Aller au contenu

Liege Bastogne Liege 2022


Messages recommandés

Il y a 2 heures, Gérôme BORGER a dit :

Participe à une cyclo genre étape du tour et tu verras ou tu te situes.

Contrairement à ce que tu suggères, je suis moins à l'aise dans les côtes que sur le plat. Sur des épreuves telles que LBL, je me fais maintenant dépasser par des tas de jeunes femmes dès que la pente s'accentue alors que je parviens encore à accrocher des groupes sur les portions roulantes.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 1 heure, Jpfvelo a dit :

faut pas croire ce que te dicte des pensées limitantes , passe un cap et tu verras que c 'est possible... vas y Thierry ça fait du bien  

Merci pour tes encouragements, Jean-Pierre ! Mais il faut rester réaliste : je peux gérer des distances supérieures à celles auxquelles je suis habitué mais ma vitesse sera quand même limitée par mon petit moteur. Je constate par ailleurs que mes performances régressent lorsque j'augmente les kilomètres hebdomadaires, signe que je ne récupère pas.

J'ai modifié la façon de m'entraîner cette année (un peu plus lent sur les sorties "endurance" et un peu plus de séances par intervalles), je verrai lors des prochaines cyclos si c'est positif.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 11 heures, Thierry GEUMEZ a dit :

Contrairement à ce que tu suggères, je suis moins à l'aise dans les côtes que sur le plat. Sur des épreuves telles que LBL, je me fais maintenant dépasser par des tas de jeunes femmes dès que la pente s'accentue alors que je parviens encore à accrocher des groupes sur les portions roulantes.

J'ai souvent été dépassé par des jeunes femmes dans les cyclos. J'ai le sentiment que tu sous estimes le niveau des féminines.

 J'ai même pu aider une jeune femme à faire un podium un jour sur une cyclo(Vosges), elle a fini troisième.

 

Lors d'une cyclo (Ballons Vosgiens) je me fais doublé par un duo. Le gars un profil d'hathlète, dans sa roue une jeune femme.

On arrive sur la route des crètes et très vite un groupe se forme. On est une vingtaine, le gars envoi du lourd la femme dans sa roue et juste derriére...😇

Je m'accroche comme je peux jusqu'au ravito. Figure toi qu'on est arrivé à trois à ce ravito, ça a pété au fur et à mesure des petits coups de cul.

Je ne suis pas reparti avec eux, trop fort pour moi.

 

Ma cloncusion: c'est pas parce que tu te fais doubler par des jeunes femmes que tu es mauvais 😁

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 32 minutes, Gérôme BORGER a dit :

Ma cloncusion: c'est pas parce que tu te fais doubler par des jeunes femmes que tu es mauvais 😁

 

Je n'ai jamais douté du potentiel des femmes, je constate seulement que quelques unes me doublaient il y a 25 ans mais presque toutes aujourd'hui ! 🤣

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Gérôme BORGER a dit :

J'ai souvent été dépassé par des jeunes femmes dans les cyclos. J'ai le sentiment que tu sous estimes le niveau des féminines.

 J'ai même pu aider une jeune femme à faire un podium un jour sur une cyclo(Vosges), elle a fini troisième.

 

Lors d'une cyclo (Ballons Vosgiens) je me fais doublé par un duo. Le gars un profil d'hathlète, dans sa roue une jeune femme.

On arrive sur la route des crètes et très vite un groupe se forme. On est une vingtaine, le gars envoi du lourd la femme dans sa roue et juste derriére...😇

Je m'accroche comme je peux jusqu'au ravito. Figure toi qu'on est arrivé à trois à ce ravito, ça a pété au fur et à mesure des petits coups de cul.

Je ne suis pas reparti avec eux, trop fort pour moi.

