Aller au contenu

Liege Bastogne Liege 2022


Messages recommandés

il y a 31 minutes, Thierry GEUMEZ a dit :

Je suis une buse en informatique. Comment accède-t-on à "new files" ?

Lorsque j'ouvre garmin connect sur le PC, la page affiche les activités (les miennes et celles des personnes autorisées), un menu en cliquant à gauche "tableau de bord, défis, calendrier, activités, statistiques de santé, entraînements, ect, et en haut à droite, 4 icones : "télécharger ou importer une activité", "requêtes et notifications", "appareils et statut de synchronisation", "profil". J'ai essayé "télécharger ou importer une activité", une fenêtre apparaît "déposer les fichiers ou Parcourir pour sélectionner les fichiers", mais quand je clique sur "Parcourir... " je ne peux accéder à mes téléchargements, et "déposer" n'est pas autorisé. Le fichier GPX du parcours de LBL a été téléchargé directement sur le site de l'organisateur, il apparaît dans les téléchargements comme un dossier "compressé"

 

Tu dis que ton garmin est reconnu comme un lecteur sur ton ordinateur. Et bien c'est dans ce lecteur que tu vas trouver le dossier New files. Oubli connect dans cette situation. 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Quelle que soit la distance choisie, ça reste un fameux chantier quand même, et celui qui s'y engage en fonction de ses possibilités personnelles sait que ça va le mener à ses limites.

 

Il y en a qui sont clairement d'un autre monde, j'ai vu des missiles passer à toute vitesse là où d'autres sont à pied dans la Redoute, c'est ce qui fait tout le charme de ce genre de rassemblement. 

 

On ne sait jamais à qui on a affaire, mais j'ai trouvé que la plupart des participants étaient bien affutés, j'imagine que leur préparation a dû faire l'objet d'un long processus car s'engager dans ce défi ne peut se faire à la légère. Du beau matos aussi, encore que le frein à patin soit toujours bien représenté (clin d'oeil à qui vous savez), aucun vélo sale, on voit que la prépa concerne aussi le vélo, on est dans du sérieux là.

 

Au point de vue nationalités, beaucoup d'allemands, de flamands (ce sont des belges, mais pas tout à fait...), des hollandais, des français et des indéfinis, surtout s'ils ne disent rien. Un panachage fantastique de tout ce qui fait le vélo et bien entendu pas mal de femmes qui en ont sous la pédale et qui s'accrochent farouchement. J'ai même cru en voir une qui m'a explosé dans une montée mais j'ai un doute... vous en pensez quoi?

 

Une bien belle expérience qui est à refaire certainement, et toutes mes félicitations à ceux du forum qui s'y sont engagés, on voit bien qu'on a de fameux clients ici, au secours.

 

@ Thierry: concernant le tracé GPS il faut aussi faire gaffe... la moitié du chemin le mien "cherchait la trace", donc il tourne et indique que tu n'es pas dessus alors que tu y es concrètement. Typique des fonds de vallées et des endroits boisés où ça capte mal le signal. Fiabilité zéro absolu.

 

Ensuite, ce qui m'est arrivé après le ravito où je reprends par erreur le début du parcours déjà fait sur la première boucle, donc quelque part la bonne route puisque sur la trace. Sauf qu'il m'indiquait reste 70 km alors que j'en avais fait 42. Donc tu peux tourner comme ça pendant 120 ans sur la même boucle sans sauter sur la suivante, tu es toujours "sur la bonne trace"... il faut pouvoir comprendre que l'andouille s'est trompé et trouver le bon chemin autrement quand le truc déconne.

 

A propos des indications par flèches jaunes, j'ai trouvé que c'était bien mais que la bifurcation 80/140 était mal signalée, j'ai failli la louper aussi mais j'ai heureusement vu tout de suite le panneau signalant sur quelle distance on était. Des flèches de couleurs différentes eussent été la bonne idée. Idem au ravito où il fallait vraiment savoir par où sortir, pas évident du tout.

 

Bon, là j'ai encore bien mal aux jambes, purée... Promis, l'année prochaine je fais une prépa d'enfer et plus de jolies portugaises au bord de la plage!

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 8 heures, Gérôme BORGER a dit :

Tu dis que ton garmin est reconnu comme un lecteur sur ton ordinateur. Et bien c'est dans ce lecteur que tu vas trouver le dossier New files. Oubli connect dans cette situation. 

