où le groupe est à peu près de son niveau, attention aux relais pris avant les bosses si on est pas un bon grimpeur et surtout ne jamais en faire trop, toujours en garder sous la pédale. Si le vent s'en mèle alors là c'est encore une autre histoire, gare à ceux qui ne savent pas bien trouver les bonnes places pour se protéger.

J'imagine que la plupart d'entre vous connaissent ça parfaitement.

faire a la Sonny Colbrelli .............😜

  • Haha 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, Jean-Pierre COURQUIN a dit :

faire a la Sonny Colbrelli .............😜

Non, pas forcément, ce n'est pas du tout le sens de ce que j'ai écrit juste avant, il faut juste être prudent et savoir économiser ses forces quand c'est possible dans ce genre de challenge. Enfin si on veut bien finir.

Mais dans ce genre de cyclo, je ne critiquerai surement pas le gars qui reste derrière tout le parcours, s'il n'a pas confiance en ses moyens pour faire mieux Sauf évidemment s'il allume les autres en fin de parcours, là il aura droit à des "compliments" après la ligne.  Mais bon on n'en voit plus beaucoup des comme ça, enfin il y a quelques années, parce que je ne participe plus guère aux grands rassemblements. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, Bruno GUILLEVIC a dit :

Non, pas forcément, ce n'est pas du tout le sens de ce que j'ai écrit juste avant, il faut juste être prudent et savoir économiser ses forces quand c'est possible dans ce genre de challenge. Enfin si on veut bien finir.

Mais dans ce genre de cyclo, je ne critiquerai surement pas le gars qui reste derrière tout le parcours, s'il n'a pas confiance en ses moyens pour faire mieux Sauf évidemment s'il allume les autres en fin de parcours, là il aura droit à des "compliments" après la ligne.  Mais bon on n'en voit plus beaucoup des comme ça, enfin il y a quelques années, parce que je ne participe plus guère aux grands rassemblements. 

Faut bien se connaître surtout et savoir gérer ses temps faibles et si on prend des Relais toujours les prendre en facilité et ne pas passé si l'effort est trop important et toujours avoir une réserve de force quand ça visse... Ça m'est déjà arrivé sur une cyclo de pousser un gars pour qu'il reste dans le groupe mais à la sortie c moi qui saute parce que j'ai fait trop d'efforts pour revenir sur le groupe de devant.. Pas facile le vélo 😁

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 8 minutes, Bruno ALBERT a dit :

Faut bien se connaître surtout et savoir gérer ses temps faibles et si on prend des Relais toujours les prendre en facilité et ne pas passé si l'effort est trop important et toujours avoir une réserve de force quand ça visse... Ça m'est déjà arrivé sur une cyclo de pousser un gars pour qu'il reste dans le groupe mais à la sortie c moi qui saute parce que j'ai fait trop d'efforts pour revenir sur le groupe de devant.. Pas facile le vélo 😁

Ouais tjs penser, même quand c'est dur, que c'est tjs le moins "mort" qui gagne à la fin et aussi que quand les jambes brulent, pour les autres c'est la même chose. Et surtout quand on a l'impression d'être bien, ne pas forcer trop, ce coup de mieux peut passer très vite sur des durées de 4 heures et plus.

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 2 minutes, Bruno GUILLEVIC a dit :

Ouais tjs penser, même quand c'est dur, que c'est tjs le moins "mort" qui gagne à la fin et aussi que quand les jambes brulent, pour les autres c'est la même chose. Et surtout quand on a l'impression d'être bien, ne pas forcer trop, ce coup de mieux peut passer très vite sur des durées de 4 heures et plus.

Exactement combien de fois on voit des gars qui arrivent plus, à passer une bosse sur la fin des parcours parce qu'ils sont montés trop haut dans les tours.. Bon ça nous ai tous arrivés 😁... Après les longs parcours ça se travaille aussi, perso je fais une sortie entre 5 et 6 h toute les semaines 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

à l’instant, Bruno ALBERT a dit :

Exactement combien de fois on voit des gars qui arrivent plus, à passer une bosse sur la fin des parcours parce qu'ils sont montés trop haut dans les tours.. Bon ça nous ai tous arrivés 😁... Après les longs parcours ça se travaille aussi, perso je fais une sortie entre 5 et 6 h toute les semaines 

Voilà, il faut d'abord une préparation adaptée à l'épreuve, pour 150kms soit entre 4 et 5 heures pour les bons, s'entrainer sur ce type de durée régulièrement est indispensable.

