Aller au contenu

Paris Roubaix 2022


Messages recommandés

Je crois plutôt que c'est l'une des seules courses où les équipiers des leaders n'ont pas la place pour exprimer leurs qualités et que les leaders sont obligés de se découvrir tôt, très tôt ce qui favorise le "un contre un". Il est gentil Philippe mais qu'il nous explique pourquoi les années précédentes il en faisait SA course si c'était finalement qu'une coursette pour anonyme? 

 

Les gars qui sont devant à Roubaix ils ont jamais rien volé à personne, contrairement à bien d'autres courses. 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 8 minutes, Michel ROTH a dit :

Savez-vous ce que Philippe Gilbert a déclaré à propos de Paris Roubaix ?

 

Ça ne.va pas faire plaisir aux fans de cette course et pourtant je pense qu'il a en partie raison. Il a déclaré ceci :

Paris Roubaix a une réputation surfaite. C'est la seule classique où des "anonymes" peuvent faire un bon classement. Après, en général, vous ne les voyez plus nulle part ailleurs.

 

 

 

 

 

 

 

C'est ce qui fait son charme et son authenticité ! Est-ce pour autant une classique surfaite ? Chacun aura son opinion--------- la mienne est claire : la plus belle compte-tenu de la spécificité du terrain unique, l'importance du choix du matériel spécifique aussi,la tactique de chaque équipe peut être chamboulée à chaque moment de la course, une nervosité unique,une course d'usure d'un autre temps---------si un coureur anonyme peut gagner Paris-ROUBAIX c'est que le gars est sacrément fort physiquement et mentalement,simplement le plus fort du jour,celui qui aura eu le moins d'aléas au cours du parcours. En un mot : le plus fort gagne.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 29 minutes, Didier SALEMBIER a dit :

C'est ce qui fait son charme et son authenticité ! Est-ce pour autant une classique surfaite ? Chacun aura son opinion--------- la mienne est claire : la plus belle compte-tenu de la spécificité du terrain unique, l'importance du choix du matériel spécifique aussi,la tactique de chaque équipe peut être chamboulée à chaque moment de la course, une nervosité unique,une course d'usure d'un autre temps---------si un coureur anonyme peut gagner Paris-ROUBAIX c'est que le gars est sacrément fort physiquement et mentalement,simplement le plus fort du jour,celui qui aura eu le moins d'aléas au cours du parcours. En un mot : le plus fort gagne.

 

Didier je me doutais bien que tu ne serais pas d'accord. Gilbert ne parle pas nécessairement des vainqueurs mais aussi de ceux qui font une belle place. Rendez-vous l'an prochain pour voir ce que Devriendt (4eme) aura réalisé d'ici là.😊

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 12 minutes, Michel ROTH a dit :

Didier je me doutais bien que tu ne serais pas d'accord. Gilbert ne parle pas nécessairement des vainqueurs mais aussi de ceux qui font une belle place. Rendez-vous l'an prochain pour voir ce que Devriendt (4eme) aura réalisé d'ici là.😊

Son expression est maladroite et blessante pour un vainqueur dit de seconde zone comme le dit Gilbert.Gagner un MONUMENT est une victoire prestigieuse quel que soit le coureur.Cette classique est la plus ouverte et indécise eu égard au terrain,ça la rend d'autant plus difficile à maîtriser et à gagner.

 

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Michel ROTH a dit :

Savez-vous ce que Philippe Gilbert a déclaré à propos de Paris Roubaix ?

 

Ça ne.va pas faire plaisir aux fans de cette course et pourtant je pense qu'il a en partie raison. Il a déclaré ceci :

Paris Roubaix a une réputation surfaite. C'est la seule classique où des "anonymes" peuvent faire un bon classement. Après, en général, vous ne les voyez plus nulle part ailleurs.

 

 

 

 

 

 

 

Gilbert porte un jugement de valeur,cela me surprend venant d'un coureur de sa classe.Suis déçu.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 19 heures, Thibaud CHERBONNEL a dit :

Je crois plutôt que c'est l'une des seules courses où les équipiers des leaders n'ont pas la place pour exprimer leurs qualités et que les leaders sont obligés de se découvrir tôt, très tôt ce qui favorise le "un contre un". Il est gentil Philippe mais qu'il nous explique pourquoi les années précédentes il en faisait SA course si c'était finalement qu'une coursette pour anonyme? 