 

Cette fois j'ai compris. Merci Gérôme 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Michel DURY a dit :

Quelle que soit la distance choisie, ça reste un fameux chantier quand même, et celui qui s'y engage en fonction de ses possibilités personnelles sait que ça va le mener à ses limites.

 

Il y en a qui sont clairement d'un autre monde, j'ai vu des missiles passer à toute vitesse là où d'autres sont à pied dans la Redoute, c'est ce qui fait tout le charme de ce genre de rassemblement. 

 

On ne sait jamais à qui on a affaire, mais j'ai trouvé que la plupart des participants étaient bien affutés, j'imagine que leur préparation a dû faire l'objet d'un long processus car s'engager dans ce défi ne peut se faire à la légère. Du beau matos aussi, encore que le frein à patin soit toujours bien représenté (clin d'oeil à qui vous savez), aucun vélo sale, on voit que la prépa concerne aussi le vélo, on est dans du sérieux là.

 

Au point de vue nationalités, beaucoup d'allemands, de flamands (ce sont des belges, mais pas tout à fait...), des hollandais, des français et des indéfinis, surtout s'ils ne disent rien. Un panachage fantastique de tout ce qui fait le vélo et bien entendu pas mal de femmes qui en ont sous la pédale et qui s'accrochent farouchement. J'ai même cru en voir une qui m'a explosé dans une montée mais j'ai un doute... vous en pensez quoi?

 

Une bien belle expérience qui est à refaire certainement, et toutes mes félicitations à ceux du forum qui s'y sont engagés, on voit bien qu'on a de fameux clients ici, au secours.

 

@ Thierry: concernant le tracé GPS il faut aussi faire gaffe... la moitié du chemin le mien "cherchait la trace", donc il tourne et indique que tu n'es pas dessus alors que tu y es concrètement. Typique des fonds de vallées et des endroits boisés où ça capte mal le signal. Fiabilité zéro absolu.

 

Ensuite, ce qui m'est arrivé après le ravito où je reprends par erreur le début du parcours déjà fait sur la première boucle, donc quelque part la bonne route puisque sur la trace. Sauf qu'il m'indiquait reste 70 km alors que j'en avais fait 42. Donc tu peux tourner comme ça pendant 120 ans sur la même boucle sans sauter sur la suivante, tu es toujours "sur la bonne trace"... il faut pouvoir comprendre que l'andouille s'est trompé et trouver le bon chemin autrement quand le truc déconne.

 

A propos des indications par flèches jaunes, j'ai trouvé que c'était bien mais que la bifurcation 80/140 était mal signalée, j'ai failli la louper aussi mais j'ai heureusement vu tout de suite le panneau signalant sur quelle distance on était. Des flèches de couleurs différentes eussent été la bonne idée. Idem au ravito où il fallait vraiment savoir par où sortir, pas évident du tout.

 

Bon, là j'ai encore bien mal aux jambes, purée... Promis, l'année prochaine je fais une prépa d'enfer et plus de jolies portugaises au bord de la plage!

Ton idée des flèches de couleurs différentes selon le parcours est excellente, Michel.

 

Concernant la préparation, je t'avais dit que je m'interrogeais sur l'efficacité d'un entraînement "polarisé" qui semble être reconnue par une majorité de professionnels. La différence avec ma méthode habituelle (plutôt une absence de méthode : tout aux sensations et selon l'humeur du moment) n'est pas flagrante en terme de performance, il me semble toutefois que je suis moins souvent fatigué. Ma conclusion tient en 2 points. 1) Si on veut etre bon dans les côtes, il faut bouffer souvent des côtes. 2) L'entraînement ne suffira jamais à expliquer les différences entre les individus, nous avons notre potentiel et nos limites.

 

Lors des rares occasions où j'ai utilisé la fonction "guidage" de mon Garmin, il m'indique fréquemment un message d'alerte du genre "erreur de parcours, il n'existe pas de route dans cette zone" et quelques kilomètres plus loin "parcours détecté". C'est vraiment agaçant. Comment les fabricants parviennent-ils à faire fonctionner les modèles pour voiture ?

