Aller au contenu

Tronçons "gravel" sur les courses "pro" !


Messages recommandés

Hier sur la course "Classica Jaèn ..." il y avait de longs tronçons de chemins "gravel " . Chemins caillouteux, pentus, heureusement secs avec des passages difficiles où même les voitures et les motos suiveuses avaient des difficultés à passer.

Et pour terminer une petite côte en béton avec un très fort pourcentage (au moins  20% ?) que Lutsenko, leader et vainqueur de la course  a pu passer en s'arrachant et zigzaguant de gauche à droite pour pouvoir passer la difficulté .

 

Mettre des tronçons " gravel " devient tendance dans les épreuves professionnelles . 

 

Est-ce bien nécessaire ? 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 7 heures, Jacques VANDEWIELE a dit :

Hier sur la course "Classica Jaèn ..." il y avait de longs tronçons de chemins "gravel " . Chemins caillouteux, pentus, heureusement secs avec des passages difficiles où même les voitures et les motos suiveuses avaient des difficultés à passer.

Et pour terminer une petite côte en béton avec un très fort pourcentage (au moins  20% ?) que Lutsenko, leader et vainqueur de la course  a pu passer en s'arrachant et zigzaguant de gauche à droite pour pouvoir passer la difficulté .

 

Mettre des tronçons " gravel " devient tendance dans les épreuves professionnelles . 

 

Est-ce bien nécessaire ? 

 

 

On en a déjà parlé pour l'étape sur le tour de Valence je crois, pour moi c'est autant pour faire du show qu'à la demande expresse des constructeurs  pour promouvoir leurs vente de vélos gravel. En tout cas ce ne doit pas être les coureurs ni les équipes qui veulent ça.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Les pays du S qui n'ont pas de "pavés" veulent peut être concurrencer le N avec les chemins graveleux vu l'engouement qu'attirent les routes belges et des Hauts de France.

Maintenant , j'ai très peu vu de crevaisons avant-hier sur les routes graveleuses de la classica de Jaèn . Sans doute qu'il y a eu une recherche et une avancée au niveau de la qualité des pneumatiques . Cela peut aussi nous être profitable. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 1 minute, Jacques VANDEWIELE a dit :

Les pays du S qui n'ont pas de "pavés" veulent peut être concurrencer le N avec les chemins graveleux vu l'engouement qu'attirent les routes belges et des Hauts de France.

Maintenant , j'ai très peu vu de crevaisons avant-hier sur les routes graveleuses de la classica de Jaèn . Sans doute qu'il y a eu une recherche et une avancée au niveau de la qualité des pneumatiques . Cela peut aussi nous être profitable. 

Ils ont demandés à James des bons conseils pour leurs pneus (-:

(désolé James...tu me connais hein!)

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 19 minutes, Jacques VANDEWIELE a dit :

Les pays du S qui n'ont pas de "pavés" veulent peut être concurrencer le N avec les chemins graveleux vu l'engouement qu'attirent les routes belges et des Hauts de France.

Maintenant , j'ai très peu vu de crevaisons avant-hier sur les routes graveleuses de la classica de Jaèn . Sans doute qu'il y a eu une recherche et une avancée au niveau de la qualité des pneumatiques . Cela peut aussi nous être profitable. 

Pas seulement les pays du sud, même Gand-Wevelgem s'y est mis avec ses "ploegstreets".

 

Je ne crois pas qu'il s'agit de promouvoir tel ou tel type de vélo ou de pratique, mais tout simplement d'essayer de reproduire la recette qui a fait le succès des Strade Bianche. Si cette épreuve-là n'était pas devenu aussi populaire, les tronçons gravels n'auraient pas été "tendance" aujourd'hui. 

 

Bref, si vous devez vous plaindre de quelques chose, plaignez-vous des spectateurs et téléspectateurs avant de vous plaindre des organisateurs. 😉

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

C'est oublié un peu vite que ces routes non bitumées, en Italie comme en Espagne, sont utilisées tous les jours, à la différence des sentiers pavés de Paris-Roubaix.  Avant d'être les "Stade Bianche" ce sont d'abors des Strade Communale, l'équivalent de nos chemins communaux ou chemins vicinaux. Je roule tous les jours sur ce genre de routes qui, si elles sont bitumées, ne sont pas en meilleur état que les strade bianche.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Le petit milieu du cyclisme,toujours aussi conservateur et réactionnaire ! Ouh la la,il faut surtout que rien ne change ! Quelle horreur !

Même type de réaction quand j'ai signalé l'autre jour qu'il y aura sans doute une étape gravel sur le TDF dans 2 ou 3 ans dixit ASO.

Et un test sur le tour féminin cet été.

Il y a des étapes pavés depuis 100 ans,ça ne gêne personne,je ne vois pas en quoi des tronçons gravier de temps en temps sont si gênants,si la topographie s'y prête bien et si ça ne perturbe pas l'organisation et la logistique de l'étape.

Paris-Tours qui n'intéressait plus grand monde a bien été relancé grâce à ça et il me semble que les coureurs et le public ne s'en plaignent pas vraiment. (Demandez à Démare )

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

les mêmes qui râlent après les tronçons "exotiques" ne sont ils pas les mêmes qui râlaient parce que les courses étaient cadenassées ?