 

Les gars qui sont devant à Roubaix ils ont jamais rien volé à personne, contrairement à bien d'autres courses. 

Vous n'avez pas compris ce que Gilbert a dit. Il ne parle pas que des vainqueurs mais de coureurs qui font un bon classement, un top 10 par exemple et c'est pour lui la

seule classique où cela est possible. Le quatrième de cette année est Tom Devriendt. Il a déjà 30 ans et pas de grands résultats. Il y a gros à parier que Devriendt ne fera jamais mieux que ce qu'il a fait hier.

Si on regarde les autres éditions on peut trouver plein d'exemples de ce type. Gilbert n'a jamais dit que c'était une coursette mais que sa réputation était surfaite. Ayant gagné 4 monuments sur 5 je crois qu'il sait de quoi il parle.

Il a fait cette analyse dans le journal L'Equipe. Je ne peux pas vous donner le lien à partir de mon smartphone mais c'est facile de le trouver.

 

 

 

Modifié par Michel ROTH
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 8 minutes, Michel ROTH a dit :

Vous n'avez pas compris ce que Gilbert a dit. Il ne parle pas que des vainqueurs mais de coureurs qui font un bon classement, un top 10 par exemple et c'est pour lui la

seule classique où cela est possible. Le quatrième de cette année est Tom Devriendt. Il a déjà 30 ans et pas de grands résultats. Il y a gros à parier que Devriendt ne fera jamais mieux que ce qu'il a fait hier.

Si on regarde les autres éditions on peut trouver plein d'exemples de ce type. Gilbert n'a jamais dit que c'était une coursette mais que sa réputation était surfaite. Ayant gagné 4 monuments sur 5 je crois qu'il sait de quoi il parle.

Il a fait cette analyse dans le journal L'Equipe. Je ne peux pas vous donner le lien à partir de mon smartphone mais c'est facile de le trouver.

 

 

 

 

Gagner 4 monuments ne lui donne pas le droit d'être méprisant envers une grande course et les coureurs qui s'y distinguent.

 

Si on raisonne comme Gilbert, on pourrait en parler, d'ailleurs, de ses monuments.

Liège-Bastogne-Liège, rien à dire.

Le Tour de Lombardie, c'était sur une période où le parcours était bien édulcoré, se transformant en course de puncheurs plus que de grimpeurs.

Le Tour des Flandres, il s'échappe loin de l'arrivée sans vraiment y croire, et aurait probablement été repris avant la fin sans la chute de Sagan et Naesen.

Et Paris-Roubaix, la course est largement faussée par la chute retardant Cancellara et Sagan.

 

Tu vois, si on veut être mauvaise langue comme Gilbert et ceux qui approuvent sa déclaration, c'est facile.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Michel ROTH a dit :

Vous n'avez pas compris ce que Gilbert a dit. Il ne parle pas que des vainqueurs mais de coureurs qui font un bon classement, un top 10 par exemple et c'est pour lui la

seule classique où cela est possible. Le quatrième de cette année est Tom Devriendt. Il a déjà 30 ans et pas de grands résultats. Il y a gros à parier que Devriendt ne fera jamais mieux que ce qu'il a fait hier.

Si on regarde les autres éditions on peut trouver plein d'exemples de ce type. Gilbert n'a jamais dit que c'était une coursette mais que sa réputation était surfaite. Ayant gagné 4 monuments sur 5 je crois qu'il sait de quoi il parle.

Il a fait cette analyse dans le journal L'Equipe. Je ne peux pas vous donner le lien à partir de mon smartphone mais c'est facile de le trouver.

 

 

 

Ben c'est super de voir des anonymes briller sur une WT, le mérite leur appartient, pas de bluff chez ces coureurs là!

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 23 heures, Michel ROTH a dit :

Savez-vous ce que Philippe Gilbert a déclaré à propos de Paris Roubaix ?

 

Ça ne.va pas faire plaisir aux fans de cette course et pourtant je pense qu'il a en partie raison. Il a déclaré ceci :

Paris Roubaix a une réputation surfaite. C'est la seule classique où des "anonymes" peuvent faire un bon classement. Après, en général, vous ne les voyez plus nulle part ailleurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

Si on enlève le '''réputation surfaite"" de la phrase je suis d'accord avec lui car c'est le seul monument ou l'échappée matinale peut aller au bout et c'est ce qui en fait son charme. 