 

Oserais-je insister sur l'importance des petits braquets sur ce genre d'épreuve, même si tu as la sensation de te traîner ? Ton 34x30 n'aurait pas été ridicule. Passer La Redoute en force comme tu aimes le faire, ça pompe ton énergie et tu le paies plus tard, c'est impossible sur une longue distance qui exige de gérer ses efforts. 

 

Bon, on s'est quand même bien amusés... parce qu'on est masos 😊

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Je savais que ce serait dur, c'est d'ailleurs au pied levé que j'ai décidé d'y aller sans préparation sérieuse, ce qui imposait de fait le petit parcours.

 

Si j'avais pris le 140 j'aurais monté le 30 derrière, c'est certain. Pour 80 je tiens le coup en forçant sur la bonne braquasse, ce n'est pas un trop gros problème pendant les 4 heures de torture. On est dans du lourd là, rien à voir avec le relief du Brabant Wallon qui est tout à coup bien plat au regard de là bas, donc les braquets utilisables sont à adapter et une cassette judicieuse est toujours en réserve pour les grands jours.

 

Mais d'un autre coté je me rends aussi compte que l'implication dans la discipline est primordiale. J'ai vu les gars bien costauds machines de guerre, tu comprends vite qu'ils vivent pensent et mangent vélo. Ce n'est pas mon cas, moi je roule plaisir et mes limites sont vites atteintes, donc même le 80 restera une galère dans ces conditions. Le 140 reste possible avec une prépa sérieuse, le 250 oublie définitivement, c'est un autre monde réservé à quelques extra terrestres dont nous ne faisons pas partie.

 

Dommage que notre Franck n'y ait pas été, mais il a déjà un solide passif sur le challenge et on lui fait confiance pour une prochaine mouture.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos commentaires. 

Depuis que je fais du vélo  (près de 45 ans), c'était ma plus grande distance. Mais je l'avais préparé en faisant cette année 4 sorties de 200km, seul ou à deux, dont une en partie avec  Gérôme (Sylvain avait une  excuse).

J’avais téléchargé  le parcours sur mon compteur,  j’avais  ainsi les autres petites côtes. 

Sinon, mon épouse a fait les 147km à 21,7km/h et elle a aimé. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a quand même un endroit du Brabant wallon intéressant, qui me sert souvent à me préparer pour les randonnées ardennaises et mes séjours en montagne, c'est la région de Braine-le-Château et Ittre, avec ses prolongements en Hainaut d'un côté (Ronquières, bois de la Houssière) et en Flandre de l'autre (Halle et Beersel). Je sais, tu m'as dit que tu n'aimais pas cette région, et que d'ailleurs elle était trop loin de chez toi, mais je pense qu'elle vaut la peine d'être évoquée.

 

On y trouve des côtes à foison, certes généralement bien plus courtes que celles d'Ardenne, mais approchant les deux bornes parfois, et certaines très raides, dans un décor souvent agréable (du côté d'Ittre et Ronquières, autour du canal de Bruxelles-Charleroi et de la Sennette). Si on s'astreint à répéter souvent ces côtes, c'est assez efficace comme préparation. Evidemment moins qu'une préparation en Ardenne même, mais c'est déjà pas mal.

Modifié par Franck PASTOR
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 5 minutes, Franck PASTOR a dit :

Il y a quand même un endroit du Brabant wallon intéressant, qui me sert souvent à me préparer pour les randonnées ardennaises et mes séjours en montagne, c'est la région de Braine-le-Château et Ittre, avec ses prolongements en Hainaut d'un côté (Ronquières, bois de la Houssière) et en Flandre de l'autre (Halle et Beersel). Je sais, tu m'as dit que tu n'aimais pas cette région, et que d'ailleurs elle était trop loin de chez toi, mais je pense qu'elle vaut la peine d'être évoquée.

 

On y trouve des côtes à foison, certes généralement bien plus courtes que celles d'Ardenne, mais approchant les deux bornes parfois, et certaines très raides, dans un décor souvent agréable (du côté d'Ittre et Ronquières, autour du canal de Bruxelles-Charleroi et de la Sennette). Si on s'astreint à répéter souvent ces côtes, c'est assez efficace comme préparation. Evidemment moins qu'une préparation en Ardenne même, mais c'est déjà pas mal.

