Aller au contenu

Liege Bastogne Liege 2022


Messages recommandés

il y a 13 minutes, Sebastienpsffff a dit :

Bonjour,

qui a déjà coché le 23 avril 2022 dans son agenda pour Liege Bastogne Liege?

 

C'est mon premier objectif de l'année, distance intermédiaire. Sous réserve de météo "acceptable" (il faut que ça reste un plaisir).

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 31 minutes, Thierry GEUMEZ a dit :

 

C'est mon premier objectif de l'année, distance intermédiaire. Sous réserve de météo "acceptable" (il faut que ça reste un plaisir).

 

C'est aussi mon premier objectif de l'année, probablement le seul d'ailleurs 🙂
Je m'entraîne pour le grand parcours, je pense que la météo me fait aussi peur que le dénivellé!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 1 minute, Sebastienpsffff a dit :

 

C'est aussi mon premier objectif de l'année, probablement le seul d'ailleurs 🙂
Je m'entraîne pour le grand parcours, je pense que la météo me fait aussi peur que le dénivellé!

 

Je n'ose pas me frotter au grand parcours. Il n'y a pas que le kilométrage et le dénivelé, déjà très copieux, les pourcentages de certaines côtes ajoutent à la difficulté. 

Ce serait tout de même un très beau défi... Je devrais me le mettre dans la tête 😎

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures, Thierry GEUMEZ a dit :

 

Je n'ose pas me frotter au grand parcours. Il n'y a pas que le kilométrage et le dénivelé, déjà très copieux, les pourcentages de certaines côtes ajoutent à la difficulté. 

Ce serait tout de même un très beau défi... Je devrais me le mettre dans la tête 😎

la tête commande tout , il y a longtemps je ne me croyais pas capable de certaines choses  (en sport ) j ai réussi ce que je n aurais jamais pensé réussir , depuis quand je dis a la tête  vas y , il faut que les jambes le fassent dans la limite du possible , je connais mes limites (pour le vélo) et je m aperçois que m ayant fixé des objectifs en cap j arrive a les dépassé  , très récemment d ailleurs .donc de nouveaux objectif   en vue , alors  vas y ,je l ai fait   alors que j avais bcp moins d 'expérience que toi , mes pensées limitantes ont disparue , LBL   se fera   est ce certains??????????  la date me plait bien

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'en serai aussi, normalement. J'aimerais faire le grand parcours, mais je ne m'y lancerai que si, le moment venu, je me sens capable de boucler une telle distance. Si tôt dans la saison, ce n'est pas gagné d'avance pour moi, mes possibilités d'entrainement étant limitées.

 

Si ce n'est pas le cas, je ferai comme je l'ai déjà fait plusieurs fois : je me rabattrai sur le parcours médian, et c'est Tilff-Bastogne-Tilff, qui a lieu un bon mois plus tard, que je ferai en version longue.

Modifié par Franck PASTOR
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 10 minutes, Franck PASTOR a dit :

J'en serai aussi, normalement. J'aimerais faire le grand parcours, mais je ne m'y lancerai que si, le moment venu, je me sens capable de boucler une telle distance. Si tôt dans la saison, ce n'est pas gagné d'avance pour moi, mes possibilités d'entrainement étant limitées.

 

Si ce n'est pas le cas, je ferai comme je l'ai déjà fait plusieurs fois : je me rabattrai sur le parcours médian, et c'est Tilff-Bastogne-Tilff, qui a lieu un bon mois plus tard, que je ferai en version longue.

 

C'est vrai que c'est tôt dans l'année pour aussi long et aussi dur, mais c'est ce qui donne encore plus de valeur à ce défit... boucler la doyenne au moins une fois, c'est quand même classe pour un cycliste je trouve 🙂

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 3 heures, Jpfvelo a dit :

la tête commande tout , il y a longtemps je ne me croyais pas capable de certaines choses  (en sport ) j ai réussi ce que je n aurais jamais pensé réussir , depuis quand je dis a la tête  vas y , il faut que les jambes le fassent dans la limite du possible , je connais mes limites (pour le vélo) et je m aperçois que m ayant fixé des objectifs en cap j arrive a les dépassé  , très récemment d ailleurs .donc de nouveaux objectif   en vue , alors  vas y ,je l ai fait   alors que j avais bcp moins d 'expérience que toi , mes pensées limitantes ont disparue , LBL   se fera   est ce certains??????????  la date me plait bien