 

J'ai pu voir la course cet après-midi en replay avec de temps en temps un oeil sur le tour des Alpes toujours  avec un immense plaisir!  Les Ineos sont devenus une grande équipe de classique maintenant content pour Adrien Petit qui réalise son meilleur résultat et de voir 2 Wanty dans les 6 c'est remarquable.

 

Sinon pour concurrencer Frank  dans la catégorie '' le plus beau gadin du jour "" celui ci il est original avec le mécano de la Lotto Soudal en Guest. plus de peur que de mal pour lui heureusement^^

 

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 3 heures, Guillaume LEROYER a dit :

 

Gagner 4 monuments ne lui donne pas le droit d'être méprisant envers une grande course et les coureurs qui s'y distinguent.

 

Si on raisonne comme Gilbert, on pourrait en parler, d'ailleurs, de ses monuments.

Liège-Bastogne-Liège, rien à dire.

Le Tour de Lombardie, c'était sur une période où le parcours était bien édulcoré, se transformant en course de puncheurs plus que de grimpeurs.

Le Tour des Flandres, il s'échappe loin de l'arrivée sans vraiment y croire, et aurait probablement été repris avant la fin sans la chute de Sagan et Naesen.

Et Paris-Roubaix, la course est largement faussée par la chute retardant Cancellara et Sagan.

 

Tu vois, si on veut être mauvaise langue comme Gilbert et ceux qui approuvent sa déclaration, c'est facile.

il a aussi été  champion du monde entre autre , quand un cycliste comme lui s'exprime  je pense qu'il sait de quoi il en retourne ........... nous nous sommes que des spectateurs avec nos favoris et préféré moi j'aime bien les INEOS alors que sur ce forum ils étaient souvent montré du doigt , tout comme j'apprécie le  coureur WVA autant pour sa façon de courir que pour sa classe en vélo !

mercredi P.Gilbert sera chez lui les premiers sont souvent des costauds pour conclure n'oublions pas que ce n'est que du sport !

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a 4 heures, Guillaume LEROYER a dit :

 

Gagner 4 monuments ne lui donne pas le droit d'être méprisant envers une grande course et les coureurs qui s'y distinguent.

 

Si on raisonne comme Gilbert, on pourrait en parler, d'ailleurs, de ses monuments.

Liège-Bastogne-Liège, rien à dire.

Le Tour de Lombardie, c'était sur une période où le parcours était bien édulcoré, se transformant en course de puncheurs plus que de grimpeurs.

Le Tour des Flandres, il s'échappe loin de l'arrivée sans vraiment y croire, et aurait probablement été repris avant la fin sans la chute de Sagan et Naesen.

Et Paris-Roubaix, la course est largement faussée par la chute retardant Cancellara et Sagan.

 

Tu vois, si on veut être mauvaise langue comme Gilbert et ceux qui approuvent sa déclaration, c'est facile.

Guillaume, avant de médire sur Gilbert comme tu le fais en essayant de miniminiser ses victoires et raconter n'importe quoi, tu devrais - au minimum lire ce qu'il raconte.

J'ai enfin mon ordinateur:

Voici le lien :

https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Philippe-gilbert-avant-son-dernier-paris-roubaix-en-2019-je-connaissais-chaque-centimetre-du-parcours/1327804

Voici ce qu'il a dit:

C'est le Monument où il y a le plus d'anonymes qui finissent dans le top 10. C'est un peu la cour des surprises ici. Pour moi, sa difficulté est surfaite

 

Oui, c'est le Monument où il y a le plus d'anonymes qui finissent dans le top 10. C'est un peu la cour des surprises ici. Pour moi, sa difficulté est surfaite : certains en font tout un monde mais Liège-Bastogne-Liège ou le Tour de Lombardie sont beaucoup plus dures. Sur Roubaix, même quand tu es moyen, tu peux faire un résultat. En 2018, il faisait très chaud, j'avais fait plus de 30 kilomètres sans boire et j'avais dû lever le pied : une fois reparti, j'avais re-dépassé plusieurs groupes et fini 15e, j'étais presque déçu que ça soit fini ! Ce genre de situation est inimaginable ailleurs. À Liège, quand tu es lâché dans la Redoute, c'est fini, tu ne reviens plus ; pareil en Lombardie quand tu décroches au Sormano, tu finis à quinze minutes. À Roubaix, ce n'est pas le cas. Tu peux toujours revenir dans le jeu.