Oui, je connais la région, c'est pas mal en effet. Mais n'oublie pas que je n'avais pas du tout, mais alors vraiment pas prévu d'aller à LBL, surtout après une semaine de farniente au chaud (-:

 

C'est un peu de ta faute et de Thierry que je me suis retrouvé je ne sais pas trop comment embarqué dans ce truc de fou, je vous hais.

 

Au passage toute mon admiration à Jean Christophe et son épouse qui sont super costauds!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 22 minutes, Michel DURY a dit :

Oui, je connais la région, c'est pas mal en effet. Mais n'oublie pas que je n'avais pas du tout, mais alors vraiment pas prévu d'aller à LBL, surtout après une semaine de farniente au chaud (-:

 

C'est un peu de ta faute et de Thierry que je me suis retrouvé je ne sais pas trop comment embarqué dans ce truc de fou, je vous hais.

 

Au passage toute mon admiration à Jean Christophe et son épouse qui sont super costauds!

Merci Michel. 

Mon seul regret hier est de ne pas t’avoir rencontré. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Jean-christophe RINCENT a dit :

Merci pour vos commentaires. 

Depuis que je fais du vélo  (près de 45 ans), c'était ma plus grande distance. Mais je l'avais préparé en faisant cette année 4 sorties de 200km, seul ou à deux, dont une en partie avec  Gérôme (Sylvain avait une  excuse).

J’avais téléchargé  le parcours sur mon compteur,  j’avais  ainsi les autres petites côtes. 

Sinon, mon épouse a fait les 147km à 21,7km/h et elle a aimé. 

Jean-Christophe félicite ton épouse de ma part. Pas sur que j'aurai pu lui tenir la roue. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 24/04/2022 à 11:39, Michel DURY a dit :

Ah mince, c'est gentil ça!!!

 

C'est vrai qu'avec les milliers de gars partout, pas évident de se retrouver! J'aurais aussi bien aimé te rencontrer, tout comme d'autres du forum. 

un mec tout bleu avec un bonnet blanc ça se repère pourtant !!!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 23/04/2022 à 21:35, Thierry GEUMEZ a dit :

A mon tour...

 

Ma compagne me dit toujours : "tu as le sens de l'orientation mais pas celui de l'observation" (elle c'est l'inverse, on est complémentaires 🤔).

 

Craignant la fraîcheur matinale et ne voulant pas transporter toute une garde-robe comme Franck dimanche dernier, j'ai pris un départ tardif, vers 9h45. Démarrage prudent, sensations "indéterminées". M'étant reposé depuis quelques jours, j'espérais "péter des flammes" mais ce n'est pas le cas. Soit...

 

La première côte se profile après 11 km, elle n'est pas trop pentue, je la monte sans forcer pour laisser chauffer le moteur tranquillement. Bifurcation vers la gauche pour les circuits 81 et 147 km... Puis vient la côte d'Havelange. C'est beaucoup plus sérieux, je passe le 32 derrière pour garder un coup de pédale souple. Beaucoup me dépassent, de plus en plus au fil des ans, je me suis fait une raison. Je me console dans les descentes où ma position aérodynamique reste efficace.

 

Quelques kilomètres plus loin, je dois lutter contre le vent et lorsqu'un groupe à ma mesure me dépasse, je prends son sillage pour économiser mes forces et faire monter un peu ma moyenne. Un gars du groupe avait ses études dans ma ville, on papote. Cette partie du parcours étant presque plate, on roule entre 35 et 40, tout va bien. Et déjà le premier ravitaillement ! Je suis un peu surpris parce que je n'ai que 38 km au compteur mais ma moyenne de 27 m'étonne encore plus. Ma joie ne dure pas, je vois un panneau "plus que 43 km", il doit y avoir un blême. Je prends 2 barres énergétiques et repars immédiatement. Le doute finit de se dissiper lorsque j'aperçois le panneau annonçant La Redoute. Le groupe auquel je m'étais mêlé faisait le 81 km et ma conversation m'a fait louper la séparation des circuits. M..de !!!!!

 

Bon, je suis venu pour le 147, pas question que je me décourage devant le premier obstacle. J'expose la situation à un motard chargé de la sécurité, il n'est pas très futé et m'indique le chemin pour retrouver la bifurcation... que j'ai déjà prise au début du parcours. Je m'en rends compte un peu plus loin lorsque je reconnais la première côte de la randonnée. Réflexion rapide : je retourne au ravito et essaie de trouver une personne qui pourra m'aider ou je continue, ce qui me ferait un total d'environ 180 km ? Soyons fou, j'opte pour le "180".