 

Ah, les pensées limitantes... Oui, tu as raison, je me mets des barrières en m'attachant peut-être trop au fait que mes performances et mes capacités de récupération déclinent avec l'âge (j'ai 65 ans). A la vitesse dont je suis capable, il me faudrait quand même au moins 12 heures pour boucler le grand parcours. 12 heures et beaucoup de dénivelé... 🤪

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

j avais mis 11h30   au total  dont 1 h de ravito ,   je dois dire que a la bifurcation  160   et 273  j avais ralentie ......et partie sur le grand  ,  je l avais dans la tête  et étant un peu casse cou ou un peu fou je me disais  je ne vais pas en mourir  mais si je vais au bout     ouaaaaaaah

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, Thierry GEUMEZ a dit :

 

Ah, les pensées limitantes... Oui, tu as raison, je me mets des barrières en m'attachant peut-être trop au fait que mes performances et mes capacités de récupération déclinent avec l'âge (j'ai 65 ans). A la vitesse dont je suis capable, il me faudrait quand même au moins 12 heures pour boucler le grand parcours. 12 heures et beaucoup de dénivelé... 🤪

 

 

12 h, c'est l'estimation de loin la plus optimiste pour moi… C'est grosso modo le temps que je mets à boucler Tilff-Bastogne-Tilff, et Liège-Bastogne-Liège Challenge est généralement un poil plus long et systématiquement plus vallonné.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 1 minute, Franck PASTOR a dit :

12 h, c'est l'estimation de loin la plus optimiste pour moi… C'est grosso modo le temps que je mets à boucler Tilff-Bastogne-Tilff, et Liège-Bastogne-Liège Challenge est généralement un poil plus long et systématiquement plus vallonné.

 

Précisions : j'ai dit "au moins" 12 heures, et j'aurais dû ajouter "de roulage". Donc plutôt 13... mais je ne voudrais pas que le chiffre me porte malheur 🤣

 

Bon, je ne suis pas encore décidé mais en parler risque de faire son chemin... 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Thierry GEUMEZ a dit :

 

Précisions : j'ai dit "au moins" 12 heures, et j'aurais dû ajouter "de roulage". Donc plutôt 13... mais je ne voudrais pas que le chiffre me porte malheur 🤣

 

Bon, je ne suis pas encore décidé mais en parler risque de faire son chemin... 

 

en partant à 6h30, tu rentres donc dans les délais! C'est vendu 🙂 welcome onboard!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Jpfvelo a dit :

j avais mis 11h30   au total  dont 1 h de ravito ,   je dois dire que a la bifurcation  160   et 273  j avais ralentie ......et partie sur le grand  ,  je l avais dans la tête  et étant un peu casse cou ou un peu fou je me disais  je ne vais pas en mourir  mais si je vais au bout     ouaaaaaaah

 

J'ai du mal à imaginer passer 1h en ravito. Pourquoi est-ce si long?

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 7 heures, Sebastienpsffff a dit :

 

J'ai du mal à imaginer passer 1h en ravito. Pourquoi est-ce si long?

Il y a cinq ravitaillements a priori, si c'est organisé comme les années précédentes. Si on y passe environ 10 min à chaque fois, on n'est donc pas loin d'y passer une heure en tout.

 

D'autre part, c'est une randonnée sans classement, le temps passé aux ravitaillements n'est donc pas un problème. Sauf si on craint vraiment d'arriver hors délais, justement… Mais dans la plupart des cas chaque poste de ravitaillement fournit une occasion de se détendre et de discuter avec d'autres cyclistes (surtout si on est en groupe) ou avec les bénévoles, sans pression du chrono. On y passe clairement plus de temps que sur une cyclosportive avec classement.

Modifié par Franck PASTOR
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 13 heures, Thierry GEUMEZ a dit :

 

Ah, les pensées limitantes... Oui, tu as raison, je me mets des barrières en m'attachant peut-être trop au fait que mes performances et mes capacités de récupération déclinent avec l'âge (j'ai 65 ans). A la vitesse dont je suis capable, il me faudrait quand même au moins 12 heures pour boucler le grand parcours. 12 heures et beaucoup de dénivelé... 🤪

 

 

En 2015 et 2016 j'ai fait la " Fietselfstedentocht " en Frise néerlandaise ,227 kms et D+ de 50 m ( en roule beaucoup sous le niveau de la mer dans les polders ) . Temps 9 h30 environ , j'avais alors 69 et 70 ans. Météo : temps sec mais venteux le long de l' Ijselmeer.