 

Je ne vois pas ce qu'il y a de méprisant dans cette analyse. Par contre la tienne, je m'abstiendrai de tout commentaires.

 

 

Modifié par Michel ROTH
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 18 minutes, Michel ROTH a dit :

Guillaume, avant de médire sur Gilbert comme tu le fais en essayant de miniminiser sers victoires et raconter n'importe, tu devrais - au minimum lire ce qu'il raconte.

J'ai enfin mon ordinateur:

Voici le lien :

https://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-route/Actualites/Philippe-gilbert-avant-son-dernier-paris-roubaix-en-2019-je-connaissais-chaque-centimetre-du-parcours/1327804

Voici ce qu'il a dit:

C'est le Monument où il y a le plus d'anonymes qui finissent dans le top 10. C'est un peu la cour des surprises ici. Pour moi, sa difficulté est surfaite

 

Oui, c'est le Monument où il y a le plus d'anonymes qui finissent dans le top 10. C'est un peu la cour des surprises ici. Pour moi, sa difficulté est surfaite : certains en font tout un monde mais Liège-Bastogne-Liège ou le Tour de Lombardie sont beaucoup plus dures. Sur Roubaix, même quand tu es moyen, tu peux faire un résultat. En 2018, il faisait très chaud, j'avais fait plus de 30 kilomètres sans boire et j'avais dû lever le pied : une fois reparti, j'avais re-dépassé plusieurs groupes et fini 15e, j'étais presque déçu que ça soit fini ! Ce genre de situation est inimaginable ailleurs. À Liège, quand tu es lâché dans la Redoute, c'est fini, tu ne reviens plus ; pareil en Lombardie quand tu décroches au Sormano, tu finis à quinze minutes. À Roubaix, ce n'est pas le cas. Tu peux toujours revenir dans le jeu.

 

Je ne vois pas ce qu'il y a de méprisant dans cette analyse. Par contre la tienne, je m'abstiendrai de tout commentaires.

 

 

 

Je ne médis pas sur Gilbert, pour moi il mérite ses victoires, j'ai juste fait un commentaire en me mettant au niveau de son intervention.

 

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a une heure, Jean-Pierre COURQUIN a dit :

il a aussi été  champion du monde entre autre , quand un cycliste comme lui s'exprime  je pense qu'il sait de quoi il en retourne ........... nous nous sommes que des spectateurs avec nos favoris et préféré moi j'aime bien les INEOS alors que sur ce forum ils étaient souvent montré du doigt , tout comme j'apprécie le  coureur WVA autant pour sa façon de courir que pour sa classe en vélo !

mercredi P.Gilbert sera chez lui les premiers sont souvent des costauds pour conclure n'oublions pas que ce n'est que du sport !

 

Un grand champion a le droit de s'exprimer, mais quand il rabaisse une grande course ("la difficulté de Paris-Roubaix est surfaite") et minimise les performances de coureurs très méritants, j'ai beaucoup de mal à continuer à le considérer comme un grand champion.

Modifié par Guillaume LEROYER
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 35 minutes, Guillaume LEROYER a dit :

 

Un grand champion a le droit de s'exprimer, mais quand il rabaisse une grande course ("la difficulté de Paris-Roubaix est surfaite") et minimise les performances de coureurs très méritants, j'ai beaucoup de mal à continuer à le considérer comme un grand champion.

C'est un grand champion. Mais être un grand champion et être un exemple moral, sont deux choses parfaitement indépendantes… on le voit encore ici.

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 44 minutes, Guillaume LEROYER a dit :

 

Un grand champion a le droit de s'exprimer, mais quand il rabaisse une grande course ("la difficulté de Paris-Roubaix est surfaite") et minimise les performances de coureurs très méritants, j'ai beaucoup de mal à continuer à le considérer comme un grand champion.

Tu as le droit de ne pas être objectif. Tout ce que dit Gilbert est correct. Il compare la difficulté de Paris Roubaix avec celles de LBL et du Tour de Lombardie et son analyse est tout à fait juste. Quand on est décroché dans la Redoute  ou dans le Mur de Sormano on ne revient pas. Il parle d'anonymes dans le top 10 comme étant des surprises. Il ne les dénigre pas pour autant. Lui en tant que coureur avec toutes ses années d'expérience dans les grandes courses en arrive à la conclusion que la difficulté de Paris Roubaix est surfaite (par rapport à LBL et au Tour de Lombardie). Il ne t'aura pas échappé qu'il parle du parcours actuel du Tour de Lombardie avec le Mur de Sormano.