On sait qu'il y a deux volets dans la prepa: l'endurance c'est à dire la capacité physique à un effort soutenu de longue durée et la résistance c'est la capacité à produire un effort anaérobie (au seuil) maximum et à récupérer le plus vite possible ensuite. A défaut on sera exposé à des galères et des défaillances, pas drôles et en plus pas bénéfiques pour notre corps. 

Personnellement je déconseille formellement la participation à des épreuves quand l'entrainement est clairement insuffisant,  ça n'est jamais bon ni pour le physique ni pour le moral.  

C'est simple à comprendre et pourtant on en voit par exemple souvent accumuler uniquement les bornes en solo (100/120 bornes tt seul plusieurs x semaine) et avoir toutes les peines du monde à rester dans les roues à la moindre bosse. Résultat d'un travail basé uniquement basé sur l'endurance à outrance, ce qui a pour effet de provoquer au bout du compte une fatigue de l'organisme, et surtout de ne pas supporter facilement une hausse  du rythme cardiaque.

Bonne soirée à tous, demain beau temps frais le matin, on reste en habits d'hiver.  

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 16/03/2022 à 17:16, Michel DURY a dit :

Mince, ils sont où les 19 degrés promis par la météo...?

 

Pas grave, je sors quand même avec un vent de nord est au sol malgré le sud est annoncé. J'ai d'ailleurs remarqué un fameux cisaillement des couches nuageuse hier ou avant hier, je ne sais plus, avec une inversion de 180 degrés dans l'orientation du vent en fonction de l'altitude. Les nuages hauts allaient vers l'ouest et les nuages bas vers l'est, c'était impressionnant!

 

Comme quoi la météo et ce qui se passe en vrai, c'est pas toujours pareil.

 

J'ai profité de cette sortie de 60 km pour rouler à 35 kmh comme vous dites que c'est votre moyenne. Bon, moi je veux bien, mais vous devriez aller au tour de France hein les gars, parce que cette vitesse là sur des km, faut déjà être costaud pour la tenir. C'est pas que je vous crois pas, mais le doute me prend soudain, allez savoir pourquoi.

En groupe de 8  tu passes en gros 7/8 ieme de temps dans l'aspiration, particulièrement dans la file de 4 descendante. Evidemment pour celui qui n'a jamais expérimenté ça c'est peut être difficile de piger que dans l'aspi tu dépenses bien moins que devant, souvent tu dois carrément cesser d'appuyer sur les pédales. ça n'a rien à voir avec un cycliste en solo. C'est quand même ballot ce doute, et pour les courses pros, ...dans les 3eme caté ils sont déjà à 40 et plus sur 100 bornes, alors à 35  tu prends 15mnts dans les dents, le ridicule ça calme. On parle bien que  de ce qu'on connait,  pas plus. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 14 heures, Bruno GUILLEVIC a dit :

En groupe de 8  tu passes en gros 7/8 ieme de temps dans l'aspiration, particulièrement dans la file de 4 descendante. Evidemment pour celui qui n'a jamais expérimenté ça c'est peut être difficile de piger que dans l'aspi tu dépenses bien moins que devant, souvent tu dois carrément cesser d'appuyer sur les pédales. ça n'a rien à voir avec un cycliste en solo. C'est quand même ballot ce doute, et pour les courses pros, ...dans les 3eme caté ils sont déjà à 40 et plus sur 100 bornes, alors à 35  tu prends 15mnts dans les dents, le ridicule ça calme. On parle bien que  de ce qu'on connait,  pas plus. 

Ben en groupe c toujours plus facile il y a bien 5 km/h d'écart avec qq qui roule seul après faut voir où on se situe dans le groupe mais c'est indéniable que ça fait progresser

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

90kms aujourd'hui, bon tjs en groupe (16), ça caille bien ce matin, à peine 2° et un vent de NE bien présent et glacé. Soleil timide.  Il a fallu freiner les ardeurs de 2 ou 3 jeunes quadra, quinqua, qui ne comprennent pas que le vendredi c'est séance récup avant la sortie du dimanche. Je leur ai susurré à l'oreille: "costaud le vendredi, minable le dimanche". Constat vérifié quasiment à chaque fois. On a bien galéré pour descendre à  28.