Un tronçon exotique plat c'est comme un col en montagne, ça permet de déverrouiller la course... après les coureurs ou équipes qui râlent après ça, généralement ce sont ceux qui ne gagnent pas...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Pour ma part j'ai l'impression que c'est plus une manière de faire de la pub qu'autre chose, d’appâter le téléspectateur.

 

Quand le tour est passé la 1ère fois au plateau des Glières ça allait être l'endroit où la course allait basculer alors qu'il ne s'est rien passé du tout (ce qui était prévisible c'était tellement loin de l'arrivée).

L'étape du tour (qui prenait également ce passage) allait être un "carnage" alors qu'après coup je n'ai pas eu l'impression que ce fut le cas.

 

Au final, à mes yeux, ça permet d'avoir de nouveaux endroits à découvrir et çà fait un peu "retour aux sources" de l'époque des forçats de la route qui prenait des routes non goudronnées.

Est-ce que quelqu'un regrette le Colle Del Finestre ?

Moi c'est par le Giro que je l'ai connu. C'est l'un des plus beau cols que j'ai pu gravir et j'ai pris un plaisir fou à le monter 🙂

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Après Evenepoel et Trentin, Froome se montre également opposé aux tronçons gravel dans les courses par étapes.

 

https://cyclingtips.com/2022/02/chris-froome-asks-do-gravel-cobbles-and-tts-have-a-place-in-stage-races/

 

Quid donc de l'avis des coureurs ?  Après tout ce sont eux que cela concerne.

Modifié par Michel ROTH
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 23 heures, Bruno GUILLEVIC a dit :

"....qui râlent après ça, généralement ce sont ceux qui ne gagnent pas..."

ça c'est bien évident après une victoire, on n'a pas du tout l'esprit de contestation.

Et vive le showbizz et le buzz, si ça apporte des parts d'audience (et de marché) pourquoi pas?

Like
  •  

qui râlent après ça, généralement ce sont ceux qui ne gagnent pas

Ce n'est pas le cas de Froome qui avait gagné l'étape du Giro avec le col de Finestre.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 23 heures, Damien HUBERT a dit :

Pour ma part j'ai l'impression que c'est plus une manière de faire de la pub qu'autre chose, d’appâter le téléspectateur.

 

Quand le tour est passé la 1ère fois au plateau des Glières ça allait être l'endroit où la course allait basculer alors qu'il ne s'est rien passé du tout (ce qui était prévisible c'était tellement loin de l'arrivée).

L'étape du tour (qui prenait également ce passage) allait être un "carnage" alors qu'après coup je n'ai pas eu l'impression que ce fut le cas.

 

Au final, à mes yeux, ça permet d'avoir de nouveaux endroits à découvrir et çà fait un peu "retour aux sources" de l'époque des forçats de la route qui prenait des routes non goudronnées.

Est-ce que quelqu'un regrette le Colle Del Finestre ?

Moi c'est par le Giro que je l'ai connu. C'est l'un des plus beau cols que j'ai pu gravir et j'ai pris un plaisir fou à le monter 🙂

 

Quand le tour grimpera t'il le Parpaillon? Ca ne manquerait pas de piment, mais le laisser en gravier SVP, pas comme le col de Portet!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 5 minutes, Pierre-Yves DESSIMOZ a dit :

Quand le tour grimpera t'il le Parpaillon? Ca ne manquerait pas de piment, mais le laisser en gravier SVP, pas comme le col de Portet!

La partie gravier du col de Portet est très très réduite, ça tient de l'anecdote... c'est plus le slalom entre les vaches qui est délicat 🙂

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 30 minutes, Pierre-Yves DESSIMOZ a dit :

Quand le tour grimpera t'il le Parpaillon? Ca ne manquerait pas de piment, mais le laisser en gravier SVP, pas comme le col de Portet!

Va voir des vidéos sur Youtube.

Le Parpaillon était praticable en vélo de route il y a 30 ou 40 ans, il ne l'est plus du fait des pierres accumulées sur le chemin.

Il faudrait un très gros travail de déblaiement pour pouvoir de nouveau le monter avec un vélo classique.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 2 heures, Jacques VANDEWIELE a dit :

Je vous signale , en lisant vos commentaires , que j' avais simplement terminé l'introduction du sujet en disant ; " Est-ce nécessaire ? ".

Au vu de vos commentaires il semble que les routes graveleuses présentent un intérêt de quelque nature qu'il soit.

C'est effectivement un sujet d actualité, puisque pas mal de monde donne des avis qui diffèrent selon les intervenants. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Guillaume LEROYER a dit :

Va voir des vidéos sur Youtube.

Le Parpaillon était praticable en vélo de route il y a 30 ou 40 ans, il ne l'est plus du fait des pierres accumulées sur le chemin.

Il faudrait un très gros travail de déblaiement pour pouvoir de nouveau le monter avec un vélo classique.

Tout est possible, ils sont capables de goudronner des routes qui vont nulle part rien que pour faire passer le tour, pourquoi pas le Parpaillon? Il y avait un film sur Arte à propos de ce Col, assez drôle, le tunnel final...les nombreuses crevaisons, bref une montée mythique! Comme chez moi la Croix de coeur, que je montais avant les autres sur gravier, avec mon VDC.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share





×
×
  • Créer...