 

Toute cette affaire m'a fait prendre du retard, je ne vois plus aucun autre participant, il faut garder le moral. Séparation des circuits que je reconnais. Deuxième ascension de la côte d'Havelange. En haut, flèche vers la gauche et j'aperçois "prochaine côte La Redoute". ????? Que se passe-t-il ? Je deviens fou ? J'ai encore loupé une bifurcation ?

 

Ce n'est pas possible, je fais demi-tour pour tirer l'affaire au clair. A l'endroit de la bifurcation déjà empruntée, je vois un gars qui retire le fléchage du circuit. Déjà ? A 12h30 ? Il m'explique qu'une autre bifurcation est renseignée quelques kilomètres après le panneau "prochaine côte La Redoute". Je lui fais remarquer que ce n'est pas logique, que rien ne me confirme à ce moment que je suis bien sur le "147". Il me répond que je dois me plaindre à Golazo.

 

Me voici donc reparti pour une troisième ascension de la côte d'Havelange qui me semble un peu plus dure. En haut, plus de panneau, le gars a tout retiré. Du coup, je fais comment pour le reste du parcours ? Le doute me gagne et je sens que mon courage a des limites. J'aperçois par bonheur un gars du coin. Très compréhensif, il me demande : vous voulez faire la côte de La Redoute ? 

 

Chemin direct vers Aywaille cette fois. Je sais que c'est foutu, que je n'aurai pas mes kilomètres mais tant pis. Et je retrouve le ravito de cet avant-midi. Je remplis un bidon et me concentre pour attaquer la difficulté que je redoute le plus.

 

Je passe la Redoute comme je peux, je suis presque à ma FC max dans le plus dur, j'en double quelques uns... et pas seulement des piétons ! J'y laisse pas mal de forces.

 

Après ce plat de résistance, je dois gérer mon énergie avec plus de parcimonie. Mais La Roche aux Faucons me semble très accessible. J'avais déjà cette impression l'année passée. 

 

La fin approche. J'essaie de prendre l'aspiration de petits groupes sur les portions roulantes mais je me rends compte qu'il suffirait de peu pour que les crampes m'assaillent. C'est le signe que "j'ai tout donné". La dernière montée avant l'arrivée m'est pénible malgré son pourcentage modéré, ma moyenne s'écroule.

 

On me donne malgré tout ma médaille de "finisher" lorsque je franchis la ligne. Plus rien n'a de valeur 😉

 

J'ai finalement roulé 115,9 km et 1888 m D+ à la moyenne de 22,2 km/h. Si j'exclus les énervements dus à l'erreur de parcours, j'ai quand même bien profité de cette journée assez largement ensoleillée.

 

P.S. : faudra que j'apprenne à enregistrer des fichiers GPX sur mon Garmin 😎

 

Thierry, la position Aerodynamique c'est bien dans les descentes mais il faut lever la tête parfois pour voir les panneaux !!!

  • Haha 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le 23/04/2022 à 22:56, Jean-christophe RINCENT a dit :

A mon tour.

Il y a quelques années,  j’avais  fait le 150km. Alors cette année,  objectif le 255km et mon épouse le 147km.

Départ à  6h30. Je trouve un bon groupe. Après 50km, on est à  32 de moyenne. A Bastogne, après 90km, la moyenne  est descendue à  30.  Les ravitos  étaient très bien  (j’ai bien aimé  la boisson  au citron) mais l'inconvénient,  c'est  que les groupes  se défont.  A mi parcours, au ravito  suivant,  je repars seul, la plupart  de mon groupe  ne se sont pas arrêtés.  A partir de là,  je suis seul  ou à  deux. A 80km du but, on retrouve le parcours  du 147km. On se sent moins  seul. Je passe bien les bosses, mais  les 10 derniers  km sont plus durs, après la dernière  cote de Cortil.  Les parties en faux plat font mal. A la fin, pour la symbolique,  je me force un peu pour être  sous les 9 heures : 8h 59’ et quelques  secondes (28,4km/h).