Parcours vers le NE donc coteaux de Loire  et Sèvre /Maine, avec le circuit de la Classic de Loire Atlantique de dimanche

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 21 heures, Bruno GUILLEVIC a dit :

Il n'est pas toujours évident dans ce genre de rassemblement de trouver le "bon" groupe, celui qui va permettre de bien avancer et de s'économiser au mieux. Souvent les groupes partent vite pour éviter de trop "remorquer de suiveurs sur le porte bagage". Il peut être bon de suivre un groupe un peu trop rapide la première heure, sans pour autant se mettre dans le rouge en permanence quand même et de voir si ça se calme ensuite quand "l'écrémage" est fait, si ce n'est pas le cas, on peut tjs attendre le groupe suivant.  Sinon c'est comme en course, il faut éviter d'être dans les tous derniers du fait des relances plus longues et des éventuels trous à boucher qui consomment un max d'énergie. Rester vers le milieu et se faire respecter sa place c'est l'idéal.   Pour les relais, si le groupe est un poil trop rapide, ne surtout jamais mettre le nez devant, pour les cas où le groupe est à peu près de son niveau, attention aux relais pris avant les bosses si on est pas un bon grimpeur et surtout ne jamais en faire trop, toujours en garder sous la pédale. Si le vent s'en mèle alors là c'est encore une autre histoire, gare à ceux qui ne savent pas bien trouver les bonnes places pour se protéger.

J'imagine que la plupart d'entre vous connaissent ça parfaitement.

Pour Liège-Bastogne-Liège Challenge, il y a quelque chose qui complique sérieusement la démarche de recherche d'un "bon" groupe : les participants ne partent pas tous en même temps, mais au moment de leur choix dans une plage horaire donnée (genre entre 7 h et 9 h).

 

Ce qui fait que le dernier groupe à vous dépasser peut très bien être le plus rapide de tous !!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bonjour à tous,

Aujourd'hui, quel beau temps, temperature de 11°C au depart et 15°C dans l'après-midi, avec un vent faible du nord-est (2Bft) un tour de 81 km autour la ville "Lelystad" comme ça j'ai le vent dans le dos en revenant sur la digue vers Almere.!

https://www.strava.com/activities/6842990654

A+

Modifié par Johan ASSINK
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 3 heures, Franck PASTOR a dit :

Pour Liège-Bastogne-Liège Challenge, il y a quelque chose qui complique sérieusement la démarche de recherche d'un "bon" groupe : les participants ne partent pas tous en même temps, mais au moment de leur choix dans une plage horaire donnée (genre entre 7 h et 9 h).

 

Ce qui fait que le dernier groupe à vous dépasser peut très bien être le plus rapide de tous !!

Oui c'est vrai pas facile en effet, j'ai souvent remarqué que les "bons groupes" ne prennent  pas le départ dès le début de la plage horaire mais plutôt un peu après. Du coup pas mal de participants seuls ou en petit nombre partent au début et attendent de voir arriver les groupes, il faut alors bien observer l'allure et l'organisation de ceux qui nous doublent et prendre ou non le train en marche. J'ai souvent pratiqué comme ça dans le passé dès que j'étais seul ou à deux ou trois, ça peut marcher.    

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures, Franck PASTOR a dit :

Pour Liège-Bastogne-Liège Challenge, il y a quelque chose qui complique sérieusement la démarche de recherche d'un "bon" groupe : les participants ne partent pas tous en même temps, mais au moment de leur choix dans une plage horaire donnée (genre entre 7 h et 9 h).

 

Ce qui fait que le dernier groupe à vous dépasser peut très bien être le plus rapide de tous !!

Il est de plus en plus difficile de trouver un "bon" groupe sur les parcours très accidentés ou montagneux lorsqu'on prend de l'âge. La perte de puissance est plus pénalisante dans les côtes que sur le plat (pour des raisons physiques que j'ai déjà expliquées dans le passé). Il y a longtemps que je n'essaie plus de suivre les groupes sur LBL ou la Criquiélion alors que j'ai pu accompagner pendant près d'une centaine de kilomètres une douzaine de cyclos sur la Ronde Picarde il y a 6 ans, ce qui m'a permis de réaliser une moyenne de 31 km/h (en décomptant le temps passé au ravito). 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Toute petite sortie, je viens de rentrer. Mercredi prochain, cela fera un mois que je me suis fait opérer et c'était la durée pendant laquelle je n'avais pas le droit de faire de vélo.

Près d'un mois à regarder mon nouveau vélo tout neuf sans pouvoir y toucher,  ce soir j'ai craqué !

17Km, pour les gens qui habitent Bordeaux et environs, j'ai descendu la côte de la Garonne, je suis passé par les quais de Lormont, puis le pont Chaban, puis le pont de pierre, puis la côte des 4 pavillons et retour chez moi !

 

Mon vélo précédent était un Cobra 700 de Decathlon. Années 90, cadre acier Columbus, groupe Campagnolo mirage et roues Campagnolo mexico 68.