 

Ma cloncusion: c'est pas parce que tu te fais doubler par des jeunes femmes que tu es mauvais 😁

 

Même la Longo a + de 60 ans ont, seraient un paquet a ne pas la suivre encore 😄 certaines sont sévèrement "burnées"   😄

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 42 minutes, Sylvain KARLE a dit :

Même la Longo a + de 60 ans ont, seraient un paquet a ne pas la suivre encore 😄 certaines sont sévèrement "burnées"   😄

La différence entre les jeunes et les vieux(vieilles), c'est la nervosité. Sur les cyclos ardennaises, je grimpe les côtes au train, avec de la réserve pour être certain de terminer le parcours correctement, et je me fais doubler par de petits groupes, jeunes femmes comprises, presque au sprint, en danseuse. Difficile d'oublier mon âge dans ces situations.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Thierry GEUMEZ a dit :

La différence entre les jeunes et les vieux(vieilles), c'est la nervosité. Sur les cyclos ardennaises, je grimpe les côtes au train, avec de la réserve pour être certain de terminer le parcours correctement, et je me fais doubler par de petits groupes, jeunes femmes comprises, presque au sprint, en danseuse. Difficile d'oublier mon âge dans ces situations.

Tu parles souvent de ta performance qui diminue avec l'âge. Mais comparé à ceux qui ont ton âge tu penses te situer ou?

  • Haha 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures, Gérôme BORGER a dit :

Tu parles souvent de ta performance qui diminue avec l'âge. Mais comparé à ceux qui ont ton âge tu penses te situer ou?

La réalité dépend du regard qu'on porte sur elle (c'est l'histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein). Je peux me désoler de mon déclin ou me réjouir de ma bonne forme. Mais il faudra y passer un jour 😉

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 09/04/2022 à 21:07, Thierry GEUMEZ a dit :

La réalité dépend du regard qu'on porte sur elle (c'est l'histoire du verre à moitié vide ou à moitié plein). Je peux me désoler de mon déclin ou me réjouir de ma bonne forme. Mais il faudra y passer un jour 😉

prends du plaisir et pas de fixette sur des résultats de moyenne ou autres et tu te sentiras bien physiquement , c 'est le principal pour tenir dans le temps ,profité de ta famille et ne pas être dépendant   salut Thierry

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • 2 weeks later...

Et pour moi, c'est cuit, je me fais une Wout van Aert à la veille du Tour des Flandres: 38° de fièvre hier soir, symptômes type grippal (toux, mal de gorge, nez bouché, courbatures un peu partout…)… et autotest au coronavirus positif 😟.

 

Ce matin, ça va mieux question fièvre et courbatures, mais la gorge est encore encombrée.

 

Même si le test PCR ne confirme pas l'autotest test positif (je le passe aujourd'hui), mieux vaut ne pas tenter le diable avec des symptômes pareils et donc je ne ferai pas LBL Challenge demain. 😪

 

Bonne route à tous !

Modifié par Franck PASTOR
  • Triste 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 16 minutes, Franck PASTOR a dit :

Et pour moi, c'est cuit, je me fais une Wout van Aert à la veille du Tour des Flandres: 38° de fièvre hier soir, symptômes type grippal (toux, mal de gorge, nez bouché, courbatures un peu partout…)… et autotest au coronavirus positif 😟.

 

Ce matin, ça va mieux question fièvre et courbatures, mais la gorge est encore encombrée.

 

Même si le test PCR ne confirme pas l'autotest test positif (je le passe aujourd'hui), mieux vaut ne pas tenter le diable avec des symptômes pareils et donc je ne ferai pas LBL Challenge demain. 😪

 

Bonne route à tous !

Ce satané covid fout quand même bien le bordel et s'il est moins dangereux aujourd'hui, il refuse de nous lâcher.

 

Bon rétablissement Franck !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Ah mince... vraiment désolé pour toi, Franck!

 

Quand je vois toute la préparation que tu as faite, et la météo qui sera pour une fois de la partie, quelle satanée malchance.

 

J'espère que tu te rétabliras bien vite et vraiment je suis très triste pour toi, j'attendais avec hâte le très bon compte rendu que tu aurais fait.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 51 minutes, Franck PASTOR a dit :

Et pour moi, c'est cuit, je me fais une Wout van Aert à la veille du Tour des Flandres: 38° de fièvre hier soir, symptômes type grippal (toux, mal de gorge, nez bouché, courbatures un peu partout…)… et autotest au coronavirus positif 😟.

 

Ce matin, ça va mieux question fièvre et courbatures, mais la gorge est encore encombrée.