Je n’ai pas fait d’erreur  de parcours.

Satisfait de ma journée,  de beaux  paysages,  une belle  météo. 

Maintenant, à  Remouchamps pour  voir les pros hommes et femmes demain dans la cote de la Redoute.

 

Impressionnant pour Monsieur et pour Madame !!! Félicitations !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

J'ai mes temps sur la Redoute: 10.02 et la Roche aux Faucons: 7.53 - pas la moindre idée de où ça me situe mais je dois être loin en bas de l'échelle Strava machin kom.

 

Quelques photos pour que vous voyez bien que je suis, malgré les apparences, un vrai humain:

 

image.png.99b6e08bcedf7c75d3d122e07f079581.png

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 50 minutes, Pierre PLANA a dit :

Thierry, la position Aerodynamique c'est bien dans les descentes mais il faut lever la tête parfois pour voir les panneaux !!!

Puisque tu évoques l'aérodynamique, as-tu remarqué la position très étudiée d'Evenepoel lors de son échappée solitaire sur LBL ? Les watts ne sont pas gaspillés ! 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Petit CR de cette super journée.

Découverte des routes belges pour moi avec un départ pour le grand parcours.

J’ai opté pour le braquet 52X34-12X28. Je voulais monter un 30 dents à l’arrière mais ce n’était pas compatible avec mon dérailleur. Freinage à patins pour les spécialistes 😀

 

Sur la ligne de départ dès 6:30, nous sommes partis d’une allure soutenue et au fil des premières montées, des groupes se forment et on se retrouve donc naturellement avec des gens d’un niveau similaire. L’aller vers Bastogne se fait avec un petit vent défavorable mais les conditions sont top. Les ravitos sont vraiment excellents, les gens hyper sympas, un vrai bonheur. Peu de monde sur les 3 premiers ravitos, étant parti dans les premiers, il n’y a pas foule et du coup les arrêts sont plutôt rapides. Les deux derniers ravitos sont noirs de monde 😊

 

La côte qui m’a fait le plus mal aura été Stockeu je crois. Les % m’ont fait craindre le pire pour la Redoute, alors que finalement ma montée de La Redoute s’est passée correctement. J’ai trouvé le final après La Roche aux faucons INTERMINABLE. Il y avait une montée avant Cortil que je pensais être Cortil, puis les 3km Cortil, puis les longs faux plats jusqu’à Banneux… interminable alors que je pensais en avoir quasi fini!

Au final, mon compteur indique 9:34 de roulage, 255km et 4558 D+

Je rêvais de boucler ce monument, c’est chose faite. CAP sur un autre monument pour l’année prochaine 😊

  • Merci 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 22 minutes, Sebastienpsffff a dit :

Petit CR de cette super journée.

Découverte des routes belges pour moi avec un départ pour le grand parcours.

J’ai opté pour le braquet 52X34-12X28. Je voulais monter un 30 dents à l’arrière mais ce n’était pas compatible avec mon dérailleur. Freinage à patins pour les spécialistes 😀

 

Sur la ligne de départ dès 6:30, nous sommes partis d’une allure soutenue et au fil des premières montées, des groupes se forment et on se retrouve donc naturellement avec des gens d’un niveau similaire. L’aller vers Bastogne se fait avec un petit vent défavorable mais les conditions sont top. Les ravitos sont vraiment excellents, les gens hyper sympas, un vrai bonheur. Peu de monde sur les 3 premiers ravitos, étant parti dans les premiers, il n’y a pas foule et du coup les arrêts sont plutôt rapides. Les deux derniers ravitos sont noirs de monde 😊

 

La côte qui m’a fait le plus mal aura été Stockeu je crois. Les % m’ont fait craindre le pire pour la Redoute, alors que finalement ma montée de La Redoute s’est passée correctement. J’ai trouvé le final après La Roche aux faucons INTERMINABLE. Il y avait une montée avant Cortil que je pensais être Cortil, puis les 3km Cortil, puis les longs faux plats jusqu’à Banneux… interminable alors que je pensais en avoir quasi fini!

Au final, mon compteur indique 9:34 de roulage, 255km et 4558 D+

Je rêvais de boucler ce monument, c’est chose faite. CAP sur un autre monument pour l’année prochaine 😊

Bravo !

  • Like 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share





×
×
  • Créer...