Mon nouveau vélo est un Wilier Montegrappa. Cadre aluminium, groupe Shimano Tiagra et roues Wilier de base montées sur le vélo.

 

Niveau confort, c'est mieux, même si mon Cobra 700 était quand même très bien. Lorsque je roulais sur le Cobra, j'avais l'impression d'avoir une gazelle entre les jambes. Avec le Wilier c'est différent, je n'ai pas cette sensation. Je ne suis pas déçu du Wilier car il est très bien, mais cette petite sortie me donne raison sur mon projet de rénover le Cobra et de le garder comme deuxième vélo. Le cadre est parti à la peinture, je devrais le récupérer avant la fin du mois, puis j'ai la transmission Shimano 105 et de belles roues Mavic qui patientent dans les cartons pour l'équiper.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Petite sortie d'après graissage des roulements des roues pour voir si tout va bien, pas trop envie de rouler mais il faut vérifier le matos. C'est de nouveau un vent de fou bien nord est curieusement pas froid du tout, j'aurai même trop chaud et devrai enlever une couche car je suis parti en équipement mi hiver.

 

Par curiosité j'ai pris une route pavée horrible qui fait la transition entre deux tronçons difficiles à joindre par un autre chemin... bon, c'est définitivement pas ma tasse de thé, saloperie, j'ai failli tomber tant ils sont disjoints, et je suis encore en train de remettre les vertèbres en place. Franck, pour tes montées ou tes tronçons en pavés, oublie moi (-:

 

Enfin au moins ça m'a permis de rallonger un peu et de lutter dans ce vent encore quelques km pour arriver à 40 en tout. C'est pas beaucoup mais comme je voulais pas, ça fait long, surtout que vent de face en faux plat j'étais à 16 kmh, pas moyen d'aller plus vite.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

https://www.strava.com/activities/6828634590

https://www.strava.com/activities/6828634590

https://www.strava.com/activities/6847485937

  bonsoir , 3 petites sorties , seul ou en groupe   celle de 95 bornes  j ai fait un enchainement tri  après 2100m natation et avant 10 bornes cap  , ça me donne un bon repère pour mon objectif de juin ,a amélioré , toujours la frousse de la nat en mer et les vagues ...., la dernière  aujourd hui avec des copains cool  ,et une petite bière a l arrivée    c 'est rare  mais salutaire pour être en bonne compagnie de tps en tps  .sinon j approche 4000  , mon garmin me donne 4030 km ,je me sent en assez bonne forme  j 'espère que ça va durer ,la météo est au top malgré tjrs ce vent  

belle victoire de  MATEJ moric   désolé si faute dans son nom , des gros risques dans la descente  mais ça paie ,  je n aurais pas osé .....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Bsr;sortie avec une amie;direction Ruoms par le défilé,regardé sur Google les défilés de Ruoms 07 la route est magnifique ;puis direction Labeaume certainement le plus beau village de l Ardèche ,redescendu sur Laurac,puis remonté en haut de l Argentière,et les hauts d Aubenas .Total 63 kms 737 m D+ ,me suis régalé temps idéal,15 ° au départ 18 ° a l arrivée,ptit vent du sud .bonne route.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Alors à peine rentré, douché, restauré, voilà le CR de ce matin: la sortie club du dimanche avec les 5 groupes de niveau. Pour moi gr 2, 17 au départ, 105 kms à un petit 32.  8° au départ, vent faible NE, gris avec éclaircies. Boucle vers le SE donc Vendée/Maine et Loire avec 4 bonnes bosses (pour la région hein) plus quelques talus. Tout marche la forme revient bien, déjà 2kgs de perdus en 3 semaines, rien qu'en roulant, vache dans les bosses ça se voit, il en reste encore un à enlever pas plus. Evidemment convivialité et ambiance obligent, un peu de boissons alcoolisées (sans excès bien sur) au local club pour debrief, bavardages et commentaires.

Hier la Classic de Loire Atlantique était sur nos terres, beau spectacle et un beau vainqueur, dommage pour Burgaudeau bien amoché par sa chute (fracture omoplate)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

En Valais, il fait beau , mais ce matin je me suis fait surprendre par le foehn, vent du SE, très pénible pdt 25km, de quoi jeter le vélo au sol et rentrer à pied! Remonter le cours du Rhône contre le vent, ce doit être pareil dans la Maurienne (avec une altitude supérieure car St Michel se trouve déjà à 700m, contre 500 à Sion) pas plus de 12°c, il faudra encore attendre avant d'enfiler les cuissards et tomber la veste! Les 2000 km sont dépassés et 13000 m aussi...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share





×
×
  • Créer...