 

Même si le test PCR ne confirme pas l'autotest test positif (je le passe aujourd'hui), mieux vaut ne pas tenter le diable avec des symptômes pareils et donc je ne ferai pas LBL Challenge demain. 😪

 

Bonne route à tous !

La tuile... bon les autotest Covid c'est comme les tests de grossesses, si c'est négatif c'est pas sur, si c'est positif c'est sur...

C'est %@!? de l'avoir juste avant ton gros objectif... tu as donc bien fait de t'inscrire à ton périple Flandrien, tu auras au moins fait ça...

Mais effectivement le Covid est loin d'être fini, mais si avec la guerre en Ukraine et les élections en France, chez nous il n'est plus sur le devant de la scène médiatique... Je ne crois pas avoir jamais eu autour de moi autant de gens touchés qu'en ce moment...

Mon gros objectif de l'année arrive dans un mois, je croise les doigts pour que tout le monde dans notre groupe (12 personnes) soit OK à ce moment là...

Bon courage Franck !

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Franck PASTOR a dit :

Et pour moi, c'est cuit, je me fais une Wout van Aert à la veille du Tour des Flandres: 38° de fièvre hier soir, symptômes type grippal (toux, mal de gorge, nez bouché, courbatures un peu partout…)… et autotest au coronavirus positif 😟.

 

Ce matin, ça va mieux question fièvre et courbatures, mais la gorge est encore encombrée.

 

Même si le test PCR ne confirme pas l'autotest test positif (je le passe aujourd'hui), mieux vaut ne pas tenter le diable avec des symptômes pareils et donc je ne ferai pas LBL Challenge demain. 😪

 

Bonne route à tous !

Pas de bol mais ce qui compte c'est la santé donc rétablie toi bien et tu te rattraperas , ton entrainement pour LBL va te servir pour d'autres challenges ....

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 23 minutes, Sylvain KARLE a dit :

Pas de bol mais ce qui compte c'est la santé donc rétablie toi bien et tu te rattraperas , ton entrainement pour LBL va te servir pour d'autres challenges ....

Tu as raison : d'abord se soigner puis se tourner vers l'avenir. Plusieurs beaux rendez-vous avec du dénivelé, comme Franck les aime, en mai et Tiff-Bastogne-Tilff en juin.

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 7 heures, Franck PASTOR a dit :

Et pour moi, c'est cuit, je me fais une Wout van Aert à la veille du Tour des Flandres: 38° de fièvre hier soir, symptômes type grippal (toux, mal de gorge, nez bouché, courbatures un peu partout…)… et autotest au coronavirus positif 😟.

 

Ce matin, ça va mieux question fièvre et courbatures, mais la gorge est encore encombrée.

 

Même si le test PCR ne confirme pas l'autotest test positif (je le passe aujourd'hui), mieux vaut ne pas tenter le diable avec des symptômes pareils et donc je ne ferai pas LBL Challenge demain. 😪

 

Bonne route à tous !

aujourd'hui mon test est négatif mais toujours pas la grosse patate pour aller faire du vélo et encore moins en montée je te souhaite un prompt rétablissement comme nous avons une certaine différence d'âge cela surement plus rapide 😜 dans ces périodes de covid  les objectifs de chacun sont souvent perturbés!

après la déception passée on s'attelle a retrouver la forme pour cocher d'autres cases sur l'agenda .

bon courage 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai reçu le résultat de mon test PCR. Comme il fallait s'y attendre, il est positif également. Isolement confirmé donc jusqu'à vendredi prochain inclus.

 

Merci à tous pour vos encouragements et conseils ! Ne vous inquiétez pas, ça ne va pas trop mal : la fièvre est maintenant complètement tombée et il me reste juste les symptômes d'un gros rhume (gorge encombrée et nez qui coule en permanence).

 

Quand je reprendrai le vélo, le week-end prochain si tout va bien, je compte bien y aller très progressivement. Aucune affection respiratoire n'est à prendre à la légère dans notre sport préféré…

 

En attendant, je compte sur les participants du LBL Challenge d'aujourd'hui pour nous faire ici un beau compte-rendu de leur périple ! 😎

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Allez hop, je m'y colle.

 

Quoi, tu y a été? diront quelques méchants qui doutèrent de mon courage, qui sous entendirent que non, vous les connaissez, ce sont ceux du fond de la classe là...