 

Donc le kilométrage sur LBL ne serait pas un problème pour toi , c'est surtout les D+ qui doivent faire réfléchir à la faisabilité de l'épreuve.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Franck PASTOR a dit :

Il y a cinq ravitaillements a priori, si c'est organisé comme les années précédentes. Si on y passe environ 10 min à chaque fois, on n'est donc pas loin d'y passer une heure en tout.

 

D'autre part, c'est une randonnée sans classement, le temps passé aux ravitaillements n'est donc pas un problème. Sauf si on craint vraiment d'arriver hors délais, justement… Mais dans la plupart des cas chaque poste de ravitaillement fournit une occasion de se détendre et de discuter avec d'autres cyclistes (surtout si on est en groupe) ou avec les bénévoles, sans pression du chrono. On y passe clairement plus de temps que sur une cyclosportive avec classement.

 

effectivement, avec 5 arrêts ravito possible, je comprends mieux... merci de l'info

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Mais justement, LBL c'est un cumul de difficultés, km et D+, donc comparer avec un autre type d'épreuve qui n'a que 50 m de dénivelé n'a pas de sens.

 

Je ne l'ai jamais fait, ça ne me tente d'ailleurs que très moyennement, mais c'est quand même un fameux chantier qui va bien épuiser le bonhomme. Quand tu vois ce qui attend les candidats, accrochez vous!

 

Si la météo est bonne et la condition aussi, je me laisserais peut-être tenter par la distance moyenne, mais encore à voir car l'enchaînement des montées est tuante pour mon dos.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Michel DURY a dit :

Mais justement, LBL c'est un cumul de difficultés, km et D+, donc comparer avec un autre type d'épreuve qui n'a que 50 m de dénivelé n'a pas de sens.

 

Je ne l'ai jamais fait, ça ne me tente d'ailleurs que très moyennement, mais c'est quand même un fameux chantier qui va bien épuiser le bonhomme. Quand tu vois ce qui attend les candidats, accrochez vous!

 

Si la météo est bonne et la condition aussi, je me laisserais peut-être tenter par la distance moyenne, mais encore à voir car l'enchaînement des montées est tuante pour mon dos.

 

Je suis partagé, Michel. Jean-Pierre rappelle plus haut qu'on s'interdit parfois (souvent ?) d'accomplir des défis parce qu'on s'en sent incapable. Dans le même esprit, Mark Twain aurait dit : "Ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait". Mais la tête n'est pas seule à commander dans cette affaire. Lorsque les crampes surviennent, par exemple, la volonté ne suffit pas à les faire disparaître. Par ailleurs, je fais du vélo depuis plus de 25 ans et il m'étonnerait que je sois passé complètement à côté d'un potentiel insoupçonné 😅.

 

Le grand parcours de Liège-Bastogne-LIège est plus difficile que tout ce que j'ai connu. Il y a environ 20 ans, j'ai participé à la Marmotte (170 ou 175 km et 5.000 m D+) et Mons-Chimay-Mons en guise de préparation le 1er mai (environ 235 km au départ de la maison mais moins de 3.000 m D+). Cette fois, ce serait 257 km et environ 4.200 m D+ ... avec moins de chevaux sous le capot !

 

Il n'est pas question que je me lance naïvement dans l'aventure. La seule façon de me donner la chance de réussir passe par une préparation adéquate : augmenter progressivement les distances à l'entraînement, faire beaucoup de dénivelé... et être attentif aux signes de fatigue qui me conseilleraient de lever le pied... ou de renoncer au projet. Ceci réclame dans tous les cas une forte implication qui suppose d'y croire au moins un peu.

 

L'homme sage est celui qui connaît ses limites. Qui connaît ses limites ?

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 32 minutes, Thierry GEUMEZ a dit :

L'homme sage est celui qui connaît ses limites. Qui connaît ses limites ?

Je n'ai jamais placé la sagesse au niveau d'une vertu, les sages que j'ai rencontré dans ma vie sont soit des casse pieds de première soit des menteurs, alors la sagesse...

 

Pour la prépa, d'accord avec toi, il faut y croire et se donner les outils pour. Là avec cette météo, la motive est au plus bas et je me demande quand on va pouvoir s'y mettre sérieusement. Je n'ai pas encore roulé en février, t'imagine un peu?!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share





×
×
  • Créer...