Je te rappelle que Bernard Hinault avait en son temps dénigré Paris Roubaix mais pour d'autres raisons plutôt personnelles.

Bon ni Hinault ni Gilbert ne sont de grands champions. On ne touche pas au mythe quitte à perdre toute objectivité.

 

 

 

 

Modifié par Michel ROTH
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 45 minutes, Didier SALEMBIER a dit :

Les vainqueurs de fêtée merveilleuse classique appartiennent à de grosses équipes, tout est dit !

Le reste n'est sue littérature-----

 

Oui le reste  n'est que littérature. Comme disait Hinault après sa victoire en 1981:

« J'ai pas changé d'avis : c'est une course à la %@!?? ! »

Même vélo 101 ne permet pas de mettre le mot employé par Hinault: C.O.N. (enlevez les majuscules et les points)

https://wesportfr.com/paris-roubaix-1981-bernard-hinault-vient-a-bout-des-paves/

En comparaison, les propos de Gilbert sont bien plus mesurés et argumentés. Alors pour l'exemple moral , réfléchissez à deux fois.

 

Modifié par Michel ROTH
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

il y a 55 minutes, Michel ROTH a dit :

Oui le reste  n'est que littérature. Comme disait Hinault après sa victoire en 1981:

« J'ai pas changé d'avis : c'est une course à la %@!?? ! »

Même vélo 101 ne permet pas de mettre le mot employé par Hinault: C.O.N. (enlevez les majuscules et les points)

https://wesportfr.com/paris-roubaix-1981-bernard-hinault-vient-a-bout-des-paves/

En comparaison, les propos de Gilbert sont bien plus mesurés et argumentés. Alors pour l'exemple moral , réfléchissez à deux fois.

 

 

Parce qu'on a dit qu'Hinault était un exemple moral ?

Grand champion, mais petit dans ses commentaires d'après carrière, il a quand même systématiquement critiqué les coureurs français depuis le début des années 2000.

Et sur Paris-Roubaix, s'il avait dit "je n'aime pas cette course" pas de souci, il exprime une opinion.

"C'est une course à la %@!?" par contre, ce n'est plus une opinion personnelle, c'est un manque de respect pour la course et ceux qui y ont brillé.

Modifié par Guillaume LEROYER
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

Il y a plus d'anonymes dans le top 10 de Paris-Roubaix que dans celui d'autre courses :

- C'est vrai... après quand on décortique, les "anonymes" sont souvent des anonymes pour le grand public, pas pour les spécialistes... Du fait de l'absence quasi-complète de dénivelé, Paris-Roubaix fait la part belle à la puissance et à l'agilité, ce qui n'est pas forcément le cas d'autres courses. Généralement, les courses plates se terminent au sprint avec des spécialistes qui sont "déposés" à quelques centaines de mètres de la ligne et sur les courses où il y a des bosses, aujourd'hui ce sont des gars très affutés qui sont devant. Et puis sur les pavés entre l'étroitesse des voies, les pavés qui te font sauter ou glisser, la course en équipe est plus difficile c'est un peu chacun pour soi...  Donc c'est vrai Paris-Roubaix étant différent les résultats sont un peu différents... 

 

Bernard Hinault

- A une époque il prenait le départ d'une course, s'il n'avait pas d'incident, il gagnait... les pavés, c'est une source d'incident, et donc il y a une part d'aléatoire dedans... Je pense que Hinault ne supportait pas ça. Il détestait encore plus le Tour des Flandres...

 

Paris-Roubaix moins dur :

- dans l'absolu c'est incontestable... un gars qui ferait en mode cyclo Paris-Roubaix puis LBL puis le Lombardie, trouvera Paris-Roubaix plus facile... mais en mode course, c'est la course qui dicte la difficulté... encore une fois la succession de secteurs pavés font que les mecs sont un par un ou par très petits groupes. Dès que les pavés ont démarré, c'est difficile de rester "au chaud" bien planqué et sur Paris-Roubaix les 50-80 derniers km sont absolument "à fond" pour tout le monde... Sur bon nombre d'autres courses les leaders restent souvent à l'abris plus longtemps...

Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Share





×
×
  • Créer...