 

Et bien oui, j'y suis allé car ayant fait un petit 50 hier, je trouvais que les jambes tournaient bien et donc pourquoi pas. Mais attention, je n'ai fait que le 80 qui est d'ailleurs un 85 car je me suis perdu en chemin.

 

Donc voilà, j'ai écouté les bons conseils de Franck et adapté les braquets au parcours prévu, j'ai mis un 34 devant et laissé le 25 comme plus grand pignon derrière. On verra que cette configuration est judicieuse et convenait parfaitement au terrain ainsi qu'au bonhomme. Sur une distance pareille, il suffit de prendre sur soi et hop ça passe, les p'tits loups. Enfin, j'en ai quand même bavé, mais n'allons pas trop vite...

 

D'abord il faut se parquer. Alors là, quelle folie... Imaginez un petit bled de rien du tout, et zou on doit parquer 5.000 voitures dedans! Joli défi brillamment relevé et tributaire d'une sérieuse dose de chance, j'ai eu la dernière place libre. Quand je vous disais que j'étais courageux...enfin, les dieux parfois se penchent sur moi et me font un petit cadeau. J'aurais dû me méfier.

 

Passage au "village" de l'inscription, chouette un stand Ekoi. Je ne résiste pas au plaisir de m'offrir un tout nouveau casque bien sympa et reçois en cadeau de la jolie vendeuse un bandana, merci Madame! 'tain j'ai l'air d'un vrai cycliste maintenant, je suis tout content et étrenne de suite mon nouvel achat.

 

Premières sensations, il fait caillant. Enfin, entre les deux, vous voyez, soit on a trop chaud quand ça monte, soit on a froid quand ça descend, mais bon allez, ça va le faire quand même. En fin de parcours ce sera d'ailleurs galère, mais mon agonie n'a pas encore commencée, laissez moi rêver le temps que ça se mette en place...

 

Les 40 premiers km se font avec une grande facilité, alternant les petites montées et les grandes descentes, je joue du plateau en veux tu en voilà et suis parfois étonné qu'il n'y a plus de pignons après le 25... tiens, c'est drôle ça.

 

Tout va bien, il y a un monde de fou et je sens depuis quelques km une méchante douleur au creux du genoux droit. Bin oui, j'ai bien sûr fait l'andouille dans une descente. Mon vélo va vite en descente, c'est comme ça j'y peux rien. Je dépasse un bon groupe en regardant le paysage et me retrouve devant, avec 50 furieux qui tricotent derrière. Z'auriez fait quoi à ma place? Et oui, j'en ai rajouté une couche et non vous ne me dépasserez pas. La descente se terminant progressivement je pousse de fou pour tenir. Quel andouille... me voilà avec une douleur qui restera tout du long et les mecs me larguent sur le plat... j'ai tout perdu!

 

Enfin, pas grave, le ravito est là et il est bien garni. 

 

Je prends du "liquide" dans mon bidon et je m'apercevrai plus tard que c'est un compromis entre du jus de vaisselle et du sang de troll, une véritable infection, poua!

 

Ensuite je me perds.

 

Puréémerdefaitchier, je repasse au même endroit qu'à l'aller, c'est quoi c't'embrouille?! Demi tour jusqu'au ravito, je trouve un mec de l'organisation et il me dit que la suite passe au fond du ravito... fallait le voir, y a bien une flèche mais dans tout ce bazar... enfin bref. Ah oui, on est au pied de la fameuse montée mythique, la Redoute.

 

Bon, c'est pas pour dire, mais j'ai eu facile dans celle là. Si si, je vous assure. Même que j'ai fait la course dans le premier mur avec un jeune qui me talonnait (il a gagné, je le hais) et puis on a dépassé un tas de mecs qui montaient à pied, hahaha. C'est chouette ça.

 

C'est après que ça a commencé à tourner vinaigre.

 

Et quoi, ça fait juste trois semaine que je n'ai rien fait et vous voulez avoir facile dans ces montées? Non mais ça va pas la tête?  Je vais ramer dans la Roche aux Faucons, mais grave. Enfin c'est bizarre parce qu'il y en a deux, de montées, la première facile suivie d'une belle descente, et la seconde où j'ai pleuré car j'avais trop chaud et pas assez de kilomètres dans les jambes depuis un mois. En temps normal j'aurais fait ça fastoche, mais là, les portugaises la plage les poissons frits, ça se paie et je suis devant l'addition.

 

A partir de là ça va devenir dur pour le p'tit Mich, je vous le dit...

 

Ce ne sont pas les braquets qui posent problème, mais le manque d'habitude de ces longues montées de plusieurs km qui se suivent sans arrêt et qui m'épuisent, et puis tous ces gars qui sont beaux et grands et forts et qui me dépassent... pourquoi j'en dépasse plus, moi?

 

Quelques derniers km bien durs pour finir, quelle idée d'avoir mis le départ arrivée en haut, sont fous ou quoi? et je reçois ma médaille de finisher, ô joie, j'ai mon petit morceau de légende.

 

Bilan de la sortie: 85 km, 1.300 de D+ et une moyenne de 21.5 kmh, ça me convient.

 

Je suis content d'y avoir été même si je savais que j'allais morfler grave du fait de ma non préparation, le temps était sympa, le parcours très joli et on ne s'ennuie jamais tant il y a du monde.

 

Et ça me motive pour tenter le 140 l'année prochaine, qui sait? 

  • Like 3
  • Haha 2
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Michel DURY a dit :

Allez hop, je m'y colle.

 

Quoi, tu y a été? diront quelques méchants qui doutèrent de mon courage, qui sous entendirent que non, vous les connaissez, ce sont ceux du fond de la classe là...

 

Et bien oui, j'y suis allé car ayant fait un petit 50 hier, je trouvais que les jambes tournaient bien et donc pourquoi pas. Mais attention, je n'ai fait que le 80 qui est d'ailleurs un 85 car je me suis perdu en chemin.

 

Donc voilà, j'ai écouté les bons conseils de Franck et adapté les braquets au parcours prévu, j'ai mis un 34 devant et laissé le 25 comme plus grand pignon derrière. On verra que cette configuration est judicieuse et convenait parfaitement au terrain ainsi qu'au bonhomme. Sur une distance pareille, il suffit de prendre sur soi et hop ça passe, les p'tits loups. Enfin, j'en ai quand même bavé, mais n'allons pas trop vite...

 

D'abord il faut se parquer. Alors là, quelle folie... Imaginez un petit bled de rien du tout, et zou on doit parquer 5.000 voitures dedans! Joli défi brillamment relevé et tributaire d'une sérieuse dose de chance, j'ai eu la dernière place libre. Quand je vous disais que j'étais courageux...enfin, les dieux parfois se penchent sur moi et me font un petit cadeau. J'aurais dû me méfier.

 

Passage au "village" de l'inscription, chouette un stand Ekoi. Je ne résiste pas au plaisir de m'offrir un tout nouveau casque bien sympa et reçois en cadeau de la jolie vendeuse un bandana, merci Madame! 'tain j'ai l'air d'un vrai cycliste maintenant, je suis tout content et étrenne de suite mon nouvel achat.

 

Premières sensations, il fait caillant. Enfin, entre les deux, vous voyez, soit on a trop chaud quand ça monte, soit on a froid quand ça descend, mais bon allez, ça va le faire quand même. En fin de parcours ce sera d'ailleurs galère, mais mon agonie n'a pas encore commencée, laissez moi rêver le temps que ça se mette en place...

 

Les 40 premiers km se font avec une grande facilité, alternant les petites montées et les grandes descentes, je joue du plateau en veux tu en voilà et suis parfois étonné qu'il n'y a plus de pignons après le 25... tiens, c'est drôle ça.

 

Tout va bien, il y a un monde de fou et je sens depuis quelques km une méchante douleur au creux du genoux droit. Bin oui, j'ai bien sûr fait l'andouille dans une descente. Mon vélo va vite en descente, c'est comme ça j'y peux rien. Je dépasse un bon groupe en regardant le paysage et me retrouve devant, avec 50 furieux qui tricotent derrière. Z'auriez fait quoi à ma place? Et oui, j'en ai rajouté une couche et non vous ne me dépasserez pas. La descente se terminant progressivement je pousse de fou pour tenir. Quel andouille... me voilà avec une douleur qui restera tout du long et les mecs me larguent sur le plat... j'ai tout perdu!

 

Enfin, pas grave, le ravito est là et il est bien garni. 

 

Je prends du "liquide" dans mon bidon et je m'apercevrai plus tard que c'est un compromis entre du jus de vaisselle et du sang de troll, une véritable infection, poua!

 

Ensuite je me perds.

 

Puréémerdefaitchier, je repasse au même endroit qu'à l'aller, c'est quoi c't'embrouille?! Demi tour jusqu'au ravito, je trouve un mec de l'organisation et il me dit que la suite passe au fond du ravito... fallait le voir, y a bien une flèche mais dans tout ce bazar... enfin bref. Ah oui, on est au pied de la fameuse montée mythique, la Redoute.

 

Bon, c'est pas pour dire, mais j'ai eu facile dans celle là. Si si, je vous assure. Même que j'ai fait la course dans le premier mur avec un jeune qui me talonnait (il a gagné, je le hais) et puis on a dépassé un tas de mecs qui montaient à pied, hahaha. C'est chouette ça.

 

C'est après que ça a commencé à tourner vinaigre.

 

Et quoi, ça fait juste trois semaine que je n'ai rien fait et vous voulez avoir facile dans ces montées? Non mais ça va pas la tête?  Je vais ramer dans la Roche aux Faucons, mais grave. Enfin c'est bizarre parce qu'il y en a deux, de montées, la première facile suivie d'une belle descente, et la seconde où j'ai pleuré car j'avais trop chaud et pas assez de kilomètres dans les jambes depuis un mois. En temps normal j'aurais fait ça fastoche, mais là, les portugaises la plage les poissons frits, ça se paie et je suis devant l'addition.

 

A partir de là ça va devenir dur pour le p'tit Mich, je vous le dit...

 

Ce ne sont pas les braquets qui posent problème, mais le manque d'habitude de ces longues montées de plusieurs km qui se suivent sans arrêt et qui m'épuisent, et puis tous ces gars qui sont beaux et grands et forts et qui me dépassent... pourquoi j'en dépasse plus, moi?

 

Quelques derniers km bien durs pour finir, quelle idée d'avoir mis le départ arrivée en haut, sont fous ou quoi? et je reçois ma médaille de finisher, ô joie, j'ai mon petit morceau de légende.

 

Bilan de la sortie: 85 km, 1.300 de D+ et une moyenne de 21.5 kmh, ça me convient.

 

Je suis content d'y avoir été même si je savais que j'allais morfler grave du fait de ma non préparation, le temps était sympa, le parcours très joli et on ne s'ennuie jamais tant il y a du monde.

 

Et ça me motive pour tenter le 140 l'année prochaine, qui sait? 

« Compromis entre jus de vaisselle et sang de troll  »… Joli ! Ça exprime aussi fort bien ce que je pense des boissons énergétiques offertes aux ravitos en Belgique ! Leur seul point négatif, car pour le reste ces ravitos sont généralement très bien fournis, en qualité comme en quantité, et les préposés y sont toujours sympas.

 

C'est à cause de ce problème de boisson que je trimballe toujours des sachets de poudre Hydrixir Overstims (ma boisson énergétique favorite) dans la poche de mon maillot, et tant pis pour ceux qui hurleraient au poids superflu !

 

Pour ce qui est de ton erreur de parcours, c'est apparemment le même endroit où Thierry s'était planté l'année dernière (et m'avait fait attendre une éternité au sommet de la Redoute, grrr), où les trois parcours passent chacun deux fois, à Remouchamps. Il faut faire la différence entre panneaux directionnels indiquant « 1er passage » et « 2e passage ». Je ne me fais plus avoir : je sais qu'au 2e passage on va faire la Redoute et je sais fort bien où elle se trouve. 😎

 

Sinon, le 34 dents devant, c'était bien, mais à mon avis la Roche-aux-Faucons (et la côte de Cortil ensuite) a démontré que garder le 25 dents derrière était un peu optimiste… je dis ça, je dis rien, hein… 😇 mais félicitations pour t'être ENFIN décidé à venir faire cette épreuve !

Modifié par Franck PASTOR
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share





×
×
  • Créer...